[TR] Les trips du Doub

  • 220 Réponses
  • 48714 Vues

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

*

Doubick

  • *******
  • 1 135
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
  • Home Park: DLP
[TR] Les trips du Doub
« le: 24 avril 2016 à 19:04:13 »


Salutations jeunes gens. Et aux moins jeunes aussi.

J'ouvre ce topic merveilleux pour y regrouper l'ensemble de mes TRs, que vous trouverez classés dans l'ordre chronologique. Les plus anciens de ce forum en auront déjà lu certains, les autres les découvriront, mais tous auront l'extrême chance de lire les TRs de l'oncle Doub en exclusivité sur CW. C'est beau ça non ?

Il y aura des photos plus ou moins réussies, des récits plus ou moins épiques, des compagnons plus ou moins beaux, mais "qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse" (© Musset, même si dans le contexte ça n'a plus ou moins aucun sens).

Le topic sera mis à jour au fur et à mesure, car j'ai un bon petit paquet de TRs à poster, de 2010 à nos jours. Donc sois patient, car "patience et longueur de temps font mieux que force ni que rage" (© La Fontaine, oscars de la citation la plus agaçante de l'univers de l'espace-temps de Dieu le père et toute l'équipe).

Si tu cherches un parc en particulier, dès lors que la liste deviendra conséquente, tu pourras faire CTRL+F (Windows),  + F (MAC) pour rechercher avec des mots clés. Pour Linux, vous vous débrouillez pour trouver le raccourci, j'y connais rien.

Les photos sont toutes hébergées sur un serveur que j'utilise pour un site web, chez 1and1. Elles peuvent mettre du temps à charger (sauf pour ces messieurs qui ont la fibre optique). Qu'à cela ne tienne ! Allez vous faire un café/un chocolat chaud/un thé, mettez-vous à l'aise. Quand vous reviendrez, ça aura chargé ! Et vous aurez l'extrême bonheur de pouvoir cliquer sur les photos que vous souhaiteriez agrandir.


À vous les studios.







LISTE


Europa Park (4 et 5 avril 2010) // Vidéo

Parc Astérix (10 avril 2010) // Vidéo

Efteling (19 septembre 2010) // Vidéo
Duinrell (20 septembre 2010) // Vidéo

Jardin d'acclimatation (25 septembre 2010) // Vidéo

Walt Disney Studios (21 octobre 2010) // Vidéo

Holiday Park (26 octobre 2010) // Vidéo
Walygator Parc (27 octobre 2010) // Vidéo

PortAventura Park (30, 31 octobre et 1er novembre 2010)

Bellewaerde (17 avril 2011)
Plopsaland de Panne (18 avril 2011)
Walibi Belgium (19 avril 2011)
Bobbejaanland (20 avril 2011)
Efteling (21 avril 2011)
Toverland (22 avril 2011)
Drievliet Family Park (23 avril 2011)

Thorpe Park (24 mai 2011)

Fraispertuis City (16 juillet 2011)
Walygator Parc (17 juillet 2011)

Plopsa Coo (17 septembre 2011)
Bal Parc (18 septembre 2011)
Dennlys Parc (18 septembre 2011)

Parc Astérix (04 avril 2012)

Europa Park (24 avril 2012)
Phantasialand (25 avril 2012)
Walibi Holland (26 avril 2012)
Alpincenter Bottrop (27 avril 2012)
Movie Park Germany (27 avril 2012)

PortAventura Park (26 et 27 juin 2012)

Parc Saint Paul (12 juillet 2012)

DippieDoe Familiepark (06 août 2012)
BillyBird Park Hemelrijk (06 août 2012)
Erlebniswelt Seilbahnen Thale (07 août 2012)
Belantis (07 août 2012)
Freizeitpark Plohn (08 août 2012)
Churpfalzpark (09 août 2012)
Rodel -und Freizeitparadies St. Englmar (09 août 2012)
Bayern Park (10 août 2012)
Skyline Park (10 août 2012)
Fantasiana (11 août 2012)
Zinkenlifte Bad Dürrnberg (11 août 2012)
Abtenauer Bergbahnen GmbH (11 août 2012)
Erlebnis Rittisberg (11 août 2012)
Freizeitpark Ruhpolding (12 août 2012)
Märchenwald im Isartal (12 août 2012)
Lollihop (12 août 2012)
Therme Erding (12 août 2012)
Legoland Deutschland (13 août 2012)

WDW - Disney's Animal Kingdom (25 mai 2013)
SeaWorld Orlando (26 mai 2013)
WDW - Disney's Hollywood Studios (27 mai 2013)
Fun Spot America (28 mai 2013)
Universal Studios Florida (28 mai 2013)
WDW - Magic Kingdom (29 mai 2013)
WDW - EPCOT (30 mai 2013)
Busch Gardens Tampa (31 mai 2013)
Universal Studios Islands of Adventure (01 juin 2013)

Movieland Park (04 mai 2014)
Gardaland (05 mai 2014)
Mirabilandia (06 et 07 mai 2014)

Fun Lab (07 juin 2014)
Feshane Dünyasi Çocuk Eğlence Parkı (07 juin 2014)
Bostanci Luna Park (08 juin 2014)
Vialand (09 juin 2014)

Papéa Parc (30 juillet 2016)

Kingoland (09 août 2016)

Tivoli Gardens (16 août 2016)
Sommerland Sjælland (17 août 2016)
Bakken (18 août 2016)
Tivoli Friheden (19 août 2016)
BonBon-Land (20 août 2016)
Djurs Sommerland (21 août 2016)
Legoland Billund (23 août 2016)
Rømø Lege- & Hesteland (24 août 2016)
Tolk Schau (24 août 2016)
Fårup Sommerland (25 août 2016)
Liseberg (26 et 27 août 2016)

Phantasialand (15 octobre 2016)

Parc Astérix (04 juillet 2017)
Le Fleury (05 juillet 2017)
Parc d'Olhain (05 juillet 2017)
Dennlys Parc (06 juillet 2017)
Bagatelle (06 juillet 2017)
Parc du Bocasse (07 juillet 2017)
Parc Saint Paul (07 juillet 2017)
Mer de sable (08 juillet 2017)
Jardin d'acclimatation (08 juillet 2017)

Nigloland (14 avril 2019)

Parc Astérix (14 août 2019)

Walibi Holland (30 août 2019)
« Modifié: Hier à 23:57:54 par Doubick »

*

Doubick

  • *******
  • 1 135
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
  • Home Park: DLP
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #1 le: 24 avril 2016 à 20:19:35 »



Record du TR le plus long et détaillé du monde ! Pour le premier, fallait au moins ça !




Salut les enfants, alors voilà, nous sommes revenus moi et ma douce de notre toute première visite à Europa Park avant-hier, et le glas a sonné, je me dois de vous livrer ce trip report de first timers ! Pas très original, je sais, mais une première visite, donc découverte, se doit d'être écrite et lue, non ?

Sachez tout d'abord une chose : je suis issu d'une famille nombreuse, au revenu presque modeste, alors je ne peux que réellement commencer mon world park tour cette année. Je n'avais eu l'occasion que de visiter plusieurs fois les gentils Disneyland Park et Walt Disney Studios, le presque accablant Parc Astérix et l'excellent Nigloland. Viens maintenant s'ajouter Europa Park, qui croyez-moi, m'a fait comprendre que nous, pauvres français, avions bien du retard sur nos voisins teutons ! J'allais donc voir en vrai ce parc, sur lequel je bavais depuis une bonne dizaine d'années ! Alors pour mon anniversaire, je décide donc de me faire offrir ce périple en contrée germanique !


03 avril : 17h37, le train de ma copine arrive en gare de Lyon. On laisse la valise à mes géniteurs et on sa casse avec nos sacs à dos vers la gare de l'est, pour prendre notre train en direction de Strasbourg City à 18h24. Vous imaginez le sourire que j'ai sur la tronche à ce moment là, me disant que le lendemain, je tâterai le Blue Fire et le premier B&M de toute ma vie ! (bah ouais, même si le Silver Star est assez déconsidéré, crédidiou, ça change de Space Mountain Mission 2 !!) ... Arrivée à Strasbourg : 20h43. Très belle gare au passage, refaite à l'occasion de la création de la ligne TGV, dans une grande verrière arrondie recouvrant l'ancienne gare du même accabi. Bref, rien que là, ça me plait !

Regardez-moi ça comme c'est beau !

Nuit à l'hôtel Mercure en sortant de suite de la gare, impeccable aussi. Silencieux, confortable et chambres tout de même spacieuses, tout se passe selon les meilleures auspices !
Dîner romantique au McDo à côté de la gare routière où nous prendrons le bus le lendemain matin, avec un responsable de magasin tout à fait charmant, insultant ouvertement une
bande de jeunes Schlö, à coup de : "Tous les jours ils me cassent les couilles ces trous du cul d'allemands !" ... Bref, mon séjour à Strasbourg, aller comme retour, fût
parasité par des autochtone aux moeurs assez étranges, que je vous passerai volontiers.

Nuit à l'hôtel, et debout pour Europa Park à 6h20 ! Nous nous préparons et arrivons à la gare routière pour 7h25, et attendons patiemment le bus qui pointera le bout de son nez à 8h.
Nous montons à bord, pas mal de jeunes autour de nous, et débourserons en tout 14 euros, pour nous deux, aller et retour compris. Pas très coûteux, et le service est rapide, les bus
tout à fait confortables et climatisés. Ah ! Décidément, tout s'annonce pour le mieux jusqu'ici !

Ce coup-ci, c'est sûr, on est parti !!

Bon, c'est couvert, mais qu'importe, il ne fait pas froid pour autant. Imaginez le plaisir que j'ai eu à voir pointer la silhouette du premier B&M que j'aurai l'occasion de rider quelques heures plus tard, le décidément tristement dénigré Silver Star, qui malgré ce qu'on en dit, reste une excellente machine à Airtimes ! Dans le coin, on dit que ça vibre en bas des camelbacks, bah ouais ... ok ... je peux vous emmener faire un petit tour de Goudurix si ça vous branche !

J'aime quand des silhouettes de ce genre se profilent au loin...

On avance encore, et passé Rust, Blue Fire, Atlantica, Euro Mir, Euro Sat !! Sacrebleu !! Que des crédits que je voyais en photo depuis tout môme ! (surtout Euro Sat, en fait ... héhé)

Depuis le temps que je l'attendais, me voilà à Europa Park !!

Bref, on se démerde pour atteindre la réception du Colosseo où nous passerons la nuit, et empruntons, une fois nos billets en main, l'entrée du quartier espagnol.

Tout excité, je me dis que je vais quand même me mettre en jambe avec deux ou trois flat rides avant d'entamer les crédits ! Alors, on pose nos fesses dans le Feria Swing, le matterhorn local.
Très doux et gentil pour un matterhorn, ça ne boost pas trop, bref, on sent que la patte familiale fait effet sur ce petit ride !

Feria Swing. Même papy/mamie le rideraient avec plaisir !

Ensuite (je sais, je suis très expéditif sur les flats !), place au Kolombusjolle, de même, rien à signaler, j'ai déjà la tête dans les crédits du parc ...

Alors, pour commencer vite commencer bien, nous continuons notre chemin et croisons l'Alpenexpress. Ah ! Voilà un premier crédit ! Un e-powered Mack dont on parle peu car, ok il n'apporte pas grandes
sensations, mais putain, qu'est-ce qu'il est beau ! Le passage dans la grotte aux diamants est juste splendide, qu'on le traverse avec le flume local, à pied ou avec cet Alpenexpress ! Diantre, ceci
m'a plu et je le considérerai clairement pour mon classement final ! Allez, +1, et un +1 qui présage bien la continuité de ce séjour !

Si question sensation il est accessible aux tout jeunes bambins, thématiquement il reste un des plus beaux rides d'Europa Park !

Même les grizzlis veulent en faire un tour ...

Continuons notre route avec le Tiroler Wildwasserbahn, flume du coin. Pareil, côté sensations, y a évidemment peu à signaler, mais thématiquement c'est encore le bonheur, avec le second passage dans cette
bougrement bien jolie grotte aux diaments !
A noter également, et ceci nous aura fait sourire, que même les toilettes possèdent une thématique bien à elles !

On continue notre marche et pénétrons dans le quartier portugais, et encore un nouveau crédit pointe le bout de son nez, Atlantica Supersplash. Et là, problème. Pas de flotte sur la big drop, les bâteaux en station ... vous avez dit problème ?
"Ja, es gibt eine technisches Problem für zwei oder drei Stunden !". Ah, zut. En fait, il s'avèrera qu'il ne fonctionnera que les dix dernières minutes de la journée, et que nous ne pourrons pas le rider avant le lendemain. Bon, pas grave, de toute façon
il n'a pas l'air d'être incroyablement orgasmique, alors nous patienterons.

C'est tristement sec du côté d'Atlantica. Pourtant, le matin même, on l'avait vu fonctionner.

En attendant, on se contentera du raft ride, j'ai nommé Fjord Rapids. Ca mouille, un peu. Mais quand je vois des photos de parcs outre Atlantique où on se prend de jolies cascades sur le coin du nez, je me dis que quand même, il éxiste bien plus humidifiant ! Bien que j'avais ce que nous aurons appelé "la place du con", celle qui se trouve être la seule à être assaillie par la flotte. Mais au final je ne me plaindrai pas. C'est quand même la raison première d'un raft de nous mouiller la tronche, non ?

Poursuivons maintenant avec Vindjammer, le Pirat Boat. Personnellement, j'aime cette sensation de grande balançoire (bien que je trouve franchement pitoyable que la souris parisienne nous fasse passer sa future nouveauté pour un évènement alors que ce ne sera rien de plus
qu'un pirat boat sur rail .. m'enfin, restons à EP, oublions un peu Marne-la-Vallée). M'enfin on en sort, ma copine déteste, moi je trippe.

A part ça RAS. Un Pirat Boat, tout le monde sait ce que c'est !

Et là, merveilleuse vue sur le quartier islandais et le décidément alléchant Blue Fire ! Oui, on a zappé Whale Adventure, le splash battle. Y avait trop peu de monde à bord des raffiots, donc on verra lors d'une prochaine visite.

Suite de notre voyage dans la Scandinavie revue par EP, avec Versunkene Stadt "Vineta", la cité maudite qui, comme son nom l'indique, a été engloutie par les eaux. Bon, avouons que sur ce coup-là, ils ne se sont pas trop foulés les fesses !

Mais peu importe, car je vois l'Euro Mir pointer le bout de ses tours, et je me dis que ça doit décidément être un bon crédit que ce spinning (j'ai vite déchanté ...). Mais comme le reste, je laisse monter l'excitation et le mystère, et je dis que ce sera pour plus tard !

Bien plus chouette à l'extérieur qu'on-ride !!

La sortie de l'helix la plus fournie en Gs positifs du parcours (et pour le coup, faut avouer qu'il y en a pas mal !).

Alors quittons la Russie, et allons faire un tour de montgolfière en Grèce sur Der Flug des Ikarus. Tiens, mes douces oreilles m'avertissent qu'il y a presque plaggia sur la musique d'It's a small world ! Bordel, elle me poursuit jusqu'à Europa Park celle-là !! Bon, on fait un tour, et on passe rapidement, forcément.
Cependant, j'ai apprécié que les nacelles ne restent pas suspendues et qu'elles attérissent pour le chargement/déchargement des visiteurs. C'est rien, certes, mais j'étais content de l'observer.

Partons en Suisse, et posons nos fesses dans un flat ride un petit peu plus excitant (un petit peu plus, j'ai dit, hein !), le dénommé Jungfrau-Gletscherflieger. C'est sympa, j'ai même eu droit à quelques sensations rigolottes. Bon, ça ne casse pas trois pattes à un canard, mais ça reste faisable et toujours plus drôle que
Peter Pan, que nous ferons par la suite ...

Un gerbotron familial, ça reste toujours fun à faire.

Allez, on se lance pour un second crédit, avec Matterhorn-Blitz. Et par la même occasion l'attente la plus longue de ce trip : 30 minutes de queue ! Ouais, là, y a pas à chier, malgré le parking assez plein, tout est passé comme une lettre à la poste, avec une attente moyenne d'une dizaine de minutes à tout casser.
Ca chôme pas à EP, et le débit est là ! Voilà qui a été une surprise agréable, pour moi qui pensais que l'on aurait droit à des files similaires à celles de DLP en jour d'affluence !
Alors, concernant de Matterhorn-Blitz, et par là même ma première Wild Mouse (pas retourné à Nigloland depuis 2006. Et puis avouons qu'il y a plus alléchant qu'une wild mouse, comme l'arrivée d'un futur Intamin !!), il s'avère que je suis resté sur ma faim. Forcément, en quête de sensations, fallait pas en penser autre ! Haha ! L'ascenseur est bien surprenant, avec une balance de gauche à droite somme toute bien sympathique. Quant au reste du parcours, c'est comme qui dirait con de chez con.
Première descente plus impressionnante vue de l'extérieur qu'on-ride, virages alambiqués founes mais sans plus, et head chopper sympa dans la dernière descente avant les freins de blocs. On en ressort sans trop en parler, et passons rapidement à autre chose.

Ca, ce sera pour tout à l'heure ...

... En attendant, on se contentera de ça.

Alors certes, le coaster en lui-même reste gnian-gnian, car plus que familial, mais à l'image du parc, il est parfaitement intégré, et quelle théma ! C'est parfois complètement kitsch, mais l'effort est là !

