[TR] Les trips du Doub

  • 119 Réponses
  • 13173 Vues

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

*

Hors ligne Doubick

  • *******
  • 1 049
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #90 le: 18 juin 2017 à 13:29:13 »
Encore une fois un très bon TR , qui rappelle les bons souvenirs du meeting de l'an dernier ! (Mr360  :love: :-D)

Par contre contrairement à toi je pense qu'une journée complète n'est pas de trop pour ce parc. Les attractions sont tellement fendardes que tu peux les faire et les refaire que tu t'amusera toujours autant. C'est le genre de parcs où t'en a rien à cirer des crédits, tu les fait juste une fois et tu te casses t'éclater ailleurs.

Merci à toi !  :-)

Ah bien sûr ! Une journée entière passe crème dans ce parc ! J'ai dit que c'était largement possible d'avoir vu tout ce que propose Movieland en une après-midi sans avoir la frustration d'avoir raté quelque chose. Parce que c'est quand même plutôt petit. Mais y a quelques attractions tellement funs que tu peux largement y passer la journée oui !

*

Hors ligne gaga_lefou

  • ********
  • 13 532
    • Voir le profil
    • http://gaga.lefou.free.fr/rollercoaster/
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #91 le: 18 juin 2017 à 19:08:54 »
Je m'attarderais de lire ça avant le trip d'Octobre Nov 2017 hein sans trop lire trop de détails pour pas trop spoiler  :love:



2017: Phantasialand, Pav, Ferrariland, Tibidabo, PPS Park, Fraispertuis, Didiland, Funny World, Steinwasen, Cigoland, Petit Prince, Parc Astérix, Le Fleury, Dennlys, Bagatelle, Bocasse, Parc St Paul, Mer de Sable, Jardin D'acclimatation
Octobre Novembre 2017: Floride

*

Hors ligne Doubick

  • *******
  • 1 049
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #92 le: 18 juin 2017 à 19:24:06 »
Je m'attarderais de lire ça avant le trip d'Octobre Nov 2017 hein sans trop lire trop de détails pour pas trop spoiler  :love:

T'inquiètes Brigitte, je n'en dis jamais trop.

*

Hors ligne Doubick

  • *******
  • 1 049
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #93 le: 18 juin 2017 à 19:41:26 »

Un p'tit trip al dente siouplé




Gardaland est toujours présent dans le Top 10 des parcs les plus fréquentés en Europe. Sa localisation géographique idéale, à deux pas du lac de Garde, l'aide sûrement et se hisser si haut dans la pyramide des parcs d'importance, et à attirer une clientèle toujours plus nombreuse. Et pourtant, quelle arnaque... C'est un parc qu'il fallait que je fasse (faut bien étoffer sa culture), mais j'y suis vraiment allé à reculons. Et j'avais pas tort.

C'est sobre. On aime.

Et voilà, on y est ! Et je vois déjà une machine à torture pointer le bout de son nez.

La mascotte du parc, Prezzemolo. Ça veut dire "persil" en français. Pourquoi pas...

Après une cérémonie d'ouverture assez grotesque du brin de persil,
il est temps de se lancer à la conquête de Gardaland.

Mon premier contact avec le parc est plutôt agréable. Je découvre assez surpris que le parc est plutôt joli par endroits, avec de vrais efforts faits quant au soin apporté à l'entretien et à l'intégration des installations. Hélas, je découvrirai aussi que tout cela est très inégal.

Mais déjà, ce genre de choses d'emblée, ça fait mouche.

Pas mal !

Et y a déjà du monde à bord !

La première attraction de la journée, toute de carton-pâte vêtue, sera un Mine Train Vekoma répondant au nom de Mammut. Le genre de ride aussi bâclé que ses décors, sans aucun intérêt et brutal. On est beaucoup plus proche d'un Calamity Mine que d'un BTM, et à des lustres d'un Colorado Adventure. Mis à part le +1, on cherche encore la raison d'être de la chose. Ah oui, proposer du familial standard sans avoir à trop se fouler. C'est du Calamity quoi. Même niveau. Ça va devenir un genre à part entière les "Calamity". Faut dire que ça porte tellement bien son nom...

Merci de laisser le fun à l'entrée de l'attraction.

Le beau parc à bœufs de la file d'attente ! Ça doit être agréable quand c'est plein !

Cette gare n'est pas celle d'Expedition Everest, c'est sûr.

Quand faut y aller...

... Faut y aller !

En plus de proposer un layout insipide, il trouve le moyen d'être désagréable et plein d'à-coups. Chapeau l'artiste.

Question à-coups, on vient juste de prendre l'apéro là.

Blue Tornado est un SLC dans toute sa splendeur. Ça vibre, c'est brutal, ça fout des torgnoles à tours de bras, chaque inversion amène son lot de choses désagréables et on a qu'une envie, c'est que ça se termine. Bref, du bonheur, assurément.

Miam. Ça doit être sympa en plein été.

Sortez-moi de làààà !

Ah non ! Pas les vertèbres ! Pas les vertèbres !

Ah non ! Pas les cervicales ! Pas les cervicales !

Bon bah voilà, tout est foutu. On est bons pour la chaise.

Dans le genre grand-huits pourris, j'ai un autre petit duo d'opérette à vous présenter. Il s'agit de deux voisins géographiques, à savoir Magic Mountain et Sequoïa Adventure. Deux rides aussi mauvais l'un que l'autre, pour des raisons certes différentes, mais qui ont donc ce point commun de mettre à mal les ambitions d'un rider quant au fait de prendre plaisir à créditer une montagne-russe.

Duo de choc que voici.

Concernant Magic Mountain, il s'agit, comme vous pouvez le voir, d'un vieux looper Vekoma incorporant le classique loop / double corkscrews que le monde nous envie. Les nouveaux trains Vekoma ne viennent pas sauver l'histoire et ne peuvent rien contre la médiocrité accablante du grand-huit en lui-même.

C'est bien pour les photos, mais alors pour le reste...

Pour le reste vous savez quoi.

On se fait donc la première des deux castafiores.

Je vous avoue que je préférerais que ce soit le nom d'un parc.

Vous auriez même pu tour raser plutôt que de changer les trains, non ?

Pas mal la théma Coca.

Quid des supports ?

À la recherche du fun perdu.

Va encore falloir 7 tomes avant qu'on le retrouve là !

Le désespoir me gagne.

Enfin attends d'être sur le voisin, tu ne vas pas gagner au change.

Du côté de Sequoïa Adventure, je ne sais pas ce qui leur est passé par la tête chez S&S. Les Screaming Squirrel sont des concepts de base assez daubés. Y en a 3 dans le monde, dont un seul qui semble sortir du lot puisque n'étant absolument pas freiné, à savoir Man-O-War, à Mysterious Island (Chine). Il s'agit tout simplement de trois lignes droites qui vous feront basculer une fois arrivé au bout, pour vous coller la tête en-bas, et vous faire refaire le chemin en sens inverse avant de vous remettre à l'endroit. Donc c'est 3 fois la même chose, c'est hyper lent, hyper chiant, pas agréable une fois retourné, et comme pour Mammut, on a cherché la raison d'être du truc. Mais ce coup-ci on n'a pas trouvé.

Vu le débit pourri, heureusement qu'il n'y a pas grand monde.

Parce qu'une heure de file pour ça, on aurait pleuré.

Y a malgré tout un petit effort de fait sur la déco.

Même si on aurait bien voulu que l'effort soit fait sur le ride.

Highlight.

Voilà, vous savez en quoi ça consiste, c'est formidable.

Comme en atteste la mine de mes camarades.

Juste à côté on trouvera Ramses : Il Risveglio, un Dark Ride intéractif dans la moyenne, dans lequel toucher les cibles ne déclenchera que de petites animations sans importance. Genre loupiottes qui clignotent et sons agressifs. La théma est assez grotesque, puisqu'il s'agit d'un mélange entre Égypte ancienne, Star Gate et Terminator. Décidément, ils ont un truc avec ce film en Italie. Aussitôt fait, aussitôt oublié.

C'est aussi imposant que c'est creux.

À l'intérieur, il y a un soin apporté à la théma, c'est indéniable, mais le thème est grotesque,
le gameplay fade et les intéractions avec le décors sont quasi-inexistantes.

Pour contre-carrer ce Dark Ride sans grand intérêt, allons rider I Corsari. Celui-ci n'est pas né de la dernière pluie, puisqu'il date de 1992, et revisite le thème des pirates d'un point de vue mythologique plus que du point de vue de POTC comme c'est bien souvent le cas sur ce type de DR. L'atmosphère est prenante et les effets très réussis. L'impression d'être immergé sous l'eau fonctionne particulièrement bien et certaines scènes collent de beaux frissons. J'adhère absolument !

