[TR] Coasters Trip 2018 - Popol Meeting

  • 97 Réponses
  • 10248 Vues

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Re : [TR] Coasters Trip 2018 - Popol Meeting
« Réponse #60 le: 31 août 2018 à 15:01:32 »
Yeah !!! J'attend aussi la suite avec impatience, bon début.  8-)
Parcs visités :
Walygator Parc, Disneyland Paris, Parc Astérix, Fraispertuis-City, Walibi Belgium, Bobbejaanland, Europa Park, Holiday Park, Phantasialand, Mirabilandia, Liseberg, Grona Lund.

*

Toto662

  • ********
  • 1 800
    • Voir le profil
Re : [TR] Coasters Trip 2018 - Popol Meeting
« Réponse #61 le: 31 août 2018 à 21:18:49 »
Petit retour un peu en retard sur ce meeting !

C'était encore une fois un plaisir de vous retrouver (surtout que pour certains ça faisait longtemps !) ou de vous rencontrer, pour discuter de choses et d'autres (mais pas mal de grands-huit) dans les files d'attentes, pour partager les bières pas bonnes de Pologne surtout pour découvrir ces deux parcs avec vous !
Car y'a pas photo, ce n'est qu'avec d'autres coasterfans qu'on peut s'extasier de théma résine, ou s'amuser sur des e-powereds minables et des Wild mouses à harnais :ange:

A noter que c'était la première fois que je faisais un meeting avec aussi "peu" de personnes ! Ça a été plus facile pour retenir les prénoms de tout le monde :ange:

J'étais aussi ravi de découvrir les deux très belles machines que sont Hyperion et Lech Coaster en votre compagnie !
D'ailleurs, concernant ces derniers... après une longue hésitation : #teamHyperion ! (parce que ride au premier rang phénoménal avec Louise, Seb et Joel !)

Je vous file quelques photos pour terminer :-)




























De la peur, de l'angoisse, du désespoir... de la panique, même
















Y'en a qu'ont osé faire ça en backwards...























A bientôt lors de prochains meetings ! :rire: :mrgreen: :coaster:
« Modifié: 01 septembre 2018 à 10:50:33 par Toto662 »

*

aqwnji

  • *
  • 1 687
    • Voir le profil
  • Home Park: Cigoland
Re : Re : [TR] Coasters Trip 2018 - Popol Meeting
« Réponse #62 le: 31 août 2018 à 21:54:01 »





Ah super je me demandais qui pouvait avoir cette photo ! Clairement dans le top 5 des attractions de Legendia, attraction 100% écologique qui plus est !

CC:596
2018 : BGT, FSA (K&O), SWO, IoA, USF, Le Caire, KB, GIHPP, SWSA, ZDT, SFFT, SFOT, SDC, WoF, SFSL, BB, SFOG, Dolly, KK, KI, CP, SFGAm, Tov, BBL, Bak, Lise, Skara, TusenF, Fårup, Tiv F, Djurs, Lego B, Energ, Legend, HoPa, EP, Spirou, WB, Plopsa Coo, Petit Prince, WDS, DCP, Jardin d'Acc et Tuileries

*

TheCoasterfan

  • *
  • 1 770
  • Liste de courses officielle de CaptainCoaster
    • Voir le profil
  • Home Park: Walygator et Fraisp
Re : [TR] Coasters Trip 2018 - Popol Meeting
« Réponse #63 le: 01 septembre 2018 à 08:14:50 »
La photo de la honte qui servira jamais :'(
En tour cas super photos !  Et un joli mini TR ;)
Parcs fait 2019: Efteling, Parc d'Ohlain, Jardin d'Acclimation, Pre-opening Parc Astérix, (Mini) Meeting Nigloland, Plopsaland, Dennlys Parc, Fraispertuis (x2), Walibi Rhône-Alpes, Walibi Belgium, Bobbejaanland, Walibi Holland, Toverland, Foire de Düsseldorf
Coastercount 2019: +41 (153 au total)
Prochain parc: TBA

*

BenJ

  • *
  • 4 923
    • Voir le profil
  • Home Park: Jardin d'acclimatation
Re : [TR] Coasters Trip 2018 - Popol Meeting
« Réponse #64 le: 01 septembre 2018 à 11:39:57 »


Fake News  :evil: :mdr:

*

TheCoasterfan

  • *
  • 1 770
  • Liste de courses officielle de CaptainCoaster
    • Voir le profil
  • Home Park: Walygator et Fraisp
Re : [TR] Coasters Trip 2018 - Popol Meeting
« Réponse #65 le: 01 septembre 2018 à 11:45:49 »
De toute façon rien vaut une pomme pour le 100! C'est mieux que Lech en tout cas
Parcs fait 2019: Efteling, Parc d'Ohlain, Jardin d'Acclimation, Pre-opening Parc Astérix, (Mini) Meeting Nigloland, Plopsaland, Dennlys Parc, Fraispertuis (x2), Walibi Rhône-Alpes, Walibi Belgium, Bobbejaanland, Walibi Holland, Toverland, Foire de Düsseldorf
Coastercount 2019: +41 (153 au total)
Prochain parc: TBA

*

Røyk

  • *
  • 1 269
  • Femme libre battant des oeufs
    • Voir le profil
  • Home Park: Terra Botanica
Re : [TR] Coasters Trip 2018 - Popol Meeting
« Réponse #66 le: 04 septembre 2018 à 18:18:27 »
Vous attendiez la suite avec impatience... La voici  8-)

21 août 2018 – Energylandia

Il est 7h15, le réveil sonne. Ça pique. Je traîne un peu au lit mais va bien falloir se lever. Je descends rejoindre quelques membres prenant leur petit dej’. N’ayant pas pris l’option, je finis les restes du petit déjeuner de la veille. Cependant, vu comment c’est surveillé, j’aurai très bien pu me servir, mais je suis honnête.

Il est 8h30 et on met les voiles direction Energylandia. Nous en avons pour un peu plus d’une heure de route.

Sur le chemin, je quémande à ce que l’on s’arrête à une supérette pour que je puisse m’acheter à manger. J’ai peur d’avoir faim en arrivant sur le parc et enchaîner les coasters le ventre vide (pas si vide que ça pourtant), c’est non. J’achète des bananes et une sorte de viennoiserie locale, une Drożdżówki z serem, à comprendre une brioche fourré au fromage blanc. Autant la brioche fut bonne, autant le fromage blanc (qui ressemblait plus à une crème pâtissière) était à revoir.