Troisième crédit ajouté au compteur : Schweizer Bobahn. Avec aucune attente, fallait bien que l'on se lance ! Et à côté du bob gaulois, qu'est-ce qu'il fait con ! C'est nul, douloureux, court, bref, le plus mauvais coaster d'EP. Seules choses qui le rattrapent un temps soit peu, se sont :
1). L'impression de liberté du train plus perceptible qu'à Astérix.
2). La théma, encore une fois, très belle.

Mais mis à part ceci, c'est quand même pas glop. Surtout pour la personne qui a le plaisir de se prendre la lap bar sur l'adbomen !

Clairement le plus mauvais coaster d'EP, et de loin.

C'est quand même pas tout sourire de retour en station !

Voilà pour cette matinée, et la faim commence à se faire sentir. Alors nous allons casser la croûte à l'Euromir Burger. Bonne nouvelle, c'est bien moins cher que ces foutus menus Disney à 6€45 le cheesburger ! (pas d'hyperbole, malheureusement ...).
On mange le tout, et on décolle pour la France, avec un petit tour d'Eurosat. A vrai dire, je ne savais dans la file trop qu'en penser, car les avis sont très partagés. J'avais pu lire qu'il était très violent, brusque et pour le coup désagréable quelque part ou qu'il était incroyablement intense pour un indoor mack et foutrement foune autre part.
On s'installe donc dans les trains, puis après le dispatch, nous entamons un lift en spirale avec de la techno dans la tronche (tout de même bien plus sympa que la musique de boîte de nuit pour échangistes d'Euro Mir !), puis un décompte et hop ! On est lancé ! La vache, ce premier virage ! Oh oui que c'est brusque, jamais fait un truc aussi brusque d'ailleurs !
Mais Dieu que c'est bon ! Les lasers dans le ride sont bien sympa, l'ambiance de même et l'intensité dans la dernière spirale est franchement bonne ! Et ce freinage ... à faire passer celui de Tonnerre de Zeus pour un exemple de douceur ! Bref, un coaster de gros costauds, de couillus, de ce que vous voulez, mais qu'est-ce que c'est bon ! +1, et excellente surprise !!

Vous voyez la file ? Pas grand monde n'est-il pas ? C'est le max' qu'on ait eu.

Pour couronner le tout, y a même un Robocop rouillé qui nous fait un doigt à l'entrée ! Si c'est pas merveilleux ...

Allez, on se prépare pour 3:18 de pure marrade !

Petite balade dans le quartier français, et là on se rend définitivement compte que ce parc est somptueux. C'est vert, la théma est superbe, côté propreté c'est niquel et les employés sont aimables et souriants. Que demande le peuple ?!

Certes, le ciel n'est pas clément, mais ça ne vient en rien gâcher le paysage !

On se rend sur la gauche dans la célébrissime bouboule d'Eurosat (très jolie, par ailleurs !) et entrons dans la file d'Universum der Energie. Pas un chat dans la file, trois pécors dans l'attraction, alors on pose nos fesses dans une nacelle, et on se laisse guider. Une fois qu'on a pu le comparer aux autres, on se dit clairement que c'est le plus beau dark ride d'Europa Park (mis à part Abenteuer Atlantis, que je n'aurais pas eu l'occasion de faire).
Ca reste un bon effort de la part d'Europa Park, et le tout, malgré son côté kitsch (ça a l'air d'être une marque de fabrique là-bas !) reste chouette à faire. Et certains éléments sont même très beaux, comme ces lacs dans lesquels baignent les reptiles disparus.

Voici le plus sympathique dark ride d'EP.

Comparé à Ciao Bambini, y a pas photo, c'est quand même d'un autre niveau !

Place maintenant à Poseidon. D'extérieur, il me plait, et depuis longtemps je le scrutte en photo. Alors c'est tout heureux que je m'engage dans la file, également très belle, notamment la station et ses fresques murales ! Alors, une fois assis dedans, c'est déjà moins top. Une lap bar commune, l'habitacle assez petit pour mon mètre 93, et une impression de "ça va faire mal" qui nous attrape la gorge.
Nous sommes le premier bâteau lancé (encore une fois, le chargement se fait à deux bâteaux : très bon débit). Et là la théma est encore une fois bien jolie. Ruines antiques, sur la BO du Gladiator de Ridley Scott. Le lift est plus incliné qu'il n'y parait à l'extérieur, et déjà là c'est un peu douloureux. Mais alors comparé au reste ... ça vibre, les jambes tapent dans l'habitacle, ça fait mal. Seuls bon passages, les splashs, et la dernière drop. Sinon,
déçu, mauvais, baaaaaah !!! Je n'ai vraiment pas apprécié. Ma copine, du haut de son mètre 62, elle, a aimé. Donc, confort minable lorsqu'on est un peu grand et vibrations terribles. Bah ... Indiana, sort de ce coaster ...

D'extérieur, faut avouer que ça a quand même de la gueule.

La descente après le second lift. Pas douloureuse mais pas un prout d'airtime. En plus ça ne mouille pas à l'arrivée, alors bon ... Pas convaincu.

Par contre, y a pas à dire, c'est beau.

Vue à partir du premier lift de Poseidon.

Bon, allons voir du côté du kiddie, Pegasus. La bête est dotée d'un seul train, ce qui, ce me semble, doit être absolument pénible en cas de forte affluence. Mais nous n'attendrons pas plus de 20 minutes avant de poser nos fesses sur ce légendaire cheval. Et là, surprise ! Harnais hydroliques, confort des plus appréciables, on se dit "Waoh ! Y a eu un sacré effort chez Mack !!". Côté ride, ça boost bien pour du kiddie ! La first drop et le horseshoe sont bien founes,
et la sensation de vitesse est bien présente. J'ai même eu droit à un petit airtime. Bref, c'est un poil court, mais franchement sympa ! +1.

Brave bête que ce Pegasus, à mon sens le glas du renouveau de la part de Mack quant à la qualité de ses coasters.

La chasse aux crédits a été ouverte, et nous voilà de retour en Russie, entrant dans la file d'Euro Mir. Vais-je pouvoir le rider ? La tauge à 1m95 max. m'indique que oui. Alors go, voyons ce que la bête a dans le ventre. On entre directement à l'intérieur du bâtiment et parcourons une file à effet ultraviolet assez rigolos, mais moins belle que ce qu'on m'avait laissé croire. On pose maintenant nos fesses dans la dernière nacelle du train, celle équipée d'une caméra on-ride.
Le dispatch est lancé, et même système de lift que l'Eurosat, mais qui doit certainement être très chiant lorsqu'on a l'habitude du ride, car bien long ! Arrivée au sommet, je suis surpris par la hauteur. Je m'attendais à moins haut ! Le système de rotation autour des tours est sympa, la prise de vitesse également. Place à la first drop prise en avant, qui au départ est sympathique, jusqu'à la remontée du virage qui vibre du tonnerre ! La nacelle se retourne et tout le circuit se fait à l'envers.
Ca secoue, ça vibre, c'est pas top. Je n'aurai retenu qu'un passage, à la fin du ride, relativement fort en intensité. Sinon, c'est beau d'éxtérieur, et vraiment décevant on-ride. Voilà ... on passera donc avec Euro Mir ...

Certainement le coaster le plus décevant qu'il m'ait été donné de rider jusque là. Pourquoi décevant ? Peut-être parce que j'en attendais quelque chose ...

Bon, après cette déception Euro Mirienne, je voulais tâter du vrai coaster qui fait parler de lui, à savoir le Blue Fire ! Au passage, joyeux anniversaire, car il fêtait ce jour là son tout premier anniversaire ! On se casse donc en Islande, on passe devant le Splash Battle local et on entre dans le nouveau bâtiment gazprom qui sent carrément le plastique neuf. On traverse trois salles équipées d'écrans panoramiques avec une intéractivité bien pensées qui accorde des scènes des bandes avec des brumisateurs qui vous arrosent le figure lorsque les eaux bordant l'Islande deviennent tumultueuses.
A noter que la visite de ces salles est accessible aux visiteurs ne souhaitant pas rider ce monstre de Blue Fire mais seulement se promener dans la grande verrière. Nous sortons, et nous voilà sous un rocher, au-dessus duquel passe le train du BF avant d'entamer le Top Hat. A côté, on se dit qu'il va être sympathique à rider. En réalité, il sera bien plus que ça !! Alors, premier ride oblige, et sachant qu'il nous a été annoncé que si nous empruntions la file de 10 minutes des rangs 2 à 10 il nous serait impossible de nous placer nous-mêmes,
je décide d'attendre pour la front line (en plus, y avait très peu d'attente par là !), car faire une première fois un coaster assis en plein milieu, non merci ! Foutu blasphème ... Foutue politique Disney ...
Bref, voilà le temps de caller nos fesses sur la bête, et là, sans jeu de mot : Sur le cul ! Dieu que c'est confortable ! Dieu qu'ils sont géniaux ces harnais ! Dieu que c'est bon d'être libre de tout mouvement dans une heartline roll !!
Les portes s'ouvrent, dispatch. Viens la partie dark ride, très courte mais néanmoins jolie, puis le train s'arrête dans la zone de launch. L'alarme sonne, la fumée apparait, les portes s'ouvrent et le train est lancé. Etonnamment, je n'ai senti aucune sensation de vitesse lors du launch, qui s'avère être d'une douceur étonnante. Puis vient le top hat, avec cette sensation d'être plongé dans le vide lorsque le train ralentit puis reprend sa vitesse ! Looping, on ne le voit pas passer, doux, fluide, on vole ! Et là, l'orgasme arrive : Ce virage relevé sur la droite juste avant le frein de mi-parcours : Génial !
Airtime monstrueux en sortant du frein, première vrillounette extra sur la gauche, puis on rase les rochers avant d'entamer la deuxième, s'ensuit un camelback à l'airtime sympa, une vrille, et là, Dieu éxiste ! LE HEARTLINE ROLL !!!! Foutre qu'il est énorme !! On est complètement expulsé du train vers le sol. Catapulté, éjecté, ciao bambini (non, pas le triste dark ride du quartier italien) !! Puis freins de fin de parcours. De très loin le meilleur grand huit que j'ai ridé à ce jour, et ce même devant Tonnerre de Zeus ! Impeccable, j'en ai encore rêvé cette nuit !!

Tout d'abord, voici quelques photos de la nouveauté de Rust. On ne l'a pas ridé, car en sortant du Blue Fire, tout était étonnamment vide. Imaginez qu'un Splash Battle tout seul, ça ne soit pas très excitant ...

Ca avait l'air sympathoche, mais y a la grosse bebête bleue à côté qui me narguait depuis la matinée, et j'ai craqué ...

En plein milieu du quartier islandais, c'est sûr qu'il fallait le vouloir pour le rater !

Voilà voilà, maintenant, la suite.

Atlantica fait la gueule, d'accord. Par contre, y en a un autre qui a l'air en forme !

En plus d'être génial, il est beau !

Le tchoutchou s'engouffre ici sous le tout nouveau head chopper à l'entame du top hat.

Regardez-moi ces jeunes gens comme ils ont l'air content ! Mais attendez, le meilleur est à venir !

Allez, au prochain, ce sera à notre tour de nous envoyer en l'air !

Petit détour vers Atlantica, ben non, il fait toujours la gueule, donc ce ne sera pas possible tout de suite. Alors, que va-t-on bien pouvoir faire ?... Ah oui, je sais ! Mon premier B&M ! Alors go en France, direction Silver Star ! L'attente est très courte, car on est déjà en station lorsqu'on se met à piétiner. On décide d'aller se mettre à l'arrière, comme de coutume quand il y a trop de monde à attendre en front line. Allez hop, les portillons d'accès au train s'ouvrent, on dépose les sacs et on s'assoie. Waoh. Encore une fois, ça change des salopiaux hollandais de Vekobouse ! Qu'est-ce qu'on est bien là-dedans !Et ces lap hydroliques ...
Ah ! Le panard complet !! Allez, le feu passe au vert, c'est parti. Le lift est monté plus rapidement que je ne le pensais, et là, place à un très grand airtime : la first drop. Putain qu'elle est bonne ! Alors certes, ça vibre sur la fin des drops, mais c'est incomparable par rapport à ce dont j'ai l'habitude par chez moi ! Qu'est-ce que c'est bon ! Malgré les trim brakes, à l'amorce du troisième camelback, chaque descente est synonyme d'airtime, et qu'est-ce que ça fait du bien ... Comprenez qu'avec Disney, on en manque un peu de tout ça ! Dernière spirale somme toute assez intense, et frein de parcours. Dénigré, ouais, peut-être ...
Toujours est-il que moi je l'aime ce grand huit ! Allez, second après Blue Fire, et même devant Tonnerre de Zeus ! Pour le coup, on se le refera directement après le premier tour. Puis nous concluerons cette journée avec un petit coup de Blue Fire.

Le lift à partir de la file de la front row.

La sortie de station, juste après la dispatch. Et au passage de beaux rails de B&M ! Ca fait du bien pour la rétine !

C'est sûr que ça va nous changer de Space Mountain !

Si on écoute d'autres parkfans ayant une culture rollercoasterienne commençant à gentiment s'étoffer, on peut lire que Silver Star est un B&M assez médiocre. Ok, alors putain, vivement les bons B&M dans ce cas !!!

On se pointe devant Atlantica, et trop tard, il fermait tout juste. Ah le bougre ! Je n'aurai pas glingé tous les crédits d'EP aujourd'hui ! Bon, toi demain, tu n'y echapperas pas !
Allez, 19h, le parc ferme ses portes, alors direction l'hôtel. C'est beau. Très, très beau. Mais petite déception en arrivant dans les chambres simples, qui n'atteignent pas les prestations d'un 4 étoiles. Pas de verrou en salle de bain, pas de baignoire, c'est bruyant ... mais on avait quand même nos chocolats milka qui nous attendaient sur une table face à la fenêtre, qui offrait tout de même une belle vue sur BF, et sur Atlantica qui nous aura nargué jusqu'au bout !

Oh ! Il fonctionne ! Bah oui, mais ça ferme ! Pas grave, on reviendra demain !


On décide de sortir faire un petit tour le soir, voir à quoi ressemble l'hôtel. Verdict, c'est du tout bon, très jolie, malgré la chambre pas franchement extraordinaire. Ensuite, nous allons prendre quelques clichés techniques et voir ces coasters de plus près, au calme dans lequel ils se retrouvent plongés 22h passé.

Face à nous, Atlantica continue à nous narguer, jusque dans la chambre de l'hôtel !

Sur notre droite, nous observons la cime des quartiers russes et français.

Même chose que la première, quelques heures plus tard. Dommage seulement que le flash assombrisse tout ...

Empruntons l'ascenseur, et descendons voir ce qui se trame dans le coin.

Mais c'est qu'il se trame de jolies choses !

On immortalise les supports d'Atlanticouille.

Et on va se laver les dents, histoire d'entretenir notre hygiène dentaire et de ne pas trop chlinguer du goulot.

La nuit passe, et nous nous levons à 8h pour profiter de la demi-heure sans les autochtones pour lesquels le parc ouvrait à 9h. Et puis, regardez par la fenêtre, Atlantica et BF fonctionnent déjà, alors qu'attendons-nous ?!!

Les deux rides fonctionnant en même temps, et même pas fait exprès. Je suis comme qui dirait un génie. Au passage, se réveiller avec ça sous les yeux, n'est-ce pas réellement le panard ?!

Nous fonçons à Atlantica de suite, au cas où celui-là retomberait en rade. La file d'attente est très jolie, et est finalement bien au-dessus de la prestation finale du ride. Car on se demande à quoi il sert, en sortant ! Alors, une fois à l'intérieur, c'est vraiment confortable. Et c'est d'ailleurs fou quand on voit le contraste avec Poseidon ! On entame le lift, qui se fait assez rapidement, puis descente en arrière : sympa mais sans plus. Ensuite, la big drop, rapide, mais sans airtime, de même pour le petit camelback : nada ! Et ça ne mouille pas leur truc ! Alors certes, c'est beau, mais à quoi il sert ?!
M'enfin, pas désagréable à rider, alors on le fera deux fois !

Au moins, y a de la flotte. Il m'a donc l'air un tantinet plus coopératif que la veille. Et matez moi ce ciel ...  :mrgreen:

Sur ce lift, je suis heureux. Je suis en train de claquer mon dernier crédit d'Europa Park !

Ca n'a quand même pas l'air très trempé tout ça !

Comment ne pas succomber ? Moi je dis oui ! J'arrive mon lapinou !!

Ci-dessus, ce que je me plairais à appeler l'antre du plaisir. Bon, ok, j'arrête avec les métaphores bancales ...

Un bien beau cailloux doté d'une cascade longeant le quartier islandais.

Au passage, on a croisé Maurice, qui a l'air d'avoir ferré du gros.


Ensuite, Poseidon car ma copine en avait envie. Toujours aussi désagréable que le première fois, je ne démords pas, c'est mauvais.

Une nuit qu'on avait quitté le père Atlas dans la file de Poseidon, et le revoilà, toujours en pleine forme !

Et là, le pire de tout de tout de tout : Schlittenfahrt "Schneeflöckchen". C'est laid, pire que Ciao Bambini, la musique est odieuse et c'est prise de tête à souhait ! Je n'ai JAMAIS, grand Dieu JAMAIS fait un truc aussi naze !! Passons donc !
Au moins, le coeur y est, c'est fait à la main, un ride artisanal !

Voyez plutôt.

Comme c'est chouette ! Et encore, là, ce n'est pas trop laid.