Si vous voyez ce bateau, vous êtes tout prêts !

La gare troglodyte est simple mais efficace.

Bonsoir.

La célèbre faille spatio-temporelle à la sortie du ride, qui lie Gardaland à l'Inter-Marché de Brie-Comte-Robert.

Par ici, c'est plutôt sympa !

C'est pas parce que je suis enthousiaste 3 minutes qu'il faut essayer de me revendre ta soupe.

Non c'est non ! Flûte à la fin !

...

T'as pas plus classique ?

Nan mais c'était ironique Marcel...

On se croirait au Parc Saint-Paul.

Bon, ça évidemment... Y a toujours quelques gugus dans le groupe pour aller coller leurs fesses dedans !

Mais là où y aura toujours un max' de gugus, c'est dans les crédits, et ce qu'importe le crédit. C'est donc au tour d'Ortobruco Tour d'être ajouté au compteur, un Family Pinfari qui zigzague à travers des poires et des melons aux sourires aussi inquiétants qu'un Émile Louis au volant de son autocar. On crédite et on se casse !

Si toutes les attractions tournent avec 5 minutes d'attente, celle-ci culmine à 15 ! Va savoir pourquoi.

C'est sûrement parce que c'est mortel, et qu'on ne le sait pas encore !

Genre partie Dark Ride cachée de fou malade avec portion free fall et théma à la Phantasialand !

Ça doit être là-bas, dans le fond, caché derrière les arbres !

En fait non.

Ça vous dit de faire le Flume ? En plus il a vu sur...

... Oh mais c'est pas vrai hein !

Bon, cela dit, on aura quand même fait le Flume. Et rien de bien dingue à se mettre sous la dent. C'est du classique de chez classique, comme on en voit partout ailleurs.

Bon, mais avant de l'ouvrir, faut tester.

Maintenant on peut l'ouvrir.

En parlant de tester, on n'aura pas fait le 4D, qui traîne une sale réputation !

Ils font collection ou quoi ?

En route pour la suite.

Ceux qui ont suivi ce TR avec sérieux se demandent quand est-ce que nous allons poser nos fesses sur Raptor, le tout premier Wing Coaster B&M ouvert en début de saison 2011. Et bien j'allais y venir ! La théma post-apo, une des seules sources d'inspiration de Merlin à l'heure actuelle, est simple mais efficace. Elle saupoudre le layout de quelques foot-choppers bien pensés, et permet d'intégrer de manière crédible la bête à son environnement. Ça, c'est pour le côté esthétique. Concernant le ride en lui-même, je suis plus réservé.

Par ici le crédit !

D'un peu plus loin, ça donne ça.

Et d'un peu plus haut, ça donne ça.

L'avantage de ce genre de théma, c'est que ça coûte 3 francs 6 sous.

Voyez plutôt.

Mais alors ? Qu'est-ce qui cloche là-dedans ?

C'est ce qu'on va voir tout de suite.

Le grand-huit a de vraies qualités, notamment dans le rapport qu'il entretient avec son environnement et la sensation de puissance qu'apporte un layout sommaire mais qui va à l'essentiel (rappelons qu'il s'agit d'un prototype). Le problème de Raptor, c'est qu'il souffre de petites et incessantes vibrations, où qu'on se place, qui déteignent pas mal sur le plaisir qu'on peut retirer du ride. On l'aura fait 5 fois, j'ai fait en sorte de me mettre un peu partout, en alternant sièges intérieurs et extérieurs, et le constat est le même. Je suis donc plutôt sur la réserve quant à ce grand-huit, et ça ne va pas aider Gardaland lors de mon avis final !

Difficile de profiter tranquillement des inversions...

La légendaire fluidité B&M n'est pas au rendez-vous.

Le reste du parcours n'est pas épargné. C'est pas Furius Baco bien sûr, mais c'est pas super doux non plus.

Ses gros points positifs sont évidemment son intégration...

... et ses choppers, qui seront repris partout par la suite.

Ah la la, mais qu'y a-t-il de vraiment bien à Gardaland à part I Corsari ? Cette Free-Fall ?

Mais elle est fermée !

La Dive B&M ? Mais le chantier commence à peine !

Et le dernier crédit alors ? Bah c'est ouvert, mais je ne m'attends pas à grand chose !

Fuga da Atlantide, c'est son nom. Il s'agit d'un Super Splash Intamin à la théma certes soignée, mais à l'inintérêt des plus complets. Je vous la fais courte : Lift / Demi-tour / Drop (qui mouille pas) / Canal interminable / Lift / Demi-tour / Drop (qui mouille pas) / Retour en station interminable. Ça donne envie hein ? Allez, +1, et merci.

Attention à la vague !

Bah oui mais elle va partout sauf sur les gens ! Bon. Bah ok.

Le temps que vous reveniez en station, on peut aller faire 3 fois le tour du parc !

Ou au moins de jeter un coup d’œil de passer par la zone pour mioches pompées sans vergogne par PortAventura.

Si vous voyez ce que je veux dire...

Je pense que nous ne sommes pas vraiment la cible ici.

Quoique pour certains d'entre-nous...

Ça ne nous empêche pas de monter dans l'arbre.

Et à l'intérieur, c'est plutôt bien fichu !

À l'extérieur, y a des choses qu'on valide...

... et des choses qu'on valide moins.

Bucolie.

Ah ! Je me disais bien qu'il manquait quelque chose !

Tiens, la pagode d'Efteling sans la déco.

Et puis j'allais oublier de vous parler du raft là-bas !
Mais vu qu'il est encore moins humide que Fuga da Antlantide, est-ce bien nécessaire ?

Bon, bah ce parc, c'est vraiment pas la panacée. C'est même carrément naze en fait. Même leur B&M rate le coche, c'est dire ! Raptor n'est pas catastrophique, mais il n'est clairement pas à la hauteur de mes espérances, et surtout bien parasité (pour un ride de 3 ans, c'est dommage). Pour le reste, c'est du vieux Vekoma douloureux, des Water Rides plus secs que des vieux en 2003, des rides qui se veulent originaux mais qui sont d'un inintérêt profond (Sequoïa Adventure)... Y a rien, si ce n'est I Corsari, le Dark Ride qui date de 1992. J'avais 1 an. Y a rien eu de probant depuis. Quand on se dit qu'il est parmi les parcs les plus visités d'Europe, c'est vraiment scandaleux. Attirer presque 3 millions de visiteurs annuels avec des bécanes aussi nazes et datées, faut le faire ! Alors faites un peu plus de kilomètres, et allez faire Mirabilandia. Ou alors donnez plutôt sa chance à Movieland Park. Au moins, vous n'aurez pas la sensation de vous faire voler.

Allez, cassons-nous de là, on y a passé bien assez de temps !

Alton Towers version carton-pâte.

La nullité a un nom.

*

Hors ligne Doubick

  • *******
  • 1 049
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #94 le: 19 juin 2017 à 14:32:07 »

Un p'tit trip al dente siouplé




Même si c'est la première fois que je visite Mirabilandia, je sais que je me lance dans une valeur sûre. Il n'y a même pas d'appréhension à savoir si je vais être déçu ou non. Le parc ne pète pas plus haut que son cul, est honnête avec ses visiteurs, et propose quelques attractions qui se sont imposées comme des must européens sans faire de chichi. Y a qu'à voir la plupart des Top 10 européens, vous retrouverez souvent les deux machines sus-citées, à savoir iSpeed et Katun. La coutume veut qu'une petite gueguerre de coasterfans se livre pour savoir laquelle des deux bécanes est la meilleure. Bien que pour moi elles ne proposent pas le même type de sensations et soient difficilement comparables, j'avoue m'être penché sur la question et avoir trouvé une réponse, que je vous dévoilerai au fil de ce TR. Le roi du teasing est dans la place.

Encore un parc dont je lis les TRs depuis des années !

Et là mes p'tits potes, va y avoir de quoi se faire plaisir !

Mirabilandia n'est pas un joli parc. Tout y est même plutôt sommaire. La théma est là histoire de ne pas poser les rides sur du bitume à la Six Flags, mais ça ne va pas plus loin. Contrairement à Gardaland, le parc va à l'essentiel, sans fioriture ni blabla. Il est plus question de claquer le budget dans des machines qui feront le bonheur des visiteurs que de l'éparpiller dans tout et n'importe quoi, ou pire, d'en faire rétention. Alors ok, je vous l'accorde, c'est moins vrai ces dernières années. Mais jusqu'en 2009 et l'arrivée d'iSpeed, c'était absolument le cas.

