[TR] Les trips du Doub

  • 163 Réponses
  • 33565 Vues

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

*

Doubick

  • *******
  • 1 083
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #135 le: 15 mars 2019 à 13:33:40 »


C'est pas Klugheim qui me fera dire le contraire


Ma copine s'étant faite voler notre appareil photo, avec la carte SD encore pleine des photos de cette visite à Phanta, on va devoir composer sans images ! Je sais, ce TR traite des deux nouveautés de Phantasialand, Taron et Raik, et de son nouveau quartier : Klugheim. Donc y avait matière à vous présenter quelques photos pas piquées des hannetons ! Mais ainsi va la vie ! Et puis, ça vous fera de la lecture, bande de sacripants ! Surtout toi, au fond, qui préfère scroller de photo en photo plutôt que de savoir ce que j'ai à raconter, non mais !

Mais où s'arrêtera donc Phantasialand ? Non parce que là, au rayon tuerie, on a quand même Black Mamba, Colorado Adventure, River Quest, les Winjas, Talocan, Chiapas, Maus au Chocolat, Hollywood Tour... Comment ça pas Hollywood Tour ? Bon, ok, peut-être pas, je vous l'accorde, mais la liste commence à faire sacrément chargée pour un seul et même parc ! Alors si on doit ajouter à cela Raik (certainement le meilleur Junior Boomerang jamais sorti de terre, bah oui, on fait une hiérarchie pour ça aussi), et Taron, l'une des meilleures montagnes-russes d'Europe, on va gentiment commencer à graver la plaque du prix du meilleur parc européen et le décerner à Phantasialand !

Klugheim, déjà, c'est quoi ? Un quartier fait de petites maisons en bois et en pierre renfermant boutiques et restaurants, de moulins, de rochers de basalte, d'innombrables spots pour découvrir les somptueux Taron et Raik avec des perspectives différentes... Et putain qu'on s'y sent bien ! Qu'est-ce que c'est immersif ! C'est un village médiéval très teinté heroic-fantasy qui se matérialise en un quartier fermé sur lui-même, plongeant le visiteur dans un univers construit de toutes pièces en mêlant une intéraction solide avec d'autres attractions du parc, à savoir River Quest et Mystery Castle, ce dernier laissant dépasser sa tour pour une perspective cohérente et ajoutant de la superbe et du gigantisme au nouvel effort du parc. Concernant River Quest, ils ont tout simplement décidé d'optimiser l'espace et de laisser le lift de Raik traverser la structure de l'attraction pour un effet des meilleurs. Le rendu esthétique est somptueux, et la sensation de vitesse accrue par la proximité des décors qui assaillent le layout de part et d'autre.

Parlons de Raik, justement. Il s'agit d'un Family Boomerang certes une chouille plus haut et plus long que ses confrères, mais sans différence notable. Et pourtant... Si ces montagnes-russes ne sont pas ce que Vekoma a fait de plus mauvais, loin s'en faut, il n'y a pas vraiment de quoi sauter au plafond non plus. Mais concernant Raik, tout est tellement bien intégré, ficelé, étudié au picomètre carré que nos yeux en tombent dans nos chaussettes. Si on ajoute à cela le travail effectué quant à la gestion du terrain, comme par exemple le fait d'avoir creusé cette tranchée pour y laisser courir l'helix du coaster, ajoutant de fait à la sensation de vitesse et à la superbe d'une attraction sur le papier très sommaire, on se dit que là, on vient d'atteindre le haut du panier, et qu'il est difficile d'aller chercher plus loin.

Alors ok, si le grand-huit était à poil, il n'aurait rien de plus à offrir que les autres de la même catégorie. Mais là, la thématisation ahurissante et son intégration à la zone en font une chouette petite bécane à rider. Que ce soit sa gare, son lift, son mariage avec le terrain échafaudé sur mesure pour son layout et sa combinaison parfaite avec l'environnement qu'il frôle à tout va, il est absolument impossible d'y rester indifférent, et des sensations supplémentaires s'ajoutent à ce qu'il est basiquement, à savoir un petit coaster familial.

Taron, maintenant. Aaaaah, Taron ! Le Blitz Coaster Intamin qu'on attendait tous, excités comme des puces dès son annonce et à l'affût de la moindre photo de chantier pouvant nous parvenir. Ce multi-launch à LSM se pavane majestueusement dans tout Klugheim, passant tantôt au-dessus, en-dessous, à côté de nous, sillonnant à travers tout le village et utilisant le moindre élément de décors pour intéragir avec lui, les gigantesques rochers en tête. Que dire de la théma de Taron ? Formidable, tout simplement. Que ce soit la gare ou le layout en lui-même, notamment les zones de launch pour ce qui est de la théma médiévale et le reste du layout pour le mariage à nouveau parfait avec les rochers... Le grand-huit en lui-même, maintenant ? Oui monsieur ! Après avoir quitté la gare, superbe, le train négocie quelques virages à plat pour nous emmener vers la première zone de launch (LSM). Là, une partie du layout immense et très alambiqué de la bête nous fait face. C'est intimidant, et galvanisant. Quelques secondes d'attente, et voilà le train qui s'emballe, nous envoyant à toute berzingue dans sa course effreiné à travers tout le quartier, frôlant les rochers, traversant les toits des bâtiments fendus en deux, plongeant dans les tranchées, passant sous des ponts, avec en prime des camelbacks et des changements de direction bien bandants, mais ce n'est rien par rapport à ce qui arrive...

Seconde zone de launch, et là, accrochez-vous à votre slip, ça va swinguer ! Le train prend une vitesse phénoménale et, en bout de rampe, remonte intégralement une immense façade rocheuse avant de reprendre un envol similaire à la première partie tout en nous envoyant valser à chaque changement de direction (et ils sont franchement burnés) qu'il a à négocier. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils sont nombreux, et que ça va putain de vite ! Dans une frénésie qui touche à la folie, nous voici transbahutés de gauche à droite à chaque virage, de haut en bas sur les bunny-hops finaux, et on arrive sur les freins après plus d'1 minute 30 de jouissance absolue. On a qu'une envie, remonter la file pour aller à nouveau poser nos fesses sur Taron ! Du très, très haut de gamme, assez différent de ce qu'on a l'habitude de faire, car à la fois proche du sol, rapide et puissant... Très puissant ! Je ne reviendrai pas sur l'intégration de Taron et toute l’interaction qu'il peut avoir avec son environnement, mais j'ai l'impression de ne jamais assez en parler tant c'est impressionnant. Bon, il nous aura bien fait quelques petits caprices, il n'aura pas fonctionné pendant 3h l'après-midi, ce qui fait qu'à la réouverture, la file n'a pas vraiment désemplie. Mais pour une bestiole pareille, on peut bien prendre son mal en patience, non ? Allez, ça fait 3 mois qu'il est ouvert, laissons lui le temps de se roder. Ah bon sang... ils sont fous, ces allemands. Où s'arrêtera Phantasialand, s'il vous plaît ? Pas ici, j'en suis certain. À chaque fois qu'ils nous pondent une nouveauté, c'est chaque fois bigger, better, stronger. Alors là, on a plus qu'à attendre une chose : la prochaine nouveauté ! Et croyez-moi bien, on ne mettra pas deux ans avant d'aller la rider !

*

Doubick

  • *******
  • 1 083
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #136 le: 16 mars 2019 à 15:56:53 »


Le Ch'nhorror trip


Il y a des trips comme ça qui prouvent à quel point nous sommes fous et passionnés. Deux adjectifs qui vont généralement bien ensemble, et qui veulent plus ou moins dire la même chose. Surtout en ce qui nous concerne. Parce que ce trip, c'était vraiment une grosse dose de n'importe quoi. L'idée, c'était d'aller chercher les crédits qui nous manquaient dans le nord de la France et de redescendre sur Paris. Pour tout vous dire, le Parc Astérix et son Pégase Express, la nouveauté que nous sommes venus essayés en ce 4 juillet de l'an de grâce 2017, c'était la crème de la crème. On aurait pu se le garder pour la fin, histoire de finir sur une note plus positive, mais non, on a décidé de se l'envoyer dès le début de la semaine et se garder toute la merde pour le reste du trip. Quelle bande de marsupiaux, j'vous jure...

Ah, et pour ne rien arranger, l'histoire de l'appareil photo ne s'est pas encore soldée, je n'ai toujours pas réinvesti (ça va venir très vite), donc faudra vous coltiner les photos pourraves d'un vieux numérique du début du siècle. Ceci dit, ça ne va pas nous empêcher de créditer, et ça tombe bien, on est là pour ça !

Alors que voici mon re-re-retour au PA depuis le début de mes TRs.

