[TR suivi] Aventures asiatiques, épisode 44 : Zoo de Tobu

  • 162 Réponses
  • 21988 Vues

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

*

B|ackness

  • **
  • 30
    • Voir le profil
  • Home Park: Walibi Belgium
Re : [TR suivi] Aventures asiatiques, épisode 39 : Universal Studios Japan
« Réponse #150 le: 03 juillet 2019 à 12:49:52 »
Préparant un trip au Japon avec madame (j'espère partir dans 1an voir 2 max), elle me laisse choisir 1 parc à visiter... (c'est pas trop son truc)

Tu me conseilles lequel au Japon si je ne devais en choisir qu'un ?

Re : [TR suivi] Aventures asiatiques, épisode 39 : Universal Studios Japan
« Réponse #151 le: 03 juillet 2019 à 14:22:58 »
Tout dépend si tu préfères les sensations ou le familial, mais si je devais en choisir un, je choisirais Tokyo Disney Sea 😉 surtout avec sa compagne.

[TR suivi] Aventures asiatiques, épisode 40 : Tokyo Dome City
« Réponse #152 le: 05 juillet 2019 à 14:57:31 »
Episode 40 : Tokyo Dome City
Arrivés à Tokyo, et après un samedi pluvieux qui nous aura servi à faire les musées, on a profité du temps superbe du dimanche pour faire une escale à Tokyo Dome city en fin d'après-midi, après avoir visité la ville, histoire de tester l'impressionnant hyper Intamin Thunder Dolphin.

Plutôt que d'acheter le forfait illimité, on s'est contentés d'un tour des deux crédits du parc. Après 30 minutes d'attente, on est sur la bête. Les opérations sont assez désastreuses : deux personnes seules qui ne se connaissent pas ne seront pas assises ensemble et prendront 4 places au lieu de deux. Avec 1 train de sorti vous imaginez le délire. Impossible non plus de choisir sa place, dommage.

La first drop toute douce est sympathique sans avoir la folie de celle d'EGF (j'imagine, je ne l'ai pas fait). Tout est doux, les bosses aussi, mais elles ne délivrent aucun airtime malgré l'excellente vitesse. Au milieu d'une série de drops, le seul flottement auquel on aura droit se situe sur un petit camelback applati au cours duquel on est également pris en photo.
Avant la descente finale, un gimmick a probablement été placé à la demande du parc pour des raisons marketings : il y a une série de petits twists à droite, à gauche, totalement incongrue et inutile. Je crois qu'ils ont voulu imiter Fujiyama à Fuji-Q Highland. J'imagine la tête d'Intamin quand ils ont du leur demander ça.  :rire:


La drop finale, toujours avec une très bonne vitesse, s'engouffre ... dans les freins ! Quel gâchis d'énergie, mais après tout on est en plein coeur de Tokyo, c'est déjà miraculeux d'y avoir casé un hyper de 80 mètres de haut, hyper pas si mauvais que ça pour un amateur de vitesse donc.

Sinon on a aussi testé Panic Coaster - Black daaan, le tout nouveau family gestlauer que personne n'a vu arriver.
Il s'agit d'un ride indoor, d'abord propulsé intégralement dans le noir, en avant, puis surprise surprise, on est launchés pour refaire le parcours en arrière, sauf que cette fois la salle est éclairée de lampes multicolore. RAS, c'est, comme toujours en 2019, très doux; mais aussi très familial, et peut être un peu sans âme ni cohérence. Rien à voir avec le voisin coréen Comet Express donc.

Voilà pour Dome City, pas un incontournable mais si vous avez un moment, ça peut devenir une halte sympathique, d'autant que pour une raison que j'ignore, à l'inverse de n'importe quel parc d'attraction, la nourriture y est excellente, du moins celle qu'on a testée (le Shake Shack propose les meilleurs burgers que j'ai jamais mangés, et dans la cours centrale, au 1er étage à peu près en dessous de Thunder Dolphin, il y a un petit bouiboui qui vend d'excellents beignets fourrés à la glace ou à la "custard").