Une des rares zones avec une théma assez poussée.

Ouh la la... Qu'est-ce que c'est que cette angoisse ?

La première zone vers laquelle nous nous dirigeons est plutôt hideuse,
mais qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse !

Mais ce n'est pas avec iSpeed que nous commencerons cette journée ! Et non ! Puisque je suis à 199 crédits, il va bien falloir qu'on fasse autre chose avant pour pouvoir fêter le 200ème dignement ! Et quoi de mieux pour ça que Leprotto Express ? Il s'agit d'un Junior L&T non pas avec des fruits malsains comme Ortobruco Tour, mais avec des carottes et des tomates. Et ça, ça fait toute la différence.

Encore un crédit que le monde nous envie.

Le fun est à son comble.

Et mon CC prêt à franchir une nouvelle étape.

Y a plus qu'à !

Petite photo arty avant de se lancer corps et âme.

Si ça c'est pas l'art et la manière de passer un palier ! iSpeed est une montagne-russe Intamin aujourd'hui mythique, ouverte en 2009, et qui continue à voir débarouler les coasterfans du monde entier qui veulent tous s'essayer à la bête. Il s'agit plus exactement d'un Blitz Coaster culminant à 55 mètres de hauteur au sommet du Top-Hat, et atteignant les 120 km/h pour 1km de rails. Rien que ça ! Et comme vous pouvez l'imaginer, c'est excellent.

Pour en savoir plus, montez dans ce train !

Le launch à LSM nous expédie en un peu plus de 2 secondes au sommet du Top-Hat (je vous conseille d'ailleurs de vous mettre à l'avant pour profiter pleinement de l'airtime), et la suite s'enchaîne avec une grande nervosité, de l'airtime pour tous les rangs, des inversions prises à fond les ballons, des changements de direction sans pitié, et le tout sans aucun temps mort. Ça va être une minute riche en émotions, vous pouvez me croire ! Le seul vrai souci du ride, ce sont ses harnais, qui empêchent d'en profiter tout à fait librement. En effet, les changements de direction et inversions sont pris avec une telle vitesse qu'il vaut mieux se tenir au harnais au niveau des épaules pour éviter le coup du lapin. Le ride n'y est pour rien, mais les trains y sont pour quelque chose ! M'enfin, ça ne change rien au fait qu'une fois qu'on en sort, le premier réflexe qu'on a, c'est d'y retourner sans hésiter une seconde. Voilà une journée qui commence bien !

Pour celui-là, tenez-vous à la maxime "first ride, first row".

Vous m'en direz des nouvelles.

Les inversions sont d'une efficacité redoutable.

Le coaster perd un peu en intensité une fois sorti de la break zone, mais n'en reste pas moins excellent.

Un tel plaisir pour la rétine, c'est de l'érotisme !

On peut donc immortaliser maintenant !

Et si on allait prendre la ligne 14 ? Oui, celle qui fait Saint-Lazare / Olympiades, tout à fait ! Comment ça je déconne ? Vous n'avez jamais entendu le bruit que fait Rexplorer ? Le Powered Mack local ? C'est la ligne 14 bon sang ! Et c'est tout aussi fun à rider.

"Uscita a sinistra".

C'est pas bien droit cette affaire.

Paré pour l'heure de pointe !

Bon, c'est pas super transcendant tout ça.

On s'envoie la Wild Mouse L&T comme ça on n'en parle plus ? Ok ! Mesdames messieurs, voici Pakal ! C'est naze, ouais.

Vous connaissez tous le concept des Wild Mouse. Si vous ne connaissez pas, il serait temps de se renseigner.

Enfin si ce n'est pas le cas, vous en faites pas, c'est pas des chefs-d’œuvre.

Mais un chef-d’œuvre, y en a bien un qui se planque un petit peu plus loin... Dans un temple Maya, des indiens qui ont certainement trop regardé Star Gate vénèrent un dieu, Katun, œuvrant dans la guerre et la mort. Rien que ça.

Aaaaaaah !!! Le voilà !!!

Enfin qu'importe, il peut bien œuvrer dans ce qu'il veut, du moment qu'il nous propose le plus gros Inverted B&M d'Europe et sans aucun doute le meilleur, je n'y vois aucun inconvénient. Parce que là mes p'tits bonhommes... On rentre dans la cour des grands.

Que dis-je ! Dans la cour des miracles !

Katun déploie toute sa colère, et ce n'est pas pour nous déplaire !

Nous voici arrivés sur zone. De celles qui sont franchement soignées à Mirabilandia.

Qu'est-ce qu'on attend pour être heureux ?

De monter dans le train, pardi !

Le temps d'admirer quelques peintures murales...

On cherche encore le rapport avec Star Gate, mais qu'importe !

Un petit coup de lift plus loin, et on sera bons pour le verdict !

Si le matin il arrache déjà pas mal mais manque parfois de pèche, en fin de journée c'est un monstre d'intensité qui arrive pourtant à combiner une multitude de sensations, notamment des floatings inattendus ou des flatspins qui font passer celles de Monster pour gentillettes, mêlant à une impressionnante stature un layout varié, aussi bien aérien que proche du sol. Pour une expérience complète, je vous invite à rider Katun en last row, histoire de profiter au maximum de ce que la bête a à offrir, en mettant vos pieds à l'épreuve tant la pression sanguine y est élevée ! Rien que dans la first drop, vous comprendrez que c'est la meilleure rangée qui soit. Katun passe devant Montu, et avec du mérite ! Comme un bon vin, il faut s'armer de patience pour savourer pleinement cet Inverted B&M qui, je le répète, démontre tout son potentiel en fin de journée.

Katun s'étend à perte de vue.

Impossible pourtant de ne pas voir combien ce Vertical Loop est gigantesque.

Le sang va fuser dans les pieds, c'est certain !

Le Cobra-Roll se fait discret tout au fond du parc.

On en descend complètement conquis.

Et en plus il est classe.

Et pour me positionner dans la gueguerre iSpeed / Katun, mon dévolu ira vers Katun. Mais pourquoi ? Habituellement, je suis bien plus friand de la folie et des prises de risque d'Intamin que de la sagesse de B&M. Et dans l'absolu, je préfère iSpeed d'ailleurs ! Le layout de l'Intamin rouge me parle plus et sa nervosité est hyper galvanisante. Mais les harnais sont vraiment une plaie... Une plaie qui ne permet pas d'en profiter comme on l'entendrait. De plus, la dernière partie d'iSpeed est un chouillat moins percutante, mais là je chipote. Mais quand on est passionné, on se doit de chipoter ! Tandis que sur Katun, le problème ne se pose pas. Il n'y a qu'à se laisser porter, et la bête fait le reste, sans interférences désagréables. Et mine de rien, ça fait toute la différence ! Si Gaga tombe par là, je suis mort.

Si vous êtes assidus à mes TRs, vous avez sans doute lu mon avis concernant Nitro à Dennlys Parc. Il s'agit du même modèle que Master Thai, la belle bouse que nous nous apprêtons à rider. Sans doute le pire de ce que peuvent faire Preston & Barbieri. Sous couvert de proposer un layout tortueux et original, ils nous pondent un truc mal calculé, aux bankings complètement ratés et à la brutalité excessive. Ajoutez à cela qu'il se trouve juste à côté de Katun, et vous comprendrez que ce grand-huit n'a rien pour lui. En plus ça ne fait pas +2, puisqu'il s'agit d'un anneau de Möbius. Non vraiment, rien pour lui.

Le premier des deux investissements foireux de Mirabilandia.

Non, c'est pas probant.

5 millions d'euros, ça fait cher le grand-huit foireux. Pour ce prix, tu as un petit Gravity Group. Je dis ça...

Beurk, beurk et re-beurk.

Le deuxième investissement foireux, c'est Divertical. Que s'est-il passé dans les bureaux de Parque Reunidos ? Ils se sont dits qu'après iSpeed, il fallait cesser les investissements réfléchis et se lancer à corps perdus dans l'expérimentation hasardeuse ? Je me souviens d'un temps où la confiance en Mirabilandia était telle qu'à chaque fois que le parc s'apprêtait à annoncer une attraction, les rumeurs les plus folles circulaient, et tout semblait possible. Concernant Divertical, il devait s'agir d'une première en Europe. Alors ça y est, tout le monde était au taquet. On parlait d'un 4D S&S, c'était la fête. Puis Mirabilandia a sorti ses plans. Ce fût la douche froide.

La joie des spéculations. Personne ne l'avait vu venir celui-là.

La file d'attente, même vide, n'est pas très engageante...

On imagine déjà le débit en cas d'affluence.