Bon, si on est venu ici, outre le fait de rerider les immanquables OzIris, Transdemonium (mon coup de coeur de toujours), Zeus (outch) et Menhir Express (euh... je crois qu'on a fait le tour), c'est pour Pégase Express, la petite nouveauté ouverte il y a 3 semaines, en la "personne" d'un Family Gerstlauer, lorgnant plus du côté de FireChaser Express que d'Oachkatzl que nous avions fait dans cet affreux parc qu'est Märchenwald im Isartal. Le problème, là, tout de suite, c'est que Pégase Express nous fait un gros caprice. Visiblement, le grand-huit est loin d'être rodé, la plupart des TRs récents faisant remonter des pannes à n'en plus finir. Et c'est le cas pour l'instant. Alors on prend notre mal en patience, et on va profiter du reste du parc jusqu'à ce que Môssieur Pégase Express daigne coopérer.

Ça doit certainement être par-là.

Tiens, mais y a pas grand monde dis donc ! Normal, il fait la gueule, revenez plus tard !

Du coup, on va se faire Discobélix, nouveauté que je n'ai pas encore ridée ?

Bof, avec une bonne heure d'attente, on repassera, hein !

Romus & Rapidus, par contre, ça ne se bouscule pas aux portillons malgré la grosse chaleur, alors on y va !
Bon, c'est toujours aussi peu humide et aussi mou du genou cette histoire...

Le cheval de Troie, lui, est toujours aussi brutal et désagréable. Bon, tu nous envoies un truc un peu plus sympa ?

Ah non, c'est hors de question, je préfère donner un rein.

Sur Pégase Express, toujours rien à signaler. Allons donc nous dégourdir sur Zeus, tiens.

Bon, Tonnerre de Zeus, qu'est-ce qu'il se passe ces dernières années, mille sabords de tonnerre (quoi, c'est pas Astérix, ça ?) ? Le bois de moindre qualité de nos amis de CCI te ferait-il défaut ? Ne souhaiterais-tu pas un petit retracking RMC comme c'est la mode pour beaucoup de tes copains ? Non parce que là, tu commences à te faire vieux, mon cher Zeus. Tu commences à devenir violent, ce n'est plus très agréable de te rendre visite. Pourtant, je t'aime bien, Zeus. Sais-tu que tu es mon premier grand-huit tout de bois vêtu ? Tu m'as emmené au pays des rêves en 2004, alors que j'étais à la fois terrifié et fasciné par les montagnes-russes.

Tu m'as désinhibé alors que je craignais beaucoup le fait de partir au pays des rêves avec toi. Mais tu m'as fait comprendre très rapidement que, quand même, c'était vachement bien, une grosse montagne-russe. Alors je n'ai pas envie de te demander de tirer ta révérence, tu as fait beaucoup pour moi. À l'époque, on pouvait profiter des ton layout tortueux, surprenant, et de tes airtimes longs et puissants. Aujourd'hui, on peut profiter de tes tassements de vertèbres et autres coups vicelards dans les côtelettes. Alors, s'il te plaît, Zeus, si RMC se profile pour te donner une seconde jeunesse, saisie cette chance. Nous retrouverons ainsi nos amours passées, et tu m'emmèneras à nouveau au pays des rêves. Bien à toi. Doub.

Tu vois, même en sachant que tu vas me faire de la peine, j'embarque.
L'amour rend aveugle, mais je commence à y voir clair.

Faites pas les malins pour la photo, et cramponnez-vous, ou vous allez prendre des coups.

Un risque que vous ne prendrez pas avec OzIris, toujours aussi excellent, avec des sensations très variées.

OzIris est tout à la fois, planant et puissant, léger et virulent, il vous fera passer par tous les états.

Et il a une certaine majesté, c'est indéniable !

En tout cas, c'est toujours un plaisir de le retrouver.

Quelques autres petites nouveautés se cachent dans la Forêt d'Idéfix.

Parmi lesquelles ce Magic Bikes Zamperla (mais ils en ont vendu combien, bordel ?!)

Et ce Mini-Flume, meilleure attraction du parc à n'en pas douter.
N'empêche, la zone est très chouette pour les gamins !

Ah, tiens, alors qu'il est presque 14h30, j'ai l'honneur de vous annoncer que Pégase Express est enfin ouvert ! Bon, y a bien quelques hurluberlus qui ont eu vent de la nouvelle avant nous, si bien qu'il faudra se coltiner 45 minutes d'attente. Qu'à cela ne tienne, on s'élance dans la file, et on profite des petites touches d'humour disséminées de-ci de-là à l'extérieur, en regardant notre futur crédit prendre son envol au-dessus des bouées de Romus et Rapidus.

Une fois à l'intérieur du bâtiment, ce sera nettement plus fun, l'excellent travail de Julien Bertevas fait encore une fois mouche, comme c'est le cas pour OzIris et Discobélix. La scénographie est franchement fun, on se prend souvent à se marrer avec un petit détail ou une petite phrase écrite sur les décors, on valide !

Comme vous pouvez l'imaginer, Pégase Express, c'est aussi la foire au calembour.

Voilà qui colle parfaitement à Pégase Express en ces premières semaines d'ouverture !

45 minutes d'attente, et nous voilà fin prêts à en découdre avec ce grand-huit !

Nous voici à bord de Pégase Express, l'heure est venue de découvrir ce que ce petit coaster a à proposer. Une petite impulsion nous éjecte de la gare sans lésiner et nous entamons dès lors une petite série de virages relevés avant d'arriver sur le lift. En-haut de celui-ci, le train s'élance (sans blague) après un court virage, puis nous passons un camelback hélas très avare en Gs négatifs. On aurait bien voulu y trouver un petit floating. Puis, la bête accélère et voici que nous partons à la conquête de nombreux virages et changements de direction bien funs, succins et rapides. Alors, le train fait demi-tour lorsqu'il arrive au bout du circuit, et nous arrivons sur un nouveau lift pour entrer dans un temple qui renferme... Motus et bouche cousue ! Bah oui, vous le savez pour 99% d'entre-vous, mais je laisse la surprise aux autres 1% qui l'ignorent toujours ! Allez, tout ce que je peux vous dire, c'est qu'il y a un petit show.

Je ne demande pas un ejector, jeunes gens de chez Gerstlauer, mais au moins un petit floating !

Puissé-je être entendu pour votre prochain effort...

De là à dire si le show en question est bien... faudrait-il pour cela que tous les effets marchent, ce qui était loin d'être le cas ! Le soleil s’infiltrait dans tout le bâtiment, rendant illisible la plupart des projections et ternissant de fait toute la mise en scène. Pas glop, du coup ! Allez, un léger coup de catapulte plus tard, voilà le train qui repart en arrière, pour entamer une bosse et se laisser aspirer par son propre poids vers la suite du circuit, composée de quelques virages et de l'arrivée sur les freins finaux. Cette partie en arrière, même si elle est assez amusante, est à mon sens beaucoup trop courte. Le transfer track se met en place, et le train peut maintenant revenir en gare.

Transfer track que voici. C'est beau, la technologie.

Et c'est l'retour au bercail de ces m'sieurs dames !

Ne vous fiez pas aux 45 minutes d'attente, on ne chôme pas en gare. Ça débite vraiment bien.

Un avis sur Pégase Express ? Assez mitigé, même si la balance penche plutôt vers le positif ! C'est un bon ajout pour le parc qui renforce son offre familiale avec une attraction de qualité, c'est certain. Après, c'est surtout la première partie qui retiendra mon attention. La succession de virages à une vitesse suffisante pour profiter pleinement de tous les changements de direction est vraiment sympa. Hélas, le temple n'était pas vraiment opérationnel, et constitue pourtant l'un des éléments clefs de l'attraction. Si cet élément est manquant, comprenez bien que l'intérêt s'amenuise. La partie en arrière, elle, est assez rigolote mais beaucoup trop courte. On ne va pas faire la fine bouche, et dire que c'est quand même une chouette petite attraction, mais qui ne marquera pas à l'indélébile notre vie de coasterfans. À noter qu'il tournait à plein régime et que les opérations étaient très efficaces ! L'engouement des visiteurs est certain, même si les pannes successives auront fait se remplir la file à vitesse grand V. On l'aura bien tenté une seconde fois, mais figurez-vous qu'il est tombé en rade une petite quinzaine de minutes après notre passage, définitivement ce coup-ci. On l'a échappé belle !

Après être allés faire de l'OzIris, du Menhir, de l'Oxygenarium, du SOS Numérobis, du Hourra, de l'Icare (bah quoi ?), il est temps pour nous de mettre les voiles pour rejoindre le nord du pays. On aura passé une bonne petite journée au Parc Astérix, qui s'améliore drastiquement depuis quelques années. Le parc est entretenu et les opérations sont excellentes, les attentes n'auront pas été bien longues, ceci dit bien aidées par la single rider d'OzIris, mais aussi le fait que les grands-huits fonctionnaient tous avec un nombre de trains suffisants et que les opérateurs cherchaient systématiquement à remplir leurs attractions en allant chercher des groupes de visiteurs dans la file. Je regretterai toujours la dégradation de Zeus, mais c'était déjà notable depuis quelques années, mais suis sûr d'une chose : le PA est enfin sur la bonne voie. Et ça fait vraiment plaisir de l'écrire.