« Modifié: 05 juillet 2019 à 14:59:07 par Kalistos »

*

Florian

  • *
  • 4 454
    • Voir le profil
  • Home Park: Jardin d'Acclimatation
Re : [TR suivi] Aventures asiatiques, épisode 40 : Tokyo Dome City
« Réponse #153 le: 07 juillet 2019 à 09:45:46 »
Merci pour ces TR du Japon  :mrgreen: Vivement la suite  :love:

[TR suivi] Aventures asiatiques, épisode 41 : Fuji-Q Highland
« Réponse #154 le: 18 juillet 2019 à 00:40:02 »
Episode 41 : Fuji-Q Highland
Partis de la gare centrale de Tokyo tôt le matin à l'aide d'un bus à prix d'or, quoi de plus magnifique que d'être accueillis par cette splendide vue du Mont Fuji avec Eejanaika au premier plan et un grand soleil sans nuages brillant sur le sulfureux Fuji-Q Highland ?


Je dis sulfureux, parce que si la réputation de ce parc nous a fait plus d'une fois saliver sur ses coasters, elle ne ménage pas non plus en général ses visiteurs qui ont droit à des opérations lamentables et autres temps d'attente record qui frôlent l'abus, une police ulra sensible en matière de fermeture d'attractions en cas de mauvais temps et des fermetures assez régulières de ride pour maintenance.

Rien de tout ça pour les chanceux que nous fûmes : en pleine saison des pluies ( :mdr:) et en semaine, on s'est payé le luxe de voir le parc ouvrir avec une petite centaine de guests à l'ouverture.


Cela n'aura pas empêché les principales attractions d'atteindre entre 60 et 100 minutes d'attente au fil de la journée, et on ne peut que s'en plaindre, mais en usant habilement des single riders et d'un fast pass, on aura finalement passé une excellente journée à Fuji-Q Highland.

Car il faut dire qu'en matière d'attractions, Fuji-Q Highland n'a pas volé sa réputation. Que dire d'Eejanaika, par lequel nous aurons commencé notre journée, et dont la structure titanesque nous met les frissons dans le dos ?


Sans doute justement, qu'il est trop puissant, et surtout pour commencer une journée. C'était le troisième et dernier 4D que je devais essayer, le plus grand de tous, mais peut être pas le meilleur, et sans doute parce que pas le plus récent non plus ! Commencer la journée par cet ultime 4D, c'était prendre le risque de se coller un mal de tête qui n'a pas manqué de dégommer mon copain qui n'a pas pu rider autre chose avant quelques heures.


Moi, j'ai apprécié le tour (on parle après tout de mon type de coaster favori, qui offre des sensations que je ne pourrais pas comparer à celles d'un coaster normal), mais j'ai pu remarquer que le dernier né Dinoconda avait su corriger les problèmes d'intensités / de secousses qu'on trouve sur X et, dans une certaine mesure, sur Eejanaika qui nous ballote en particulier facétieusement avant le lift et dans les transitions. Pas de différence notable entre l'extérieur et l'intérieur en revanche.

Le petit plus, c'est la musique de la file d'attente qui résonne au son des cris répétés :"Eejanaika ! Eejanaika !" en échos à ceux des opérateurs qui lancent le train (lentement, mais au moins il y a deux trains).


Takabisha ne rougit pas non plus en matière d'intensité. Après 40 minutes d'attente, j'atteins le launch de ce fameux Gestlauer en deux parties.

Deux trains virevoltants, je crois que ceux qui se plaignent des opératons de Fuji-Q ne devraient pas faire un saut en Chine !

La première partie plutôt étrange de takabisha nous offre une première petite drop dans le noir et une lente inversion avec hang time dans la veine de celle qu'on trouve désormais au début de Copperhead Strike à Carowinds. Le launch qui suit est assez intense et lance véritablement l'attraction. Le layout est vraiment intense et joue du passage de l'ombre à la lumière qui nous déroute après ce launch dans le noir. Je suis franchement étourdi par les inversions et j'ai quelques moments de grisaille qui me font perdre de vue le Mont Fuji en arrière plan, surtout quand l'intensité est couplée à quelques passages douloureux qui ponctuent cette première partie.