Une douche que ne propose même pas ce grand-huit aquatique, qui amène une petite vaguelette inconséquente à la figure de ses visiteurs. Si certains trouvent l'attraction humide, je leur propose d'aller s'essayer à Niagara, le Shoot the Chute local. Divertical consiste en un ascenseur faisant office de lift, qui vous hisse au sommet avant de vous envoyer dans une drop particulièrement plate, genre Vekoma des grandes années, de vous éclabousser timidement, puis virage, on plonge à nouveau, et éclaboussure au petit bonheur la chance, souvent maigrelette. Voilà. C'est ça l'attraction unique en Europe. Peut-être parce que ça a coûté une fortune et que c'est nul à chier ?

De plus, l'attraction tombe régulièrement en panne à cause de l'ascenseur, un ensemble de choses qui nous font demander : Pourquoi ? Pourquoi ce choix ? N'y avait-il pas autre chose ? Même si les Intamin s'achètent en pack et que Mira devait reprendre une attraction chez eux, n'y avait-il rien d'autre en catalogue ? En espérant que leur prochain investissement remonte le niveau, parce qu'entre Master Thai et ça...

Grotesque.

S'ils pouvaient encore moins incliner la drop ce serait super.

Et laid par-dessus le marché.

Non, encore une fois, si vous voulez un Water qui rince et qui fonctionne...

Y a qu'à demander.

Jean-Raymond en a fait les frais.

Dans le genre, le flume n'est pas une étape nécessaire.

On va vous montrer ça.

Voilà.

Le raft, même combat.

Et on cherche encore l'intérêt d'un Splash Battle où on ne se croise pas ou presque.

Quand Mirabilandia se casse le cul à essayer de pondre un truc soigné, ça donne Reset, et ça marche ! Il s'agit d'un Dark Ride intéractif conçu par Mack et Alterface, plongeant le visiteur dans un New-York dévasté où rodent zombies et autres créatures chelous, qu'il devra dégommer avec son pioupiou, le tout au son de la BO du jeu Resident Evil 4 (bonus Mercenaries, lorsque vous jouez avec Wesker). Si l'attraction ne vaut pas spécialement pour son gameplay et ses intéractions molassonnes, les décors font toute la différence et vous plonge dans un univers très soigné et bien rendu. Reset vaut donc beaucoup plus pour son côté Dark Ride que pour son côté "intéractif", mais vaut amplement le détour !

L'attraction est planquée dans un recoin du parc.

Y a pas à chier, y a un bel effort de fait !

Et le fait que l'attraction soit assez isolée ajoute à l'immersion.

C'est pas avec celle-là qu'on va rentrer à la maison.

Ni avec ça.

En route pour dégommer du zombar.

Ça s'appelle Reset, et c'est bien chouette !

On va voir le spectacle de Jacky ? C'est assez sympa, bien que ça ne casse pas des briques. Y a des motos, des voitures, des cascades, et des gens qui font des trucs rigolos. Et puis ça fait vrooom vrooom, alors tu comprends... Plus sérieusement, ça vole pas haut, mais ça vaut le coup d’œil si le timing vous le permet ! On y suit une école de police pas très conventionnelle, où les novices vont devoir gérer des situations plutôt incongrues.

Après John Rambo, la convention des esthètes vous convie à Scuola di Policia.

"Ah ouais ! Ok !" - "T'as compris ?" - "Non."

Bon là par contre, pas besoin d'être bilingue.

Là non plus...

Et là non plus ! J'avais peur que ce soit bavard, mais non.

Poursuivons avec la double tour S&S, un double programme composé du combo classique Space Shot et Turbo Drop. Rien d'hallucinant ici, ma préférence allant tout de même du côté de la Space Shot, qui va plus rapidement à l'essentiel. Pour le reste, RAS, c'est une tour S&S tout ce qu'il y a de plus normale.

La déco est un peu cheapouille. Un peu ? Carrément cheap ouais !

Columbia, c'est la Space Shot. Discovery, la Turbo Drop.

J'ai fait mon choix...

Et les autres le leur !

On se revoit en-bas les gars !

Ah ça pour faire les cakes dans une tour y a du monde, mais pour faire une Terror House y a plus personne !

On ne peut pas aller à Mirabilandia sans faire Music Express avec sa bâche qui se rabat sur nos tronches.

Ta mission : Finir le jeu avant ce soir. Seuls les vrais savent.

En attendant, on va se faire un petit coup de tondeuses à gazon.

Le fun est à son paroxysme.

And the winner is Jean-Raymond.

Du monorail aussi ? Boarf... Maintenant qu'on y est, hein !

Au niveau de la parade, on ne sait pas si on préfère kéké tunning...

Ou ça.

On termine avec un coup de grande-roue pour observer les alentours.

Grande roue que voici...

Et alentours que voilà !

Je mets aussi Katun, comme ça y a pas de jaloux.

Et puis une petite vue d'ensemble, tiens.

Du coup, Mirabilandia tient-il ses promesses ? Absolument ! Nous étions venus pour iSpeed et Katun, et on a été servis ! Ces deux grands-huit sont parmi les meilleurs d'Europe, et c'est indiscutable ! Alors quand ils sont réunis dans un seul et même parc, ça me paraît être une destination de choix ! Certes le parc n'est pas très beau, si ce n'est du côté de Katun et de Reset. Mais pour ce qui est de la qualité, y a pas à chier, c'est du tout bon ! Comme quoi, deux attractions permettent à un parc de devenir un incontournable. Il suffit donc simplement d'investir intelligemment. N'oubliez pas qu'il y a aussi Reset qui est à faire au moins une fois et qui démontre le potentiel du parc dès qu'il se sort les doigts du cul pour proposer une expérience immersive.

Quand vous achetez un billet pour Mira, sachez que vous avez le deuxième jour consécutif offert. Nous sommes donc revenus tranquillement le lendemain pour faire quelques iSpeed et Katun avant de reprendre la route, et ce fût la fin de cette excursion italienne. Ravis de la surprise qu'a été Movieland Park, on peut maintenant conchier officiellement Gardaland, et Mirabilandia conserve son statut d'indispensable à tout coasterfan qui se respecte. On se retrouve pour le prochain trip jeunes gens, et d'ici là, faites des parcs, pour l'amour du ride.

À bientôt Mirabilandia ! Avec un nouveau grand-huit digne de ce nom siouplé !

*

Hors ligne Doubick

  • *******
  • 1 049
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #95 le: 19 juin 2017 à 16:02:31 »

La chasse aux crédits, c'est même quand c'est pourri




Profitons d'un petit séjour à Istanbul pour aller créditer de-ci de-là. C'est pas la panacée, mais ça fait monter le CC. Et la première quête consistera à aller rider Cilgin Kopekbaligi (le requin fou, en VF), un SBF familial reclus au cœur d'un centre commercial de la capitale culturelle turque. Quelques stations de métro suffisent à rejoindre la zone depuis le centre d'Istanbul, et il suffira de marcher quelques minutes dans le centre commercial, plutôt grand, pour trouver Fun Lab.

Fun Lab est une espèce d'aire de jeux en intérieur qui cible aussi bien les gosses que les plus grands, avec des attractions, des bornes d'arcade, des fast foods et des conneries diverses et variées. Nous, ce qui nous intéresse, c'est le crédit, qui est visible dès l'entrée du bazar.

Crédit que vous voyez ici au sommet du lift, avant qu'il ne s'engouffre dans le sous-sol.

Via la drop que voici.

Allons poser nos fesses dans cette cagette.

On aura droit à une petite théma "chantier en cours".

C'est bon ? T'es installée ?

Alors on dispatch.

Pour descendre, faut forcément monter.

Contre-champs.

Petite onride pour le plaisir.

Évidemment, le coaster est parfaitement naze, sans intérêt aucun pour les gens que nous sommes. Son seul intérêt, c'est de faire +1. D'ailleurs, le layout est particulièrement inspiré.

Spirale, spirale, spirale et... Laissez-moi deviner... Spirale ? Oui.

Alléchant n'est-ce pas ?

Des auto-tamponneuses, ça vous dit ? Bof, là dans l'instant, pas trop.

Un 4D turc ? Euh... Non.

Une tour de chute ?

C'est ça que t'appelles une tour de chute ? Un Jumpin' Star Zamperla ouais !

Une borne d'arcade ? Pourquoi pas mais faut des coins, et j'en ai pas.

Un BK alors ? Ouais mais là il est 10h...

Bon bah on s'casse alors ? Ouais.

Vous l'aurez compris, à moins que vous ne teniez absolument au crédit, Fun Lab n'est pas une étape nécessaire de votre voyage. Maintenant vous le savez. Comment ça vous n'auriez jamais pensé l'inverse ?