Un dernier petit au revoir, la bête étant désormais la première chose que l'on voit depuis le parking.

*

Doubick

  • *******
  • 1 083
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #137 le: 16 mars 2019 à 17:24:07 »


Le Ch'nhorror trip



Le Fleury, c’est pas tout frais, c’est pas tout neuf. Le parc a ouvert en 1996, mais les chasseurs de crédits que nous sommes n’ont commencé à en attendre parler que l’an passé, avec l’ouverture de la première montagne-russes de ces lieux, j’ai nommé Imoogi. Et à part la chasse au crédit, rien ne peut vous faire poser un œil sur ce bazar. Parce qu’on a pas eu un premier crédit à la Cú Chulainn, j’entends par-là une bécane qui fait parler d’elle par ses qualités intrinsèques, non. On a droit à un vieux Zyklon au bord du décès, et à un Kiddie SBF d’avant-guerre relocalisé d’Ukraine. Bon. Mais le reste est peut-être sympa ?



Mais qu'est-ce qu'on vient faire ici, franchement ?

L'immense bâche informative en guise de déco, je ne sais pas si c'est du meilleur des goûts.

T'es à peine entré que tu commences déjà à bâcher (lol) ! C'est pas possible, t'es irrattrapable !

Un œil sur les réjouissances du jour.

Bon, ok, je me calme. Parlons du parc sans troll d'aucune sorte. L’entrée est située le long d’une longère, à partir de laquelle nous accédons à un chemin goudronné qui descend jusqu’au centre du parc. Des structures gonflables et zones de jeux pour bambins jouxtent l’allée de part et d’autre, et on aperçoit assez rapidement le premier crédit local, à savoir Aircraft, le fameux Kiddie ancestral. Il s’agit d’un powered avec des trains en forme d’avion, dans lequel votre serviteur d’1m91 aura eu bien du mal à embarquer. Le circuit est simple, un oval avec pour climax une bosse de 50cm. Entrée instantanée dans le Top 10 du Doub.

Ah ! Du +1 de compèt' ! On n'attendait que lui !

Et ce n'est pas Gaga qui dira le contraire !

Le fun est à son paroxysme.

Mais ce n'est rien comparé à cette bosse pharaonique.

Où c'est qu'on va ensuite Doub ?



Le parc n’a pas été tout à fait dépaysé par son aménagement, et jouit d’une végétation dense dû à la forêt avoisinante. Le tout a été conçu pour ne pas massacrer cet aspect naturel et somme toute assez agréable, qui permet de flâner tranquillement sans se sentir oppressé par le bitume et l’odeur de graillon comme on peut souvent l’expérimenter dans les parcs pour bambins. D’ailleurs, mes propos n’ont plus tellement lieu d’être, étant donné que le parc souhaite s’affranchir de son public exclusivement juvénile. De fait, les propriétaires ont investi dans deux attractions visant des visiteurs un peu plus velus. Commençons par Megabongg, de loin l’attraction la plus sensationnelle du Fleury.

Megabongg que voici.



Il s’agit d’un Ejection Seat sans Seat. Vous enfilez un baudrier, vous êtes sanglés au niveau des roubignoles, on vous surélève de quelques mètres avant que l’élastique ne vous envoie valdinguer à une dizaine de mètres au-dessus du plancher des vaches. La propulsion est rigolote, et les quelques back et frontflip que vous pourrez faire dans les premières secondes vous surprendront, car la liberté offerte par l’affranchissement d’une nacelle et la sensation de basculement ont quelque chose d’assez déroutant. Le problème, c’est que vos cacahuètes vont manger assez concrètement au moment de revenir au sol, et que la descente dur à peu près dix secondes. Et dix secondes pendant lesquelles on vous fout les noix dans un presse agrume, c’est long.

Décollage toute !

Ah, c'était sympa ! Bon, par contre, la descente l'est beaucoup moins !

La deuxième attraction pour les velus est un Enterprise. Le jour où vous me verrez là-dedans, faudra ajouter un nouveau férié au calendrier. Désolé m’sieurs/dames, mais je préfère travailler un jour supplémentaire plutôt que de me risquer à quoi que ce soit là-dedans.

Non. C'est absolument hors de question.

Le Fleury possède même une Free Fall ! Bon, ok, j'y vais peut-être un peu fort...

Tiens, mais que vois-je ?...



La troisième et dernière, c’est Imoogi, que j’avais introduit plus haut. Un Zyklon Pinfari. Enfin c’est ce qu’on pourrait penser, mais ça ne ressemble en rien à du Pinfari, que ce soit au niveau des rails ou des trains. L’enquête est ouverte. Une chose le rapproche cependant d’un Pinfari : c’est un véritable calvaire. Chaque passage d’un train sonne comme une tempête orageuse, chaque virage est ponctué par un à-coup, tant et si bien que nous lançons un regard amusé vers l’opérateur, en lui disant : « si le train pouvait attendre qu'on soit passé pour dérailler, ça serait sympa de sa part ! ». Et lui de nous répondre, avec le ton le plus sérieux du monde : « Il a déjà déraillé deux fois hier, alors ça ne devrait pas tarder. » C’était vrai. Le train avait vraiment déraillé deux fois la veille. Rien de bien méchant, hein, juste les putains de roues arrières qui se font la mal en-dehors du rail. Tranquille !



Certaines attractions stipulent qu'il peut exister un risque de roll-back.
Peut-on stipuler ici qu'il existe un risque de déraillement ? Et... Plus de 100km/h ?? Vaudrait mieux pas !!

C'est peut-être plus safe de monter dans ce train là !

On ne va pas rigoler encore bien longtemps...

Jolie déco !

Tout être censé aurait dit : « Bon, bah, je tiens à ma vie, hein, donc non merci ! ». Nous c’était plutôt : « Bon, bah, je tiens au crédit, hein, donc oui merci ! ». Et ben mes aïeux… On est montés à 4 là-dedans. 4 putains de loubards. Au moins 280kg dans le bazar. Au moment de la dispatch, on a jamais autant serré les fesses de notre vie. On avait bien remarqué que le train faisait des bruits bizarres, dès qu’il négociait un virage, c’était comme un coup de tonnerre. Mais on n’avait pas vu le retracking fait maison à mi-parcours ! Une courte portion de rail, un foutu creux, qui ne donne pas l’aspect d’un U comme tout creux qui se respecte, mais bel et bien d’un putain de plat, genre _ !

Je vous laisse observer tout ça en arrière-plan...

Ramasse ta colonne et ton fessier, et ne mets pas ta putain de langue entre tes deux, si tu tiens à revenir entier. On franchit cette affreuse étape du layout dans un vacarme assourdissant, pensant que là, c’était pour notre pomme, on allait dérailler. Mais non, tout va bien !… Le train a juste attendu qu’on arrive sur les freins de fin de parcours pour dérailler ! Ces foutues roues arrières sont sorties du rail ! L’opérateur est venu nous faire sortir à l’arrache, sur les breaks, puis a poussé le train jusqu’à la station, quelques mètres plus loin. La bécane est restée en rade jusqu’au moment de notre départ du parc. Dommage, on en aurait bien fait un nouveau tour, tiens ! Je ne sais pas si elle a fonctionné plus tard dans la journée, toujours est-il que quelques jours après, un nouveau train déraillait, et avait carrément chuté de la break zone, faisant deux blessés légers, transportés à l'hôpital. L’attraction est restée fermée plusieurs semaines avant de réouvrir (article ici : http://www.lavoixdunord.fr/190525/article/2017-07-11/un-wagon-des-montagnes-russes-deraille-dans-un-parc-d-attractions-deux-ados). WE SURVIVED IMOOGI !

Il en a quand même redispatché un pour voir ce que ça donne...

Désolé m'sieurs/dames, on a cassé la machine !

Ok ! Et à part avoir frôlé le décès au Fleury, qu’est-ce qu’on a fait de beau ? Quoi ? Rien d’autre ? Bah, faut dire que les possibilités restantes étaient assez maigrelettes… Refaire un tour de SBF Ukrainien ? Bof. Refaire un tour d’Imoogi ? Haha, elle est bonne ! Refaire Megabongg ? J’ai les bignoles encore bleues. Un Enterprise ? Non, tu n’auras pas de jour férié supplémentaire, non mais ! Puis c’étaient pas les 4D, pédalos et structures gonflables qui allaient nous retenir plus longtemps…

Pas 4D pardon... 5D. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il a de l'allure !

On n'était pas vraiment chauds pour les pédalos.

Le parc aquatique ? On n'a pas les maillots, comme c'est dommage !

Bof, je crois qu'on va y aller, hein...

Vous êtes sûrs ? Oui, vraiment.