Après une traversée de la campagne polonaise, nous voyons au loin Hyperion se dressant. C’est impressionnant. Le coaster est déjà en test, il fuse sur le premier camel back !  :love:  Heureusement que nous avons ça pour nous occuper dans les bouchons…

Il est 9h50 et nous entrons enfin sur le parking. Le panneau indiquant l’entrée du parc fait un peu cheap, posé là comme ça au milieu du rond point sur une remorque. Deux files se proposent à nous, une allant vers la droite et se dirigeant vers le parking à côté du parc, l’autre allant à gauche… et nous envoyant probablement dans des champs de patates. Le choix est vite fait.

Il est presque 10h, nous voulons tous prendre des photos d’Hyperion mais la foule nous presse, le parc va être blindé…


(Pour en revenir sur notre retard, ce dernier est au final entièrement de ma faute car on a fait sur la route un arrêt de 10min. Oui, j’avais faim. Donc la fautive c’est moi, jetez moi des tomates).

Au premier abord, l’entrée du parc est propre, Hyperion le long du parking, ça a de la gueule. Un château en guise d’entrée, pourquoi pas, on demande à voir comment est organisée la théma dans le parc.

Les foules sortent de nulle part et continuent de s’amasser. Une parade à lieu juste après l’entrée, mais nous n’avons pas le temps de les regarder (et en plus ça a l’air nul). Nous décidons de nous diriger vers le fond du parc pour aller rider Formula.

Formula, 10 min

Un seul train est sorti, et on peut dire que les opé ne sont pas pressés… La file d’attente est un parc à bœuf, des parasols posés en plein milieu de l’allée servent à faire de l’ombre. J’ai connu mieux comme intégration.

La chance se présente à nous, avec Léo nous allons pouvoir tester le premier rang. Il y a des casiers pour poser nos affaires. Nous abaissons les harnais… ah non, les opérateurs le font à notre place, et Dieu sait qu’ils n’y vont pas de main morte. Littéralement soudée au siège…  :mort:  Je ne comprends pas l’intérêt de cet acharnement harnaïque. Concernant les harnais en eux-même, je trouve que les vestes souples appuient trop sur les épaules, cela donne une sensation de lourd.

Le train démarre, se positionne sur la zone de launch, quelques mannequins en plastique sont posés ici mais c’est vraiment pas folichon. La fumée sort et… bah rien. Oh bah non, quand même pas une panne ! On attend environ 10 sec (c’est long quand on y pense) et d’un coup on est launché sans être prévenu (dans le sens où on devait être launché juste après la fumée [une sorte d’alerte], si on avait la tête de travers ou si l’on regardait derrière ça aurait pu ne être pas drôle…).

Le launch n’est pas très puissant mais permet d’entamer le dive loop avec une bonne vitesse. S’en suit d’un virage à gauche puis d’une bosse à airtime, le premier corscrew est pris rapidement. Nous avons le droit à un passage dans un tunnel très immersif (non je blague), d’un deuxième corscrew, de quelques virages et des freins finaux.

Le ride est assez court mais, d’un point de vue totalement subjectif, tant mieux car je sens déjà que la journée, point de vue mal de crâne, va être longue…  :cry:

Mon ami le Doliprane 1g est dans mon sac, un super partenaire pour rider par la suite sans problème.

Eh non même pas.


Au fond en rouge, Formula. En vert au premier plan, Dragon Roller Coaster, notre crédit suivant.

Dragon Roller Coaster, 20 min.

20 min d’attente, ça reste encore acceptable au vu de l’affluence. La file d’attente est ici plus ombragée (ça cogne déjà) et ce, plus « naturellement » (c’est mieux intégrée qu’un pauvre parasol).

Ici encore, j’ai de la chance avec Anthony, nous allons pouvoir tester le last ! Ça tire bien dans la first drop, le tout s’enchaîne avec fluidité. Mais je n’en profite pas correctement car mon mal de crâne revient de plus belle. Même un kiddie (un peu péchu je vous l’accorde) peut me faire revenir un mal de crâne, c’est dire !

Le groupe enchaîne avec Roller Coaster Mayan (le SLC), pas moi, j’ai trop mal au crâne et je ne veux pas signer tout de suite mon arrêt de mort.


Il y en a pour 20 min d’attente, je décide de faire le tour de la zone.

Je me rafraîchis au brumisateur. C’est un bon point de les avoir installé. Aux alentours de ce magnifique SLC se trouve un Shoot the Chute, une tour chute libre (mais pas vraiment car elle est retenue par des câbles lors de la chute). En se baladant un peu plus loin, nous avons… oh mon dieu, une wild mouse à harnais  :scream:  sur le thème des Vikings (il y a trois milliards de thème dans ce parc).

Je rebrousse le chemin pour ne pas affronter cette horreur. Je croise Antoine qui lui aussi n’a pas voulu tâter du SLC. Nous nous dirigeons vers la sortie pour attendre le groupe. Sortie qui nous mène sur une ma-gni-fi-que vue de cette wild mouse des ténèbres.


Bon, c’est pas le tout mais on veut du lourd et du sérieux ! Direction Hyperion, et tant pis pour le +100 de Léo (à moins que tu veuilles attendre… non  :evil:  ? Tiens donc c’est étonnant, tu nous suis !). J’ai moins mal au crâne mais je garde une petite appréhension…

Hyperion, 40 min

On sent toute l’inspiration de Silver Star ici. On entre dans le bâtiment puis on attaque directement par des escaliers. Viens par la suite une allée qui monte, qui monte, qui monte… De là nous pouvons observer la file d’attente se terminer par le choix du rang.


Le bâtiment est brut, quelques lumières et déco par ci par là mais ça en devient vite étouffant.

Après être monté au point culminant de la file, il faut bien la redescendre, et cette redescente se fait à l’extérieure. Bon nombre de polonais n’hésite pas à pratiquer le « queue jumping » en mode « je rejoins ma mère » (tu vas voir où elle est ta mère), bien que le parc rappelle que cette pratique soit interdite.


Admirez la vue ! Au premier plan, le bâtiment d’Hyperion. Sur votre gauche, le château qui fait office d’entrée au parc, au milieu, un restaurant. Au fond, Speed.

Et si vous vous retournez, vous voyez : 1. Un parking blindé 2. Hyperion.

Après tout cet effort, nous arrivons enfin dans la salle où choisir notre rang. La rangée 1 sert au premier rang. Là, rien de compliqué. Par contre, la rangée 2 sert (apparemment) à la single ride. 8 places pour la single ride ? Et pourquoi l’avoir mise là ? Et puis on ne réserve pas des rangs entiers pour une single ! Les rangées 3 servent pour les 4 rangs de derrière.