*

Hors ligne Doubick

  • *******
  • 1 049
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #96 le: 19 juin 2017 à 16:27:17 »

La chasse aux crédits, c'est même quand c'est pourri




Non loin du centre d'Istanbul, quelque part au bord de la corne d'or, se situe un crédit qu'on ne pouvait pas laisser immaculé. Il était à une trentaine de minutes de marche, et en fin de journée, avant d'aller dîner, fallait forcément qu'on s'y rende. Ça permettait de visiter les alentours qui sont pour le coup très sympathiques. Il s'agissait évidemment d'un crédit extraordinaire qui devait être ajouté au CC, y avait pas le choix. Nous sommes donc allés dans cette espèce de foire permanente en pay per ride pour mioches qu'est Feshane, petite zone sans charme avec quelques attractions sans intérêt. Ça vend du rêve hein ? Oui, je trouve aussi.

À l'entrée du parc, gros spoile du crédit !

On ne va pas perdre de temps, et on va faire grimper le compteur.

Direction Bruco.

Oriane avait la flemme. Du coup je me le suis tapé seul. Faut avoir beaucoup d'autodérision.

Beaucoup, beaucoup.

Le reste du parc se compose de quelques attractions toutes plus flinguées les unes que les autres, que je vais vous présenter immédiatement.

Ce plan doit dater d'une autre époque, ça ne correspond à rien.

Alors, qu'y a-t-il dans ce parc ?

Ça.

Ça.

Et ça.

Petite photo finale pour les amateurs de plans larges, et on s'tire d'ici.

Sur ce, il est temps pour nous d'aller casser la croute, alors bon appétit !

*

Hors ligne Doubick

  • *******
  • 1 049
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #97 le: 19 juin 2017 à 17:23:32 »

La chasse aux crédits, c'est même quand c'est pourri




Située sur la rive asiatique d'Istanbul, au cœur du quartier résidentiel de Bostanci, Bostanci Luna Park est également une foire permanente, à l'instar de Feshane, mais à la cible beaucoup plus englobante. Je vous rassure, Feshane est le truc le plus cheap que nous ayons fait durant ce séjour, on n'est pas descendus plus bas. Après, en ce qui concerne le plaisir sur l'instant T, on a réussi à faire pire, mais ce n'est pas pour aujourd'hui (teasing).

J'ai l'impression que c'est par ici.

Et si on est venus là, vous vous doutez que c'est parce qu'il y a du crédit ! Forcément ! Et en occurrence, il s'agit d'une Wild Mouse Zamperla ! Ouais ! Génial ! Twister Coaster, c'est son nom. Et... Ouais bon, je ne vais pas épiloguer 3 jours à trouver des qualités et des défauts à une Wild Mouse, c'est toujours la même chose. Est-ce que même les gens peu habitués aux montagnes-russes s'amusent là-dedans ? Faut croire que oui, et c'est un mystère insolvable.

Avant de rider, on va chercher un jeton chez Giselle.

Ah bah j'ai pas menti sur la marchandise !

Est-ce que pour autant on s'est un peu amusés ?

Après entretien avec mes camarades de ride, la réponse est sans appel : Non.

Avec tout ça, le CC grimpe lentement mais sûrement !

Le reste des attractions se compose surtout de machines pour adultes, dont voici quelques photos.

Machine pour adultes ne signifie pas qu'on fait des cochonneries dedans.

Je vous voyais déjà venir.

Oh non hein, les Sling Shots foireux, on a déjà donné.

Quant aux polyps, on commence à avoir fait le tour.

Et que dire des bateaux pirates ?

Ah oui c'est une foire, ne vous attendez pas à un Dark Ride de cinglé planqué derrière les immeubles !

J'adore les autos tamponneuses, mais dès lors qu'on est au moins 4 avec des potes.

Bostanci a aussi son lot d'attractions pour la famille et pour les chiards.

Si vous voulez photographier les barres d'immeubles aux alentours, c'est parfait.

Un carrousel à double étage ? Mais c'est la fête !

Un crédit caché ? Non.

C'est censé être un Ghost Train ça ?

Ah ! C'est mieux ! Quoique...

Et ben voilà ! On a fait le tour ! Il temps pour nous de quitter Universal Studios Istanbul !

Bon ok, c'est pas fameux. Si on doit le comparer à Fun Lab et Feshane, disons que vous pourrez vous éclater plus facilement ici. Enfin si vous arrivez à vous éclater dans ce parc, c'est que vous êtes vraiment au bout du rouleau... Et qu'il faut songer à consulter ! +1, et direction Sultanahmet pour aller becter, et préparons-nous psychologiquement pour le parc de demain. Souhaitez-nous bon courage de toutes vos forces, on en aura besoin...

*

Hors ligne Rem10

  • ********
  • 3 004
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #98 le: 19 juin 2017 à 17:51:47 »
En voilà une série de TR.

Ceux de Garda et Mira me rapellent ma visite 2016 c'est sympa. Mais on n'à pas tout à fait le même avis, j'ai préféré iSpeed (les harnais ne m'ont pas dérangé) à Katun. Bon j'ai bien aimé Katun aussi apres^^ Mais j'ai passé une bonne journée à Garda et j'en garde un bon souvenir surtout. Faut dire que contrairement à toi il y avait Oblivion TBH et je pense que ça a tout changé. On aurai eu le même avis peut-être sans lui.
« Modifié: 19 juin 2017 à 19:45:16 par Rem10 »
Coaster Count : 146

Top 3 : 1/ Taron   2/ EGF   3/ iSpeed

*

Hors ligne Julow

  • ******
  • 561
  • ♥ Tower of Terror ♥
    • Voir le profil
    • Facebook Musique
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #99 le: 19 juin 2017 à 18:09:12 »
Merci encore pour tes TRs, ils sont excellents. En plus ça m'occupe bien quand il n'y a rien à faire au taff.  :-P :mrgreen:
Parcs visités: Port Aventura (ex home park), Thorpe Park (x1), Disneyland Paris & Studio (x3), Parc Astérix (x1), Tibidabo (x1), Futuroscope (x2)

Ma Musique: Youtube.com/user/JulesKennedvitch

*

Hors ligne Doubick

  • *******
  • 1 049
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #100 le: 20 juin 2017 à 14:12:51 »

La chasse aux crédits, c'est même quand c'est pourri




Il devait s'agir d'une journée normale. Ensoleillée, jour de semaine non férié en Turquie, au milieu d'un petit séjour tranquille. On se lève, on se prépare, on sort de l'hôtel, et direction le bus. Une ligne locale qui nous déposera à quelques centaines de mètres du parc, sans possibilité de savoir où il se situe. En descendant du bus, après avoir reçu un signe des stambouliotes qui ont bien compris pourquoi nous étions à bord, nous frayons notre chemin vers Vialand, non sans demander quelques indications aux passants. Signe avant coureur d'une organisation pitoyable, les navettes qui lient le centre d'Istanbul à Vialand (situé en périphérie lointaine), ont été annulées sans qu'on ne sache pourquoi. D'où nos pérégrinations. Mais ça c'est rien du tout, bien sûr. Une petite merdouille, ça arrive. Bon, ça fait pas très pro, mais attendez de voir la suite. Allez, je le dis dans l'introduction : Nous n'avons JAMAIS, au grand JAMAIS, vécu une journée de parc aussi affreuse. C'est la pire journée de toute notre expérience de parkfans. Nous n'avons jamais vécu un truc pareil. En espérant ne jamais le revivre.

Après une vingtaine de minutes de marche, nous arrivons devant le parc, d'où scintille un bel et engageant Intamin.

Jusqu'ici tout va bien.

Jusqu'ici tout va bien.

L'important c'est pas la chute.

C'est l'atterrissage.

Le monde c'est rien. L'affluence est un mauvais paramètre mais n'empêche pas de visiter un parc. Mais si attendre n'est pas agréable, ça n'empêche pas de profiter de ce qu'un parc a à offrir, et de passer un bon moment entre potes. On fait les files tranquillement, on avance, on discute, et puis parfois, plus vite qu'on ne le croit, on arrive sur le quai de l'attraction. Oui, d'accord, mais là, c'est pas la même histoire.