Un avis sur Le Fleury ? Mise à part le fait qu’on y frôle la mort, c’est assez moribond. Alors oui, c’est boisé, on peut se promener sans avoir l’impression de se balader sur la parking du Lidl de Tourcoing, mais en-dehors de ça, c’est le néant. À la limite Megabongg, mais un tour et puis s’en va. Deux si t’es eunuque. Alors on reprend la tuture, et en route pour de nouvelles aventures !

*

Doubick

  • *******
  • 1 083
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #138 le: 16 mars 2019 à 18:00:51 »


Le Ch'nhorror trip


Après Le Fleury, nous voici au Parc d’Olhain. Rien à voir avec un parc d’attractions, il s’agit un parc départemental qui prend place au sein d’un massif forestier de 450 hectares. On y trouve un peu de tout, à savoir des pistes de VTT, courses d’orientation, rando, des parcours de filets (3300 mètres carré, tout de même), golf, tennis, piscine… Bref, y a largement de quoi faire pour s’occuper.

Nous voici donc arrivés au Parc d'Olhain.

C'est parti pour une partie de grimpette dans les hauteurs.

Au passage, on croise quelques mecs au-dessus de nos têtes.

Et y a même un petit quelque chose qui nous intéresse plus que le reste, à savoir un alpine ouvert l’année dernière. Il s’agit d’un Wiegand de 610 mètres de long. Ah, c’est court. C’est court et c’est… mou. Vraiment mou. Même en lâchant les freins sur l’ensemble du parcours, la sensation de vitesse est absolument absente. Pas de dénivelée, des virages trop amples, pour un cocktail assez neurasthénique. Bon, ça fait +1, mais c’est tout ce que ça fait.

La file de l'alpine n'est pas franchement bondée, tout va bien pour nous.

Hélas, à part pour le +1, je comprends que la foule ne s'extasie pas plus que ça.
D'autant qu'elle s'en fout, elle, du +1. Pas comme mon Jojo.

Allez, une binouse en terrasse, et voilà la journée qui se termine déjà. On se retrouve demain pour du lourd, vous l'avez bien compris. Du très lourd, même !

*

aqwnji

  • *
  • 1 573
    • Voir le profil
  • Home Park: Cigoland
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #139 le: 17 mars 2019 à 14:44:34 »
Merci Doub pour ces TR bien ecrits :-)

Et sans offense, oui on remarque bien la difference de qualite des photos entre les deux appareils. C'est dire a quel point les "vraies" sont toujours tres belles 8-)

CC:596
2018 : BGT, FSA (K&O), SWO, IoA, USF, Le Caire, KB, GIHPP, SWSA, ZDT, SFFT, SFOT, SDC, WoF, SFSL, BB, SFOG, Dolly, KK, KI, CP, SFGAm, Tov, BBL, Bak, Lise, Skara, TusenF, Fårup, Tiv F, Djurs, Lego B, Energ, Legend, HoPa, EP, Spirou, WB, Plopsa Coo, Petit Prince, WDS, DCP, Jardin d'Acc et Tuileries

*

gaga_lefou

  • ********
  • 14 634
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #140 le: 17 mars 2019 à 16:13:55 »
Putain mais le Fleury  :evil:

Chouette souvenir, je comprend pas d'ailleurs qu'on en a pas plus parlé que ça de l'accident d'Immoogi  :scream:

Quand on est sortie de là dedans on c'est dit qu'il va y avoir un mort.

Ah et on a pas parle de l'invasion des bêtes d'orage noires partout...quelle angoisse

Merci pour ces bons souvenirs  :mrgreen:

2018: Bayern Park, Wiener Prater, SFGAm, Mt Olympus, Adventureland, Worlds Of Fun, Silver Dollar City, SFStL, Holiday World, SFOG, Carowinds, Dollywood, Kentucky Kingdom, Kings Island, Cedar Point, Michigan Adventure, Indiana Beach, Parc Spirou, Ok Corral

*

Doubick

  • *******
  • 1 083
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #141 le: 17 mars 2019 à 23:27:16 »
Merci Doub pour ces TR bien ecrits :-)

Et sans offense, oui on remarque bien la difference de qualite des photos entre les deux appareils. C'est dire a quel point les "vraies" sont toujours tres belles 8-)

Au contraire, pas d'offense, je comprends le compliment, et je t'en remercie !  :wink:
Le problème d'appareil est réglé maintenant, les TRs plus récents seront mieux illustrés. Sachant que j'ai bientôt rattrapé mon retard !

Putain mais le Fleury  :evil:

Chouette souvenir, je comprend pas d'ailleurs qu'on en a pas plus parlé que ça de l'accident d'Immoogi  :scream:

Quand on est sortie de là dedans on c'est dit qu'il va y avoir un mort.

Ah et on a pas parle de l'invasion des bêtes d'orage noires partout...quelle angoisse

Merci pour ces bons souvenirs  :mrgreen:

Avec plaisir mon bon Gaga. On n'en a pas parlé parce qu'il n'y a pas eu de mort, c'est aussi triste que ça ! J'ai cru que notre heure était venue quand on avait passé ce retracking fait maison et qu'on négociait le virage suivant, vu le bruit qu'avait le train juste avant. Mais non, on est encore à l'affût de crédits caca, donc tout va bien !  :mdr:

Les bêtes d'orage, ouais... Bon, ces pauvres gens du Fleury n'y pouvaient rien, pour le coup. Mais c'est vrai que c'était l'invasion !

*

Doubick

  • *******
  • 1 083
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #142 le: 18 mars 2019 à 00:26:52 »


Le Ch'nhorror trip


Et c'est alors que survint le retour tant attendu à Dennlys Parc ! Ah bon, vraiment ? Le parc ne t'avait pas laissé un souvenir impérissable en 2011, donc tu l'attendais tant que ça ? Non, en fait. Mais il se trouve que mes comparses avaient un +3 à y faire, et que votre humble serviteur devait y claquer un +1 ouvert en 2015. Ok, alors on la refait... Et c'est alors que commençait une belle journée ensoleillée, idéale pour visiter un parc d'attractions ! Ah bon, vraiment ? Non, hein ? Bon, il ne reste vraiment plus que le +1 alors...

C'est pas que ça m'enchante, mais quand faut y aller, faut y aller.

Tout se fera très rapidement pendant cette visite, étant donné que l'intégralité de l'étape Dennlys s'est faite sous des cordes. Pas le temps de niaiser, d'autant qu'un autre parc nous attend derrière. Alors je me refais Furio, et surtout l'infâme Nitro, par solidarité envers mes camarades. Le temps vient alors de rider le grand-huit qu'il me manquait ici, à savoir Voltigo, un Spinning SBF comme on les aime tant. Faut dire qu'au final, on se sera bien marrés, mais ce ne sera pas dû tant au coaster en lui-même qu'à la pluie torrentielle qui s'abattait sur nous pendant le ride. C'était un déluge sans nom, et ça a vraiment ajouté quelque chose d'absolument grotesque à ce tour de Voltigo !

Belle bête.

Oh merde, la pluie fait son retour...

Maintenant c'est sûr, elle est revenue, et on aurait pu rider Popeye qu'on ne serait pas sorti moins secs !

Petit instant séchage avant d'aller tâter du ciné intéractif.

Bon, la séance de pioupiou, c'était pas la folie. Puis on avait pas franchement envie de nous attarder à Dennlys. On aurait pu rester quelques minutes de plus pour faire du Tacots, du Magic Bikes ou du Rockin' Tug (quoique...), mais c'est pas franchement le temps qui nous a motivés. À la limite, il pouvait y avoir Crazy River, la meilleure attraction du parc (et de loin), à savoir un Spinning Raft de nos grands amis de Soquet, mais pareil, lève la tête, et tu comprendras que la météo ne donne pas franchement envie de voir davantage de flotte.

Nan mais ça va, n'essayez pas de nous retenir.

C'est peine perdue, j'vous assure...

Allez, je vais devoir hausser le ton, mais on a de la route à faire, merci encore mais au revoir !

Et c'est ainsi que survint le départ tant attendu de Dennlys Parc ! Alors, ok, la météo n'aura pas aidé à s'en faire une image plus positive. Retenons tout de même que les employés étaient beaucoup moins désagréables que la dernière fois, et qu'il y a quand même quelques aménagements intéressants, notamment l'entrée du parc avec cette zone pleine de petits flats pour bambins, qui a un certain charme et une certaine cohérence. Pour les thrill seekers que nous sommes, ce n'est pas Nitro qui mettra des pièces dans la cagnotte (non mais quelle catastrophe ce grand-huit...). Il y a bien une Flash Tower Zamperla, mais sa hauteur de 37 mètres et la faiblesse de sa Free Fall ne nous feront pas reposer nos fesses dessus. L'offre reste de fait beaucoup trop familiale, et surtout beaucoup trop maigre pour que le visiteur souhaite y passer la journée. On verra donc avec le temps, mais pour l'instant, Dennlys reste de ces parcs anecdotiques qui se noient un petit peu dans l'offre française en terme de parc d'attractions. Si on ajoute à ça les parcs belges, je préfère de loin visiter un Bellewaerde (c'est dire). Ou, encore plus loin, dans une sphère à des années lumières de là, un Plopsaland !