Le parc a voulu mettre en place un système futuriste mais c’est brouillon.


A gauche, la rangée 1 pour le first, ensuite la rangée 2 pour la single (?), les deux panneaux de droite sont les rangées 3.

L’avantage par contre est le décompte des places restantes. C’est très pratique pour remplir au mieux les trains.

Notre groupe se dirige vers les rangées 3 pour rester groupé. Quelques minutes supplémentaires à attendre et c’est bon !! Au final, nous avons attendu moins de 40 minutes. Du à la mise en place du second train ?

Nous mettons nos sacs dans les casiers. Je me place au rang 5, au milieu. Les deux sièges du milieu sont surélevés, je ne touche pas le sol. Ça a un effet floorless. L’espace pour s’installer est très grand, vu toute la place bouffée, une huitième rangée aurait pu être installée.

Ici aussi nous ne sommes pas maître du jeu de la lap bar. Et les polonais prennent un malin plaisir à les serrer au plus fort. Très rigolo en effet  :x

Je ressens une petite appréhension. Non pas pour un retour de mal de crâne mais une drop à 80m avec partie verticale, ça fait son effet.

Le lift démarre, c’est très rapide. Vu que l’on est au fond du train, nous sommes tirés par le poids. La drop est dantesque, elle ne s’arrête pas, c’est géniale  :lol:  Le premier camel back procure un airtime trèèèèèès long. Le « dive loop » en guise de demi tour est… renversant !

La suite du ride est axé sur la vitesse, des airtimes par ci par là, des changements de directions brusques… Avec le splash final, on peut se prendre des gouttes, et avec la vitesse ça ne fait pas du bien. Freins finaux. Whooo

Mon avis sur ce premier tour : c’est très très bon. First drop magistrale, ça garde une certaine vitesse tout du long. Après, à l’arrière, ça vibre. Rappelez-moi quand ça a ouvert ? Il y a deux mois c’est ça ? Ça promet pour la suite…  :-(

Il faudra se faire un autre avis  :wink:

Il est 12h40 et nos estomacs commencent à crier famine. Mon mal de crâne s’estompe… pour laisser place à de la fatigue. Avec ça…

Nous décidons de manger au restaurant situé à côté d’Hyperion, le Restauracja-Widokowa (situé à l’étage) et le Royal Restaurant (situé au rez-de-chaussé). Le groupe se sépare car les deux restaurants proposent des menus différents. Mon choix ira pour l’étage et des raviolis *_*

Il n’y a pas un chat en termes de clients, c’est reposant. Au menu ce midi : une citronnade faite maison, une assiette de crudités et, au choix : des lasagnes ou des raviolis (pierogi). Il y a les raviolis à la viande, mais aussi des raviolis à la myrtille. Mon choix ira pour la myrtille. 8 raviolis se battent en duel dans mon assiette. Dans ma tête c’est : « c’est tout ? j’ai faim moi, je ne suis pas au régime ! ». La note est peu élevée : à peine plus de 7€. Oui, c’est pas cher en Pologne, même dans les parcs !

Nous nous installons en terrasse, c’est très agréable. Je commence à savourer mes raviolis : c’est excellent, mais je comprends assez vite pourquoi je n’en ai que huit : c’est très bourratif.




Bon app’ !

Après s’être bourré la panse (et avoir somnolé un peu pour recharger les batteries), le devoir du coaster-fan nous rappelle : les crédits !

Il faut savoir qu’il y a beaucoup de bouses dans ce parc. Malgré l’envie de créditer, nous observons les files d’attentes avant de nous engager. Nous ferons alors quelques allers et retours avant de faire notre choix.

Circus coaster, 5 min

Quelle ne fut pas la tête de l’opérateur quand il a vu débarquer dans la file 18 adultes en soif de crédits. Je crois qu’on lui a refait sa journée !

Ce kiddie est un e-powered en forme d’ovale. Ça fait quelques tours et puis c’est tout. +1.

Juste à côté se situe…

Mars roller coaster, 10 min

Idem, ça ne casse pas 3 pattes à un canard, mais ici il y a de la théma (martienne tiens), et de haute qualité ! Théma qui passe trop près des riders, cassable facilement (un ET lui manquait une main)… Et dire que le parc n’a ouvert qu’il y a 4 ans…

Après ces deux bouses, nous décidons de voir l’attente pour Speed. Celui-ci est annoncé à 60 min. Next, nous retournons rider Hyperion.

Hyperion, 20 min

Une folle envie de rider Hyperion au premier rang me prend soudainement. Avec Seb, Joel et Antoine, nous nous détachons du groupe pour aller rider en first. Seulement 10 min de plus à attendre.




Le first s’offre à nous, c’est un petit moment magique.


Je m’installe à l’extérieur droit. Les polonais sont toujours aussi brutes.

Lors de la montée, j’observe les alentours. Ça fait genre qu’on est au dessus de tout… mais pas le temps de philosopher car on est déjà au top.

Et là… c’est juste incroyable. La vue, la drop tout en airtime, ce camel back en airtime beaucoup plus puissants que le matin, cette sensations de vitesse décuplée, ces changements de directions qui n’ont rien à voir avec le premier tour… On en a les larmes au yeux, on est sur le cul.

Et le mieux : aucun mal de crâne  8-)

Franchement, extra !

Nous rejoignons le groupe qui se dirige vers la pomme du parc, qui sera le 100ème de Léo. Congrats’ !

Frutti loop coaster, 15 min

Je prends le premier rang, on va voir si ça rivalise avec Hyperion. Au moment de m’installer, une gamine surgit de nulle part et s’assoit à mon siège. POPOPOP LA tu fais quoi ici ? Mon regard de démon enragé faisant flipper tous les enfants l’a fait déguerpir aussi vite qu’elle est arrivée. Non mais, tes parents ne t’ont pas éduqué ?

Cette pomme SBF a la particularité d’avoir une ligne droite après la mini drop, demi-tour, puis une autre ligne droite avant le lift.

Si vous voulez tout savoir sur ce premier rang et ce ride en général : c’est nul.

Speed est toujours annoncé à 60 min. Diantre pourquoi tout cet amour pour ce ride ?

Nous retournons refaire Hyperion, premier rang encore une fois, 30 à 40 min d’attente. Le ride a été aussi plaisant mais entre temps, mon mal de crâne étant revenu, ce tour m’a un peu achevé.

il est 16h30. Il reste 5 crédits à faire, le parc devait fermer à 20h mais la fermeture a été repoussée à 21h.