Puis le train s'engage sur l'habituel lift vertical et plonge vers la fameuse drop la plus inclinée du monde qui nous laisse un moment en suspens.


Le coaster devient alors aussi doux qu'il était violent en première partie et nous ramène beaucoup plus tranquillement sur les freins finaux à l'aide de quelques inversions. Un mélange un peu incongru de différentes sensations donc, qui réjouira les amateurs, mais qui m'a fait penser que Takabisha était le coaster le plus décevant du parc.

J'ai embarqué seul pour Fujiyama grâce à la très efficace single rider.


Le vieil hyper Togo n'a pas perdu en allure et jouit d'une longueur infinie qui lui procure son charme. La drop est haute, douce, et peu inclinée, on rigole un peu des remontées un peu foireuses couplées à des bankings à la mords-moi-le-noeud mais on apprécie les quelques airtimes déjà disséminés ici et là au fil des camelbacks et de leurs énormes headchoppers. Sur la fin, et comme sur Thunder Dolphin, comme j'ai déjà pu en parler, une série de turns bizarres à droite et à gauche a le malheur de ne pas être aussi douce que chez Intamin et gâche un peu la fête en plus de n'avoir aucun intérêt. On aurait préféré le final de Steel Dragon 2000.

Do-Dodonpa ne désemplissant pas, j'ai pu tester Voyage dans le ciel, un bidule suspendu d'un constructeur japonais.


Clairement le ride familial du parc n'est pas à la hauteur des thrill rides, mais n'a au moins pas le mauvais goût de faire aussi nul que le suspended d'Universal Studios Singapour.

Il a fallu se résoudre à faire Do-dodonpa avec un Fast Pass, puis une deuxième fois avec 90 minutes d'attente; en cause le débit mauvais du ride.


Le coaster n'est certainement pas le plus discret du parc avec son frein ultra bruyant qui rappelle le pénible Superman à Six Flags Magic Mountain. ll n'est pas le plus discret du monde des coasters non plus grâce à son légendaire launch stratosphérique. Alors ce launch ?
Avant de monter, j'étais curieux de voir si on pouvait effectivement ressentir une différence avec des launchs déjà bourrins comme celui des launchs S&S ou de Furious Baco. Pour rappel, Do-Dodonpa c'est le launch le plus puissant au monde qui a été récemment intensifié alors qu'il battait déjà toute concurrence, désormais à un score de 180kmh en 1,6 secondes.
Ce qu'il se passe quand on est propulsé sur Do-Dodonpa, c'est que notre cerveau ne parvient même pas à traiter l'information et qu'on sent juste que quelque chose de fou est en train d'arriver. Complètement déphasés, on en vient à avoir peur, même lors du 2ème tour Do-Dodonpa nous éclate !

Malheureusement, le plaisir est complètement douché par l'un des layout les plus inutiles qu'il soit.


On ne peut que regretter la disparition du top hat le plus fou du monde au profit d'un loop des plus banals qui ne colle pas du tout à cette entrée en matière. Il ne se passe rien. Pire, dans ce néant, le train a le malheur de ne pas mettre en valeur ses harnais déjà bien pourris en nous baffant vers le milieu et à l'entrée du loop  :mrred: Une vraie déception donc, et le launch ne parvient pas à justifier les 100 minutes d'attente.

A la fin de la journée, c'est avec une grande déception que j'ai été refoulé d'un dernier tour sur Eejanaika puisque le parc ferme un peu audacieusement la file de ses coasters 1 heure avant la fermeture. Mais un petit bonus m'a redonné le sourire : j'avais repéré de loin Tentekomai, un flat Gerstlauer toujours ouvert à 30 minutes de la fermeture.