Place à l'Eurotower, avec un point de vue magnifique, qui laisse bien au visiteur l'occasion de rendre compte de la beauté et de la verdure du parc !

C'est nul, mais c'est beau. Alors soyons fous.

C'est bon ? blue fire est là ? A pas bougé ? Non, c'est bon, ça va alors.

Pas très originale la photo, je vous l'accorde. N'empêche, je l'aime bien !

Ensuite, direction Geisterschloss. Alors, c'est plus que pompé sur Disney, avec une stretchroom bien moche, la statue qui chante et d'autres détails que j'ai omis ... C'est kitsch à mort, sans queue ni tête, mais bon, ça reste foune et marrant. En tout cas je ne cracherai pas dessus, comme l'animatronics à l'entrée !

Phantom Manor version gros bordel, c'est ici !

On va aller la poster quelque part sur DCP, histoire d'en faire hurler quelques-uns.

Vous ne trouvez réellement pas que c'est beau ? Moi j'adore ! C'est kitsch à mort, c'est plastique, c'est crade, c'est laid, bref, un bon haunted dark ride !

J'ai déjà vu ça quelque part...

Tiens, le Père Noël a pris un coup de vieux !


On continue avec les darkride après un tour de London Bus et de Crazy Taxi, avec Ciao Bambini. Un poil moins laid que Schlittenfahrt "Schneeflöckchen", mais vraiment pas loin ! La musique, quant à elle, est pire que tout ... Odieuse reste de l'ordre de l'euphémisme.

Au moins, c'est plus "mignon" que Schneeflöckchen. Vous me direz, y a pas de mal.

Toujours est-il que la musique doit avoir été composée par le diable lui-même. C'est un immondice assez hors norme. Et comme je sors tout juste de la lecture des Prospérités du vice, de Sade, je me suis tapé la musique sur les 3/4 de la conception de ce report, histoire de gaver mes élans masochistes.

Un crédit !!!! On y va on y va on y va ?? Ah, on me dit que ce ne sera pas possible au risque de se faire embarquer par la sécu' ... Bon, bon, bon ... d'accord ... de toute façon il a l'air nul ton truc ...

Du coup, calmons toutes ces émotions avec deux petits tours de Silver Star, et un sourire de Charlie Chaplin.

"So ride on... The SilverStar ! Vous l'avez dans la tête hein ? De rien."

N'empêche, je ne vous ai pas menti à propos de Charlie.

Allons donc du côté des digues et des moulins, allons donc en Hollande ! Avec Piraten in Batavia ... Oulala ... y a quand même un gros soucis avec les dark rides à EP ! Tentative de copie du Pirats of the Carrabean de chez nous, en plus moche et plus chiant. Les gags sont quasi les mêmes, et on retrouve même le Blue Lagoon. Youhou ! Passons vite ! On fera également un petit tour sur Wiener Wiellenflieger dans le quartier autrichien. On voulait aussi tâter le tow boat ride, nommé Dschungelflossfahrt, puis on s'est ravisé malgré l'attente inéxistante. Pas trop de folies en une journée ...

Le despotisme dont font preuve ces sagouins de pirates me ferait presque frémir !

Ils se livrent de plus à des pratiques tout à fait douteuses avec les animaux.  :?

Ensuite, c'était alternance entre des tours d'Eurosat, Silver Star et Blue Fire car la journée allait s'achever, et que je tenais à profiter une dernière fois de ces bijoux avant de rentrer me coltiner Rock'n'Roller Coaster, qui est le coaster le plus sensas' du coin. Triste vie ? Ouais, assez. Bus à 18h, et train à Strasbourg pour le retour à Paris. Au final, EP s'avère être un excellent parc avec réellement des attractions pour toutes et tous. Des plus jeunes, aux plus grands, en passant par les plus froussards jusqu'aux plus téméraires. C'est vert, le rapport qualité-prix est plus que bien, car la préstation est excellente, c'est propre, le personnel est serviable et aimable, bref, c'est vraiment que du bonheur ! Au passage, j'ai perdu un pari avec ma copine qui stipulait que si elle n'avait pas peur pour faire les rides, je devrais passer une journée à bouffer une étrange cuisine, à savoir jaoponais, coréen, thaïlandais A ne clairement pas rater, et je ne dis qu'une chose : Vivement ma prochaine visite !
« Modifié: 20 mai 2016 à 22:13:28 par Doubick »

*

Doubick

  • *******
  • 1 135
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
  • Home Park: DLP
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #2 le: 24 avril 2016 à 21:07:19 »


Un petit tour chez les gaulois en ce début de saison 2010




Me revoilà, 5 jours après ma visite d'Europa Park, en terre gauloise, avec comme indiqué dans le titre une visite au Parc Astérix.
J'étais, je dois bien l'avouer, quasiment effrayé à l'idée d'y refoutre les pieds. Disons que ma précédente visite, datant de mai 2009, s'était déroulée de façon clairement catastrophique. Temps pourri, opérateurs à la limite de l'impolitesse, débit de chiotte (2h45 de queue pour TDZ, ne fonctionnant qu'avec un train ..), et une populace assez étrange aux abords du village gaulois.

Que nous réserve donc cette journée ?

Voilà un temps qui laisse entendre que la journée ne sera de toute façon pas trop désagréable.

Un parterre de fleurs orné de poubelles. Au Parc Astérix, on a le goût des belles choses !

Arrivée au parc : 11h. Ouais, pas top. Mais bon, connaissant le parc, je sais que nous aurons bien le temps d'en faire le tour en 8h. Un ami va donc prendre sa place aux guichets du parc, et nous voici passant les portillons d'entrée.

Ca fait tout de suite plus modeste que le voisin Mickey ou qu'EP visité la semaine précédente ! Et puis bon, soyons honnêtes, avec le rachat de la CDA, ça ne va pas arranger les choses. Bon point cependant, il n'y a pas l'air d'y avoir grand monde, alors on entre et nous abordons l'allée principale, dominée par le rocher du grand splash. Content de voir, au passage, qu'Astérix a retrouvé ses couleurs originales, et à laissé tomber le plumage doré sans trop de vie dont il était ornitouflé...

Un angle de vue de la "main street".

Ma copine n'ayant jamais mis les pieds dans le parc, je lui propose de faire un tour avant d'entamer les attractions. Elle et mon ami s'y refusent, voyant le peu de monde engagé dans la file du grand splash. Nous décidons donc d'emprunter la file d'attente.

Nous entrons assez rapidement dans la partie indoor de la file, avec les paroies de la grotte faites de carton ou d'une sorte de placot pas tellement solide. Mais bon, on leur passera ce détail, en se délectant des merveilleux stalactites décorant les plafonds, comme vous pouvez le constater ci-dessous.

Ceci, vous le comprendrez, m'a laissé pantois.

Oh, un lift.

Oh, un nuage brumeux.

Oh, une drop de 11 mètres.

Sorti de là, nous prenons place dans un des bateaux du ride et entamons de suite le lift, suivi d'une première petite descente rigolotte. De mise en jambe, dirais-je.
Le parcours n'est pas tellement intéressant, se composant de quelques petits jeux de flotte qui ne nous aspergent pas tellement, puis vient la descente qui se faisait de plus en plus attendre, 11 mètres de haut en double drop, et nous voilà un petit peu arrosés (mais bien moins que dans Menhir Express). Bref, c'est à faire histoire de dire on l'a fait, ou pour se mettre en jambe, mais ne faites jamais 45 minutes pour ça.

Nous sortons et nous dirigeons sur notre droite, vers la trace du hourra. Nous nous raviserons de suite car deux trains poireautent en frein de bloc depuis pas mal de temps, alors nous nous engageons dans la file quasi vide de Menhir Express.

Pas l'air d'être très coopératif le hourra ce matin. Problème, c'est que ça fait 40 bonnes minutes qu'il n'est pas très coopératif !!

Pas grave, on va se rabattre sur le flume. En plus de ça, il est bien !

Après quelques minutes d'attente (et constatant que les trains du hourra sont toujours bloqués), nous posons nos fesses sur le flume, qui engage presque de suite le premier lift nous menant vers le parcours de flume le plus tumultueux que j'ai fait à ce jour ! Le lift m'a marqué, car violent, et faisant un bruit du tonnerre mêlé à des accoups ... Mais revenons au parcours en lui-même. Il se fait tout en hauteur, et on est encore plus trempé durant cela qu'après les deux drops marquant le parcours, c'est dire !
Nous approchons d'un gros caisson recouvrant la première drop, bien sympathique et humide, de Menhir Express. Assez étonnante, car munit d'une remontée nous menant dans le bassin de réception de suite après la descente. Et merde, ça mouille vraiment ! Nous entrons dans un tunnel eclairé d'orange, et lors du demi-tour, nous sommes survolés par des fontaines formant des arcs de cercle au-dessus de nos têtes.
Et voici le moment d'entamer le second lift pour la big drop (13 mètres), de même, bourrés d'accoups et pas tellement agréable. Voilà le moment de descendre, après un tout petit autre lift, le menhir se cambre, et nous dévalons la cascade, avec une arrivée franchement très très humide ! (pas au point de Tidal Wave, mais tout de même !)

Il fait beau de là-haut.

Le hourra est encore bloqué quand nous sortons de l'attraction, alors nous décidons de nous rendre vers le fond du parc, pour tâter du coaster. Les formes de Goudurix apparaissent au loin, et nous décidons de nous diriger vers celui-ci.

Vous avez été sâges les enfants ? Non ? Alors on va aller tâter de la bêbète jaune là-bas. Oui oui, c'est méchant, je sais. Mais c'est votre punition.

Je n'en attendais évidemment rien, car déjà ridé de nombreuses fois. Les autres, par contre, ont été bien surpris par sa violence, son manque de sensations, et son inintérêt affolant ! Nous empruntons la file, heureusement peu peuplée, et nous mettons à l'avant du troisième wagon. Et là, après EP, on est triste de retrouver des trains en plastoc avec des horsecollars aussi désagréables ! Foutue connerie que ces trucs ! Le train est lancé, et nous entamons le lift qui fait un bruit du tonnerre ...
Du haut, la classique courte descente pour prendre un peu de vitesse, virage, et la first drop molle comme pas permis ! L'accélération est minable, et 0 airtime, rien, le truc plat comme pas permis ! Pour dire, j'ai eu plus d'airtimes dans Periferix, le premier kiddie Zierer du parc !
Je ne tiens pas à le passer en revue, toutes les inversions nous foutent une migraine pour 3 semaines, et les seules qui ne secouent pas trop sont le looping en sortant du butterfly, et les corkscrews. Sinon, horrible !!! Pire que tout !!! Bah, caca !!! Ma copine, ayant visité DLP et Europa Park s'est retournée vers moi et m'a dis instantannément après les freins de bloc : "C'est quoi cette merde ?!" ... Vekoma, en forme, et dans toute sa splendeur.  :mrgreen:

En tout cas, l'esprit immersif est poussé jusqu'au bout. Les gaulois ne distriburaient-ils pas de baffes aux romains ? Bah voilà, ici y en a. Et pour tous les goûts : des grosses, des grasses, des petites, des mesquines, des vicieuses. Quel panel dans un seul grand huit !

Aaaaaah non ! Par pitié !

Aïe aïe aïe, ouïe ouïe aïe !

Oh, encore un lift.

Un fou qui lève les bras ! Troisième wagon premier rang !! Ah ... Le valium a quand même ses bons côtés.

Allez les enfants, on y va !

N'empêche, il est beau ce grand huit.

Trouvez pas ?

La faim se fait ressentir, mais je ne veux pas que mes acolytes restent sur cette défaite d'orgasme coasterien, alors je leur dis que maintenant, on va tâter du bon : Tonnerre de Zeus, avant d'aller grailler.

Notre nouvelle destination, tout à fait alléchante.

On se dirige donc au fond du land grec, face à la statut du dieu éponyme, habillé avec une très beau slip qui ferait jalouser bon nombre d'entre vous.

Quelle fougue ! Quel regard ! Et surtout ... Quel slibard !

Bonne surprise, peu de monde dans la file, qui reste dans son cadre bucolique, assez retirée du reste du parc, et côté agréable, très peu bétonnée, et, aspect positif du parc, n'adoptant pas le côté cage à bestioles de Cedar Fair. Tout est sinueux et tente de nous sortir de la monotonie de l'attente.

Tiens, un tchoutchou pas mou du tout !

Arrivés en station, je demande à mon groupe de se caller dans la file pour le dernier wagon, dans lequel nous nous poserons quelques minutes plus tard. On boucle notre ceinture, puis on tire la lap bar, et nous voilà parés. Dispatch. Le lift est bruyant, mais très excitant car rapide. Le bois craque, la structure bouge, et les 30 mètres de haut sont tout de même ressentis ! Le train, sortant du lift, emprunte un premier virage, avant de se lancer dans une superbe première descente bourrée d'airtime, s'engouffrant dans une grotte et ressortant à toute vitesse pour emprunter un beau virage relevé. Ca secoue, c'est violent (mais très différent de Goudurix ...), y a des airtimes partout, des changements de direction de malade en veux-tu en voilà, de la vitesse, des headchoppers bien flippant, et un freinage brusque en tant qu'apothéose. Une fois le train lancé, ça ne s'arrête plus jusqu'aux freins de bloc. C'est éprouvant, lessivant, creuvant, mais Dieu que c'est bon ! Merci CCI !!! (je connaissais le coaster
depuis des années, mais c'est toujours aussi bon à chaque fois !). LE coaster de France jusque là, selon moi. Excellent. C'était je dois l'avouer ma seule motivation à remettre les pieds au parc cette année, qui pour le moment me réconcilie, car ma vision négative à son propos s'estompe, car peu de monde et bon débit. Et aujourd'hui, les opé' sont tout à fait souriants,
ça fait toujours plaisir !

Et hop ! Un petit coup d'airtime !

Le prochain, c'est pour nous !

Bah voilà, ce coup-ci, on y est.

Dans quelques secondes, on y sera !


Nous sommes ensuite allés manger "aux fastes de Rome", face au Carrousel de César. 9€50 le menu Boisson + frites + hamburger. Un peu cher, certes, mais pour une fois le hamburger n'est pas mauvais. C'est même bon ! Donc je vous le conseille, surtout le hamburger "Heraclès" ! Miam !


Bref, après cette digression culinaire, je vous mène à notre prochaine destination, à savoir la nouveauté de l'année 2009, Le Défi de César. Une mad house Mack ... Ok, dis comme ça, ça ne parait pas très excitant, mais c'est certainement l'une des meilleures à ce jour, avec une thématique géniale et très en accord avec l'esprit de la BD, et avec le nombre somme toute considérable de 3 préshows !
Un premier intéractif, l'autre avec une salle mouvante et le troisième avec des jeux de lumières et d'eau. Superbe. L'attraction en elle-même est sympa, avec une bonne dose d'humour, un peu gerbante, mais sympa. Bref, c'est quand même à faire ce truc là, car c'est un bon effort de la part du parc !

Ce dût être, ce me semble, douloureux !

Pouaaarf !!! (ouais ... j'ai pas trouvé mieux comme commentaire ...)

Au passage, je vous laisse constater combien le parc était vide, en plein samedi après-midi (aux alentours de 14h) ... Le panard absolu !

Nous décidons de continuer avec Mack, en nous dirigeant vers la trace du hourra. Là, nous nous rendons compte à quel point la journée est géniale. Beau temps, chaud, et pas un chat ! Certainement le meilleur week end de la saison pour le visiter !

Il se décide enfin à nous esquisser un sourire !

Ouiiii ! Il fonctionne !!! (Attends, gueule pas trop, on risquerait de croire qu'il est bien ...)

Bref, nous entrons dans la file de ce bobsled Mack que j'ai toujours aimé. Etant donné qu'il n'a pas fonctionné de la matinée, le monde a afflué vers l'attraction, et nous avons eu droit à 35 minutes d'attente (encore raisonnable !)  Nous faufilons à travers les grottes que traversent la file d'attente. Déjà, c'est bien plus réaliste et aboutit que celles du Grand Splash ! Le mur de chewing-gum est d'une qualité artistique assez déconcertante, par ailleurs.

Bah quoi ? Vous vous attendiez à une photo du mur de chewing gums ? Je préfère ce genre de photos, perso ...

Ouuuuh ... C'est que ça monte pas mal en plus !

Allez, après cette attente pendant laquelle j'aurai pris de nombreux clichés, nous arrivons devant les portillons d'accès aux trains. Faute de place, notre ami emprunte un train avant nous, et c'est en souriant que nous le voyons rider pendant que nous sommes sur le lift ! Bref, arrivés en haut, le train sort de la zone de bloc et entame sa virée. Et là, aïe ...
Qu'est-ce qu'il vieillit mal, ça vibre, et on sent que l'entretien est négligé. Vraiment pas agréable, d'autant que j'avais une petite migraine à cet instant (merci Goudurix), alors là, ça m'a achevé ... 1 paracétamol 1000 mg et un café en sortant, histoire de dilater les veines du cerveau !


Alors, tristounet en voyant la dégradation de ce coaster que j'appréciais pourtant, voilà que nous nous dérigeons vers Périférix, le plus gros kiddie Zierer du parc. Montant dans le train, très belle vue sur la raie du fion de mon pote, prenant place devant moi. Un détail que je me devais de préciser. Dispatch, virage, lift, descente, Airtime !!! (hahahaha), et oui, bizarre non ? Là y a un airtime, dans Goudurix, zéro, que dalle. Au final, ce Zierer s'avère plus intense que l'immondice de Vekoma. Triste ? Ouais, certainement. Quelques virages, on refait 3 fois le layout, et on descend. Bon, c'est un kiddie zierer hein, pas un accelerator Intamin. Mais bizarrement, je l'ai trouvé sympa !