Le groupe part faire Boomerang, un junior Vekoma Boomerang. De 1, avec mon mal de crâne, je passe mon tour. De 2, je me rappelle que celui de Phanta était intense pour ce que c’est. Raison de plus de passer mon tour.

Je peux toujours être utile et les prendre en photo lors du ride. Non en fait même ça je n’en suis pas capable, puisque je me suis endormie sur une table.

Après ces rides, nous retournons sur la terrasse du restaurant de midi pour boire un coup. Nous écoutons attentivement le bruit des freins d’Hyperion, qui ressemble tout simplement à un bruit de casseroles qui traînent.


Vue de la terrasse

Après cette moyenne pause, le groupe s’en va refaire Formula. Hors de question pour moi, idem pour Joël. Pour partons explorer le parc de notre côté.

Nous tombons sur un toboggan avec tapis, un petit tour, c’est rigolo, et puis s’en vont.

Le parc a la manie de posséder certaines attractions en double : raft, flume ride, splash battle…

Nous testons Jungle Adventure, le raft situé à côté de Speed.

Jungle Adventure, 10 min

Avec un tel nom nous nous attendons à être immergé dans le monde de la jungle… Non, rien, une file d’attente menant tout droit à l’attraction. Point barre. Nous pouvons observer le parcours à certains endroits. C’est brut, pas une seule déco ou musique. Le canal est peint d’un bleu pétant… Ça à l’air lent…

Nous embarquons dans une bouée de neuf places. Le début du parcours est une longue ligne droite. Nous avons ensuite quelques remous. Ça ne tourne pas trop (heureusement). Je vous passe le reste qui n’est autre que des virages et des lignes droites ennuyeuses. Ah si, il y a 4 petites cascades sur les tracé, et comme par hasard, je m’en suis prise une. Mais je suis sûre que c’est totalement involontaire de la part du parc que cette cascade arrose les riders.

Le groupe se rejoint, nous discutons avec Anthony et Guillaume qui ont assisté au superbe spectacle de magie. Dommage de l’avoir loupé mais par contre, il ne faut pas louper un certain dark ride !

Monster Atack, pas d’attente.

Nous entrons dans le bâtiment où nous pouvons directement embarquer. Munis de nos pistolets, nous devons tirer sur des cibles. Nos trains démarrent. Attends, c’est quoi ces décors miteux ? Où sont les cibles ? Et la musque d’ambiance ? Les seuls bruits sont les bruits des pistolets (piou piou), des espèces de bruits de monstres et nos rires gênés. « Eh mais, le wagon de Guillaume et Anthony, pourquoi il accélère, mais on ne les voient plus ! Pourquoi s’enfuient-ils d’un coup ? Mais… »

Ce dark ride est honteux. Entre l’immersion dégueu et aussi le problème de synchronisation des trains. Au retour en gare, notre wagon ne s’est pas arrêté, on a du sauter pour descendre.

Le wagon qui nous suivait s’est arrêté en gare… mais pas les autres, tout le reste du groupe s’est tamponné. WTF sur le coup mais honteux. Niveau sécurité c’est 0 pointé. Et ça a ouvert en 2014.


C’est n’im-por-te quoi !

Après avoir rigolé, une pause pipi s’impose. Les toilettes sont propres. RAS

[ Je me permets de faire une parenthèse sur les employés. Ils sont sur le même poste du matin au soir, mangent sur le lieu même de l’attraction, et je n’y avais pas prêté attention sur le coup mais je rejoins Aquagym sur ce topo, les mecs sont sur les grosses attractions et les filles sur les trucs moins violents. Très peu d’employés sourient. Je me souviens de cette fille sur le stand jeu qui se faisait chier comme un rat mort. Beaucoup sont sur leur smartphone. ]

Notre devoir nous impose d’aller faire Vicking Roller Coaster.

Vicking Roller Coaster, 10 min

C’est la machine que je vous ai présentée ce matin  :-)


Je crois que ça résume toutes les craintes que l’on peut avoir.

Des harnais étouffants, des virages tortueux, des baffes, un mode spinning qui les accentue… Le combo de la mort. Pas besoin d’en dire plus.

L’heure tourne et il reste encore à créditer 3 coasters.

Nous nous dirigeons vers Speed. Bon en soi c’est rigolo, c’est juste les 50min d’attente qui vont être longue.


Speed, 50 min d’attente

Au moment d’entrer dans la file d’attente, l’opérateur nous impose de mettre nos sacs dans des casiers payants. Sur toutes les autres attractions, il y a des casiers gratuits sur les quais. Ici, ce n’est pas le cas. Certains membres ne voulant pas rider, nous leur laissons nos affaires.

La file d’attente est très large et pas forcément délimitée par des barrières, le queue jumping en est ainsi facilité. Nous utilisons alors notre pouvoir de groupe pour faire barrière. Le soleil se couche, la température diminue. J’espère que ça ne va pas trop mouiller. Nous observons les bateaux s’élever via les ascenseurs, et quelque chose nous interpelle : l’ascenseur de droite est plus rapide à lancer le bateau sur la drop que l’ascenseur de gauche.

Lorsque l’ascenseur gauche est au sommet, rien ne se passe. Le train n’est pas envoyé sur la drop. Une dizaine de lumières orange s’allument sur le poste de contrôle au niveau de l’ascenseur. L’opérateur posté alors ici en permanence (ce qui ne devrait pas être le cas) bidouille des boutons pour pouvoir aligner le rail avec le reste du parcours, et ainsi lancer le train.

L’attraction est alors mise en mode manuel une fois sur deux. Mon Dieu que c’est dangereux. Le mode manuel n’étant pas un mode de fonctionnement normal. Mais non, au lieu de fermer l’attraction et réparer la panne, on préfère faire mumuse en mode manolo. Niveau sécurité -10 !  :scream:

Ce mode étrange de fonctionnement ne nous fait pas reculer pour autant.

Après de longues minutes d’attente, nous voici enfin sur le quai. Avec Léo, nous nous mettons au milieu, garantie de ne pas être mouillé… Nous prions enfin pour ne pas avoir l’ascenseur gauche.

Ouf, on a l’ascenseur droit. Les membres qui ont embarqué avant doivent vivre une chouette expérience  :secret:

Nous sommes vite lancés sur la drop, drop qui ne procure pas un guiliguili. Nous passons dans la zone de freins (mais ici il n’y en a pas) virages puis drop finale… qui mouille car l’eau est arrivée par le dessous du train et est remontée. Zut.