Allez, on ne perd pas de temps, on attache la ceinture, on met le contact, et en route pour de nouvelles aventures !

*

gaga_lefou

  • ********
  • 14 634
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #143 le: 18 mars 2019 à 13:13:23 »
Ah oui le Spinning Water Coaster, la meilleure attraction du parc et de loin !

2018: Bayern Park, Wiener Prater, SFGAm, Mt Olympus, Adventureland, Worlds Of Fun, Silver Dollar City, SFStL, Holiday World, SFOG, Carowinds, Dollywood, Kentucky Kingdom, Kings Island, Cedar Point, Michigan Adventure, Indiana Beach, Parc Spirou, Ok Corral

*

Doubick

  • *******
  • 1 083
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #144 le: 18 mars 2019 à 20:14:16 »


Le Ch'nhorror trip


Après Dennlys, place à de l'inédit pour tonton Doub, et pas des moindres, puisqu'il s'agit de Bagatelle ! Ok, trêve d'enthousiasme, c'est pas le parc le plus bandant de la planète, qu'on se l'accorde. Mais là, il s'agit avant tout d'aller choper un +5, donc l'arrêt s'avère absolument obligatoire. Ce parc a connu des heures somme toute assez glorieuses, notamment dans les années 70, où il était une des destinations favorites des gens du nord du pays et des touristes passant leurs vacances dans le coin. Parce que oui, dans le nord, il y a aussi des touristes, bande de mauvaises langues ! À savoir que Bagatelle se situe juste au bord de la mer du Nord, à quelques kilomètres du Touquet.

On sait les déboires terribles qu'a connu le parc depuis. Racheté il y a quelques années, les nouveaux propriétaires ont décidé d'amener un petit coup de pinceau à droite à gauche, de dépoussiérer quelques vieilleries, et ont même acheté très rapidement une nouvelle montagne-russe en provenance de feu Sommerland Syd, parc danois ayant fermé ses portes en 2012. Découvrons donc plus en détail ce que nous propose Bagatelle, toujours avec ces photos d'un appareil numérique que les moins de 15 ans ne peuvent pas connaître.

L'entrée fait comme qui dirait un peu vide.

Comme le veut la tradition établie en ces murs, le premier crédit sera forcément pourri. Pour ne pas prendre le risque d'y déroger, nous allons rider l'un des deux plus récents, Kid'z Coaster qui, comme son nom l'indique, n'enverra pas une dose de fun à faire sauter mémé au-dessus de la perche. Non. Nous avons ici à faire à une pomme italienne plantée au milieu du bitume, avec quelques barrières peintes histoire de. Bon. +1 et puis c'est tout.

Ça se bouscule presque aux portillons, mais l'attente en vaut le détour !

Pour nous remettre de ces émotions riches en adrénaline et en excitation, nous avons décidé de nous attaquer à quelque chose d'un peu plus mastoc, sans perdre une seconde supplémentaire, en mode guerriers sans fatigue.

Les guerriers se lancent à l'assaut de Bagatelle.

La suite des hostilités se trouve droit devant ! Et si vous pouviez retaper un peu l'allée, au passage...

C'est ainsi que nous nous sommes retrouvés dans la file assez interminable de Triops (50 minutes pour un parc loin d'être bondé), le fameux Invertigo relocalisé de Sommerland Syd... Mais pas que ! Ce glob-trotter aura eu l'occasion de faire crier ses premiers visiteurs à Liseberg, en 1997, avant de partir 5 ans plus tard pour Allou Fun Park, en Grèce, où il sera resté en staging et ne sera finalement jamais monté. C'est en 2005 qu'il retourna en Scandinavie, à Sommerland Syd, avant d'être acheté par Bagatelle en 2011 pour ouvrir en 2012. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que le grand-huit en a bien souffert !

Le débit de l'attraction est absolument lamentable de base,
mais si on ajoute les opérations à la mord-moi-le-noeud, ça devient franchement compliqué...

Si les Invertigo traînent avec eux une réputation plutôt positive (rien à voir avec les Boomerang), même si en-dessous des Giant Inverted Boomerang, celui-ci doit être l'exception qui confirme la règle. Je vous passe les opérations laborieuses et les départs toutes les 5 minutes pour passer directement aux sensations en elles-mêmes. Bon... C'est bien simple, quelles sont-elles ? Doit-on les chercher du côté des vibrations incessantes ou des à-coups à chaque inversion ? Non parce que... S'il faut les chercher dans la vitesse ou les Gs positifs / négatifs, arrêtez de chercher, vous ne trouverez pas. C'était certainement la reloc' de trop, et il est grand temps pour ce coaster de prendre sa retraite. En l'état, ce n'est franchement pas une réussite, même au-delà de ça, c'est un échec bien peu agréable. Au suivant !

Ce qui est sûr, c'est que Triops n'intégrera pas mon Top 10.

Et si on allait faire du flamand rose ? Non ? Tu préfères créditer ?
Bon, mais en soi, t'aurais peut-être préféré le flamand.

Second crédit le plus récent du parc : Famous Jack ! En tout cas, c'est ce que le laisse entendre RCDB. Hors, en creusant, on s'aperçoit qu'il s'agit d'une refonte de Ragondingue, un Spinning Reverchon ouvert ici en 2006. Rien de bien excitant, en fait. Ils ont ajouté une gare couverte et une devanture. Si la déco s'avère assez bien réalisée, le ride en lui-même reste un Spinning Reverchon, donc pour le prendre avec des pincettes, c'est, comment dire... Nul à chier. C'est un bon euphémisme, non ?

Cette visite manque pour l'instant d'enthousiasme, mon cher Doub.

Certes, mais faut voir ce qu'on nous propose, en même temps !

Et ce n'est pas le grand-huit suivant qui nous réconciliera avec l'offre du parc, à savoir Spirale des dunes, un family Soquet qui doit certainement concourir annuellement dans la catégorie "bankings inexistants pour coaster foireux". Dire qu'on a trouvé ça mauvais ne serait pas suffisant. Dire qu'on a trouvé ça merdique ne serait toujours pas suffisant. Dire qu'on a trouvé ça vraiment, mais alors vraiment nul à chier ? Toujours pas. Bon, y a pas de mot, en fait. C'est mauvais. Point.

Merci Soquet pour cette signature hors du commun, encore et toujours.

Bon, ça suffit les plaisanteries, le temps est venu de nous attaquer à la meilleure attraction de Bagatelle, j'ai nommé Gaz Express ! Maintenant, si j'ajoute qu'il s'agit du plus vieux crédit encore en fonctionnement du parc (fêtant ses 20 ans cette année), et que je vous dis qu'il s'agit d'une espèce de Mine Train Soquet, est-ce que ça atténue votre enthousiasme débordant ? Ah mais vous savez, au stade où on en est, un peu de théma et une quasi absence d'à-coups, ça suffit à nous combler, hein ! Quand bien même le ride est composé à 80% d'helix molles du genou !

D'ailleurs, après celui-là, on aura fait notre +5 à Bagatelle ! Mission accomplie !

La gare est certainement parmi ce qu'il y a de plus soigné dans le parc.

Une partie des 20% de ride ne comportant pas d'helix.

Voyez par vous-mêmes, quelques efforts sont faits sur la déco, sachez même qu'il y a de la pyrotechnie !
Bon, pour les bâtiments peints en bleu, je ne sais pas trop, mais l'idée est là !

Ok, donc le tour des crédits, c'est fait, et autant dire que ce n'est pas faramineux. Après, si on pouvait avoir quelques attentes concernant Triops, on n'est pas franchement tombés des nues concernant la qualité des autres. Voyons si le parc se rattrape dans d'autres domaines ! Du côté des Water Rides, Bagatelle a la particularité de proposer deux flumes, l'un étant censé être un mini-flume, mais possédant une drop qui le fait quasiment sortir de cette catégorie. Le mini-flume possède un canal interminable, sans décoration aucune, donnant surtout l'impression de se balader dans un caniveau; le plus grand possède un canal plus long en terme de distance mais plus rapide à parcourir, boostant la buche aux amphets à l'entame des lifts en faisant accélérer le tout pour une petite éclaboussure surprise dont on se serait bien passé tant l'eau est dégueulasse ! Et c'est valable pour les deux flumes !

Le mini-flume, après sa balade dans le caniveau, et pendant sa chute dans la mare aux canards.

Et le plus grand, dont le splash pourrait même vous ramener un crapaud et quelques sangsues à bord !

La même remarque est valable pour le raft, l'eau est verte, ne donne pas envie de se faire rincer, mais ça tombe bien, c'est la sécheresse du Sahara concernant le taux d'humidité à bord. Le raft possède également une petite théma assez sympa sur le papier, mais à la réalisation calamiteuse, toute de béton, dans un ton blanc/crème sali par le temps. C'est pas la folie, les gars...