Comme vous le voyez, ce flat fait tourner en l'air ses passagers comme n'importe quel autre flat. Mais là où est la subtilité, c'est que le passager contrôle des pâles mécaniques qui lui permettent de vriller pour peu qu'il ait chopé le coup de main. A l'aide d'une alternance de mouvements synchronisés, on peut en effet se mettre à tournoyer en boucle une fois en haut. Mieux : c'est même le principe du flat, et ici on ne s'encombre pas d'un "attention à l'intensité", non non ! Au contraire, la vidéo nous explique comment vriller comme un taré "pour l'une des expériences les plus intenses possibles". Le tout est transformé en concours de vrille via un écran final qui établit les scores à la fin de la session.
J'ai effectivement vrillé comme un dingue et je vous garantis que j'ai vécu là probablement l'expérience la plus intense de ma vie (et pourtant la journée n'avait pas été pauvre en sensations !). Quel truc de malade ! Si je n'avais pas plissé les yeux et que je ne m'étais pas concentré, mon cerveau aurait certainement pêté un cable, c'est pas un peu dangereux ce truc ?  :-o


Quelle ne fut pas ma fierté en remportant la compétition  :lol: Je mets donc au défi le prochain à passer par là bas de battre mes 44 vrilles et je propose de tenir un tableau des scores coastersworld ! Petite astuce pour les prochains : mon erreur a été d'alterner trop vite les mouvements au début, il faut bien prendre le temps de se balancer à droite et à gauche.
 
Le tableau des records de Tentekomai

Après cette journée riche en sensations, je ne pouvais qu'être charmé par ce parc qui est à mon goût celui qui ravit le plus les amateurs de sensations extrêmes. On peut se désoler que les ajouts se soient clairsemés dernièrement et je pense qu'on est plus d'un à attendre le prochain ajout de Fuji-Q Highland qui semble en même temps pouvoir difficilement aller plus loin. (T-Rex RMC ?)

Prochain arrêt à l'opposé de Fuji-Q Highland : le resort Tokyo Disney.

[TR suivi] Aventures asiatiques, épisode 42 : Tokyo Disneyland
« Réponse #155 le: 19 juillet 2019 à 23:22:59 »
Episode 42 : Tokyo Disneyland
On a enchaîné les deux jours suivants sur du Disney, une nouvelle fois anxieux de gérer efficacement la journée et la foule, comme toujours au Japon.

Par erreur, on est arrivés super en avance à Tokyo Disneyland, ce qui ne nous a pas desservi compte-tenu de l'amateurisme de ses infrastructures. Une fois arrivés aux portes, on s'est en effet rendus compte qu'on avait loupé la billetterie 500m plus tôt, cachée derrière la bagagerie dans un espèce de taudis. Comment n'y avons-nous pas pensé. En revanche, la bonne surprise, c'est le prix bien en dessous des Disney américains, environ 140€ pour deux jours.



Arrivés aux portes, on était assez bien placés dans la file, ce qui nous a permis de rusher Tomorrowland qui est la partie du resort la plus tumultueuse puisqu'elle comporte les trois attractions les plus populaires (en matière de file d'attente) du parc. On prend Buzz l'éclair en FP, Monster Inc (à faire en priorité) en standby et on fera Space Mountain plus tard.


De manière générale il n'y a pas grand chose à dire de ce Disney qui ressemble peut être le plus à tous les autres à la fois, et en particulier celui de Paris d'après mes quelques souvenirs. Il me semble que le Dark ride Monster Inc n'est pas le même que celui en Californie (qui est souvent déserté), mais grosso modo c'est un dark ride correct où on active des points d'interaction à l'aide d'une lampe torche. Je crois qu'il y a eu un dysfonctionnement sur mon tour parce que tout à coup la voiture s'est mis à péter un câble, à freiner brusquement et à avancer avec un rythme saccadé.


Buzz est un dark ride qu'on connaît bien désormais, toujours aussi amusant, mais c'est quand même drôle de voir qu'il est toujours à 0 minutes à Shanghai et à 70 minutes ici  :roll:

Quant à Space Mountain, on a bien failli ne pas le faire puisqu'au démarrage on a tourné .. à gauche, dans le décor  :rire: On s'est en effet fait évacuer du train, sans trop savoir pourquoi. P'tit détour "behind the scene" donc.