La nuit est tombée, le parc est encore pas mal rempli mais Hyperion annonce 10min. Ce sera non pour moi, même si un ride de nuit ne plairait mais au vu de ma fatigue, je trouve ça extraordinaire d’être encore debout.

Je me balade alors dans le parc à la quête d’une glace (goût / au yaourt si possible). Après quelques minutes d’attente à un stand, c’est enfin mon tour. Je demande une glace vanille car ça se rapproche (un peu) de ce que je veux. Le prix est faible : 1€10, et la glace est assez conséquente. A peine le temps de retourner à Hyperion que ma glace dégouline sur ma main. Je la mange alors en vitesse accélérée. Résultat : disparue en moins de 5 min  :kiss:  Mais elle était bonne, sucrée mais bonne.

Il est 20h50 et nous décidons avec Sébastien, Ludo et Anthony d’aller rider le kiddie vert et orange.

Energus roller coaster, 5 min

Nous y croisons un polonais parlant français, et il est vraiment enthousiaste d’échanger quelques mots avec nous  :-) Concernant le ride, c’est un kiddie Vekoma, qui passe bien mais voilà, ça reste un kiddie. Au moins je ne choppe pas de mal de crâne  :-P  Nous nous sommes fait surprendre par un flash en plein ride, ah, il y a une photo on-ride là dessus. Tête regardant ailleurs pour Anthony et tête de blasée pour moi. Et ce n’était même pas fait exprès !

21h10, le parc est fermé, il est temps de le quitter. J’ai donc manqué trois crédits mais ce n’est pas si dérangeant que ça.

 

Conclusion sur Energylandia : Pour les points positifs, le parc est propre ainsi que les toilettes, la nourriture est bonne (après c’était gastronomique), les allées disposent de brumisateurs, pratique pour se rafraîchir de ce cagnard.

Pour les points négatifs, ce parc est très brouillon. Il n’y a pas de cohérence entre les zones, les attractions sont plus ici pour la quantité que la qualité. Ça manque d’espaces verts. Les employés sourient peu (et je peux comprendre). Le queue jumping est très présent. Outre ces aspects, le plus gros problème est la sécurité. Elle est négligée par beaucoup d’employés et par le parc lui-même vis-à-vis de sa politique.

J’ai eu une flemme de prendre des photos passée une certaine heure. Puis je trouvais qu’il y avait trop de trucs sur les photos et que le rendu n’était pas très bien. Le parc n’est pas très photogénique (si ça se dit).

Je n’ai pas acheté de goodies, rien ne m’incitait à en acheter.

___

Notre voiture s’en va en direction du deuxième hôtel du trip, situé à 1h environ de route. Au passage, nous nous arrêtons à un MacDo pour manger. Comme d’hab’, en rapiat professionnelle que je suis, je piquerai des frites à Léo. Petite anecdote : nous sommes au MacDo d’Auschwitz.

Nous reprenons notre route sans encombres. Je suis claquée. Nous arrivons à l’hôtel vers 23h30. Je prends cette fois-ci l’option petit-dej’, on verra bien ce que ça vaudra.

Toujours avec Léo, nous sommes désormais regroupé au premier étage. Ameeeeeen. La disposition de la chambre est exactement la même, mais avec la vitre de la douche encore moins privative. Ahah.

Le réveil est programmé à 7h, il faut être au parc à 9h, sachant que nous avons 10 min de route entre l’hôtel et le parc. Je vois large.
2019 : "Mini" Meeting CW Nigloland / Fraispertuis / Chessington / Thorpe Park / Parc de la Vallée / Gröna Lund / Kolmarden / Liseberg / Efteling / Toverland / WH


Les TR de Louise

*

Toto662

  • ********
  • 1 800
    • Voir le profil
Re : [TR] Coasters Trip 2018 - Popol Meeting
« Réponse #67 le: 04 septembre 2018 à 21:39:20 »
Aaaaah ce tour au premier rang, mais quel pied ! :love:


Super TR comme d'habitude sinon, c'est toujours un plaisir de te lire ! :mrgreen:

*

Ben-Zo

  • ******
  • 613
    • Voir le profil
Re : [TR] Coasters Trip 2018 - Popol Meeting
« Réponse #68 le: 05 septembre 2018 à 11:08:16 »
Super TR ! Étant actuellement dans le parc, je sort à peine de Mayan le SLC, et croyez le ou non il est meilleur que dans mes souvenirs. L'ayant ridé en juin, à l'avant dernier rang, je l'ai ridé aujourd'hui en last, il vibre bien moins que les sièges extérieurs de Mr Hyperion, et en plus de ça j'ai pris mon pied grâce aux opérations très sécurisantes et désormais légendaires d'Energylandia, merci l'opé qui n'a pas vérifié mon harnais, je me suis laissé une marge monumentale, qui c'est certe resserrée d'elle même durant le ride à cause des G's mais bordel j'ai bien volé :mdr:

*

Gzero

  • ********
  • 2 623
    • Voir le profil
Re : Re : [TR] Coasters Trip 2018 - Popol Meeting
« Réponse #69 le: 05 septembre 2018 à 16:11:48 »
je sort à peine de Mayan le SLC, et croyez le ou non il est meilleur que dans mes souvenirs.
La drogue, c'est vraiment de la merde.

*

Rem10

  • ********
  • 4 651
    • Voir le profil
  • Home Park: WRA
Re : [TR] Coasters Trip 2018 - Popol Meeting
« Réponse #70 le: 05 septembre 2018 à 17:39:36 »
Sympa cette partie du TR, merci !

Sinon à force d'imaginer les SLC vraiment horrible avant de les rider on a des fois tendance à ne pas les trouver si affreux que ça au final je pense  :-P Par exemple même Vampire (un SLC reconnu très mauvais) ne m'a pas semblé si douloureux que ça le matin au first row, enfin ça restait un très mauvais coaster sans aucun intérêt, mais pas trop douloureux quoi^^
Coaster Count : 252 (2019 : +41)

Top 30 : 1/Shambi 2/Taron 3/EGF 4/iSpeed 5/ Goliath 6/ Desert Race 7/Flug der Damonnen 8/ Katun 9/Silver Star 10/Superman (PWM) 11/Karnan 12/Oziris 13/Alpina Blitz 14/Black Mamba 15/Red Force 16 /Dragon Khan 17/Troy 18/Blue Fire 19/Wodan 20/Baron  21/Oblivion TBH 22/Shock 23/Fluch von Novgorod 24/Krake 25/Mystic 26/Anubis 27/Timber  28/Wood Express 29/Lost Gravity 30/Yukon Quad

Re : [TR] Coasters Trip 2018 - Popol Meeting
« Réponse #71 le: 06 septembre 2018 à 22:25:51 »
Je dois bien l'avouer ce tour d'Hypérion au premier rang était magique, encore merci à vous d'ailleurs.  :love: :coaster:

Et c'est toujours un plaisir de lire vos jolie TR, bon il est vrai que ce dark ride de Energylandia restera épique et gravé dans ma mémoire.  :mdr:
Parcs visités :
Walygator Parc, Disneyland Paris, Parc Astérix, Fraispertuis-City, Walibi Belgium, Bobbejaanland, Europa Park, Holiday Park, Phantasialand, Mirabilandia, Liseberg, Grona Lund.