Non, vraiment, vu la couleur de l'eau, le point le plus positif de ce raft, c'est qu'il ne mouille pas.

Pour le reste, on a droit à pléthore d'attractions classique, type bateau pirate, carrousel, grande roue, horse track, monorail, auto tamponneuses, chaises volantes... Y a bien une attraction à sensations, Silver Wings, un Air Race Zamperla qui n'est autre que la nouveauté de l'année... Ouais, personnellement, je passe mon tour.

La nouveauté en question, la voici, mais la machine à vomi, très peu pour moi, merci !

Non, tout ce qui a trait de près ou de loin à de la flotte, ça ne va pas être possible dans ce parc.

À la limite, un coup de Hara-Kiri, et encore, on prend des risques.

Si on met de côté le gazon brûlé, les tacots sont plutôt mignons.

Ça aussi, c'est plutôt mignon, avec la petite cascade à gauche !
Bon, après, le ride en lui-même, c'est pas qu'on s'ennuierait, mais presque.

Monorail ou mini-golf ? Ni l'un ni l'autre, ça ira !

On s'est quand même octroyés un coup de tondeuses à gazon, vous voyez qu'on est de bonne volonté !

M'est avis que ça va être dantesque !

Bon, pas tant que ça en fait, notre bagnole roulait au ralenti, on a même réussi à créer un bouchon !

Y a-t-il besoin d'un avis général sur Bagatelle ? Non, parce que, je crois que ce TR parle de lui-même. Il y a certaines zones et certains bâtiments qui ont clairement reçu un coup de neuf, mais l'ensemble fait méchamment vétuste. Ça en ferait même de la peine. On sent un cruel manque de moyens financiers, aucune attraction ne sort du lot, rien ne se refait avec plaisir, et les opérations sont franchement laborieuses. On aura connu des temps d'attente excessivement longs pour l'affluence du jour, notamment sur Triops et le plus grand des deux flumes, pour lequel on aura presque tapé l'heure d'attente ! Non, décidément, Bagatelle n'est pas un parc à retenir, et il va falloir beaucoup de travail pour que celui-ci parvienne enfin à remonter la pente. Nous, on va tenter de la remonter, cette pente, mais c'est pas avec le programme qui arrive qu'on est absolument sûrs d'y parvenir... Advienne que pourra !

Vous ne nous dites pas "à bientôt" ? Vous avez compris qu'on ne voulait pas revenir ? Vous voilà bien clairvoyants.

*

Doubick

  • *******
  • 1 083
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #145 le: 18 mars 2019 à 22:55:18 »


Le Ch'nhorror trip


On poursuit ce trip avec le Parc du Bocasse, situé à Bocasse (perspicace, en plus ça rime !), en Normandie, entre Dieppe et Rouen. Il s'agit d'un site qui s'inscrit dans le paysage parconautique français depuis 1967. Pour la petite histoire, à l'origine, c'est un restaurateur qui a fait l'acquisition d'un corps de ferme pour en faire un restaurant, et qui a agrémenté le tout de jeux pour enfants et diverses petites activités. Il a rapidement compris que les gens venaient davantage pour profiter desdites activités plutôt que du restaurant en lui-même, et s'est alors décidé à en faire un parc d'attractions tel qu'on l'entend aujourd'hui. Et si le parc se reposait sur ses lauriers depuis un bon bout de temps, il est clair que des efforts drastiques ont été déployés pour redorer un peu le blason, et en faire un endroit propice à la petite journée en famille, sans prétention aucune, mais avec des aménagements soignés et un soin apporté pour rendre le site chaleureux. Y a encore beaucoup de travail, mais l'idée est là, et on l'a ressenti tout au long de cette (courte) visite !

Le temps semble plus clément que la veille, c'est déjà ça de pris.

L'entrée est l'une des plus soignées des parcs de ce trip.

Niveau attractions, qu'on se le dise d'emblée, ce ne sera pas la panacée. On est accueilli dès l'entrée le dernier crédit du parc, ouvert en 2015 : Jurassic Twister. Derrière ce nom se cache une Wild Mouse Zamperla qui n'a d'intérêt que le fait de faire grimper le compteur. Comme la plupart de ses congénères, c'est tape-cul, ça ne spine pas des masses, et on ne prend absolument aucun plaisir.

Un bon crédit ! Ça m'avait manqué ! Euh... T'as commencé l'apéro à 10h, Doub ?

Bon bah allez, on y va...

... et on se casse aussitôt que c'est ridé !

On traverse ce pont, et donc la route, pour passer dans la seconde partie du parc.

Une fois arrivés, nous coupons à travers la pelouse. Peut-être faudrait-il réaménager des allées ?

Place au second crédit du Bocasse, à savoir Train de mine, un formidable grand-huit signé Soquet. Bon, le train, ça, on l'a, pas de problème. Mais la mine, on la cherche toujours. Dois-je préciser que c'est absolument nul ? Bah non, c'est du Soquet, évitons les pléonasmes.

Un peu de bucolie, ça ne fait jamais de mal.

Une first drop de compétition comme seuls ces gens de chez Soquet savent les faire.

Disons que les bankings ne sont pas leur plus grande priorité.

Et ce ne sont pas ces visiteurs abasourdis qui diront le contraire !

Allez, on se débarrasse également du troisième et dernier crédit du Bocasse, avec Gonzales, un Junior Coaster L&T qui, même s'il ne nous intéresse en aucun point, est tout de même bien plus agréable à rider que Train de mine, c'est dire où on en est rendu !

Si vous voulez des sensations... ben... trouvez-vous un autre parc, voilà !

Même si ça ne casse pas des briques, ils ont quand même fait l'effort de décorer un peu le circuit.

Quant à nous, on a juste fait l'effort d'être allés chercher le crédit !

Une dernière photo pour vous faire saliver un peu, et on passe à la suite !

Alors, de ce qu'on a compris, et comme ne le soulignent pas forcément les photos précédentes, la mascotte du Parc du Bocasse, c'est une abeille. Du coup, le parc s'est même octroyé le droit de faire un Dark Ride sur son univers, et nous plonge dans une espèce de Small World où les abeilles remplacent les poupées, ou encore une espèce de Bois de Plop où les abeilles remplacent les lutins, y a deux écoles ! Apiland, c'est son nom. Vous avez le jeu de mot ou pas ? Le tout est plutôt mignon quoiqu'un peu cheap, mais on apprécie toujours la présence d'un Dark Ride dans un parc de cette taille, quand bien même le résultat est assez sommaire. Le tout, c'est que ce ne soit pas moche, et là, le pari est relevé !

C'est un peu cheap et ça fait pchit-pchit, mais ça fait le taffe.

De là à dire que c'est la fête, on ne va pas s'enflammer non plus.

Mais par contre, si y a un crédit, alors je dis oui !

Manque plus qu'un orage à la fenêtre et une salle d'embarquement avec tapis roulant,
et on se croirait dans Phantom Manor.

En ce qui concerne les autres attractions du parc, c'est plutôt limité. Y a une petite tour de chute Zamperla qui ne casse pas trois pattes à un canard, un Disk'O, un Spinning Reverchon (non, ce n'est pas gage de qualité, on est d'accord), un monorail, des tacots, et la batterie habituelle de flat rides pour enfants.

La tour n'est ni haute, ni puissante, alors on se la tape une fois pour le principe, et on enchaîne avec la suite.

Elle culmine néanmoins au-delà des cimes du Bocasse.

Un Disk'O ! C'est pas que ça m'intéresse pas, mais... ça m'intéresse pas.

Le raft Reverchon, sans doute la meilleure attraction du parc.
Oui, c'est mignon le Bocasse, mais y a encore du boulot.

Pas de Magic Bikes pour nous aujourd'hui, mais s'il vous plaît, virez-moi ces parasols de bar de plage.

Et tant qu'on y est avec le mauvais goût, les dragons fraîchement repeints à cette sauce, ça ne va pas tellement.

Mes camarades n'ont pas insisté pour faire un tour de tacots. Curieux, non ?

Perso, je m'en serais bien fait 3 ou 4.

Parce qu'on est des fous, on s'est quand même autorisés une petite course d'Hara-Kiri.
Je ne vous dirais pas ma place sur le podium.

Le parc continue ses aménagements, et, devant vos yeux écarquillés, je vous présente le chantier du futur flume !

Puisqu'on est dans la zone jurassique, il y a quelques dinosaures qui trainent. Ça fait sens.

Le mot de la fin sur le Parc du Bocasse ? Alors, oui, le parc n'est pas très fourni en attractions. Surtout, aucune ne nous cible véritablement, et on regrette pour l'instant qu'il en manque une qui fasse sortir le parc du lot. Pas forcément une attraction à sensations, mais un familial ++ ferait parfaitement l'affaire, à l'image du Parc des Combes ou du Pal, par exemple. Je pense qu'à terme, le parc pourra acquérir une bête de la sorte, et ce sera parfait pour compléter son offre et lui faire passer un cap.