Le ride en lui même est identique à celui de Hong Kong, à une nuance près : il n'a pas le thème Star Wars.


De manière générale, Disneyland Tokyo semble avoir été assez préservé de l'invasion Marvel/Star Wars, ce qui a du bon ... sauf pour Space Mountain qui hype quand même beaucoup plus avec le thème Star Wars dans le lift et les raid aériens dans les descentes. Ce Space Mountain se fait dans le silence d'un ciel noir étoilé, au rythme des "wouh" des japonaises à chaque descente, assez bizarre !

BTM était aussi en forme, sa zone est très réussie même si elle n'a pas la classe de l'île du BTM parisien ou la mise en scène de celui de Hong Kong. Le ride en revanche, bien que très long, est un peu moyen.

Après s'en est suivi la ribambelle de dark rides classiques (Disneyland Tokyo ne manque certainement pas de ça) : l'effrayant Pinocchio qui va beaucoup trop vite, de même que Blanche Neige (et ses effets spéciaux old school astucieux, un vrai plaisir), notre trouze millième Peter Pan (et j'arrive quand même à ne plus m'en rappeler à chaque fois), Small World (pitié), Jungle Cruise (qui dispose d'une petite scène bonus qui m'a fait penser à Mystic Manor), Splash Mountain (en réhab), Haunted Mansion (la même qu'à Paris)... Pirates des Caraïbes aussi, qui a vraiment une super ambiance, sans atteindre la virtuosité de celui de Shanghai. On était les derniers, au dernier rang d'une longue file de bateau parce que le ride a cassé juste après notre départ, si bien que personne ne pouvait nous voir derrière nous. On était tranquilles: c'est bête, mais ce moment m'a marqué, en étant deux garçons ce n'est pas toujours facile d'apprécier Disney comme un couple "normal".




Vous pensez qu'après tous ces Dark Rides on en avait fini, mais non !

Il y a encore Roger Rabbit, un truc vraiment fun où on fait tourner le train manuellement comme sur les tasses.


Comme avec Blanche-Neige, on voit l'imagination des designers de chez Disney : le ride est plein de petites trouvailles, dont la dernière qui est énorme : le trou de sortie par lequel le train va s'engouffrer qui semble bouger.

Et puis, ultime Dark Ride, il y a Winnie que j'ai fait en fin de journée parce que les FP étaient partis comme des petits pains, alors que le temps d'attente était relativement court en standby en fin de journée.

Alors c'est marrant parce que le Dark Ride Winnie, c'est, comme Peter Pan, celui que je ne peux plus me voir en peinture. Pour le principe je l'ai fait par esprit de complétion. Pour dire, je dis "je" parce que mon copain ne s'est même pas dérangé. Et c'est une fois dedans que je me suis rendu compte que c'était pas le même que tous les autres aux 4 coins du monde  :mdr: J'avais loupé l'info, je me demande pourquoi il y en a deux sortes, mais clairement celui-ci est bien meilleur.

En fait, parmi les Dark Rides Disney, on peut séparer en plusieurs catégories certains d'entre eux qui sont plutôt traditionnels (comme tous les autres du parc par exemple), de ceux qui sont des genres de Super Dark Rides surboostés, qu'on trouve ici et là. On reconnaît les Super Dark Rides à leur usage toujours spectaculaire d'effets spéciaux, souvent dans une salle ou deux. Dans cette catégorie, je pourrais nommer par exemple Mystic Manor à Hong Kong ou Pirate des Caraïbes à Shanghai.
Ici, Dieu sait pourquoi c'est Winnie qui a eu droit au super budget et c'est vraiment réussi (une super scène de bal en particulier). Le tout est un peu court malheureusement.