*

Røyk

  • *
  • 1 269
  • Femme libre battant des oeufs
    • Voir le profil
  • Home Park: Terra Botanica
Re : [TR] Coasters Trip 2018 - Popol Meeting
« Réponse #72 le: 11 septembre 2018 à 21:42:48 »
22 août 2018 – Legendia

7h00, dring dring ! C’est parti pour une nouvelle journée parc ! Ça n’est pas une corvée de se lever mais ça en deviendrait une au vue du manque considérable de sommeil… Le petit déjeuner va permettre de bien me réveiller. Au menu : aussi bien du salé (jambon, fromage, tomate, salade…) que du sucré (céréales, pain, beurre, miel…), sans oublier les traditionnelles boissons chaudes. Mon estomac ira pour une grosse plâtrée involontaire (foutu distributeur) de céréales aux morceaux de chocolat, de la faisselle (ou une sorte de), du jambon, du fromage et un chocolat chaud. C’est bien bon.

Hors de question cette fois-ci d’être en retard. Il faut être à 9h au parc, pas plus tard. A peine le moteur démarré, quelques virages et feux rouges que nous voyons déjà Lech (à prononcer l’aiR). Nous arrivons sur le parking du parc à 8h50, parking assez peu entretenu.

Le parc n’ouvre que dans 1h mais il y a déjà des visiteurs qui attendent l’ouverture des portes. Les employés arrivent tranquillement. Ils sont tous très jeunes.


Il est 9h et BenJ est déjà parti à la recherche du directeur du parc. Oui, le parc ouvre à 10h au public mais pour nous ce sera 9h  :-P




En attendant, le groupe s’intéresse au plan du parc

Pour cette visite guidée, le directeur du parc et le directeur communication nous accueillent. Nous entrons dans le parc, Lech s’affiche au loin. Nous faisons une photo « devant » Lech puis direction ce dernier.


La zone est très thématisée. A peine nous passons l’entrée de la file que les directeurs nous arrêtent pour nous expliquer l’origine du nom et du tracé du coaster. L’aigle est le symbole de la Pologne, le tracé se veut le plus proche de ce rapace. [Il y a eu sûrement d’autres explications mais la mémoire s’estompe déjà…]. Nous sommes ensuite invités à entrer dans la salle du préshow et à observer un petit film. Petit film d’animation bien réalisé. Évidemment, je ne pige pas un seul mot.

S’en suit des escaliers et l’arrivée sur le quai. Le train nous attend déjà mais un des directeurs abaissent lui même les harnais pour lancer un tour de chauffe.








Alors, on a hâte ?

Cela nous laisse le temps de voir ce qu’il a dans le ventre dès le matin. Nous entendons le bruit des roues, la vitesse est déjà élevée. Le passage le plus impressionnant reste celui de l’heartline roll qui passe au dessus de nos têtes dans la gare.

Le train revient, les harnais s’ouvrent, les portillons s’ouvrent. Je me place à côté de Guillaume au milieu du train. C’est un train de 20 places alors c’est vite rempli pour ce premier tour ! Ici encore, les harnais me gênent un peu.

Le train est lancé, nous effectuons une petite drop, un demi-tour vers la droite et le lift nous emmène rapidement au sommet. La drop envoie, mais moins que celle d’EGF (dû au fait d’être au milieu ?). Puis s’en suit le passage vicieux : celui du dive loop pris à toute blinde avec moitié moins de hauteur que la first drop. Ce qui me file déjà un voile gris. Nous enchaînons avec des virages, un passage à airtime, puis l’heartline roll dans la gare. S’en suit une succession de passages plein de G+, inversions… De retour en gare, j’ai assez bien profité de mon tour mais rien ne me convainc d’en refaire entre la puissance du ride… et le retour potentiel du mal de crâne. Je le sens, il est là le connard. Impossible de l’enchaîner donc. (Après je ne comprends pas comment on peut l’enchaîner non stop, je dois être trop fragile  :cry: )

J’en profite alors pour prendre des photos de tout le monde.





















Durant les nombreux tours d’ERT, j’ai essayé d’aller sur la plateforme au niveau des freins (où les directeurs observaient le train) pour avoir des angles inédits, mais les opérateurs n’ont pas voulu me laisser y aller…




Je ne savais pas que BenJ faisait parti de la direction  :-(

Les tours défilent, les membres testent à peu près toutes les places mais il y a de plus en plus de vaincus (perso je suis hors concours haha).






J’adore le motif du train, le nom du parc est même gravé sur les harnais !






L’heure du dernier tour d’ERT a sonné, et les directeurs viennent rider !




Après l’ERT, nous quittons la gare, et, passage par la boutique oblige, nous commençons déjà à faire nos repérages. Il y a de super goodies, et surtout peu chers !

Les directeurs nous invitent ensuite à venir découvrir le nouveau dark ride interactif, Bazyliszek. Et ça pète ! La file d’attente est très bien réalisé, j’aime la thématisation. Nous avons aussi le droit à une histoire : ce dark ride est basé sur des légendes polonaises, je n’ai pas tout retenu mais certains personnages se retrouvent dans d’autres attractions (à Lech par exemple).

Ce dark ride est un bijou de technologies : écrans, wagons dirigés par GPS. Les trains sont beaux. 5 à 6 personnes par wagon. Les écrans ne sont pas flous, et les cibles à attaquer sont plutôt variées. Le seul petit point négatif c’est que j’ai trouvé ça un poil trop court. Mais ça reste quand même une très bonne attraction qui n’a rien à voir avec ce torchon de dark ride à Energylandia.