Dans l'état, c'est peut-être le parc le plus mignon et le plus cohérent qu'il nous ait été donné de visiter pendant ce trip. On sent une certaine ambition, sans volonté de se brûler les ailes, et on a la sensation qu'il ne pourra que progresser, aller de l'avant, et qu'il est en bonne voie pour devenir un chouette petit parc familial. Je ne demande qu'à voir, mais je ne le mets pas à la benne d'office, et espère que mes prédictions se concrétiseront dans les années à venir !

Quant à nous, nous reprenons la route, pour un parc beaucoup moins mignon et cohérent, que j'avais déjà visité par le passé, mais qui possède deux bécanes qui m'avaient laissé un chouette souvenir ! Alors en voiture Simone, et en avant Guingamp !

*

Doubick

  • *******
  • 1 083
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #146 le: 19 mars 2019 à 22:33:38 »


Le Ch'nhorror trip


Nous sommes donc de retour dans l'antre du bon goût, la succursale du chic, l'expert incontesté dans le domaine de la poésie visuelle et sensitive, j'ai nommé le Parc Saint Paul ! Pour ma part, j'avais déjà visité le parc en 2012, mais pour la majorité de mes camarades, la visite était tout d'abord justifiée par un honorable +6. Depuis ma précédente visite, le parc a ajouté une nouvelle montagne-russe, et c'est ce crédit qui m'intéressait, bien que peu (voire pas) ragoutant, mais vous vous en rendrez compte assez vite.

Pas de doute, je suis bien de retour au Parc Saint Paul.

L'expérience démarre assez rapidement, avec ces toilettes d'un goût on ne peut plus exquis que vous apercevez sur la photo ci-dessus, et surtout, ce retour aux sombres heures du jardin d'acclimatation, où on présentait des Freaks et des personnes de couleur pour faire peur et/ou impressionner le chaland. De fait, les billets d'entrée sont contrôlés par deux énergumènes d'environ 2m50, placés au niveau des portillons. Je fais 1m91, et je les regardais dans la même position que peut avoir un enfant de 5 ans qui regarde des adultes. Il ne s'agit pas de gaillards juchés sur des échasses, mais de véritables géants dont le parc s'est empressé de faire une attraction. Il y a quelques chose de pourri au royaume de Saint Paul, et c'est certainement un détail qui s'avère plus malaisant qu'autre chose.

Là, on a clairement dépassé le stade du mauvais goût, c'est un voyage dans le temps,
sans escale, aux confins du 20ème siècle.

C'est pas déprimant, c'est au-delà de ça.

Passons sans transition au crédit qui m'intéresse présentement : Aérotrain. Il s'agit d'un Junior Coaster Vekoma relocalisé d'un centre commercial de Lisbonne, conçu pour que le layout puisse passer au-dessus de la tête des visiteurs et ainsi conserver de l'espace dans cet endroit clôt où le mètre carré coûte cher. Ici, on sent clairement la reloc, et l'aspect très aérien du grand-huit perd de fait pas mal de son sens, puisque absolument inutile et sans décoration d'aucune sorte pour venir agrémenter un layout très pauvre, composé uniquement de virages en hauteur et de quelques dénivelées très étirées. Clairement, on sent que le grand-huit n'est pas à sa place, et cette machine s'avère bien trop superficielle pour qu'on ait envie de pousser l'expérience. Le train enchaîne directement sur un second tour avant de nous déposer en station, et une fois crédité, il tombe dans les méandres de l'oubli. En attendions-nous plus ? C'est sans ajouter plus de suspens que je vous répondrai par la négative !

Comme vous pouvez le remarquer, l'attraction est quelque peu surélevée.

Alors on embarque dans cette superbe gare, à l'image du parc...

... avant de faire un peu de grimpette.

Le train s'élance pour notre plus grand plaisir.

Et virevolte au-dessus des chiottes du parking.

Enfin, tout ça c'est bien beau, mais on s'ennuie ferme, même pour un Junior.

Et c'est pas parce que le train nous offre un deuxième tour gratuit qu'on changera d'avis !

Et si on allait se faire des machines russes ?

On poursuit dès lors avec les deux crédits les plus fascinants du Parc Saint Paul, qui ont pour eux d'être de vraies curiosités, à savoir Wild Train et Formule 1, deux Pax aux layouts aussi torturés qu'improbables, offrant une grosse dose d'ejectors et de moments de funs comme rares sont les grands-huits de ce gabarit à en proposer. Si le premier s'avère assez rude et parfois désagréable sur certaines parties du layout, le second reste un monument de fun, avec ce circuit plus biscornu et trituré que le dessin d'un enfant de 3 ans tentant de représenter des arbres. Là c'est simple, c'est fou-rire assuré, quand bien même c'est tape-cul et pas forcément rassurant. En fait, je dirais même que ces deux éléments ajoutent au côté improbable, et donc forcément fendard de la chose. On recommande !

Wild Train, c'est pas russe pour rien, le mec qui a conçu ça ne devait pas en être à sa 1ère bouteille.

Et celui qui a conçu Formule 1 devait certainement être son maître à penser.

C'est du grand n'importe quoi, comme on en fait rarement, je vous assure.

Dans le genre n'importe quoi, on a aussi ce téléphérique dont on croit qu'on va se bouffer tous les supports.
Et pour ne rien gâcher, ça compte comme un crédit.

Ça aussi, mais là, le fun est aux abonnés absents.

Après ça, on s'est décidés à aller dans le fond du parc pour tester quelques walkthroughs, parmi ceux-ci : un parcours horrifique, un palais des glaces, un bordel tout en lumière noire... Verdict de l'ensemble ? À chier. Tant et si bien qu'on ne s'épanchera pas plus.

Mais qu'est-ce qui se cache là-dedans ?

Êtes-vous bien sûrs de vouloir le savoir ?

Je sens qu'on va en ressortir momifiés...

En effet !

Jolie façade foraine dites-moi !

De mieux en mieux...

Vraiment !

Le dernier walkthrough pour la route ? Ouais, on n'a plus rien à perdre, hein !

Ah si. Nos yeux.

Pour le reste, on aura fait du flume, la tour Pax, des auto-tamponneuses, et quelques tours de Wild Train et Formule 1, parce que quand même, faut en profiter !

La zone de splash du flume vous promet quelques petits tsunamis pas piqués des hannetons !

L'attraction qui s'intègre peut-être le mieux au PSP, nonobstant la dalle de béton
et la grosse tête de mort en arrière-plan.

Rien de bien neuf à signaler au Parc Saint Paul, c'est toujours aussi foutraque, aussi à côté de la plaque, aussi laid, mais on arrive toujours à bien s'y marrer, notamment grâce aux deux Pax susnommés qui restent des monuments de n'importe quoi comme on aimerait en croiser un peu plus souvent. Ça reste moins violent qu'à Fantasiana, et c'est tant mieux, même si notre préférence ira très nettement en faveur de Formule 1 qui, en plus de son layout conçu par un slave noyé dans la vodka, nous évite les à-coups à la limite du tolérable de son voisin. C'est loin d'être le parc qui marquera le visiteur de façon indélébile, plutôt l'endroit un peu nawak dans lequel on viendra rigoler un coup et qu'on quittera sans amertume. Y a un aspect tellement bordélique et un choix d'attractions si aléatoire que tout semble être là un peu au hasard, ce qui donne un certain cachet au Parc Saint Paul, mais qui le dessert en même temps, en laissant en bouche ce souvenir d'un parc de seconde zone. En 5 ans, rien n'a vraiment changé, de fait.

Vous voilà prévenus. Mais les gosses, on vous les laisse.
Nous, on va se mettre en route pour un barbecue, et on se retrouve demain pour la suite des hostilités !

*

Rem10

  • ********
  • 4 513
    • Voir le profil
  • Home Park: WRA
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #147 le: 20 mars 2019 à 05:41:25 »
C'est marrant de lire tes TRs de Bagatelle et du PSP, je les aient visité 1 mois après toi en août 2017, donc avec la même offre. Même si dans le cas du PSP j'y ai refait un tour rapide en août dernier pour découvrir Wood Express, et ça remonte largement le "niveau coaster" du parc. Même si au passage Wild Train et Formule 1 sont plus fun qu'on pourrai le penser avec une vrai dose d'airtime qu'on n'attend pas à la base.

*

Doubick

  • *******
  • 1 083
  • "Where dreams come true"
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #148 le: 20 mars 2019 à 20:36:46 »


Le Ch'nhorror trip


Quoi de mieux en cette magnifique journée ensoleillée que d'aller visiter des parcs déprimants et bondés, je vous le demande ! En plus, il va s'agir de clôturer le trip, donc autant finir correctement ! Le parc, plus ancien d'Île-de-France encore en activité, n'a jamais fait foncièrement rêver. Il connaît ses meilleures heures dans les années 90, et se voit racheté par la CDA en 2005, car concurrençant le Parc Astérix situé à 6km de là. En l'absence de nouveautés marquantes et d'investissements probants, les visiteurs désertent le parc et la fréquentation chute drastiquement. Puis, la CDA a revendu le site en 2015 au groupe Looping, également propriétaire de Bagatelle, Isla Magica, Fort Fun, Cobac Parc... C'est dire si les heures de la Mer de sable ne s'éclaircissent pas davantage !