Voyez la drop de droite ? Oui oui, le truc ridicule là ! Ouais, bah à elle seule, elle se trouve plus fournie en airtimes que Goudurix.  :lol:

Ready to scream ?

Screaaaaaaam !!!!!!

Nous décidons ensuite de nous rendre vers l'Oxygénarium (que nous ne ferons pas, car trop de monde et franchement pas terrible), alors nous marchons tranquillement vers le bâtiment enfermant une reconstitution de quelques rues parisienne tout à fait charmant. C'est bien foutu, c'est beau et on s'y croirait. De loin le plus bel endroit du parc ! Nous déambulons une bonne heure, prenons une glace et un café, nous balladons.

C'est agréable, aussi, de freiner la course aux coasters et de prendre son temps.

Bucolie, bucolie, bucolie ...

Personnellement, je trouve ça mignon tout plein.

J'aime ...

Ceci également ! Ce côté là du parc est pour moi le plus joli.

Retournons en Grèce, pour nous faire Le vol d'Icare. Du Zierer, encore. Avec une petite descente, quelques virages, et 5 zones de freins de mi-parcours sur un layout de 300 mètres. Chouette concept. Mais étonnamment, cette vieillerie vibre bien moins que la trace du hourra, malgré l'âge ! Donc bon, c'est déjà ça de pris ...

Oh ! Une zone de bloc !

Puis nous nous dirigeons vers le Transdemonium, le haunted dark ride des gaulois. J'en avais un souvenir sympa. Un truc assez expérimental, avec beaucoup de jeux de lumière et très bruyant, mais pas non plus inoubliable.
Je ne sais pas si c'est moi, ou s'ils ont apporté des modifications au bazarre, mais bordel qu'il est bien ! J'en avais un tout autre souvenir, et la surprise fût excellente ! C'est quand même beau, bien que bordélique, et malsain au possible !
Cette ambiance enfantine ombragée par des éléments tout bonnement glauque et saisissant, croisant à quelques reprises une marionnette chantant lentement "Ainsi font, font, font, les petites marionnetteuh ..."
Moins bruyant, plus sombre et détaillé, flippant et bien foutu, bref, comblé !

En plus, on ne voit pas un 1m devant soi dans cette partie de la file. Que du bonheur !

Vous voulez avoir les boules ?

Notre marionnette est là pour vous aider.  :-)

"Ainsi font, font, font ..."

Direction le village gaulois pour claquer le seul crédit du parc que je n'avais jamais réussi à faire, à savoir La Ronde des Rondins, le tout petit kiddie Zierer du parc. Putain, faut le vouloir pour le trouver celui-là, et Dieu que c'est drôle de voir la vieillerie du truc ! L'opérateur est à l'extérieur, et actionne un gros levier pour faire freiner le train afin de le laisser arriver en station. Autre truc très conceptuel également : les freins dans le lift.

Comme vous pouvez le voir sur le joli minois du gamin devant place de gauche, le parcours est riche en émotions.

Sans plus attendre, nous prenons place. Constatez également que ça se bouscule sévère aux portillons !

Et qu'est-ce que cet opérateur tient dans sa main droite d'après vous ? C'est ? C'est ? C'est ? ... Oui ! Le frein ! Au Parc Astérix, on fait dans le traditionnel et le rustique !

Bon, on le claque pour le délire, et on se casse direction la dernière attraction que nous ferons aujourd'hui, à savoir Tonnerre de Zeus au premier rang (c'est encore d'autres sensations !). Bah ouais, je tenais absolument à m'en refoutre plein la tronche.

Nous voilà qu'on est revenu !

Et le tchou-tchou est toujours aussi pêchu qu'en fin de matinée !

On le reclaque, et là, 18h30, les attractions ferment. On se dirige lentement vers la sortie à partir de l'Oxygénarium qui nous n'aurons donc pas pu rider, puis je vais à l'accueil demander un plan du parc en souvenir.

La journée s'achève, et c'était étonnamment bien agréable que tout ça ! Ok, y a pas grand chose à faire, mais rien que pour TDZ et Transdemonium, il faut y foutre les pieds ! Débit excellent, plusieurs trains sur chaque ride malgré la faible affluence, opérateurs très agréables, mais j'ai l'impression que, côté verdure, le parc se détériore. Etant petit, je le voyais très vert et fleuris, maintenant, on le comparerait presque à un Six Flags. C'est con, mais bon, tant pis, c'est pas la CDA qui y fera quoi que ce soit.
Pas de Cheval de Troie, car j'en ai de très mauvais souvenirs, pas de Main Basse sur la Joconde, qui, je crois, ne se fera plus, car même pas indiqué sur le plan et pas d'horaire devant le portail. Dire que c'était le meilleur spectacle de nos contrées ...  :cry:

Photo peut-être bien collector, du coup ...  :|

M'enfin je vous laisse avec une photo du parking quasi-vide, et de TDZ au fond, si vous avez l'oeil.  :wink:
« Modifié: 15 mars 2019 à 11:01:46 par Doubick »

*

Julow

  • ******
  • 720
  • ♥ Tower of Terror ♥
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #3 le: 24 avril 2016 à 21:34:37 »
Merci de reposter ces TR très bien rédigés!
Tes photos de Goudurix sont très belles, ça donne limite envie de le rider.. non je déconne. :-D
Et j'étais également surpris par la hauteur de la Trace du Hourra la première fois que je l'ai ridé, j'avais vraiment apprécié ce coaster familial au point qu'il se trouve dans mon top 10 devant The Swarm par exemple.. je sais pas si tout va bien dans ma tête. :idiot:
On attend les autres. ;)
Parcs visités: Port Aventura (ex home park), Thorpe Park (x1), Rainbow Magicland (x1), Walibi Belgium (x1), Europa Park (x1), Disneyland Paris & Studio (x3), Parc Astérix (x1), Tibidabo (x1), Futuroscope (x2)

Youtube.com/user/JulesKennedvitch

*

sebattractions

  • *******
  • 1 100
  • I am the Passenger ... And I ride and I ride ...
    • Voir le profil
  • Home Park: Mounky Park de Nancy
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #4 le: 24 avril 2016 à 22:51:42 »
Je viens de lire tes deux trips d'un coup et bravo ! C'est rare les trips aussi longs que je lis en entier d'un coup  :mrgreen:
2019 : Meeting Nigloland - Europa Park - Parc Astérix - Gröna Lund - Kolmarden - Liseberg - Meeting Walibi Rhône-Alpes - Parc des Combes - Meeting Benelux (Walibi Belgium - Bobbejaanland - Walibi Holland - Toverland) - Linnanmäki - Särkänniemi - Power Park

*

Doubick

  • *******
  • 1 135
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
  • Home Park: DLP
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #5 le: 24 avril 2016 à 22:54:49 »


En vadrouille chez les bataves





Aaaah Efteling... ses fées, ses lutins, son entrée, ses dark rides ultra-réputés, ses coasters moisis... Oui, mais là y a de l'ajout !

Aaaah Efteling... que vaut donc le parc le plus visité du Benelux ? Réponse ci-dessous.

Départ de Lille avec tout le groupe de joyeux fanfaron à 8h du matin, pour une arrivée assez tardive : 11h. Bon, 11h... ça va, c'est pas la fin du monde, mais ça ferme à 17h, donc va falloir activer. Mais ça, c'était sans compter le dimanche de septembre, et qui dit dimanche de septembre dit blindé de monde, dit une heure à chaque attraction minimum, et dit 5 attractions dans la journée si tu gères bien ton coup !

Question route, pour accéder au parc, ce n'est pas trop la galère, puisqu'il n'y a que de l'autoroute de bout en bout, donc ça, c'est le bon point. Par contre, dès l'arrivée, faut payer 8 euros de parking. Et ça, c'est pas cool.

Après, viennent les bons plans des nordiques, qui ne font payer que 21€ au lieu de 28€ (+1€50 pour pouvoir avoir un plan...) pour pénétrer dans le parc, c'est déjà ça !

Alors cette entrée, mes amis, elle est très conceptuelle ! Elle est très imposante, elle en jette vraiment une fois devant, mais faut aimer l'architecture ! On est certes dans le pays de la fantaisie, des contes de fées et tout ça, mais là, c'est encore plus fantaisiste que la fantaisie ! Certains aiment, d'autres pas. Moi je reste du côté de ceux qui aiment, car je la trouve vraiment originale, et surtout, elle est vraiment, vraiment balaise en superficie et en hauteur !

Il se dégage vraiment quelque chose de cette entrée. J'adhère !

Une fois entrés dans le parc, nous nous dirigeons vers la gauche. Peu de temps s'en faut pour que je découvre que le parc a une thématique très particulière. En fait, Anton Pieck, un conteur qui a donné sa forme architecturale à Efteling, avait demandé aux dirigeants et décorateurs de réaliser tous les décors pour de vrai. Pas de toc, de plastoc, et compagnie. Faute de quoi il ne travaillerait pas avec le parc. Le calcul fût vite fait, et le parc décida de se prêter au jeu. Vu le coup de ces décors, il y en a assez peu. Mais quand il y en a, c'est vraiment, vraiment bien foutu. Et c'est tellement criant de vérité qu'on croirait pouvoir habiter les maisons qu'abrite le parc ! Là où réside également la principale différence avec des parcs comme Europa Park ou Disneyland Park, c'est qu'il n'y a certes pas beaucoup d'éléments thématiques extérieurs (si ce n'est les attractions vues de l'extérieur, évidemment), mais le parc est extrêmement vert, boisé et fleuris. On pourrait croire qu'il a été construit dans une immense forêt enchantée. Et ça, c'est encore une fois tout mignon !

Des trabadours parcourent le parc et animent les allées.

La raison première de notre visite.

Il faut aussi noter que le parc est absolument gigantesque, et que d'aller d'un bout à un autre prend beaucoup de temps, et surtout beaucoup de marche ! (chaussures adaptées conseillé).

Et que voyons-nous là ? Fata Morgana !

Une des grandes allées du parc.

Nous avançons et tombons sur Bobbaan, le bobsleigh Intamin du parc. Gaga m'affirme que c'est bien plus sympa que les bobsleighs Mack, bien que trop court. Faudra que je le crois sur parole, car il était tellement blindé qu'on n'a pas pu le faire une fois de la journée !

Bobbaan se laisse très difficilement photographier, sillonnant entre les arbres.

Voyant le monde dans la file de Bobbaan, nous nous dirigeons vers un coaster qui a fait parler de lui tant en bien qu'en mal, j'ai nommé De Vliegende Hollander. Arrivés dans le quartier, nous remarquons une chose : C'est blindé ! Une heure à Python, une heure à Joris, et une heure à Vliegende. Bon... Bah commençons par celui qui se présente ! Vliegende !

Joris en de Draak trône fièrement sur le lac, près de Vliegende Hollander.

A la découverte du layout de ce GCI flambant neuf !

Sus au dragon !

Bon, par contre, comme pour tous les autres rides, il faudra faire preuve de patience aujourd'hui. Y compris pour Vliegende Hollander.

Déjà, la façade extérieur est très jolie. Concernant l'intérieur... que dire, sinon que c'est superbe. Nous franchissons la porte de la maison de cet homme maudit, puis pénétrons dans une sorte de souterrain, avec sa musique envoûtante, ses violons criards, et Willem van der Decken (l'homme maudit de la légende), qui revient d'on ne sait trop où pour venir nous crier de sortir de sa demeure. Très surprenant, et vraiment bien foutu. Hélas, une panne aura lieu, et nous poireauterons 30 minutes avant de nous faire évacuer vers la sortie... Après cela, il restera 4 bonnes heures en panne...

Oh ! J'ai l'impression qu'on n'avance plus !

En sortant, on passe à côté de Python, un des multiples crédits loupés. C'est pas grave pour les vertèbres, mais grave pour le compteur !

Pensée pour ces pauvres malheureux.

RIP

Mais aujourd'hui, faudra choisir ses crédits, donc...

Dans ce cas, allons donc vers Joris en de Draak, la nouveauté GCI du parc ! 65 minutes de file annoncées, et 65 minutes respectées ! Là, par contre, la file n'a rien de jolie, et fait même complètement inachevée ! Seule la gare en jette du niveau d'Efteling. Après, le ride en lui-même, je n'aurais pu tester que la partie Water... Mais alors, que puis-je en dire ? Et bien c'est vraiment bon ! C'est fluide, c'est rapide, y a de l'airtime, bref, c'est super agréable à faire, et arriver à la fin, on en redemande ! Deux reproches cependant : le manque de hauteur et de longueur. Un coaster un brin trop familial, mais je le répète, vraiment agréable à rider ! Vue l'offre du parc, je pense pouvoir dire sans me tromper que ce coaster est le meilleur d'Efteling. Vraiment apprécié, et c'est tant mieux ! Merci GCI ! Vivement un prochain plus haut, plus grand et plus fort !

La sortie de Joris, dont je n'aurai pu faire que la partie Water.

Et puis, oh ! De beaux freins magnétiques à l'arrivée !

On va se le farcir ce dragon !

Et pendant ce temps, sur Vliegende Hollander...


Allez, on se met en route à travers les allées du parc...


Le fun à l'état pur. Durée : 20 minutes.

On se laisserait presque tenter par tant de bucolie.

La célebrissime pagode, symbole du parc.

Un autre crédit loupé : Vogel Rok.

Mais à la limite, mon plus gros regret de la journée, c'est d'avoir loupé Carnaval Festival.

Après cela, allons essayer du dark ride. Allons essayer Droomvlucht ! Ce dark ride est réputé comme étant parmi les plus beaux d'Europe, alors je ne pouvais pas rater ça. Déjà, l'entrée l'est pas mal, belle !

Droomvlucht droit devant !

Ensuite, la file, là, ça le fait moins... Juste un parc à boeufs dans une sorte de hangar en pierre... Puis c'est plein à craquer...

Ca donne envie, hein ?

Non ? Vraiment pas ?

Une heure passe, et on embarque. La gare est dans un restaurant (mauvais goût), et les trains sons constituées de deux nacelles suspendues. Allez, je monte seul dans ma nacelle, et je m'apprête à m'en prendre plein les mirettes !

Embarquement après une longue heure d'attente.

Les premières salles sont d'abord surprenantes dû à leur taille très, très étendue, qui donne l'impression au spectateur de voyager dans une sorte d'immensité. C'est d'abord très impressionnant. Même si le thème reste très enfantin : des fées, des lutins, des fées, des lutins... Mais ça fourmille de détails, et toutes les salles sont bien remplies comme il faut ! Deux salles très impressionnantes : L'avant-dernière, avec des planètes sur lesquelles s'abritent les fées, et une dernière avec descente (à courte vitesse) en spirale type Winja's. La salle est très haute, et il y a du détail partout, en veux-tu en voilà ! En haut comme en bas, rien n'est laissé vide ! Débarquement se faisant également dans un restaurant (mais quel mauvais goût !), et nous sortons. Les avis sont mitigés, mais voici le mien : Droomvlucht est un dark ride vraiment intéressant de par son originalité et sa réalisation. Je m'en suis pris plein les yeux, et j'en suis ressorti vraiment satisfait. Juste un passage dans un couloir avec des étoiles de toutes les couleurs en tant que transition entre une salle et les planètes m'a laissé perplexe, mais sinon, n'en déplaise à ses détracteurs, je l'ai trouvé vraiment bien foutu !

Ca fourmille de détails !

Et cette salle, jolie et intrigante... Faut vraiment être on-ride pour se rendre compte du truc. Surtout que ce dark ride date de 1993 !

À la sortie, nous passons devant l'entrée de la nouveauté 2011, en cours de construction.

Après avoir mangé notre hamburger dégueulasse qui nous a rappelé que nous étions dans un parc hollandais, et que dans les parcs hollandais, la bouffe, c'est carrément pas ça, direction PandaDroom, le 4D du parc.

Alors ce truc... j'ai trouvé ça d'un naze ! Déjà, le pré-show absolument inutile d'un bon quart d'heure que personne ne regarde, puis le film... D'un vieux, mais d'un vieux ! Avec des images dédoublées genre je te fais bien mal à la tête, et seulement deux effets surprenant, comme les bancs sur lesquels nous sommes assis qui s'affaissent, et un élément final au plafond, que je ne vous dévoilerai pas, mais qui ne casse pas trois pattes à un canard ! Bref, les 4D, c'est vraiment pas ça...

Avant dernière attraction, puisqu'on n'a rien pu faire (:@), Fata Morgana, le second gros dark ride réputé du parc. Alors déjà, la musique, géniale. Mais tellement géniale qu'une semaine après tu la fredonnes toujours ! D'extérieur, c'est pas mal (mais de nuit, c'est superbe), la station par contre fait vraiment vide par rapport au reste...
Et le reste, parlons-en. Pour un dark ride réputé, je le trouve vraiment vieillot, mais fascinant ! Une vraie aura s'en dégage, qui fait qu'on le prend immédiatement d'affection.