 Voilà un bon Disney, vraiment pensé pour les enfants. On a passé une bonne journée en gérant bien les FP et en attendant jamais (les FP en physique plutôt que le tél aident vraiment à passer une bonne journée). Malheureusement il y a juste trop de Dark Rides. Au bout d'un moment ça tourne un peu en rond, et à part Winnie et Pirate des Caraïbes, voire Roger Rabbit, les autres ne se démarquent pas vraiment, bien qu'il restent tous globalement bons.
Étrangement, si j'ai bien compris, la prochaine extension effectivement en construction sera ... encore un Dark Ride (la Belle et la Bête). Je reviendrai avec plaisir la tester si elle fait partie des Super Dark Rides.

Prochain épisode : Tokyo Disneysea, et on va reparler Dark Ride, oui oui ..  :lol:


Re : [TR suivi] Aventures asiatiques, épisode 42 : Tokyo Disneyland
« Réponse #156 le: 22 juillet 2019 à 23:38:11 »
C'est amusant de lire tes TR de la chance après mes TR japonais de l'angoisse en mai avec l'affluence. Le pire a été FujiQ et DisneySea pour ma part, le reste était potable (notamment Universal où j'ai pu refaire un peu tout ce que je voulais, Nagashima aussi sans doute le moins fréquenté de tous et c'était tant mieux pour le RMC).

Pour Universal j'avais vraiment apprécié le flying que j'ai trouvé être le meilleur que j'ai fait so far (j'en ai fait que 4 faut dire, superman SFGAdv, air et acrobat). Et je vois que je suis pas le seul à être resté dubitatif devant le spinning qui spin pas et l'attraction backdraft qui est wtf  :rire:. Et encore, vous n'avez pas fait terminator ? Dans le genre kitch on est aux sommets  :shit:.

Concernant FujiQ, pour Do-dodonpa, je suis d'accord sur le layout inutile (voir nocif..) mais j'ai quand même trouvé que le launch valait le coup. Je te rejoins sur le 4D qui avait été la meilleure surprise du parc pour moi. Takabisha et Fujiyama restent un cran en dessous pour des raisons différentes (je ne suis pas aussi tendre avec le layout du dernier qui n'appelle pas le re-ride selon moi...).

Enfin, vous avez eu plus de réussite sur Thunder Dolphin qui malgré mes 3 visites est resté fermé pour cause de pluie (on parle de 2 gouttes à chaque fois). J'ai moins de regrets quand je vois ton avis pour le moins mesuré.

Merci pour ces TR  :mrgreen:

[TR suivi] Aventures asiatiques, épisode 43 : Tokyo Disney Sea
« Réponse #157 le: 23 juillet 2019 à 00:42:13 »
Episode 43 : Tokyo Disney Sea
Le lendemain, on était donc à Tokyo Disney Sea. Contrairement à Disneyland, le parc n'ouvre pas plus tôt pour les résidents des Hotels, si bien qu'on a raté son ouverture. De manière assez ahurissante pour un complexe d'une telle qualité de chez Disney, un racket en bande organisé a lieu à la sortie de la station de métro: les employés vous mentent littéralement en vous indiquant qu'il faut payer le petit metro Disney pour arriver au parc. Un peu suspicieux, j'ai fini par faire avouer à un employé qu'on pouvait en fait marcher jusqu'au parc "en 30 minutes" (15 tout au plus en réalité). Sans rire, c'est quoi ces magouilles!

Passée cette mauvaise impression, on a fini par se retrouver dans le parc. Ceux qui me lisent savent maintenant combien je suis déçu par les choses qu'on m'a trop vendues et agréablement impressionné quand je trouve de la qualité là où je n' en attendais pas. Mais il y a parfois des exceptions. Tokyo Disney Sea est incontestablement l'une d'entre elles. 



La thématisation est de loin la plus aboutie du monde. Tout tient ensemble et tout est pensé dans le moindre détail. C'est vivant et cohérent. Malheureusement le volcan était en réparation si bien que l'effet était un peu estompé. Malheureusement aussi, on était pas les seuls à avoir entendu parler de Tokyo Disney Sea. A l'arrivée, une file ahurissante s'était amassée non pas même pour un ride mais pour le FP de Toy Story !!