Vous faites partis de ces gens qui sont agacés par le queue-jumping ? Genre quand un groupe de kékés passe devant tout le monde impunément dans la file de la ToT, en sautant par-dessus les barrières ? Alors imaginez que les seuls visiteurs normaux, qui fait la queue, c'est vous et votre copine, et que tous les autres groupes sont des groupes de kékés champions olympiques de queue jumping. Imaginez une file d'attente de 2h (pas de temps d'attente annoncé, bien sûr) dans laquelle vous passerez votre temps à vous battre des coudes et à vous serrer comme des sardines dans la chaleur parce que les groupes derrière-vous vous collent littéralement et n'attendent qu'une chose : c'est la brèche pour vous passer devant. Imaginez que tout ça s'étend à la file entière. On aurait pu faire 1h de file si on avait voulu, mais on ne voulait pas participer à la bousculade de façon active. Imaginez aussi que le grand-huit, qu'on aurait presque oublié dans l'histoire, à savoir Nefeskesen, ne tourne qu'à un train (l'autre est bien visible dans son staging, dont la porte ouverte donne sur la bécane). Imaginez en fait une sorte de pogo, d'accordéon, de bousculade qui dure 2h. Les mouvements incessants et fatiguant auront fait tomber 2 personnes dans les pommes. Tout ça pour faire un grand-huit. En gros, c'est la loi du plus fort. C'est celui qui bourinne le plus qui passe en premier. À la fin de cette abominable file, nous arrivons sur le quai. Et là, je n'ai qu'une envie : savourer mon ride, cependant très agacé. Après tout ça, c'est le minimum que je puisse faire.

Enfin dans cette putain de gare.

Nefeskesen est donc un Blitz Coaster Intamin composé de 2 inversions (Immelmann et In-Line Twist), avec un Top-Hat culminant à 50 mètres de hauteur et une vitesse de pointe de 110km/h. La différence avec iSpeed, ridé 1 mois plus tôt, c'est au niveau des trains. Il s'agit là des nouvelles lap-bars Intamin, et non des harnais guillotines qui entachent tant d'excellents rides. Ici, rien n'empêche de profiter pleinement du layout, et le sentiment de liberté s'y trouve décuplé. Mais Nefeskesen, aussi sympathique soit-il, n'est pas iSpeed. Tout en restant un bon grand-huit, il est aussi plus mollasson, et moins fou-fou, la nervosité étant quand même le nerf de la guerre pour ce genre de crédit. Le Top-Hat passe très bien, le premier camelback également, mais tout s'estompe dès l'Immelmann. La perte de vitesse se fait trop ressentir et il ne reste qu'un Over-Banked et l'In-Line Twist plutôt banales avant les freins finaux. Puis le layout est franchement court et peu inventif. Verdict, c'est un petit crédit sympa, mais qui ne propose rien de sensationnel. Mais ces lap-bars, décidément, ça change tout... Le jour où iSpeed en sera équipé...

Vous ne le voyez pas, mais il y a bien un train à l'intérieur. Ils attendent quoi concrètement ?

Vue d'ensemble de la bête.

Un angle un peu différent, où vous retrouvez tous les éléments.

La vitesse est jusqu'ici très bonne.

Un chouette Top-Hat en somme.

Le camelback avant l'Immelmann également.

Oui, je vous gâte avec les angles, je suis comme ça.

Hélas, une fois l'Immelmann passé, la perte de vitesse est trop importante.

Le layout est tellement court que c'est quand même dommage de priver les éléments qui suivent de cette vitesse.

Du coup, l'Overbanked et l'In-Line Twist ne sont pas des plus savoureux.

Et c'est déjà les freins finaux ! Ouais, ça laisse un peu sur sa faim.

Voilà. Nefeskesen c'est fait, et on n'y reviendra pas, hors de question. Allons nous changer un peu les idées avec un ride pour lequel on ne se bat pas (littéralement) aux portillons, à savoir Minik Kasifler, le Small World local.

Ici, c'est le calme plat.

Et c'est pas plus mal.

J'ai comme l'impression d'avoir déjà vu ça quelque part...

Bien sûr, ça ne casse pas des briques, mais c'est mignonnet.

Bien que les transitions entre les scènes soient assez brutales.

Bon, c'est pas tout ça, mais il reste deux crédits à aller chercher. Et la seule bonne nouvelle de la journée, c'est que Küçük Madenciler, le Kiddie SBF (une pomme, quoi) habituellement interdit aux adultes, nous a été autorisé. On a réussi à passer miraculeusement entre les mailles du filet. Et puis il n'y a pas d'attente. Envoyez le +1 !

Habituellement, il faut obligatoirement être accompagné d'un enfant.

Ils ont dû penser que c'était le cas en voyant Oriane.

Et ça nous permet de choper un crédit que j'avais déjà considéré comme infaisable !

Une sorte de +1 bonus en somme.

T'as jamais vu une pomme ou bien ?

Bon. Il reste encore un crédit à aller chercher. Et je crains le pire.

Le niveau de vie à Istanbul est très similaire à celui des grandes capitales européennes. C'est donc assez cher. Arrivés devant Maceraperest, le family Intamin, nous voyons de l'extérieur que la file est un bordel infernal très similaire à Nefeskesen. Ni une ni deux, nous partons nous renseigner pour connaître le coût des coupes-file du parc. Et là, blague, c'est le double du prix d'entrée, déjà assez élevé. Hors de question de claquer le budget du séjour là-dedans. On va faire un petit tour du parc histoire de se préparer psychologiquement au bordel qui va suivre, sachant qu'encore une fois, nous n'avons aucune estimation quant à la durée de la file, et qu'il fait chaud.

À Vialand, il y a beaucoup d'indétrônables du paysage parconautique.

Dans le même genre.

Ouais, bon...

Une machine à vomi des familles.

N'insistez pas, j'irai pas.

Une Free-Fall qui culmine dans le clocher.

Il y a aussi un Shoot the Chute qui n'a pas l'air très ouvert pour le visiteur.

De même pour le raft.

Çilgin Nehir, c'est son nom.

Nefeskesen est gracieux du haut de sa colline.

C'est toujours très agréable à l’œil !

Un 4D Bob l'éponge en turc ? Nan, ça ira !

Une allée plutôt jolie, même si globalement c'est pas la panacée.

Ah ouais, là ça pique les yeux.

Bon, on a assez traîné et bien il est temps de s'y confronter.

Je vois d'ici l'enfer arriver. Évidemment, pas de panneau qui t'indique un temps d'attente.

Parce que quand bien même on aurait eu un temps d'attente, il dépend vraiment des gnons que t'es capable de mettre et de ton engagement corporel. Tu peux mettre 45 minutes comme 90. D'ailleurs nous l'avons constaté, assez atterrés. On a repéré dans un train des types qui étaient derrière nous dans la file alors qu'on en était encore à la moitié. Prodigieux ! Puis comme il n'y a qu'un train sur le parcours... Comme Nefeskesen, coups de coudes pendant toute l'attente, bousculades, les parents à l'extérieur qui gueulent contre leurs enfants pour qu'ils doublent les gens afin qu'eux n'attendent pas trop longtemps dehors, les ados et les adultes de la file font de même, c'est l'enfer. Avec Oriane, on se tenait la main, et on a tendu les bras pour faire comprendre qu'il ne fallait pas passer. On a fait 10 minutes comme ça, et la pression sur nos bras fût telle qu'on a finit par céder, et qu'une cinquantaine de personnes nous sont passées devant. Comme ça. C'est la fête. J'ai été un peu emporté dans la bousculade, mais pas Oriane, qui est resté quelques mètres derrière.

Vous voulez qu'on joue à "Où est Charly" ?
Oriane, c'est la blonde, quelque peu agacée qui n'a pas été emportée avec moi.

The Walking Dead.

Allez-y, comptez les groupes. Vous n'y arrivez pas ? C'est bien le bordel hein !

La vraie victoire, c'est pas tant d'être arrivé sur le quai
que d'avoir gardé son sang froid sans foutre une droite à quelqu'un.

Maceraperest est donc un grand-huit très fluide, qui glisse tout seul comme sur des skis, mais bien mollasson, avec des légers floatings sur les deux camelbacks et avec une vitesse un peu à la ramasse. Le layout est beaucoup trop ample pour que la first drop suffise à insuffler au train la vitesse nécessaire pour passer les éléments rapidement. En même temps, quand on voit ledit layout... Des virages de 3km, 2 camelbacks et un léger EGF turn... Un Gerstlauer de la même catégorie fait bien mieux le boulot.

La mascotte, Captain Gaga, à ne pas confondre avec notre gaga national.

Le grand-huit dans son ensemble.

C'est pas que ça manque de hauteur, c'est plutôt le layout qui manque d'inspiration.

D'ailleurs, un simple coup d’œil à la vitesse du train suffit à s'en rendre compte.

Helix sur helix...

L'EGF Turn est très gentillet.

Les camelbacks fournissent de légers floatings.