Après, ce qu'il y a de bien, c'est la taille générale de l'attraction, le nombre hallucinant de détails, de gestes des animatronics, et quelques effets surprenant à la fin... Je m'attendais à un Small World, mais rien à voir. Mais alors rien ! Entre les arracheurs de dents, le type embusqué dans la montagne avec son fusil, le harem j'en passe et des meilleurs, le ride est en fait plutôt sombre, j'ai été bien surpris ! Cette plongée dans les pays moyen-orientaux n'aura pas détrôné Droomvlucht qui reste selon moi le plus beau dark ride du parc, mais n'aura pas détrôné non plus Phantom Manor, qui reste vraiment le plus beau dark ride oldie européen ! (mais qui lui piquera sa place ?) Après, je n'ai pas encore testé Carnaval Festival, alors peut-être Droomvlucht y laisserait des plumes ! (ou pas...)

Les scènes de ce dark ride sont hallucinantes.

Y a des détails en veux-tu en voilà, et ça, c'est quand même l'adage du dark ride réussi !

Quelques énergumènes hostiles sont planqués dans les montagnes...

Et le fameux harem.

Bon ben... on parle, on parle, mais à Efteling, il est déjà 17h (putain, journée de merde, on a vraiment rien pu faire !), et on se dirige vers Vliegende qui a gentiment accepté d'ouvrir rien que pour nous ! Encore une fois, la file est blindée... Donc le second track de Joris, ce sera pour une prochaine fois... De même que les autres crédits... Non mais vraiment, faire +2 sur une possibilité de +6, c'est lamentable !!!

Alors bon, lançons-nous dans la file... C'est toujours aussi beau, sur toute la durée de la file. Mais que vaut donc ce coaster très court (420 mètres pour le dark ride + le coaster) ? Nous quittons la superbe (hallucinante même) gare de Vliegende, et nous prenons un virage qui nous engouffre dans un sombre tunnel. Là commence le dark ride, court et assez minimaliste, mais tout à fait efficace, réussissant à créer très rapidement une atmosphère lugubre et captivante, avec cette lanterne accrochée à l'embarcation restant notre seul point de repère dans ce néant le plus total. Passé le lift et son effet très réussi, nous enchaînons avec la partie coaster, qui, elle, pour le coup, est très anecdotique. C'est poussif et sans grand intérêt. Les enchaînements se font difficilement, on craint même parfois le roll-back, on a parfois envie de descendre du train pour le pousser et l'aider; et pour couronner le tout, le splash ne mouille pas d'une goutte.

Au final, je dirais que Vliegende Hollander est une attraction intéressante, qu'il est bon d'avoir fait une fois. La bande-son est géniale (et entêtante), la partie dark ride, bien que minimaliste, est réussie. Le point faible de ce coaster, vous l'aurez compris par vous-même, c'est sa partie coaster, qui fait plus office de remplissage qu'autre chose.

Willem van der Decken vous souhaite la bienvenue !

Embarquons donc à bord de ce maudit rafiot...

... Qui fait Vraouuum... Ceux qui ont déjà entendu ce son l'entendent résonner dans leur tête.

...Et puis fchhhh

Et encore Vraouuum ...

Et puis plouf.

On en descend aussi sec qu'on y est monté.

Et voilà  ! C'était vraiment pas le meilleur jour pour visiter, et surtout, découvrir Efteling. Le parc était blindé toute la journée, grosses files d'attentes partout, Vliegende en panne pendant 4h... Le parc a un potentiel évident et doit même être agréable à visiter dans des conditions plus "normales".

Sinon, est-ce qu'Efteling vaut le coup ?... Disons que si vous aimez vous en foutre plein les mirettes, oui, ça vaut le coup ! Par contre, si vous êtes en recherche d'adrénaline, de sensations, de coasters qui arrachent, mis à part Joris (très soft quand même !), et bien... C'est pas le bon plan ! Visitez plutôt Walibi World avec son bon vieux Goliath ! A éviter d'urgence : les week ends de septembre, et les jours susceptibles d'y avoir de l'affluence, si vous ne voulez pas faire comme nous : 5 attractions de votre journée, 2 crédits sur 6, et des heures de file d'attente !

Allez, petite photo de groupe devant Joris.

Et on dit au revoir à Fata Morgana.

Allez, on se retrouvera dans de meilleures conditions Efteling !

Et je continue à dire que cette entrée a de la gueule !
« Modifié: 20 mai 2016 à 22:14:15 par Doubick »

*

Doubick

  • *******
  • 1 135
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
  • Home Park: DLP
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #6 le: 24 avril 2016 à 23:39:48 »


Petite surprise d'ordre aquatique...




A la fin de la journée passée à Efteling, tout le monde rentre chez soi. Sauf Gaga, Patrice et moi, qui décidons de prolonger le périple batave, et d'aller tester le lendemain un parc qui ne fait pas beaucoup parler de lui : Duinrell.

Alors qu'en est-il de ce parc ? Déjà, il s'agit d'un parc ayant ouvert ses portes il y a de cela 75 ans, et qui fonctionnait à l'époque en tant
que grosse aire récréative pour enfants. Maintenant, il s'agit d'une sorte de complèxe de vacances, avec un camping ceinturant le parc, un parc d'attractions, et un parc aquatique.
Le tout, avoisinant la mer du Nord. Mais voyons maintenant ce qu'il en est plus en détail.

Déjà, à trouver sans GPS, c'est un peu la galère. La saloperie de Tom-Tom que possède Patrice aura commencé à nous les casser de 10h00 le matin, jusqu'à 20h00 le soir (quel retour folklorique avec ce GPS !)

Venons-en plutôt au parc. Après la visite un brin cacophonique d'Efteling, on espérait pouvoir échapper à la foule un lundi en pleine semaine ! Bon, vous me direz, ce n'est pas Efteling, donc ça devrait aller à ce niveau.
Bah en effet, si ce n'est les 5 cars plein de bambins qui trainaient sur le parking, le parc était bien tranquille niveau populace, mais vraiment bruyant ! Tous ces gosses, ça hurle ... Mais ça hurle ! Et puis en hollandais,
c'est tellement mignon !... Bref, les infanticides seraient autorisés, je crois que je ne me serais pas gêné (et je n'aurais pas été le seul, hein Gaga ??).

Oh ! Mais c'est que c'est plein de gosses hollandais dites donc !


Première constatation : c'est mignon, quoi qu'un peu vieillot. Le parc a de l'âge, et à certains endroits, ça se voit. Ce qui n'en enlève pas son charme pour autant. Il y a un petit peu de théma', des attractions pour la plupart bien intégrée (Rodelbanen, Falcon),
et dans l'ensemble, ça reste plutôt agréable de s'y ballader (encore plus s'il n'y avait pas ces hurlements incessants !).

A la découverte de Duinrell ...

Vous imaginez cette aire de jeux pleine de gosses ?..


Première destination :


Kikker-8-Baan.

Un bête Tivoli Large Zierer. Bien intégré ceci dit, zigzaguant entre les arbres, avec quelques petits head choppers naturels du genre "si tu baisses pas la tête, t'as la marque sur le front". Par contre, les trains ne sont pas vieux certes,
mais un peu trop flashi, et ça c'est pas top. Bref, +1, on lâche un prout au passage, et on passe au suivant.

Je sens que ce +1 va être riche en émotions !

Et je sens que je ne suis pas le seul à le penser, hein Gaga ??

Ouaaaaaaaais !!!! C'est l'euphorie totale dans le tchoutchou !!!!


Falcon.

Au fond du parc, se trouve la nouveauté 2009 de Duinrell, j'ai nommé Falcon. Je ne crois pas qu'il se fasse plus petit modèle en tant qu'Eurofighter Gerstlauer. 361m de long, 22m de hauteur, un Loop, un Immelmann et un Zero-G Roll. Exactement le même modèle que Rage à Adventure Island. Bon, me concernant, c'est mon tout premier Eurofighter ainsi que celui de Patrice. Gaga, je ne compte même pas, mais je dirais à vue de nez que ça devait être son 4ème (et en plus, qu'il en raffole !!).

Voilà ce qu'on va aller essayer derechef !

Toujours est-il qu'il est bien intégré le garçon !

Pas de doute possible; la gare, c'est bien là !

Et ça, c'est nous !

Alors déjà, la bestiole est bien intégrée, comme dit plus haut. Perdu dans sa petite portion de forêt, silencieuse et très compacte, avec son lift assez impressionnant lorsqu'on le fait pour la première fois.
Bon, deux trois photos, et on se lance dans la file : vide. Pas un pécord. Un train arrive avec des gosses, on est devant les portillons, ça s'ouvre, on range nos sacs dans des casiers (gratuits) et nous prenons place à l'avant.
Question confort, ça va, on a vu pire. C'est très, très loin d'un B&M ou d'un megacoaster Mack, mais c'est pas trop mal. On descend nos gros horse collars assez lourds, on vérifie qu'on ne risque pas de crever en tirant un petit coup dessus. Ils avaient sorti deux trains (tout à fait suffisant vue l'affluence), et nous sentions déjà les rails vibrer rien qu'au passage de l'autre train.
Pas bon signe ça ... Question sécu', tout va bien, on peut y aller. Dispatch.
Virage sur la droite en sortant de la station, blocage au pied du lift assez imposant vu d'en-bas, puis le train commence à monter. C'est assez rigolos d'être tractés comme ça, parallèllement au sol. Ca fait son petit effet, assez surprenant. Puis vient la descente à 97°. Même pas le temps de voir le sommet du lift, qu'on est déjà lancé dedans.
Petit décollage du siège, avant de retrouver tout de suite une bonne intensitée dans l'entrée du Loop qui plaque bien. Par contre, euh ... Bah ça vibre ! Hang time en haut, puis nous rechutons et le train se dirige vers l'Immelmann. Alors lui, il passe déjà moins bien. Les vibrations se font plus fortes, et il arrive à nous coller quelques baffes bien mesquines !
Sorti de là, spirale à 180° sur la gauche, Heartline Roll pas mal mais sans plus (au moins, pas de baffe), changement de direction bien pris et assez fun, spirale relevée à 360°, et on est arrivé. Verdict : Bah c'est pas mal, mais c'est pas non plus tip top. La faute à un gros manque d'intensité, à quelques vibrations parfois désasgréables, et à une longueur toute riquiqui.
On l'enchaînera une seconde fois à l'avant, et l'impression sera exactement la même.

Donc voilà, ça c'est un lift. Jusque là, rien d'anormal.

Et ça c'est un Loop. Même remarque que la photo précédente.

Sur votre gauche, vous pouvez apercevoir un Immelmann qui baffe, un Loop sympa et une Heartline Roll qui ne sert pas à grand chose.
  :-)

D'ailleurs, là, on le voit mieux ce Loop.

Et là, une descente, un peu courte ...

Ça, je voulais le faire ... Mais après, j'ai mangé, donc ce n'était plus possible.

De même pour celui-là !


Splash

Aaaaah !! Un Shoot-the-Chute Hopkins !! Ouais, sauf que là on est aux Pays-Bas, qu'il fait 15°, et que un Tidal Wave bis, ça passerait mal.
On va quand même se tenter ça, mais avec les bâteaux capotes. Vous savez, ces trucs qui ont une sorte de carapace avec du plexiglasse, pour éviter qu'on se fasse mouiller (même si Patrice a quand même réussi à se faire mouiller !).
Bon bah du coup, avec ce truc, intérêt 0. Même pas un guili dans le ventre dans la descente, pas Gs, rien. Par contre, content qu'on ne soit pas monter dans l'autre. Alors certes on doit bien sentir la descente, on doit être sacrément arrosé, mais qu'est-ce que l'eau était crade ! Toute marron, genre boueuse !
Pouah, ça c'est carrément pas fun ...

La photo parle d'elle-même. Un lift quoi.

Une descente.

Et un gros splash !

N'est-ce pas ?


Rodelbanen

Alors ça, ce sont les luges d'été du parc.

Et bien ne perdons pas une seconde !


Constat : Tiens, y a pas de ceinture. Faudra faire gaffe aux éjections. Plus longue attente de la journée en même temps : une bonne vingtaine de minutes.
Débit un peu pourri avec une seule station d'ouverte et quelques escargots sur la piste qui mettent 3/4 d'heure à descendre. Voilà qu'il reste une personne devant nous, et que l'opérateur décide d'attendre avant de nous laisser monter, car le temps se fait menaçant.
5-10 minutes à regarder en l'air vers le ciel pour voir s'il ne pleut pas. Lourd ...
M'enfin nous pouvons finalement monter sur nos petites luges noires Wiegand, avec le petit levier qu'on actionne vers l'avant pour accélérer, et vers l'arrière pour freiner. On monte le lift assez long à travers la forêt, puis arrivé au sommet, l'un après l'autre, nous partons.
Sauf Gaga qui a trouvé le moyen de dérailler avant la première petite accélération ! Mais le brave garçon a remis sa luge comme un grand, et est reparti sans emmerder personne. Sacré Gaga ! Pour mes premières luges d'été, j'ai trouvé ça bien sympa ! Y a possibilité de prendre une sacrée vitesse dans ces trucs là !
M'enfin là on freinait un peu, les virages étaient bien secs et bien relevés, donc pour éviter de faire comme Patrice et de se brûler le genoux et de s'abîmer le blouson en frottant contre les parois de peur de tomber, on a un peu relevé le levier ! Donc, Gaga et moi, on a aimé, mais Patrice, pas du tout ! (forcément !)

Allez, on maintient bien le tout baissé !

Et puis on se hisse, avant de dévaler la pente.

Un caroussel assez conceptuel.

Et puis une photo des environs.

Petite pause déjeûner à un restaurant assez joli du nom de "La Place". Bon question bouffe, les parcs hollandais, c'est vraiment pas ça qu'est ça ! Déjà au niveau du goût, ensuite au niveau du prix :
11€45 pour une pizza (censée être grande, mais qui ne l'était pas tant que ça) et une boisson, ça fait short !



Aqua Shute :

Bon, après avoir mangé, fallait se donner un petit peu de guilis au ventre. Donc on est allé essayer ce truc. Comme son nom l'indique, il s'agit d'un Aquashute de Van Egdom, datant de 1990.
Donc qu'est-ce que c'est que ce truc ? Bah c'est sans aucun doute l'attraction la plus flippante du parc (hormis le parc aquatique ...) ! Vous remontez une sorte de petite luge en haut de la tour, vous vous asseyez dessus après l'avoir positionnée sur des rouleaux en féraille pour pouvoir vous lancer.
Arrivé là, la première réaction c'est : "Putain, c'est raide !". Gaga passe avant moi, et là, faut dire que ça foutait particulièrement les jetons. Pour nous faire partir, la plateforme sur laquelle nous sommes s'incline monte et s'incline vers le bas, afin de faire glisser la luge pour nous faire dévaler. Quand j'ai vu Gaël partir et la vitesse qu'il a pris, je me suis dit : "Bordel, mais qu'est-ce que je fous assis là-dedans ?!"
Et là, c'est mon tour. L'opératrice me demande de me positionner sur la plateforme, je m'accroche, puis la plateforme se soulève. A ce moment, on voit un gros vide tant la pente est raide, et on s'accroche plus que jamais à sa luge en plastique, en criant le plus fort possible !
Et vlan ! On descend ! La descente est impressionnant et bien rapide, et arrivé en-bas, c'est le gros fou rire !! Vraiment sympa ce truc ! Patrice se sera quand même dégonflé et nous aura attendu en-bas !! :p


Bon, bah on va se faire ça tiens !

En plus c'est un truc bien artisanal, impeccable !

Bah alors ? On commence à avoir la trouille gamin ?


Y avait une petite trippotée de truc Heege, genre une tour, deux Nautic Jets (fallait mettre 50 centimes pour pouvoir les faire ceux-là ..), du Metallbau Emmeln, des chaises volantes, un monorail et plein de trucs pour les gosses.

Par ici, ça se fait les muscles.

On s'en retourne une dernière fois vers Falcon avant de partir pour le parc aquatique, et nous constatons que les hollandais ont un humour génial. Un manneken pis qui en théma' qui tourne pour pisser sur les gosses. Et en plus ils adorent ça ! Du grand art thématique !

Ca aussi, c'est du ride assez conceptuel.

Une petite photo de ce qui nous attend après notre dernier tour de Falcon.



Alors, Falcon à l'arrière, c'est tout de suite bien différent ! On avait testé devant, fallait qu'on teste derrière donc ! Donc après 5 minutes de file, nous prenons place, dispatch, lift, descente, Loop, et Oh miracle ! Pas de baffe dans l'Immelmann qui, même s'il n'est pas exceptionnel, passe sans encombre ! Et de même pour tout le reste du parcours !
Un peu de vibrations persistent, mais rien à voir avec l'avant ! Heartline Roll pas franchement folichon par contre (mais ça, c'est pareil à l'avant). Par contre, le dernier changement de direction reste sympa, sans coup du lapin de la mort qui tue dans le harnais, que ce soit à l'avant, ou à l'arrière.
En gros, Falcon : Mieux à l'arrière qu'à l'avant.

Le cul d'un tchoutchou de Falcon.

Et de retour en station.

Bon, allez zou ! Allons chercher les maillots de bain pour voir ce que donne ce parc aquatique ! Alors, pour l'entrée, on aura payé 22,50 en tout, pour le parc classique et pour 3 heures de parc aquatique. Sachant que ce dernier est ouvert toute l'année, de 10h à 22h !

Alors qu'est-ce qu'il vaut ce parc ? Pour le savoir, entrons et allons nous changer.
Déjà, c'est vraiment propre, que ce soit dans les cabines ou dans le parc, ce qui fait plaisir à constater. Ensuite, bah nous y voilà, on a un peu moins de 3 heures pour aller faire du toboggan.

Commençons vite, commençons bien ...