A la sortie de l’attraction, nous retrouvons une boutique souvenirs, celle-ci me percute moins, je préfère les goodies proposés à Lech. Nous sortons de la boutique pour nous retrouver nez-à-nez avec une aire de jeux pour enfants. C’est encore calme à cette heure là mais pas sûre que ça le reste très longtemps  :rire:

Les directeurs nous quittent, nous ne manquons de les remercier pour nous avoir fait découvrir un peu le parc et pour l’ERT. Bon, maintenant on fait quoi ? On se prend un café bien sûr ! Un coup d’œil sur la carte pour nous montrer qu’il y en a un pas très loin dehors. Sur notre passage, nous avons l’honneur (ou l’horreur) de découvrir ce fameux flat ride que je surnomme la machine à laver humaine. Mais comment on peut construire un truc pareil ? Et pire, comment on peut apprécier ça ? Aucun d’entre nous n’a le cœur assez accroché pour tester ce flat. Son nom ? Dragon Rider.

Il fait déjà chaud, mais un cappuccino ça va me faire du bien.

Nous continuons le tour du parc, ou du lac / étang. Il est possible de louer une barque pour aller faire un tour, pourquoi pas, à voir un peu plus tard (et en plus si ça nous permet de se rapprocher de Lech !). Il y a beaucoup d’attractions en « libre service », comme ce vélo qui permet de faire un loop complet, ou bien encore des jeux pour enfants. Une fois que l’on quitte les attractions modernes, le passé soviétique du parc revient à la surface. Et ça ne manque, quelque part, pas de charme.

Notre prochaine attraction, et non des moindres, est Tornado.

Tornado, 5 min d’attente

Cocorico ! Ceci est français, et nous ne louperons pour rien au monde une photo devant notre cher coaster français mais ayant malgré tout l’apparence d’un coaster soviétique. Tiens donc ! L’originalité de cette montagne russe réside dans le train qui possède son avant dernier rang en backward. Qui voudra essayer ?


Ça en jette




Le lift… mais ça fonctionne… sans soucis…




LA cabine en hauteur

Avec Léo nous choisissons d’aller au milieu, histoire de limiter les dégâts éventuels.




Des membres perplexes…


Très perplexes…

Au moment de l’embarquement et de l’abaissement des harnais… on se rend compte que finalement, ils sont là pour faire joli. Il y a au moins 30 cm de marge entre le torse et le harnais. Vive les G+ pour le coup  :lol:  Le lift est assez lent, le train prend de la vitesse dans la drop et nous enchaînons les loops. Ils passent plutôt bien, ou du moins mieux que je pensais. S’en suit des virages vers la droiiiiite puis le retour en gare. Bon ça va. En 1980 par contre ça devait être une révolution. Mais c’est bien de laisser quelque antiquité car ça va avec le charme du parc. Pas de mal au crâne à signaler.




Deux courageux membres en backward

A côté du coaster se trouve un toboggan à huit pistes. Une petite course ? Entre membres c’est rigolo, par contre, même avec les tapis, ça ne glisse pas des masses. Nous laisserons Johan faire un tour solo pour éviter des coups et blessures  :fou:

Nous sommes à deux crédits sur quatre. Lors de notre premier tour du parc, nous n’avons pas vue de signe de vie de Scary Toys Factory. Peut être un crédit de moins ?

En tout cas, rassurez-vous, il y en a un d’ouvert et c’est Lech, qui annonce à peine 5 min. Je n’ai pas spécialement envie de refaire un tour ; par contre je flâne dans la boutique. Il va être dur le choix (même si je peux faire péter les zlotys tellement j’en ai retiré), les magnets sont tellement beaux et pour certains originaux, il y a des tee-shirt, des mugs, et même des chaussettes !

Ce qui est agréable c’est que l’on prend notre temps. Le parc ferme à 20h00. Après ces quelques tours de Lech pour le groupe, nos estomacs commencent à se vider. Cela tombe bien, il y a un restaurant sous Lech.

Le restaurant est désert. Encore une fois, 18 membres qui arrivent d’un coup et qui déplacent les tables pour être tous groupés, ça fait son effet ! C’est un buffet composé de crudités, plats chauds, pâtes, boissons, desserts… Pour cette fois-ci, je vais me prendre du chou rouge, des pommes de terre et une spécialité polonaise, le Kluski śląskie, à savoir, des boulettes très compactes à base… de pommes de terre. Bon beh des patates pour aller avec des patates, pourquoi pas ! Le tout accompagné de crudités et d’un soda immonde au goût de framboise. Imbuvable tellement c’est sucré. Le repas fût… copieux.

Pour digérer le tout, nous repartons à la chasse aux crédits. Autant vous dire que nous avons 40 min d’attente pour Dream Hunter Society (une sorte de Zyklon fabriqué par un constructeur soviétique, dont le nom nous est encore inconnu), et à peine 5 min à Lech. Allez savoir pourquoi.

Dream Hunter Society, 40 min.




Oh que c’est beau, que c’est chouette tout ce rose, et ces trains obligés d’être poussés par ces opérateurs (une fois de plus masculins) jusqu’à la zone d’embarquement. Le confort m’a l’air rudimentaire.

Qui commence ?




Allez, bon courage !

A côté de BenJ à l’arrière, le lift donne quelques à coups dans le dos, s’en suit un virage puis la drop, qui ma fois, donne un airtime, les virages sont pris de sorte à nous donner des coups mais les petits airtimes surprises relèvent le niveau du ride.




La chaleur commence à vraiment se faire ressentir. Mon mal de crâne revient, non pas à cause de se ride, mais je penche maintenant à cause d’un trop plein de soleil et d’un manque de sommeil.

La Grande roue s’offre à nous en échange d’une attente de 20 min en plein soleil. Les passagers font 3 tours, et les tours sont assez lents.


6 personnes peuvent embarquer par nacelle. La nacelle peut tourner. Johan est un peu joueur mais pour notre bien, c’est non. On ne spinne pas.




Une porte très bien découpée




Coucou


Nous pouvons voir des vestiges urbains de l’époque soviétique. Et même encore les futures nouvelles tours ont un peu cet esprit.



Le tour a duré au total une bonne quinzaine de minutes. En fait, je regrette de ne pas avoir spinné durant ce tour car je suis restée au soleil, le mal de crâne est devenu violent, j’ai soudainement envie de… vomir.  :shit:

Johan m’accompagne alors aux toilettes. (J’ai tout tenté, mais à part quelques crachats aucun vomi. Ça m’ennuie, vraiment.)

Le groupe est parti en direction du 4ème crédit qui fonctionne normalement. Nous les rejoignons.

Scary Toys Factory, 20 min

Vous voyez le truc rose que l’on a ridé tout à l’heure ? Et bien pour celui-ci c’est le même parcours, à quelques mètres près. Ici aussi construit par un constructeur inconnu. Il faut savoir que de ce genre de modèle, il y en a eu 6 au total dans le parc.