Pas vraiment compris l'intérêt d'attendre pour un FP, surtout que Toy Story n'avait pas une file d'attente particulièrement plus longue que les autres gros rides. On a plutôt pris un FP pour la Tower of Terror et on s'est glissé dans Voyage au Centre de la Terre.


Le ride est situé dans le plus beau land que j'ai pu voir qui met à l'honneur le célèbre récit de notre cher Jules Verne. Fort d'une IP inhabituelle, le degré de finition est affolant, bluffant de réalisme, on s'y croirait. La mise en scène est parfaite : on s'enfonce vraiment loin sous le volcan et je n'arrive pas à imaginer la logistique qui a du être mise en place pour cette création pharaonique.


Contrairement à Avatar, l'attraction est à la hauteur de son land. Montés dans des voitures (comme Test Track ou Cars), on s'enfonce dans les profondeurs au gré de salles bluffantes de réalisme, et en quelques secondes, on croit totalement à l'univers qui nous est montré, remplis de créatures, de cristaux et de champignons brillants. Au fil du temps, le danger arrive et la rencontre avec le Monstre, particulièrement effrayant et spectaculaire, est inévitable. On est enfin propulsés hors des entrailles de la Terre (seul bémol du ride peut être puisque cette partie n'est pas décorée). Je vous avais parlé des Super Dark Rides lors de mon dernier TR, ici on est encore au niveau au dessus avec le Dark Ride parfait, celui qui pousse l'immersion à fond en faisant vivre une aventure logique de bout en bout (ce qui n'est pas le cas de certains Dark Rides qui sautent d'un endroit à l'autre).

Histoire de s'en garder sous le coude, on a ensuite fait un ride plus moyen dans le land Indiana Jones.
Raging Spirit est en effet un grand 8 très moyen, qui fait largement tache au milieu de ces merveilles. Le ride n'a même pas de vrai drop, seulement des tournants où on a l'impression d'attendre que quelque chose se passe.

Au bout d'un moment, le loop vient nous réveiller : de l'extérieur on dirait presque que ça passera pas !

Un peu décevant, heureusement qu'il y a une single rider et qu'on l'avait fait le matin puisque le ride a cassé dans l'après-midi et n'a plus jamais réouvert. Il faut dire un mot aussi sur les opérations. Vous le remarquerez immédiatement quand vous allez au Japon : la politique lose article vire à la paranoïa, il y a en général douze mille consignes de sécurité, on vous scanne trente six fois, on vous répète que vous serez exclus du parc si vous gardez quelque chose etc ... A Disney par contre, ils en ont rien à foutre ! On ride Raging Spirits avec son sac juste posé sur nos pieds  :mdr: Inédit pour moi de faire un loop avec mon sac même pas sécurisé (quoique j'ai un doute sur Goudurix où on fait peut être la même chose).

Après Raging Spirits, vient le tour d'Indiana Jones, le dark ride en jeep Intamin, en single rider également,
Après Voyage au Centre de la Terre, je doutais qu'on puisse faire mieux mais Indiana Jones n'est pas en reste et réitère l'exploit de proposer un ride ultra immersif et convainquant, qui suit un fil rouge de la recherche d'un trésor dans un temple avec différents obstacles exactement comme dans les films. Le tout est flippant, on ne voit pas une faille même dans l'immense salle souterraine avec un pont ! On est convaincu par tous les pièges (dont les fameuses fléchettes) et le ride suit la même logique que son voisin en nous offrant un clou du spectacle en forme de rocher géant grandeur nature qui s'apprête à nous rouler dessus! Même s'il n'a pas la folie de Voyage, c'est la claque et je ressors ahuri de voir que (les?) deux des meilleurs Dark Rides au monde se trouvent dans le même parc !
Franchement ce parc confirme que Disney a encore tout de même une belle longueur d'avance sur Universal dont les principaux DR n'arrivent pas à la hauteur de ceux de Disney Sea.