Tikibad (Duinrell)



Flits :

Le premier que nous ayons fait, c'est Flits (le bleu).
Déjà, Gaga s'engage. Le feu passe au vert, et il commence à dévaler le toboggan. On entend un petit cri au démarrage, puis un hurlement au milieu du toboggan jusqu'à la fin. On se regarde avec Patrice en se disant : "Oula, qu'est-ce qui nous attend là ?!".
Puis je passe en deuxième. J'attends que le feu passe au vert ... Ca y est, je me lance. Alors c'est quoi ? Une descente très pentue de 14 mètres de haut, 60 km/h, un virage dès la fin de la drop à toute vitesse, un passage dans le noir avec de gros changement de direction à toute vitesse aussi, et une arrivée en se disant "Putain !! C'est énorme ce truc !!".
La descente est vraiment impressionnante et vraiment longue, le virage qui suit, impeccable, le passage dans le noir aussi, et là réception est tout en douceur, sans que jamais on ne se ramasse le dos ou quoi. Proslide, ils gèrent !
Ce toboggan là, on l'aura bien fait une dizaine de fois, on était triste de le quitter en partant !

Alors Flits, c'est le bleu qui descend bien au premier plan. Blits, c'est le vert qui descend bien comme il faut en spirale, sur la droite.

Sur celle-là, on voit bien la dénivelée du toboggan.

Et là, on voit bien son virage pris à toute vitesse !



Blits :

Ca, c'est son voisin (le vert) ! Même principe que le précédent, mais avec une descente effectuant une sorte de grosse spirale tombant vers le sol. Rapide, bien nerveux, mais je préfère la descente de Flits, son virage, et son passage dans le noir.
Par contre, fermez la bouche à l'arrivée, parce qu'on en bouffe de la flotte !


Super Slide :

Dans la même section que Flits & Blits qui comprend un étage de 4 toboggans avec Family Slide (pas testé celui-là), ce toboggan est sympa, avec un bel airtime à mi-parcours, une vitesse somme toute assez rapide et quelques changements de direction rigolos. Mais rien à voir cependant avec les deux bombes sus-citées !



Tyfoon :

Troisième toboggan, Tyfoon. Alors celui-là, c'est pareil ! Une petite bombe ! 15 mètres de haut, 50 km/h, et également le plus intense de tous, type : "Ca éxiste autant d'intensité dans un toboggan ?!".
Une petite descente pour commencer, spirale sur la gauche descendant de plus en plus tout en se resserrant, à toute berzingue, avec un nombre de Gs pharaonique pour un toboggan ! En sortant, on s'est regardé avec Gaga, et on s'est dit : "Waoh !".


Cycloon :

Un toboggan qui semble plaire aux jeunes ici, car nous avons un tout petit peu attendu pour le faire. 15 mètres de haut, 56 mètres de long, avec arrivée dans une soupière et réception comme une grosse merde genre sur le côté, tête la première, ou je ne sais quoi d'autre ! Pour ma part, c'était tête la première sur le dos !
Alors, le toboggan, pas vraiment remarquable. Après, dans la soupière, on prend une bonne vitesse à son entame (70 km/h), mais elle diminue en se rapprochant du bord avant de nous laisser tomber comme dit plus haut. Pas mal, mais pas non plus extraordinaire.


Moonlight :

Une descente en bouées deux places assez marrantes, et illuminées, qui joue surtout sur les changements de direction. C'est pas mal, mais très soft, alors on ne le refera pas.

Voici les fameuses bouées.

Et ça, c'est l'arrivée des deux toboggans.


Starfight :

Arrivé dans le complèxe réunissant les deux toboggans, c'est celui sur la gauche. Déjà la station est sombre, avec deux étoiles pour celui-ci et des lasers pour le précédent. Gaga et Patrice ont essayé Moonlight, et moi j'attendais le retour de notre Gaël national qui me propose de tester Starfight.
On se place, le feu passe au vert, et on y va. La moitié du toboggan s'effectue dans le noir, avec des bosses par-ci par-là, des changements de direction plus costauds que Moonlight, et avec plus de vitesse. Bien meilleur que le premier, très amusant, bien que restant faisable par tous !
Ce qui donne un petit peu de piment, c'est l'absence de poignées pour se tenir. Mais le tout reste stable, et ne tape même pas le cul. N'oublions pas les deux cascades au démarrage des deux toboggans qui vous arrosent de haut en bas. Vraiment, c'est du bonheur ce parc !
Mais là, on va aller tester un truc qui fout carrément, mais alors carrément la trouille ...

A partir de là, s'en est trop pour Patrice qui a la trouille dans les toboggans, et qui préfère nous regarder tranquillement de son jacuzzi et sa piscine à vagues ! Faut bien dire qu'ils sont assez sévères ces toboggans !


X-Stream :

Nouveauté 2010. J'avais lu le TR de flex à Wet'n'Wild et j'avais vu the Bomb Bay. C'est le genre de toboggan que je redoutais ! Un toboggan qui fonctionne selon le principe suivant :
Déjà il est incliné à 70°, puis on monte dans une capsule, on ferme la porte, on se positionne. Sous nos pieds, une trappe. On actionne le bouton start, puis une alarme sonne, un compte à rebourd se déclenche, et la trappe s'ouvre, nous laissant tomber dans une dénivelée de 7 mètres (à 70° hein ! C'est pas rien !).
Quand j'ai vu Gaga en bas, qui avait l'air déboussolé et qui a bien mis 15 secondes avant de sortir de la piste de récéption, je me suis dit : "Oula, ça rigole pas ce truc !".
Et ça pour être déboussolant, ça l'était ! Gaga est monté dans la capsule, pas rassuré du tout (et pourtant, il en a vu du pays !), il se positionne et me demande, ça part quand ce truc là ? Je me rappelle à ce moment du post de Maverick (merci à toi) qui avait donné la liste des toboggans et un lien vers lequel se renseigner à partir de europarcs.net.
Et là, j'avais lu "Appuyez sur start !". Je lui indique donc le bouton, et là, le compte à rebourd se met en marche. Une lumière rouge apparaît dans la capsule, je vois notre Gaga complètement crispé, et d'un coup, il tombe. Un cri, puis il est en-bas.
Bon bah ... C'est à moi de ma lancer ! Je me place donc dans cette capsule, tâte le sol pour voir si la trappe tient bien, referme la porte, puis ne réflechis pas une seconde avant d'appuyer sur le bouton start ! Un compte à rebourd incompréhensible car en Hollandais, et la trappe s'ouvre. Je crie comme une gonzesse, et me retrouve aussitôt sur la piste de réception. Ca y est, c'est fini !
Verdict : Bah c'est pas vraiment génial ce truc. Ca va tellement vite qu'on ne voit pas passer le toboggan, et la réception est douloureuse. Gaga s'est fait mal au dos, et moi aux couilles avec la flotte ! Mais je maintiens que cette capsule, ça fait franchement flipper !

X-Stream, ça fout pas mal les glandes !

Et la capsule ...

C'est quand même pentu cette affaire !

"Enter, if you dare..."


Pelican Dive :

Un toboggan sans fin. C'est à dire qu'il nous lâche à 7 mètres de hauteur avant que nous ne volions dans le bassin de réception de 3 mètres de profondeur, droits comme des piquets. Bon, ça, c'est pas terrible. Même pas sensationnel. On l'utilisait comme escalier à la fin, au lieu de descendre par les marches classiques !

Ca peut paraître impressionnant, mais franchement, ce n'est pas méchant.

Prêt pour le grand saut ? (faut que j'arrête avec mes références à la ToT moi ...)

Encore un autre point de vue.

Et un dernier pour la route.

On a testé Lazy River sur sa moitié, mais on s'est barré car ça ne sert à rien ce truc. On est assis dans une bouée, et on fait le tour du parc dans un bassin. Y a plus alléchant à faire !

La piscine à vague en bas, et X-Stream sur la gauche.

Et finissons avec les photos pour le jacuzzi de Patrice !

Petit intermède avec un employé qui nous demande d'arroser sa collègue. Ce que nous faisons avec un malin plaisir mais qui ne semble pas être apprécié par la demoiselle, qui a voulu siffler pour appeler la sécurité car se sentant agressée, et qui s'est barrée vexée quand elle a compris que c'est son collègue qui était en cause. Son supérieur est venu le rappeler à l'ordre, et nous on s'est barré faire du toboggan, comme si de rien n'était !
Après avoir pris quelques photos et s'être bus un café, on s'est refait avec Gaga un bon nombre de fois Blits & Flits, qui reste vraiment géniaux, même si la palme du parc revient à Flits !
A 16h, on met les voiles avec regret, mais en s'étant régalé, car il faut encore rentrer chez nous !


Le truc marrant aussi, c'est le fait qu'il n'y est pas trop d'opérateurs pour nous donner le feu vert. C'est à dire qu'on pourrait se lancer à 4 dans un toboggan, personne ne nous retiendrait. Y a un petit côté sécuritaire à revoir à ce niveau. Parce que s'il ne fallait compter que sur les feux parfois ...
Alors bordel, qu'est-ce qu'il est bon ce parc aquatique ! Autant le parc classique reste très axé enfants, autant là, les Thrill Seekers que nous sommes avons été comblés ! C'est du pur bonheur ce Tikibad ! Excellente surprise donc !


Après pour rentrer, quelle merde ça a été ! Le con de GPS de Patrice plantait tous les 3km (et encore ..) et on a bien mis 4h30 de bagnole pour faire Wassenaar (vers Rotterdam) - Lille ! Putain de GPS ! On en aura pété des plombs à cause de lui ! Mais finalement, j'ai pu avoir mon train et mes 2 compères leur avion, et ça, c'est chouette !

On se sera vraiment régalé à Duinrell. Pas tant dans le parc classique, mais vraiment dans le parc aquatique, ça aura été génial ! Excellente journée, à refaire dès que possible !
Si vous avez l'occasion de passer par Duinrell, privilégiez le parc aquatique. En gros, ne faites pas comme nous ! :p
Tout ça pour dire qu'on se sera vraiment bien plus eclaté que dans cette connerie d'Efteling, qui ouvre à 10h et ferme ses files d'attente à 17h30 un dimanche de forte affluence !


Concernant le meeting, de très bonnes rencontres, c'était bon enfant, super sympa, bref, j'ai apprécié. D'autant plus que la journée à Duinrell était un pur délice !
« Modifié: 27 août 2019 à 18:55:41 par Doubick »

*

Pierrot

  • *
  • 3 092
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #7 le: 25 avril 2016 à 00:41:57 »
Je viens de me taper les quatre reports d'un coup autant dire que ça fait pas mal de (bonne) lecture.
Mais dis moi, ces reports tu les avait déjà écrit auparavant et juste recopiés ici ou tu les as écrit ces jours-ci ? Parce que je les trouve vachement detaillés  :mrgreen:

*

Doubick

  • *******
  • 1 135
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
  • Home Park: DLP
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #8 le: 25 avril 2016 à 00:59:41 »


Que ne ferait-on pas pour son +3 ?...




Comment occuper son samedi après-midi quand on a strictement rien à faire, qu'on a un +1 manquant à Disney, mais qu'on sait pertinemment que ce sera plein à craquer, je vous le demande !
Mais je pense avoir trouvé la réponse... Allons au Jardin d'acclimatation qui fête cette année ses 150 ans !! Bon, bon... Dans l'équipe, ça manque un peu d'enthousiasme, mais l’appât du +3 nous pousse dans ce parc aux abords du bois de Boulogne.

Sarkoland vous souhaite la bienvenue !

Où qu'il est le Nico ?

Pas là, et c'est tant mieux !

 
Enfin faut dire qu'il faut vraiment être complètement déprimé pour se prévoir une journée pareille... Certains, outre-Atlantique, se prévoient des journées à Cedar Point, ou à Busch Gardens Tampa...
Mais oh ! Gardons la tête haute, je vous rappelle encore une fois qu'il y a 3 crédits à la clef, et ça, c'est immanquable !
 
Arrivés à Paris, et dans l'impatience la plus extrême de découvrir les 3 fantastiques coasters qui nous attendent, nous nous mettons en marche vers le Jardin d'acclimatation.
On met 10 minutes à trouver, puis nous arrivons devant, tout heureux ! Enfin, là où on est moins heureux, c'est quand on constate qu'il faut bien sûr payer l'entrée (2, 90€, c'est fort raisonnable), mais aussi les attractions (2, 70€ par attraction, là c'est déjà moins raisonnable ! Surtout que c'est de la merde en plus !) ... M'enfin, prenons notre carnet de 5 tickets par personne, et avançons un peu.

Une horloge. Juste une horloge.

On s'y croirait presque.

L'avantage, c'est que le parc est vert, bien entretenu, et calme. Pas de nuisances sonores en dedans comme au dehors, ce qui permet de se dégager un peu du tumulte parisien. Et faut aussi dire que le personnel était vraiment sympa. D'une gentillesse qu'on voit rarement ailleurs ! (sans ironie aucune.)
Après, c'est pas la foire aux merveilles ce truc ! Une petite ribambelle d'attractions only for mioches... Sans grande cohérence thématique; même aucune pour être précis. Concernant ces petites attractions foraines, c'est comme dans les foires, foutues un peu au petit bonheur la chance. Y a du Wave Swinger, Sea Storm Ride, deux carrousels, un Techno Jump, un palais des glaces, des micro-tasses... Pas trop pour nous quoi.

Avec une myriade d'attractions incroyables.

Comme celle-ci.

Celle-ci.

Ou celle-là.

On a toute la panoplie.

Vraiment toute.

Et bien sûr, le sempiternel crédit interdit aux adultes.

Opéré par Zidane himself.

Après en montagnes russes, on a deux Soquet, et un Reverchon. Pas de doute, on est bien en France ! Autrement, c'est assez grand, y a des petits animaux, c'est fleuri, on peut y faire du cheval (je n'ai même pas osé regarder le prix du truc), y a des aires de jeux pour gosses, et pas mal d'autres petits trucs... C'est un parc pour y traîner mamie et en profiter pour lui soutirer 8€10 et claquer ses trois crédits quoi... Mieux vaut ne pas y emmener le petit frère, au risque de vraiment faire péter la tirelire. C'est simple, pour une entrée et 4 attractions (de merde), on aura payé 16€40 chacun ! Pas cher, pas cher, bah si ! Un peu quand même ! Surtout pour ça en fait !

Petite note pour la suite : faudra baisser la tête ici.


Alors, en attractions, qu'a-t-on fait ? Déjà le Dragon, un family coaster Soquet tout à fait banal, et sans intérêt aucun, sinon de faire +1.

Voilà qu'on va pouvoir commencer à claquer du crédit !


Et quel crédit !


Trop de Gs tue les Gs


La fameuse drop très intense dont Intamin s'est inspiré pour I305. Comment ça, non ?


Moi je dis qu'après un truc pareil, on est comblé monsieur ! Plus besoin d'aller aux USA !


Puis en second, l'extraordinaire, le seul, l'unique, les Papillons d'Alice, un Spinning Reverchon. Alors là, ça change des spinning de foire ! C'est tellement doux (et mou !!!!), qu'on ne croirait pas qu'on est sur un coaster. On pourrait même se demander, en fermant les yeux, si on avance ou non. A noter que la plus grande descente ne doit pas dépasser le mètre 50. Au moins, ça ne brise pas les côtes... Mais voilà quoi... Normalement, c'est un ticket par attraction, et pour celle-là, fallait en lâcher deux ! Saloperie de parc... Tout ça pour le coaster 95 years old' club approved ! Lourd !

Les papillons d'Alice ! Putain ! Ca fait envie !


Fierté non dissimulée que d'avoir ce crédit au compteur !


Accroche-toi bien gamin ! Ca décoiffe !


Petite balade bucolique pour faire redescendre un peu l'adrénaline accumulée sur ces 2 crédits.


Balade champêtre et digestive.


Après les papillons d'Alice, je ne sais pas si je vais pouvoir enchaîner avec ça tout de suite...


Ceci, mon ami, est un piaf.


Une réplique de Mistery Castle surprise ?!


Ah non, juste un pigeonnier...


Suite et fin du cours d'ornithologie.


Bon, t'as pas autre chose que des bêbêtes ?


Nan ?


Bon, si, d'accord, j'ai bien le dernier crédit à vous proposer, à savoir Tacot Express. Encore du soquet, un peu mieux que le premier mais pas non plus folichon (loin de là même !), mais avec un head chopper bien perturbant ! Je fais 1m93, et je suis à peu près sûr que si je ne courbais pas violemment le dos pour ne pas me le prendre et que je m'asseyais de façon bien droite, je me le prendrais en pleine gueule ! Donc bah, je me suis baissé pour éviter de laisser un bout de cervelle en souvenir au parc.

Un crédit thématisé nain à cloche.


Ca c'est du beau Soquet cocorico comme on les aime !


Avec de beaux bankings conçus avec une précision hors paire !


On a quand même bien fait de venir.


Le headchopper est-il mieux conçu que les bankings ?

 
Avant de partir, petit arrêt à la Sauterelle (Techno Jump Sartori). Ils ont viré les nacelles à lap-bar d'avant, et maintenant, on a le droit aux beaux harnais guillotines. Au départ c'est sympa, puis les harnais deviennent carrément pénibles quand les sauts sont plus importants, tout en sachant que la nacelle est inclinée sur le côté. Bref, marrant 30 secondes, puis un peu brise-couille après.

Avant de partir, on va aller se faire un petit tour du truc qui fait bouing-bouing et qui latte les parties honteuses.