Ah tiens ! La dernière attraction qu'on souhaitait faire est ouverte ! Sinon on allait faire Viking....AAAAAAAAAAH NAN ! Nan, nan, et nan !

Et ça vient juste d'ouvrir !

Hahaha ! No way...

Allons plutôt faire du Dark Ride intéractif. À savoir Safari Tüneli.

C'est bien ici.

Oh merveille ! Y a pas d'attente !

Bon, le seul problème, c'est que cette attraction, c'est le Moyen-Âge. On faisait les mêmes y a 15 ans. Rabattons-nous sur Zindan alors, un Dark Ride non-intéractif. Même schéma, c'est daté de chez daté, et en plus c'est scénographiquement nul. Je m'autorise le néologisme.

Ils ont fait un copié-collé de Safari Tüneli comme dans RCT3, en changeant juste la déco à l'intérieur.

Et c'est tout aussi peu probant.

C'est censé être un train fantôme en plus exotique, mais ce qui est sûr, c'est que ce n'est pas beau du tout.

Bon... Qu'est-ce qu'on fait ?... On prend notre courage à deux mains ? On commence à avoir l'habitude des pogos de 3 plombes pour arriver à une attraction avec 2 bleus supplémentaires ! Alors allons-y...

La maxime que mes potes et moi partageons : "on fait tout ou on fait rien", prend ici une autre dimension.

Et évidemment, ça n'a pas loupé. Ça a à nouveau été un boxon sans nom. L'objectif, là, c'est de buter personne et d'éviter la crise de colère. Alors on respire, et on subit.

Encore une fois, c'est pas tant le monde que la façon dont ça se passe.

Tout ça pour finalement faire un Shoot the Chute à la déco cheap et qui commet qui plus est la rare impolitesse d'être très avare en humidité. Génial.

Ça va tranquille ? Tu veux pas qu'on te serve un ricard non plus ?

Même dans le lift il reste assis là. Il s'en tape le cul.

Et puis même debout dans la drop, tranquille Émile. Il s'est cru dans le bus celui-là.

On va terminer cette journée avec un petit Dark Ride surprise plutôt bienvenu. Fatih'In Rüyasi est un boat ride qui sillonne à travers des scènes qui retracent l'histoire de l'empire ottoman. L'attraction n'est pas parfaite, loin de là, mais propose des décors à la fois grands et soignés, avec une vraie atmosphère, d'ailleurs très sombre, qui s'en dégage. C'est un petit coup de cœur que voilà, et d'autant plus sympathique qu'il clôture une très mauvaise journée dans un parc à la gestion calamiteuse et aux incivilités jamais constatées ailleurs.

Après un préshow dans la piaule d'Harry Potter qui s'envole au pays des rêves, il est temps d'embarquer.

La gare est vide et laide, contrairement à ce qui suit.

Allez, et que ça bosse ! On n'est pas en RTT là !

Les scènes sont très grandes, malheureusement le plafond n'est pas vraiment camouflé. M'enfin.

Johnny s'en va-t-en guerre.

Ah là, casser quelques gueules, ça me défoulerait aussi je vous avoue.

Ah oui oui, des coups de canon dans la tronche, ça ferait l'affaire !

Le retour du roi.

Harry Potter en sultan ottoman, c'est un futur spin-off ?

Et bien mes enfants ! Que ce fût dur ! Que ce fût lamentable ! Pas le parc en lui-même, d'ailleurs plutôt lambda, mais tous les à-côtés. Mais à part Nefeskesen, grand-huit sympathique mais pas incontournable, et Fatih'In Rüyasi, le Dark Ride dont je viens parler, est-ce que tout cela valait la peine ? Bah non bien sûr. Rien ne vaut la peine dans ces conditions, alors d'autant plus quand il n'y a rien de vraiment reluisant. On repart avec un +3 durement gagné, et avec une journée dont on se souviendra toute notre vie, mais pas pour les bonnes raisons. Le pire c'est qu'il n'y avait pas une affluence de dingue, mais l'offre du parc est très limitée et tout le monde était agglutiné sur 3 rides. Un bon gros week-end là-dedans, c'est un coup à tourner dingue. Heureusement que c'était un lundi ! On aura quand même réussi à passer cette journée sans foutre une seule droite à qui que ce soit, et on n'en est pas peu fiers.

Tirons-nous de cet enfer maintenant !

Et plus vite que ça !

Allez ! À jamais Vialand !

Il est temps de foutre les voiles. Et je n'ai jamais été aussi heureux de quitter un parc. En préparant cette journée, nous avions lu que Vialand affrétait des navettes jusqu'au centre d'Istanbul. Sachez que le parc est à plus d'une heure de route de Sultanahmet, le grand quartier touristique où se trouvent Sainte-Sophie et la mosquée bleue. Bien. Le bus n'est visiblement pas annulé, mais il n'arrive pas avant 1h. C'est malin. Qu'à cela ne tienne, allons nous balader un peu dans la zone commerciale adjacente au parc, et profitons-en pour nous asseoir un moment et boire un coup, histoire de récupérer après cette infâme journée. Il n'y a plus qu'à attendre le bus. L'heure passe, et rien à l'horizon. Une annonce nous informe que le bus aura 30 minutes de retard. Soit, la circulation est très dense à Istanbul, alors pourquoi pas. Nous sommes à peu près une centaine à attendre. Nous espérons donc qu'il y aura au moins deux bus pour que tout le monde puisse monter. Et c'est alors que le fameux "bus" se pointa...

NIQUE. TA. RACE.

10 places. 10 putains de fucking places. Le conducteur, un autre connard qui fait monter les gens (le conducteur ne pouvait-il pas s'en occuper seul ?), et 10 pégus. Pour les 90 autres, c'est démerdez-vous. Les lignes de bus étant assez bordéliques, et celle prise ce matin ne passant plus après 13h, amuse-toi à rentrer à plus d'une heure de là. Sachant que les turcs ne parlent pas un seul mot d'anglais en-dehors de Sultanahmet. On aura mis 2h à rentrer en jonglant entre diverses lignes de bus. Une conclusion parfaite pour une journée parfaite.

*

Hors ligne Aymeric

  • *******
  • 1 051
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #101 le: 20 juin 2017 à 14:41:59 »
Ils sont forts ces turques ...  :wink:

Serieusement ça aurais été avec ma copine on aurais même pas pu faire le blitz. Et j'aurais surement abandonné soit la file d'attente, soir mon calme olympien légendaire.

*

Hors ligne Rem10

  • ********
  • 3 004
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #102 le: 20 juin 2017 à 17:45:05 »
Je trouvais déjà que ça grugeais à mort au PA et j'ai failli 2 ou 3 fois mettre une mandale à des jeunes à la soirée d'ouverture de la foire du Trône cette année, je n'aurai pas tenu très longtemps dans ce parc je pense  :-P Mais c'est quoi ce bordel?? En faite je serai parti juste après avoir testé la version d'iSpeed locale je crois^^

Merci pour ce TR, je sais où NE PAS aller maintenant  :lol:
Coaster Count : 146

Top 3 : 1/ Taron   2/ EGF   3/ iSpeed

*

Hors ligne Doubick

  • *******
  • 1 049
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #103 le: 20 juin 2017 à 22:24:17 »

La chasse aux crédits, c'est même quand c'est pourri, le retour




Situé dans un village en périphérie du Mans, Papéa Parc est un petit endroit où viennent principalement les locaux et habitants des départements alentours. Le parc n'est pas très grand, mais si la taille n'est pas un handicap, le choix des attractions peut l'être. À force de vouloir tabler sur des valeurs sûres que tous les parcs de petite taille possèdent, Papéa oublie le plus important : Surprendre le visiteur. Aucune attraction ne fait la différence ou n'apporte d'argument qui permettrait de le démarquer d'un autre parc de taille semblable. C'est lorsque la prise de risque est inexistante qu'on voit que la concurrence l'est également.

Du préfabriqué en guise d'entrée, on a quand même vu plus sexy.

N'attendez donc pas que je vous sorte une petite attraction originale de derrière les fagots, je vais vous accabler avec le catalogue le plus classique qui soit, genre "Starter Pack du parc régional qui n'a pas envie de se mouiller". L'avantage, c'est qu'on y trouve un +3, et que ça, c'est bon pour le CC. Commençons par un indispensable Disk'O, mais sans bosse, parce que faut pas déconner.

Bon, c'est pas que ça fait pas envie, mais ça fait pas envie.

On va également trouver un Mine Train Soquet, parce que cocorico. Et bien souvent, quand vous trouvez du Soquet dans un parc, c'est pas bon signe. Sans trop de surprise, l'intérêt de la montagne-russe côtoie le néant.

La gare est passable.

Allons créditer s'il vous plaît.