Mais chassons immédiatement tout à priori et partons à la découverte d'un parc qui a toujours été situé non loin de chez moi, mais que je n'avais pas eu le courage de visiter jusqu'alors !

L'excitation est à son comble.

Premier constat, le site est vraiment immense, 55 hectares (contre 33 pour le PA), avec des dénivelées très prononcées, des espaces foncièrement vides tous remplis de sable, une piste scénique démesurément grande, tout cela me paraissant finalement assez excessif ! Pourtant, ce ne sont pas les attractions qui pullulent, leur quantité paraît vraiment disproportionnée, il y en a bien trop peu par rapport à la taille du site. Et celles présentes et fonctionnelles, sont-elles au moins intéressantes ? C'est ce que nous allons voir de ce pas !

De vastes étendues de sable à perte de vue. Mais vides de chez vides.
Ok, c'est une scène, mais ça me paraît bien trop grand pour être honnête.

Commençons donc par Tiger Express, une Wilde Maus Mack en provenance directe de Walibi Holland, ex-Flying Dutchman Gold Mine. Si un effort conséquent a été fait sur la déco (le parc a ça pour lui, à certains endroits), vous savez ce qu'on va pouvoir vous dire sur une attraction de ce type... L'intérêt avoisine très sérieusement le zéro pointé. Celle-ci est qui plus est particulièrement molle, donc +1 et puis s'en va !

Le premier +1 du jour.

Ça doit être par-là qu'on entre.

Ils se sont un peu cassés le cul sur la déco, c'est déjà ça de pris !

Quant au reste, pas la peine de s'attarder.

On a ensuite tenté un Boat Ride en intérieur répondant au nom de Jungle de Chikapas. Une attraction d'une dizaine de minutes composée d'un canal aussi vif qu'un centenaire au 110m haie, vieillotte comme pas possible et un peu cringe. On y découvre la vie des Chikapas, qui sont en fait des singes qui essaient de se la jouer Small World et Jungle Cruise. Problème, c'est qu'on voit toutes les ficelles et la câblerie donnant vie à des marionnettes d'un autre âge, ce qui ne facilite pas l'immersion, qu'on se le dise. C'est daté et dépassé, il serait temps de faire quelque chose, ces messieurs de la Mer de sable.

Une marionnette d'un autre siècle...

Pour un ride d'un autre millénaire. Et c'est pas faux, il est de 1991 !
Mais il n'a pas été réalisé avec les moyens de Disney...

Et non, nous ne craquons toujours pas pour les deux autres crédits. La raison est bien simple, nous avons grimpé dans les hauteurs du parc, où se situe la majorité des attractions, et le +2 se trouve à l'entrée, en contre-bas. Donc avons de tout redescendre, voyons ce qu'il peut y avoir d'intéressant ici. Le raft, peut-être ? Pas franchement. Ce n'est pas parce que le parc s'appelle la Mer de sable que le ride doit être si sec, on ne vous a pas demandé de pousser le réalisme jusque-là ! C'est pas folichon du tout cette histoire.

Ce serait aussi pas mal de rafraîchir les décors, parce que ça commence vraiment à partir en guenille...

Pas de panique, vous ne craignez pas la moindre éclaboussure.

La vie est un long fleuve tranquille.

Le flume alors ? Ah, là, je dis oui ! C'est de loin la meilleure attraction du parc. Bon, faudra se coltiner les opérations d'une mollesse intersidérale, une file d'attente plus désagréable tu meures, du genre longue, avec partie indoor laide, suffocante, étriquée, à stagner dans des escaliers et dans des tunnels étroits et mal aérés, bref, un bonheur sans égal. Ensuite, je vous passe le parcours sans intérêt et la déco bétonnée complètement passée pour en venir au plus intéressant : les deux lifts du circuit, sans descente entre les deux, menant droit à une drop de 20 mètres, soit autant que celle de Chiapas. Sur un flume, ça fait son petit effet, et la réception s'avère suffisamment humide pour bien nous rafraîchir sous cette chaleur estivale. Alors on valide !

Va falloir prendre votre mal en patience...

Quasiment une heure de file dans des conditions à la limite du supportable, va falloir en profiter !

Une drop comme ça sur un flume, c'est pas tous les jours qu'on en voit !

La réception n'est pas avare en humidité !

Bon, puisqu'on est là-haut, on se fait un coup de Tristar ? Non ? Ok.

Un tour de Typhoon alors ? Roooh... Vous êtes difficiles, vraiment !

Et ça y est, il est temps pour nous de redescendre. On a déjà fait le tour des attractions de la Mer de sable. Que voulez-vous, je vous ai dit que l'offre n'était pas très fournie ! Peu qualitative en plus de ça ? Oui, c'est vrai. Mais avant d'émettre un avis plus définitif, allons rider nos deux crédits. D'abord, il y a un téléphérique interdit aux adultes. On a dû attendre que le vigile qui faisait des rondes à l'entrée ait le dos tourné pour choper notre crédit entre deux gamins... Vous voyez le tableau ? Le truc, c'est qu'on était 6 à devoir passer, alors ça a pris un certain temps...

Le côté obscure de cette passion, assurément.

Et le dernier, c'est Bandidos, un Spinning SBF (encore ?!) qui s'est révélé être mon 300ème grand-huit ! Et oui, je vois les choses en grand moi, m'sieurs dames ! Bon, c'était de la merde, mais c'est devenu un crédit marquant pour ma carrière de coasterfan. Que voulez-vous, on ne choisit pas sa famille, hein !

C'est que je suis heureux de mon 300ème, moi !

Ils font quand même de sacrées machines ces italiens...

Heureux qui comme Ulysse...

Il fait chaud, vous ne partirez pas sans vous arroser la figure ?

Tant qu'à faire, je préfère aller faire le cake ici.

On n'aura pas eu la volonté d'attendre plus longtemps pour un spectacle.

Ni de faire ce Disk'O situé à l'entrée du parc, on n'est vraiment pas sortables...

Ça y est, on a fait le tour de la Mer de sable. Un parc qui se résume en deux métaphores inscrites dans son propre nom. C'est vide comme la surface de la mer et comme un désert emplie de sable. C'est aussi intéressant que de rester assis sur une chaise au milieu d'une pièce vide. Allez, je force un peu, y a quand même Cheyenne River, le flume, qui se révèle sympathique, en tout cas pour sa drop, mais sinon, qu'y a-t-il à faire à la Mer de sable ? Rien. Absolument rien. C'est consternant, et ce n'est pas le rachat par Looping qui me fera voir l'avenir avec plus d'optimisme. Certes, le parc est originellement assez joli, mais il manque cruellement d'entretien, il faudrait passer un coup de pinceau quasiment partout, et les opérations sont si laborieuses que si on ajoute ça au manque cruel d'attractions pour disperser les visiteurs, il suffit d'à peine une heure pour s'agacer pleinement. Alors on s'en va pour la dernière destination, qui ne sera pas pour relever le niveau, je vous assure.

*

gaga_lefou

  • ********
  • 14 634
    • Voir le profil
Re : [TR] Les trips du Doub
« Réponse #149 le: 26 mars 2019 à 07:59:34 »
[img width=700 height=121]Ensuite, je vous passe le parcours sans intérêt et la déco bétonnée complètement passée pour en venir au plus intéressant : les deux lifts du circuit, sans descente entre les deux, menant droit à une drop de 20 mètres, soit 5 de plus que Chiapas. Sur un flume, ça fait son petit effet, et la réception s'avère suffisamment humide pour bien nous rafraîchir sous cette chaleur estivale. Alors on valide !
Petite rectification, si Chiapas atteint une hauteur de 15m au sol pour la plupart des fondations, la Drop fait 20m et est inclinée de plus de 50° ! Donc bien plus que celle de la Mer de Sable  :love:

Mais on valide évidemment celle de la Merde sable  :mrgreen:
« Modifié: 26 mars 2019 à 08:02:25 par gaga_lefou »

2018: Bayern Park, Wiener Prater, SFGAm, Mt Olympus, Adventureland, Worlds Of Fun, Silver Dollar City, SFStL, Holiday World, SFOG, Carowinds, Dollywood, Kentucky Kingdom, Kings Island, Cedar Point, Michigan Adventure, Indiana Beach, Parc Spirou, Ok Corral

 

Related Topics

  Titre / Démarré par Réponses Dernier message
24 Réponses
4363 Vues
Dernier message 16 mai 2010 à 23:19:25
par Barge
5 Réponses
2027 Vues
Dernier message 27 août 2014 à 20:58:41
par Rem10