La théma y est très sommaire, tout comme les liaisons entre les rails.




Les freins, des lames en bois (et ça marche !)


La meilleure thématisation au monde

Ce ride se révèlera pas terrible du tout, avec trop d’à coups et pas d’airtime.

Nous retournons au niveau du lac pour se prendre une nouvelle pause. Cette pause sera sous le signe des gaufres. J’attends que tout le monde commence avant d’aller faire de même (en fait c’est parce que je dors sur une table). C’est par ailleurs à ce niveau que l’on peut « louer » une barque et aller faire un tour. Finalement ce sera non, il fait beaucoup trop chaud. Mais cela ne rebute pas Victor et Alex. Au moment de passer ma commande, je sens une famille qui n’est pas complètement d’accord à l’idée d’attendre, mais je leur fait vite comprendre qu’elle ne pourra pas me gruger…  :nrv:

Le groupe retourne au dark ride, ce sera (encore une fois) sans moi, où parmi cette aire de jeux maintenant bien animée, je trouverai une table isolée. Je n’y resterai pas longtemps vu qu’il y a pas d’attente.

Je n’ai qu’une chose en tête : dormir. La plupart des membres vont tester cette attraction typique (de nom : Dreamflight Airline et de forme) des années 80.

Alexis, Antoine et moi même les attendons. J’aurai aimé la tester mais je suis tellement mal  :-(


Il est 17h, et je suis au plus mal niveau moral. BenJ me propose de me ramener à l’hôtel. Je suis sur le point de craquer mais je veux tellement rester  :cry:  Tête de mule que je suis, je persiste et je reste. Nous sommes un petit groupe à nous poser au restaurant de midi pour y boire un coup, tandis que les autres sont partis aux parcours de bûches. Il fait frais et cela me permet de me reposer. J’en profite aussi pour me rafraîchir aux commodités. On parle, on parle… et on se fait enfermer dans le restaurant  ^_^

Il est 19h, le parc ferme dans une heure et il est temps de re-rider Lech pour les increvables. Il est temps pour moi de faire mes achats à la boutique souvenir. En vrac : mug, magnet, tee-shirt au nom de Lech (il est sympa et pas cher), chaussettes au nom du parc, pièce « commémorative », crayon… bref je me fais plaisir  :-)

L’heure de prendre aussi les dernières photos du coaster, au crépuscule.






Il est 20h, le parc ferme. Nous faisons une photo de groupe au même endroit que ce matin, affichant tous nos tee-shirts de Lech. Nous rejoignons nos voitures puis rentrons en direction de l’hôtel. Sur le chemin du retour, nous assistons à une engueulade entre un conducteur de tramway (bondé) et un conducteur stationnant sur la voie de ce dernier. Après avoir assisté à ce spectacle, nous sommes de nouveau immobilisés. Un policier stationné sur la route a pris le relais des feux tricolores pour faire la circulation. Et c’est dire qu’il n’est pas pressé de nous faire passer…

De retour à l’hôtel, nous organisons vite fait notre soirée : ça sera en ville. Maintenant, par où passer ? En sortant de l’hôtel nous prenons une route sur notre droite puis un pont à notre gauche. L’endroit est peu illuminé. Certains membres nous font remarquer que deux « couples » se sont barrés en courant… On se demande bien pourquoi… La rue que nous traversons est très glauque. Fort heureusement, nous nous retrouvons rapidement dans une rue commerçante.

Nous croisons quelques personnes déjà bien faites. Après une marche dans toute la rue, nous nous arrêtons à un bar servant des pizzas et des burgers. Il nous semble que le cuistot est seul, alors le service ne sera pas des plus rapide (en même temps on arrive à 18, imaginez la tête du cuistot qui pensait peut être avoir terminé sa journée…). Nous nous installons à 6 par table et commandons rapidement à boire. Ce sera du cidre pour moi. En plat, un burger avec du camembert, servi avec frites, évidemment. Discussion, blague et bon repas sont au rendez-vous. La table CW derrière nous ne se prive pas en bière : ils en achètent deux mètres :mdr: les fous. Je cale sur les quelques dernières frites, j’en distribue au premier qui veut ! Ce bon repas me mènera à faire la sieste vers 23h.

Il est minuit et chacun à la queue leu leu paie son repas. Nous repartons tous plus ou moins droit en direction de l’hôtel en reprenant cette même rue glauque. Il est déjà temps de faire des au revoir dans le hall de l’hôtel. Et oui, c’est (presque) déjà fini  :cry:

Antoine doit rendre la voiture avec Jérôme demain à 7h du matin à l’aéroport, ce qui nous fait partir à 6h grand max de l’hôtel. Léo, Seb et moi même voulant quand même dormir, quelle solution opterons-nous pour retourner à l’aéroport ? Cèderons-nous à la voiture ou à tout autre moyen de transport ?

A suivre…
2019 : "Mini" Meeting CW Nigloland / Fraispertuis / Chessington / Thorpe Park / Parc de la Vallée / Gröna Lund / Kolmarden / Liseberg / Efteling / Toverland / WH


Les TR de Louise

*

Johan

  • ******
  • 614
  • Intamin = Double-face
    • Voir le profil
  • Home Park: Disney :(
Re : [TR] Coasters Trip 2018 - Popol Meeting
« Réponse #73 le: 11 septembre 2018 à 22:06:08 »
Tu n'étais pas obligé de mettre ma photo.... ^^
Les schleus savent faire avec les montagnes russes.

*

TheCoasterfan

  • *
  • 1 770
  • Liste de courses officielle de CaptainCoaster
    • Voir le profil
  • Home Park: Walygator et Fraisp
Re : [TR] Coasters Trip 2018 - Popol Meeting
« Réponse #74 le: 11 septembre 2018 à 23:16:42 »
Par contre elle aurait pu mettre celle la  :evil:
Parcs fait 2019: Efteling, Parc d'Ohlain, Jardin d'Acclimation, Pre-opening Parc Astérix, (Mini) Meeting Nigloland, Plopsaland, Dennlys Parc, Fraispertuis (x2), Walibi Rhône-Alpes, Walibi Belgium, Bobbejaanland, Walibi Holland, Toverland, Foire de Düsseldorf
Coastercount 2019: +41 (153 au total)
Prochain parc: TBA

 

Related Topics

  Titre / Démarré par Réponses Dernier message
201 Réponses
15729 Vues
Dernier message 18 août 2018 à 20:16:14
par Johan
17 Réponses
2108 Vues
Dernier message 25 juillet 2018 à 22:34:25
par BenJ