 
Bon bah voilà, on a plus de ticket, on a fait les photos, donc on se casse de là, on va voir un coup la Tour Eiffel avant qu'un avion ne la percute, et retour maison ! (vivement PortAventura, vivement PortAventura...)

Et puis tiens, puisqu'on est pas loin, on va aller voir un truc soi-disant connu. Jamais entendu parler.


Tour Eiffel que ça s'appelle.


Ca foutrait presque le vertige tout ça.


Champ de Mars, l'école pour aller se faire trouer les fesses chez les afghans, Montparnasse, et tout ça, et tout ça...


Et puis le Trocadero, en vous disant à bientôt !

« Modifié: 20 mai 2016 à 22:14:41 par Doubick »

*

Doubick

  • *******
  • 1 135
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
  • Home Park: DLP
Re : Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #9 le: 25 avril 2016 à 01:12:33 »
Merci pour vos retours ! J'ai un gros paquet de TRs à venir. Je vais poster tout ça au fur et à mesure.


Mais dis moi, ces reports tu les avait déjà écrit auparavant et juste recopiés ici ou tu les as écrit ces jours-ci ? Parce que je les trouve vachement detaillés  :mrgreen:

J'essaie, dans la mesure du possible, d'écrire mes TRs quelques jours après les trips. Ca me permet de garder des souvenirs que je ne retrouverais pas autrement. Là, sur les cinq TRs postés ce soir, 3 ont été publiés sur CW : EP, PA et Duinrell. Efteling et Jardac n'avaient pas été publiés où que ce soit. J'ai un dossier rempli de TRs que je n'ai pas publiés, que je gardais simplement pour me remémorer tout ça. Je me suis dit que j'allais les publier ici.

*

Doubick

  • *******
  • 1 135
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
  • Home Park: DLP
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #10 le: 25 avril 2016 à 21:24:15 »


Paraît qu'il y a un +1 et deux autres nouveautés ! On n'allait quand même pas se priver de les tester !




Alalalala... Comme ça sent bon ces journées où en se levant, nous nous rendons compte que nous allons venir nous perdre dans un milieu enchanteur, où vivent contes de fées et sorcières arriérées, le tout dans une communauté où règnent amour, partage et affection pour toutes et tous. Comme il est bon de sentir que nous allons passer la journée à piétiner, taper dans des poussettes et faire du Vekoma... Aaaah non !! T'es pas réveillé là, tu cauchemardes !!! Vite, vite, le réveil !! Ah... Voilà. Ataraxie et aponie reprennent le contrôle de mon être...

Bon, trève de blabla, et vite en route ! Putain de réveil qui a sonné en retard ! Ca fait déjà 10 bonnes minutes que le Bon Gros Vanbier se gèle concrètement les couilles devant chez moi, en attendant que je daigne me lever ! Bon, vite, on dit bonjour, on démarre la voiture pour virer le givre, on donne un bordel à racler au Vanbier pour que ça accélère, pendant que je vais me prendre un café bien au chaud à manger des gâteaux. Gnark gnark gnark ! Alors tout le monde est ready ? On est prêt à aller se taper les embouteillages parisiens sur l'A4 de bon matin ? C'est ça ou le RER... Donc on choisira la bagnole, hein ! Faut pas être maso !

Donc c'est pas la 498U0982760294786807ème fois que je viens dans ce parc, comme toute personne des années 90 ayant grandit à moins de 30 minutes du parc, mais on en est pas loin ! Alors, on va tout passer en revue, et garder le nouveau pour la fin. Ahahaha ! Comme je suis fourbe... Bref. Voyons donc cela (enfin vous le connaissez ce parc, hein ! Tout le monde y a déjà tout fait, hein ! Sinon, bah euh... Faut se presser je crois, car c'est pas que c'est du grand classique, mais c'est quand même du grand classique que tout parkfan se doit de connaître !).


Alors on va commencer par Rock'n'Roller Coaster.

La station de RNRC.

Il s'agit donc d'un LSM Coaster Vekoma, exactement le même qu'Xpress à Walibi World, mais mis dans une boîte. Comme les 3/4 du parc, la thématique n'est pas franchement à l'image du potentiel Disney lorsqu'on regarde l'ensemble de l'extérieur. Un logo, un bus, et un gros hangar. Pas de quoi sauter au plafond donc. Après avoir passé la file parc à bestiaux à l'extérieur, et une fois avoir pénétré ce fameux hangar, on a droit à des guitares et des caisses clairs sous vitrines, signés par quelques stars de musique pour adolescent, et quelques vieux pionniers de rock/hard rock somme toute bien commerciaux, j'oubliais aussi les deux/trois affiches histoire de combler le vide. Donc jusque là, c'est facile, tout le monde peut le faire, Le pré-show maintenant : Les types d'Aerosmith travaillent avec l'ingé' son pour peaufiner leur dernière ponte, quand il nous propose d'aller tester un truc avec des rails, un train, et un sea serpent. Cool. Donc c'est parti, les portes s'ouvrent, et nous voilà près de la gare, à côté du launch, à attendre qu'un train parte. Tout est évidemment mis en scène pour que le launch paraisse impressionnant, et il faut savoir qu'il l'est bien moins une fois à l'intérieur, même si le fait d'être dans le noir renforce son efficacité et la sensation de vitesse.
 
Une fois assis dans les trains, c'est déjà mieux en terme de confort que Space Mountain : Mission 2 (enfin, on commence vraiment à comparer les étrons entre eux...). Surtout leurs putains de harnais de merde que si je choppe celui qui a dessiné ça il a intérêt à avoir rempli son testament !

Le pre-launch.

Bon, dispatch. Arrivé dans la zone de lancement, on attend le compte à rebours. 3,2,1... Boom ! Et c'est parti ! L'accélération est vraiment sympa, même si elle ne fait que 96 km/h. 3 secondes de bonheur que ce truc, et j'ai beau l'avoir fait un nombre de fois incalculable, c'est toujours aussi rigolo. Première inversion, le Sea Serpent, ou Roll Over (as you wish), bien fun aussi ! Puis une fois passé ça, c'est terminé. En gros c'est du virage, un MCDB, du virage, un corkscrew, un MCDB, un micro-airtime qu'on ressent une fois sur 30, puis c'est fini. C'est dommage, y avait peut-être de quoi faire quelque chose de sympa, mais ajoutons à cela le fait qu'il commence à vibrer un peu, et que le SMM2 like risque de se faire ressentir bien vite !


Où allons-nous maintenant ?


Crush's Coaster

En gros, le meilleur crédit du parc en ce mois de novembre 2010 où je rédige ce TR. Un Xtended SC 2000 Maurer Söhne lui-aussi mis en boîte. En boîte pour quoi ? Pour donner l'impression au visiteur qu'il traîne dans le courant est-australien à l'aide de projecteurs, et tout le titsoum ! Sauf que bah non ! Ca sert à rien leur truc, car à aucun moment on se croit sous l'eau ! Mais alors : A AUCUN MOMENT ! En gros c'est juste un Spinning Maurer dans le noir quoi. Bon, allez, on va commencer à râler. Déjà la file 0d'attente, grosse blague. Trois écriteaux "Attention à la vilaine baleine" (ah non, c'est dans Pinocchio ça), donc devrais-je dire : "Attention aux vilains requins", un peu de sable sur la droite pour nous faire croire qu'on est au bord de l'eau, puis un hangar, avec la gare (waoh !), une petite théma' certes sympa à l'intérieur avec les mouettes et Jacques le vitrier, Bruce Willis qui vous gueule dans les oreilles toutes les 5 minutes, et la station. Bon, on embarque. Déjà, ah, chier ! C'est putain là-dedans ! Pour caller le sac + les gambettes, c'est pas franchement évident ! Bon, c'est pas grave, c'est pas le top du confort, mais c'est pas trop trop mal non plus. Allez, premier lift, petite descente à l'extérieur, et nous entrons dans le batiment.

Ouais, c'est mignon, c'est assez bien foutu. Des coraux, des projections, Nemo, puis une petite descente, et des méduses au plafond, puis le lift avec "Les poissons sont nos amis, on n'y touche plus !", Bruce le requin qui fait son apparition genre "Bouh, je vous ai fait peur", sommet du lift, et c'est parti. Première descente assez rigolotte et même bien surprenante la première fois, fer à cheval dantesque qui la suit (bon truc bien sympa ça !), puis déjà une portion de bloc. Mais c'est reparti, descente, fer à cheval, virage, bouhouhou ! On ne sait plus où on est ! Trois portions de bloc pendant le trajet, ça fait quand même pas mal. Surtout qu'elles freinent vraiment trop, on se cogne les jambes, et ça en devient parfois assez lourd. Disons que ça casse un peu tout quoi.
Néanmoins, on a quelques éléments rigolos, c'est assez tordant, mais beaucoup, beaucoup, beaucoup trop court.

La drop avant la partie dark ride.

Le quai de Crush's Coaster.


The Twilight Zone - Tower of Terror

La meilleure attraction du parc, c'est sans aucun doute celle-ci. Déjà, le contraste avec le reste des Walt Disney Studios est flagrant : Arrivé devant cette tour, c'est beau, c'est bien thématisé, c'est très Disney ! Bon, derrière, ok, c'est carrément moche, plat, béton, ridicule, mais on va rester à l'avant s'il vous plait.
Bande-son géniale dans la file d'attente, parfaitement raccord avec l'attraction, bref, là, on voit qu'il y a eu un minimum de cassage de fesses ! Passé la sempiternelle file parc à bestiaux, et une fois à l'intérieur, ça a vraiment de la gueule. Le lobby est magnifique, la bibliothèque également, le pré-show, rien à redire. La chaufferie également, qui fourmille de détail aussi bien visuels que sonores, puis viennent les ascenseurs. Déjà, c'est confortable ! Qui l'eut cru !
Ensuite, force est de constater qu'une fois le ride lancé, la partie dark ride est merveilleusement bien réalisée. Ca m'avait fait un choc la première fois que je l'ai faite ! C'est beau, stressant, ça joue avec nos nerfs, bref, un bon cocktail ! Après, les premières fois, les séquences de chute sont amusantes car on ne sait vraiment pas ce qui va se passer et quand. Mais lorsqu'on le connait par coeur, et sachant que les chutes sont assez soft, l'effet kiss-kool est déjà plus difficile à obtenir. Une attraction au final vraiment familiale, impressionnante au premier abord mais accessible à tous.

Le lobby de la ToT.

"Le parquet venant tout juste d'être ciré, merci de bien vouloir rester sur le tapis."

La célèbre Boiler Room (chaufferie) de la ToT.

La théma hallucinante de l'attraction, qui fourmille de références à la série.

Qu'est-ce c'est beau !

Quelques photos pour admirer l'étendu du travail et le soin qui y a été apporté.




"Drop if you dare", comme ils disent là-bas.


Studio Tram Tour

Ce truc, plus le temps passe, plus ça devient une blague. Non mais sans déconner, à quoi sert-il ? Il n'y a qu'une scène assez marrante, c'est dans le conyon avec de la flotte qui vous arrive sur la gueule (mais rassurez-vous, ça ne mouille pas pour un prout), et deux/trois effets de pyrotechnie. Ensuite, c'est de la ballade inutile avec des décors en carton patte, puis la seconde grosse scène, tirée du Règne du feu (de Rob Bowman), avec des décors superbes pour quoi ? Un tout petit coup de feu de deux mètres de diamètres et de 6 mètres de haut ? Ok, on repassera... De plus, nous l'avons refait en ce 21 octobre 2010, et pour couronner le tout, les télé à l'avant de chaque voiture du tram' pour expliquer un peu ce qui se passe et raconter quelques trucs pour faire passer le temps ne fonctionnaient pas. Ouais... Une petite réhabilitation serait la bienvenue. D'autant plus que Tram Tour a été fermé pendant pas mal de temps pour la construction de Toy Story Playland, et qu'ils n'en ont même pas profités pour revoir le tout, et ça, ça fout limite en rogne, surtout quand c'est 67€ le billet d'entrée aux 2 parcs (heureusement que j'ai ce foutu passeport...)

Derrière cette entrée se cache 20 minutes d'ennui absolu. Fuyez !

La seule scène un temps soit peu amusante du ride (on en prend pas un goutte, rassurez-vous).

Ici, par contre, RAS.

Et cette scène, pour laquelle on se dit à chaque fois : "Tout ça pour ça ?!"

Tous ces décors pour tant de néant...

Ca en ferait presque de la peine.


Flying Carpets Over Agrabah

Il vous faut des détails ? Vraiment ? Regardez les photos.

Y a-t-il vraiment besoin d'en dire plus ?

Bien sûr que non.


Cars - Quatre Roues Rallye

Un Demolition Derby thématisé Disney ! Que demande le peuple ! Bon, au moins, il est mignonnet. C'est déjà ça.

L'entrée du ride. Complètement démesurée quand on y pense. Mais pas chez Disney, puisque celui-ci atteint rapidement les 40 minutes de file !

Bon, par contre, 40 minutes pour ça, faut le vouloir.


Moteur... Action ! Stunt Show Spectacular

Il n'y a de spectaculaire que le titre. Ca blablate, ça blablate et ça blablate encore, si bien qu'on voit 3 cascades et demi, et emballez c'est pesé ! Le seul réel intérêt de ce truc, c'est de gérer le flux de visiteurs, et de profitez que les visiteurs s'y ruent pour s'engager dans les files des gros rides.

(Photo prise le 22 mai 2010)


Armaggedon - Les effets spéciaux

Euh, là par contre, c'est euh... Comment dire ?... Un préshow de 20 minutes avec un type qui raconte sa vie, du feu, de la vapeur chaude, et voilà. C'est fini. Les imaginiers devraient peut-être aller faire un tour du côté de Templo Del Fuego...

(Photo prise le 22 mai 2010)


L'impasse sera faite sur les Cinemagique, Animagique, Playhouse, Stitch et Art of Animation (pardon les puristes), car je sais ce que vous attendez. Passons donc à la nouveauté 2010, j'ai nommé Toy Story Playland ! Ouaaaiiiis ! Youpiiii ! Bon, allons-y vraiment.
Le land se trouve à la conjoncture entre Toon Studios et Production Courtyard. Arrivé devant, Buzz vous fait un sourire éclatant, du haut de ses 4 bons mètres. Une fois entré, on se rend compte de l'étroitesse des allées, qui doit être un véritable cauchemar les jours de forte affluence. Après, le tout est assez joli, mais je continue à me demander comment ils ont fait pour balancer 80 millions d'euros là-dedans. Ca en vaut 25 à tout péter, à l'oeil nu ! Et j'ai l'oeil, moi, madame !

L'entrée du land.

Et le land en lui-même !

Welcome, tout ça.

Les attractions en elles-mêmes, que valent-elles ? Pour commencer, parlons du +1, un Half Pipe Intamin nommé RC Racer Vitesse Maximale !
25 mètres de haut, 80 km/h, ça ne va pas être la panacée de sensations fortes, mais ça peut au moins être rigolo ! Et en effet, ça l'est. Y a de l'airtime, des petits guilis dans le ventre (pour peu que l'on soit placé à l'arrière. Mais comme à Disney on ne choisit pas...), un peu de hauteur, mais hélas, le programme est beaucoup, beaucoup, beaucoup trop court. En gros, c'est 4 aller-retours, et hop, c'est fini ! Et pour l'attente de merde, dans une file de merde (parc à bestiaux bien comme il faut, mais au moins, c'est couvert), pour 3 guilis dans le bide, ça fait un peu chier ! Combien fait-elle ? 680 pph ? Ca s'apparente presque à une blague à ce niveau.

RC Racer vu du centre du land.

Bon, j'pense qu'on va pouvoir patienter hein !

La file d'attente est, d'un point de vue esthétique, plutôt amusante.

Cette partie parc à boeufs l'est déjà beaucoup moins, et doit être un véritable calvaire les jours de forte affluence !

Allez, il est temps d'embarquer !

Quelques allers-retours plus tard, c'est déjà fini !


Slinky Dog Zig Zag Spin

Un Musik Express Intamin. Rien que ça. Alors pour être franc, je ne sais même pas comment un rejeton pourrait prendre son pied là-dedans. Débit de merde, vitesse escargotesque, et allégorie même de l'inutilité. Bref, suivant.

C'est la grosse marrade à bord ou bien ?

Ca m'en a tout l'air.


Toy Soldiers Parachute Drop

Alors là, c'est presque pareil, sauf qu'au moins, y a un intérêt : Prendre des photos. Bah oui, on a de jolis point de vues en haut de ces parachutes. Ah, j'oubliais, il s'agit de Parachute Drop Intamin. Oui, le nom, ils ne sont pas allés le chercher très loin chez Disney. Néanmoins, on a quelques petits chatouilles (eeeettt oui !), et ça peut impressionner le petit frère. Donc toujours mieux que Slinky Dog (en même temps, c'est pas dur), mais pas le défouloir absolu non plus.

Le point photo, c'est par ici !

Ca va envoyer du bois ! Non ?

Sinon, vous avez la ToT pas loin. Je dis ça, je dis rien.

On en a fini avec les Walt Disney Studios ! Je n'évoquerai pas les quelques trucs qui me font dire que côté entretien, y a un peu de boulot, mais peut-être que quelques réhab' seraient nécessaires messieurs de Disney. Je n'évoquerai pas non plus les prix de la bouffe complètement exorbitant, et dirai que malgré tout, nous avons passé une bonne journée avec le Vanbier, dans un parc pas trop rempli, et sans même être allés au Disneyland Park. Comme quoi, avec un peu de volonté, on peut faire de grandes choses !