Pour ça va falloir monter...

Et descendre.

C'est la folie à bord.

Ceci dit, l'intégration naturelle est plutôt jolie.

Second crédit, tenez-vous bien... Une pomme. La chenille, qu'elle s'appelle... Ouais, on ne va pas en parler mille ans.

Faudra que je fasse le compte un jour pour savoir combien j'en ai fait.

Parce que ça doit être assez monstrueux !

Mais que voulez-vous, chasser les crédits, ça passe aussi par là !

Que serait un petit parc sans son flume de foire ?

Qu'on n'a pas fait, tout le parc s'y étant donné rendez-vous. Pas de regret ceci dit !

Oula, c'est vide.

On passe déjà (et oui) à la dernière attraction qui nous intéresse, forcément, puisqu'il s'agit du dernier crédit. Pour faire dans l'original, il s'agit d'un Tivoli Zierer, version large, nommé (pour faire encore plus original) Roller Coaster. Voilà. Quand je dis qu'ils ne se sont pas cassés le cul.

Voilà la bête.

Avec son train de 36km.

Rien de transcendant quoi.

J'ai voulu aller m'essayer à la nouveauté 2016, à savoir Cyclone. N'y voyez pas de ressemblance avec un Giant Frisbee, l'attraction ayant une circonférence moindre, la sensation de force et de planement est très amoindrie par la rapidité des balancements, et s'avère beaucoup plus gerbante qu'autre chose. Un tour suffit, et on n'y revient pas. Bref, du flat ride sans intérêt.

On laisse passer le train, et on va tâter du Cyclone.

Ça m'apprendra à amalgamer selon des ressemblances.

La nacelle tourne trop rapidement sur elle-même, et les mouvements de balancier sont trop rapides.

Bref, rien de bien folichon.

Les quelques mètres carrés soignés du parc se trouvent au bout de l'allée principale, où trône un carrousel. De même du côté du Mine Train et du Round Boat Ride. Pour le reste, on a l'impression qu'il s'agit d'une kermesse permanente. C'est posé là, sur l'herbe ou le bitume, au petit bonheur la chance, et osef. Ça correspond bien avec l'aspect j'en-foutiste du reste, et c'est bien dommage.

À part les portes coulissantes à la Hyper U, le carrousel est plutôt joli.

Carrousel qui trône au bout de la "Main street".

Coucou toi.

C'est plutôt joli là, non ?

Je trouve aussi, oui.

Là, par contre...

T'as pas plus classique ? Surprends-moi un peu !

Non, pas avec ça...

Nan mais t'as conscience qu'on en voit partout ?!

Pareil.

Pareil.

Pareil.

Pareil.

Pareil.

Pareil.

Bon, j'abandonne.

Waoh ! Deux attractions en une ! Ouais. Enfin bof quoi.

Attention...

Magie !

Y a bien une zone aquatique, mais à moins d'avoir 6 ans, c'est pas la folie...

Jeanne ! Au secours !

Et voilà, on a fait le tour ! Quand je vous ai dit qu'il n'y avait rien de transcendant ! C'est dommage qu'il n'y ait aucun effort de fourni pour proposer autre chose que ce que les autres parcs proposent déjà... Le problème, c'est qu'il n'y aucun autre parc à 90km aux alentours (et quand on voit ce que c'est...), donc ça peut continuer longtemps cette histoire ! Papéa Parc, c'est fait. On en attendait rien, on a rien eu, alors au suivant !

*

Hors ligne Doubick

  • *******
  • 1 049
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #104 le: 20 juin 2017 à 23:47:57 »

Quelques crédits chez les bretons




Profitant de l'engouement en très forte hausse de la population française pour la Bretagne, certaines personnes ont bien compris qu'il y avait un filon à exploiter. Ouvert en 2014 et situé proche du golf du Morbihan, région bretonne extrêmement fréquentée durant l'été, Kingoland s'installe sur les terres du Roi Arthur avec très peu d'ambition, si ce n'est tirer quelques biftons des poches des vacanciers. Implantation à l'arrache, typo piquée à Nigloland, attractions tout juste sauvée de la casse... C'est moi ou on nous prendrait pour des jambons ? M'enfin, allons donc chercher ce +2.

Ça va envoyer du pâté.

Heureusement qu'il ne s'agit pas d'un hérisson !

La première attraction que nous avons faite se situe à l'entrée du parc, tout juste sur la droite après avoir passé les tourniquets. Il s'agit d'une Terror House plutôt conceptuelle, puisque celle-ci est vide. Vide, oui. Vous êtes dans le noir, vous avancez, et il n'y a rien. Rien de rien. En une minute, vous êtes dehors, et vous vous demandez si vous n'avez pas raté le coche quelque part en vous enfonçant dans les locaux backstage sans allumer la lumière.

Mais non. Pas de doute, c'était bien ça.

Ah tiens ! Helmut ! Fais-nous ton plus clinquant sourire !

Ouais non, arrête s'il te plaît.

Cette année, le parc a quand même investi dans un Dark Ride intéractif. La déco est très vieillotte (un comble) mais a le mérite d'exister, les scènes sont construites avec cohérence, mais les intéractions sont toutes moisies. Dommage pour un Dark Ride intéractif.

Théma RCT.

Au moins, ça fait le taf.

Arrête le whisky Bobby, tu vois tout flou !

Cependant, les gens n'en sortent pas transcendés.

En parlant d'être transcendé, parlons du premier crédit. Cette vieille poubelle ramenée de Fami P.A.R.C. qui ressemble plus à un vieux tas de ferraille qu'à une attraction. Je vous ai dit dans le TR précédant que lorsqu'il y avait du Soquet dans un parc, fallait souvent s'en méfier. Alors quand en plus on a leur chef-d’œuvre... L'avantage, c'est que je ne l'avais pas au compteur. Le désavantage, c'est tout le reste.

C'est parti mon kiki.

Tu la sens la transcendance là ?

Bah tu devrais !

Le climax du layout.

Après toutes ces émotions, attaquons-nous directement au second crédit. Bah ouais, on n'est pas là pour chômer hein ! Apollo Coaster est un Z64 Pinfari, les anciennes Montagnes du Grand Canyon d'OK Corral. Quand j'ai dit qu'il sauvait des attractions bonnes pour la casse ! C'est plus du recyclage là, c'est de la nécrophilie ! Comme vous pouvez vous en douter, le grand-huit est mauvais, comme tous les grands-huit Pinfari autres que leurs Inverted.

Bonheur intense.

Et théma de qualité !

Sur un plan plus large, c'est encore plus grotesque.

Embarquement immédiat.

La métaphore du type en soin palliatif qu'on maintient en vie malgré lui, c'est ce grand-huit.

Alors laissez-le s'en aller dignement !

Oui, ne vous en faites pas, on va se faire un petit tour du parc ensemble. Mais franchement, n'attendez rien d'autre que des vieilleries achetées 3 francs 50 au marché aux puces. Y a un peu de tout, mais surtout, y a rien qui vaille le coup !

Y a quand même un minigolf pour l'ami Fafou !

Le classique bateau pirate, mais tout bariolé.

Un autre classique, avec un beau sourire de la gamine !

Le potentiel de fun est assez limité.

Mouais...

Une attraction pour Tee-bow.

Avec une théma au poil.

Et puis y a plusieurs circuits ! Rendez-vous compte !

Les chaises volantes les plus fauchées du pays.

Ciné 6D ! Sans pression les mecs !

Si c'est pour foutre de la théma random, faut-il vraiment se donner de la peine ?

Voilà ! Tu poses un Jacky avec un hélicoptère sur de la pelouse, et c'est nickel !

Bof, j'ai passé l'âge.

Là j'ai pas passé l'âge, mais c'est un non catégorique.

Vous trouverez aussi des bumpers pour bambins...

Ou des autos-tamponneuses. On parlait de l'absence de prise de risque à Papéa ?

Un tour de petit train du parc de 55 mètres carré ? Bof.

La transition entre les "lands" est quand même bluffante.

N'est-ce pas ?

Je veux le nom de cet artiste.

Et finir la visite là-dessus.

Voilà. Vous avez donc vu ce qu'est Kingoland. Un attrape-touriste qui ne propose rien que de très vieux, très banal et très pas beau. À moins qu'il ne vous faille le +2, profitez de cette magnifique région sans venir perdre votre temps dans ce piège à nigauds. Si Papéa ne fait aucun effort concernant le choix de ses installations, au moins, elles ne sortent pas de la benne des parcs les plus pourris du pays. Les employés y sont toutefois très sympathiques, c'est toujours ça de pris. Mais vraiment, quel foutage de gueule...