Qu'est-ce que tu regardes comme ça Maurice ?

Ah ouais ! Tu regardes la dernière photo du TR ! T'as raison. Et sur ce, je vous la souhaite bien bonne !
« Modifié: 20 mai 2016 à 22:14:54 par Doubick »

*

Doubick

  • *******
  • 1 135
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
  • Home Park: DLP
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #11 le: 26 avril 2016 à 00:35:35 »


Expedition GeForce et Monster ? Voui voui voui les amis, c'est là qu'on y va !




Aaaaah ! Holiday Park ! Voilà le grand jour arrivé ! Voilà ce fameux matin où l'on se lève en se disant que ça y est, dans quelques heures, aujourd'hui même, je riderai Expedition GeForce ! Quelles folies que ces matins là ! Alors on se lève, on se fringue (bah oui, tant qu'à faire...),  on se prend un kawa et on mange un petit truc, on prend le paquet de barres céréales pour la route, on va chercher le reste du groupe, et c'est parti ! Il est alors 4h30.

5h de route, donc on dort, on parlemente, on dort, on arrive en Allemagne, on se marre parce que les allemands, ils sont drôles, puis on redort, et on s'apprête à arriver.
Alors là mes amis, nous sommes à quelques centaines de mètres du parc, alors je peux vous dire que les yeux de tout le monde sont rivés vers les fenêtres de droite pour apercevoir la grosse bêbête orange ! Mais elle se fera assez timide premièrement, et nous ne verrons que Free Fall Tower (chute libre Intamin) dans un premier temps. Et là, ouiii, c'est lui !! Le lift d'Expedition GeForce !!

 
Alors vite ! On se gare sur le parking complètement vide (on aura été une cinquantaine dans le parc, toute la journée. Le panard absolu.), et on se dirige à l'entrée du parc.

Et voilà, enfin, nous sommes arrivés à Holiday Park !

Il est désormais 10h30. Sachant qu'EGF n'ouvre pas avant 10h45, profitons-en pour faire un petit tour du parc avant qu'il ne soit complètement métamorphosé par Plop' et tout la clique.

L'historique mascotte d'Holiday Park vit-elle ses derniers instants ?

Tu sens le fun arriver ?

M'enfin, notre petit tour sera rapidement écourté, quand subitement nous nous retrouvons face à face à Free Fall Tower. Mouahaha ! C'est haut, ça tombe d'un coût, y a du bon airtime, bref, c'est du bon ça ! Alors en route mauvaise troupe ! Nous nous aventurons dans la file complètement vide, pour déboucher sur la station et poser nos culs sur les nacelles. Alors vite ! Le harnais, la ceinture, vérification de l'opé (très sympa par ailleurs !), et dispatch. Oooh ça monte... Oooh ça monte... Mais merde, ça ne s'arrête jamais ?! Ah si, déjà ça ralentit... On attend... On attend...
Compte à rebours en allemand... Drei, Zwei, Eins... Nul. Et Vlouguidoum ! Wooooooouuh !!!! Mais c'est qu'il y a de l'airtime !!! Et pouf, 3 secondes après, ça freine, et tout le monde descend. Mais pas nous, parce qu'on va bien s'enchainer un second tour quand même ! Et c'est reparti, Drei, Zwei, Eins... Nul. Et Vlouguidoum ! Pfiou !
C'est clair que ça change de la Tour de la souris ! Qu'est-ce que c'est bon tout ça... En plus il n'y a personne, donc on pourra se la refaire un bon nombre de fois dans la journée. Du bonheur !

Bon bah hein, autant commencer franco !

Moment d'anthologie ! Il s'agit de ma première Free Fall Intamin ! Clap clap clap !

La petite bête qui monte.

Et qui monte pas mal d'ailleurs !

Tiens ? Que vois-je au loin ? Un train jaune fluo qui descend une belle first drop à toute berzingue... Et avec des gens dedans !! Ah ! Mais c'est qu'il est ouvert pour le visiteur ce bon vieux EGF !

Moment d'intense joie !

Par ici ma bonne dame !

Ce moment incroyable quand tu te retrouves face à une légende...

Et voilà ! Je me retrouve face à l'entrée d'EGF !

Bon bah... Hein ! Y a plus qu'à !

Ah oui ! C'est quand même bien raide cette histoire !

Alors quoi ? Quoi ?? Hein ??? Qu'est-ce qu'on attend ???? C'est parti dans la file ! Et truc génial, c'est qu'il n'y a pas un chat (on peut rester dedans toute la journée si on le souhaite. Sans sortir du train !).

La très longue file d'attente du jour.

Y a que l'embarras du choix !

Le crédit de ces messieurs est avancé !

Donc par où qu'on va commencer ? Euh... Ah, voilà ! Par le dernier rang ! Allez, tout le monde en piste, je suis à la toute dernière place à gauche. On attache sa ceinture, on baisse sa lap bar individuelle, vérifications, et hop, dispatch !

Le lift se fait assez rapidement car le train est tracté par un cable. On monte, on monte, le parcours se dessine sur notre droite, et là, nous arrivons au sommet... Nous avons parié de tous lever les mains pour notre premier tour, dès le haut de la first drop. Qui s'est chié dessus et a tenu fermement sa lap-bar ?

Pas Doubick, le seul à avoir remporté son pari sur les 4 camarades du dernier wagon !!

Et vlan ! Sans qu'on ne puisse dire ouf, on est ejecté à une allure folle dans un gouffre, que dis-je, le vide !
Puis la drop est vrillée à 74 °, tourne un peu sur la droite puis reviens face au prochain camelback. Mes amis... Cette descente, c'est tout simplement monumental, incroyable, surpuissant, somptueux.
Tout ce que vous voudrez, mais c'est dingue. Beau voile noir à l'entame du camelback après la first drop. Puis vient le premier camelback bien fourni en ejector.

Là mes aïeux, vous pouvez vous cramponner autant que vous voulez, vous allez décoller !

Parce que ça plonge quand même méchamment !

Puis virage à 115 ° d'inclinaison, second camelback avec gros ejector à la clef, virage, encore un autre, EGF turn (très bon cet élément ! Bel effet de basculement sur la gauche !).

Regardez-moi ces belles courbes...

La sortie de l'EGF turn, sillonnant à travers les arbres...

Et un camelback pour la route !

Puis les Bunny Hops qui te font bien décoller, bref, dément.

Les Bunny Hops vous feront également décoller le fessard du siège, et ce malgré les trim brakes !

Pour tout dire... Euh... Vous voyez une bombe ? Une tuerie ? Et bien ces termes ne suffiraient même pas à définir ce qu'est Expedition GeForce. Plus que monumental, plus qu'extraordinaire, c'est un truc de gros, mais alors de gros malade. A noter les passages entre les arbres, au-dessus d'une cascade, etc... Un vrai délice.

Arriver en haut de ce lift est impressionnant.

Mais vraiment.

Cependant, le descendre l'est encore plus. Ca t'envoie littéralement dire bonjour aux écureuils dans les arbres d'en face.

Je suis amoureux d'un grand-huit.

Et à la tombée de la nuit, c'est encore autre chose !

Un petit coup à la pipi station avant d'embrayer.

Alors après, les autres coasters. Alors il y a tout d'abord les seules inversions du parc présentent dans Super Wirbel, mais à la limite, on s'en serait bien passé ! J'ai eu la chance d'échapper à Python à Efteling (mais mon +1 merde ! J'étais triste en fait...), ce Looper là par contre, je ne pouvais pas passer à côté. Bah oui, parc vide, donc 4 passagers dans le train, à savoir Matthieu avec sa chiasse, Nico, Oriane et moi-même. Alors déjà, putain les appuis-têtes ! Une horreur ce truc ! Lorsque vous appuyez votre somptueux cortex occipital sur la chose, c'est comme si deux barres vous traversaient la tête. Horrible. En gros, surtout, comme dans tout Looper Vekoma qui se respecte de toute façon : ne jamais avoir la charmante idée de caler sa tête contre l'appui-têtiot.

Bon, là par contre, ça va tout de suite être moins bon. Comme un pressentiment, comme ça.

Joie intense.

Si le lift d'EGF est impressionnant, que dire de celui-ci !

Bon allez, il est temps de partir, vérification des harnais, l'opé' abaisse ceux de tout le train, et c'est parti. Le lift carrément lentement par rapport au monstre orange voisin, et pourtant il n'y a que 22 mètres. Et puis c'est parti. Pré-drop, virage, descente qui ne sert pas à grand chose, virage à 180°, les deux corkscrews sans baffe mais assez poussifs, encore un virage à 180°, zone de freins, petite descente puis des virages et lignes droites inutiles avant le retour en station. En gros, le coaster ne sert pas à grand chose.

Corkscrews passés sans embuche.

Personnellement, je ne l'aurais fait qu'une fois. Néanmoins, j'ai été surpris par le fait qu'il ne mette pas une baffe ! Ce qui reste assez extraordinaire pour ce constructeur, et l'âge du grand-huit !

Bon, ça baffe pas vraiment, mais de là à dire qu'on prend du plaisir là-dedans, y a de la marge !

Allez, +1, on n'en parle plus.

Et soudain, au détour d'une allée, me voilà embarqué comme cobaye...

Qu'est-ce que c'est que ce foutoir ??

Je le sens pas votre truc.

Mais alors vraiment pas du tout !

Sert les fesses Doub !

Sert vraiment les fesses Doub !

J'en suis finalement sorti indemne, au cas où certains douteraient de ce qu'il est advenu de mes parties.

Passons maintenant à la nouveauté de l'année, une Wild Mouse Maurer Söhne, j'ai nommé Holly's Wilde Autofahrt rachetée à un petit parc écossais (elle était d'abord à Dreamland, qui a fermé depuis. Ensuite à Loudoun Castle qui a également fermé, puis maintenant à Holiday Park). Alors que dire de ce coaster ? Bah c'est une Wild Mouse classique. Plus punchy que les Mack (et heureusement...), mais vraiment pas extra' non plus. En plus, le semblant de thématique est assez inutile. A savoir les panneaux de signalisation dans les virages,
qu'on ne voit absolument pas pendant le ride. Bref, c'est con, un brin violent et tape-côtes (en résumé : c'est une Wild Mouse), mais ça fait +1.

Etape crédit à quelques mètres d'ici !

Il est temps d'embarquer sur le tape-cul.

Si la drop d'EGF est impressionnante, que dire de celles-ci !

Le +3 d'HoPa, c'est fait !

Fini les coasters, passons aux flats rides. Alors là, y a pas grand chose. Un condor qu'on aura même pas fait parce que je ne tiens pas à me foutre la gerbe et à ne plus pouvoir profiter d'EGF, un Bateau Pirate, un Break Dance des petites attractions pour les gosses (ça, y en a une tripotée), et Lighthouse Tower (Star Flyer) qui fout carrément le vertige (plus encore que Free Fall Tower, en fait !), et qui n'est pas franchement rassurant ! Sinon, évidemment, je le répète, il y a Free Fall Tower, sans jamais de queue, bref, du bonheur.

Sans façon, merci !

N'insistez pas.

Bon, on a quand même fait un tour de Star Flyer.

Avec des chaises de salon de jardin en guise de sièges !

En terme de dark rides, il y en avait bien un, à savoir Burg Falkenstein, un haunted dark ride que nous avons oublié de tester ! Halloween oblige, il y avait aussi une Terror House avec des types qui venaient toute la journée vous chercher dans le parc afin de vous emmener dans leur joyeux bordel.

Y avait foule ! Sur la gauche se trouve le fameux Dark Ride oublié par nos services.

Et cette chose dont sortaient d'étranges énergumènes pour nos attirer dans leur bordel.

Après, les Water Rides, on a un Flume particulièrement bien thématisé et bien sympatoche pour un petit parc, à savoir Teufelfässer. On a même droit à une descente en arrière et compagnie, bref, ça c'est chouette !

La théma mignonnette du flume local.

Bon, faut dire que même si le parc était blindé, je ne sais pas si le flume serait pris d'assaut en cette période de l'année.

Double Down !

Sinon, Donnerfluss, le Raft qui ne mouille pas.

Donnerfluss, le raft local.

Les vagues ne montent pas beaucoup plus haut qu'ici.

Effet Vliegende Hollander : On sort de l'embarcation comme on y est monté. Sec.

Ah tiens ! Y avait aussi un Tow Boat Ride moche et absolument désastreux, du doux nom de Anno Tobak. Voyez plutôt.

Vous voulez vraiment y aller ?

Qu'est-ce que c'est que ça ?

Non mais...

Efteling !

Bon, c'est limite cheap là.

Allez, ouvre tes barrières qu'on se casse d'ici !

Oui, c'est ça ! Bonne soirée !

Après, le parc est vraiment mignon. Il n'y a pas beaucoup de théma', ou alors c'est très léger (sauf pour le quartier de Burg Falkenstein), mais l'intégration reste bien foutue (surtout EGF !!!), et le tout paraît harmonieux. Perdu au milieu de tout ces arbres, le parc a vraiment du cachet, et est d'une propreté exemplaire (faut dire, y a personne) !

Y a erreur sur la mascotte.

Petite place à l'entrée du parc.

Et le camion EGF pour des trips bien véhiculés !

Egalement, question casse-dalle, ce n'est pas trop trop cher, et on a de quoi manger à en dire Stop ! Plaisant donc.

Le soir, nous avons pu assister à la parade d'Halloween. Musique horrible, parade incohérente, costumes parfois sans rapport aucun avec la fête des morts, et humour allemand oblige (oui, un nain, ça fait peur !!), ce n'était pas franchement folichon... M'enfin, c'est l'intention qui compte ! Au moins, le parc était vide, mais il y avait partout de l'animation, et ça, c'est franchement agréable !

Ah ! La parade d'Halloween !

Ca envoie non ?

Ouais hein ?

Et le clou du spectacle !

Il y a beau ne pas y avoir beaucoup de chose (en gros, sans EGF et FFT, le parc ne sert à rien !), nous étions tout tristounets de partir du parc et de laisser ce putain de coaster. Mais t'en fais pas EGF, même avec Plop' dans les parages, nous reviendrons certainement l'année prochaine !

Et c'est sur cette photo que ce clôt ce TR, et que l'oncle Doub vous dit à bientôt les loupiots !
« Modifié: 20 mai 2016 à 22:15:08 par Doubick »

*

Rem10

  • ********
  • 4 728
    • Voir le profil
  • Home Park: WRA
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #12 le: 26 avril 2016 à 13:52:05 »
Je trouvais curieux de voir Super Wirblel dans le TR, puis j'ai vu que c'était une visite de 2010 après^^

Tes TR sont bien sympa avec pleins de photos, merci !

Et je confirme, rien de ce que j'ai fais (bon je n'ai pas ridé tant de coaster que ça non plus^^) n'arrive à la cheville de la légende coasterienne qu'est EGF ! D'ailleurs rien que de voir les photos j'ai hâte d'être le 20 juin pour mettre les fesses dessus  :-P Par contre je vais devoir me confesser, je ne suis pas allé voir notre "Dieu tout puissant des coaster" depuis ...     2013 ! Je sais c'est une honte  :x

Mais bon avant viendront ISpeed et Katun  :-D
« Modifié: 26 avril 2016 à 13:54:26 par Rem10 »
Coaster Count : 285 (2019 : +74)

Top 30 : 1/Shambi 2/EGF 3/Untamed 4/iSpeed 5/Goliath 6/Colossos 7/Taron 8/Fenix 9/ Katun 10/Flug der Damonnen 11/Superman(PWM) 12/Silver Star 13/Oziris 14/Karnan 15/Alpina Blitz 16/Troy 17/Desert Race 18/Red Force 19/Dynamite 20/Blue Fire 21/Dragon Khan 22/Wodan 23/Baron  24/Oblivion TBH 25/Fluch von Novgorod 26/Shock 27/Timber 28/Lost Gravity 29/Mystic 30/Krake

*

JR-80

  • ******
  • 740
  • Last ride: Hyper Space Mountain @ Disneyland Park
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #13 le: 27 avril 2016 à 13:59:03 »
Merci pour ces TR complets et fun à lire!

Ils donnent envie de visiter les parcs! :mrgreen:

En revanche, pour le coté pratique, le temps de chargement est relativement long avec toutes c'est photos sur la même page. Pourquoi n'as tu pas fait tes TR en PDF avec lien pour DL?

Coasters count Alicia: 52 (11 parcs)

*

Doubick

  • *******
  • 1 135
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
  • Home Park: DLP
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #14 le: 27 avril 2016 à 15:53:24 »
C'est une idée, effectivement. Après, au boulot et avec une connexion à internet assez moyen-âgeuse, la page entière se charge en 3/4 minutes, photos comprises. Là ça me permet d'héberger mes photos (donc d'en faire des backups), et d'en faire des modifications de taille par exemple, en effectuant un traitement par lots, sans avoir à revenir photo par photo.

Aussi, petite fonctionnalité pour vous, c'est que dès que la page a chargé, vous pouvez cliquer sur les photos que vous souhaitez agrandir. Ca peut s'avérer sympa sur des photos avec beaucoup de détails.

 

Related Topics

  Titre / Démarré par Réponses Dernier message
24 Réponses
4946 Vues
Dernier message 16 mai 2010 à 23:19:25
par Barge
5 Réponses
2655 Vues
Dernier message 27 août 2014 à 20:58:41
par Rem10