Au milieu d'une telle qualité, la ToT en viendrait presque à nous décevoir.


Celle qui est pourtant mon ride préféré à California Adventures ne parvient pas à faire monter la sauce par sa courtesse qui n'arrange pas une attente trop longue (même avec FP). Je reconnais avec dépit que l'IP Gardiens de la Galaxie contribue à rendre celle des US un peu meilleure. On a quand même toujours l'expérience assez unique de voir son sac flotter devant notre figure  :rire:

On s'est lancé dans Toy Story un peu plus tard. Le dernier né du parc n'est rien moins qu'une copie de celui de Californie, rien de nouveau pour nous donc; heureusement on s'est arrangé pour n'attendre "que" 70 minutes.


Le land et mignon, et le ride est toujours aussi fun bien qu'il consiste finalement en une simple série d'écrans 4D qu'on shoote, comme on peut en trouver un peu partout. On ne comprend simplement pas bien l'intérêt d'avoir mis ça là alors que le parc voisin a déjà presque le même rider (Buzz) avec un concept similiaire et bien plus de cachet (vrai Dark Ride). Peut être pas ce que j'aurais imaginé à Tokyo Disney Sea.

Le cinéma 4D Nemo situé pas trop loin n'a pas non plus grand intérêt (du moins il y a largement mieux à faire).


Le boatride Simbad en revanche est beaucoup plus immanquable. J'avais lu des reviews mitigées sur ce ride inspiré de Small World.


Si la magnifique musique est tout aussi entêtante que l'original, sa qualité est tout autre. Une nouvelle fois on sent que le parc a réuni une direction artistique des plus pointues pour la création de ce ride qui respire la féerie et parvient à donner vie à une IP que je ne connais même pas.


Au rythme du chant envoûtant, on observe des centaines de petits animatroniques d'une qualité incroyable. J'ai été franchement conquis et je me suis même accordé un deuxième tour.


Il a même le bon goût d'avoir un énorme débit qui fait qu'on n'attend jamais plus de 5 minutes pour le faire.

La journée était déjà parfaite, j'ai lu sur Internet qu'un show situé dans la zone New York était parmi les meilleurs de Disney, du coup on a tenté de le voir une première fois sans succès : il fallait jouer à une loterie vers l'entrée du parc pour gagner son billet d'entrée. Arrivés à la loterie, on voit les visages décomposés des gens qui perdent en masse, mais ça évidemment c'était pas pour nous puisque j'étais accompagné de M. Chance qui, à son habitude, nous a gagné deux tickets pour voir le show  :rire: (comme quoi il n'y a pas que Flex qui a du cul dans ses trips  :rire:)

Le clou du spectacle, c'est Fantasmic qui se déclenche juste au moment où on allait partir et qu'on observe donc finalement avec plaisir. Dans ma tête, les shows Disney c'était les trucs un peu moyen sur le château, mais là rien à voir : le show sur le lac est hyper impressionnant et déploie des gros chars et autres effets spéciaux, notamment un miroir géant et un Dragon.

On est repartis sur le cul, stupéfaits de la journée de plaisir à laquelle on avait eu droit et impressionnés comme on l'avait rarement été par un parc d'attraction, et par la chance qui nous a accompagnée du début de la journée à la fin, sans incident et sans longue file d'attente grâce au système efficace de FP et de Single Rider. Le parc est beau et il n'y a pas une seule zone qui fasse tâche, de l'entrée au fin fond du bord de mer (car oui le parc est en plus juste au bord de la mer).



Je ne vois honnêtement pas ce qu'on pourrait ajouter à ce parc qui est déjà parfait et n'a besoin de rien de plus. Je ne sais pas exactement comment il se fait que ce parc en particulier ait reçu autant d'amour. C'est sans doute le moins Disney de tous les parcs, le plus adulte aussi, et sa force réside dans le degré d'immersion qui a été rigoureusement poussé à fond par des professionnels sensibles à une architecture qui va au delà du clônage d'IP comme en voit aujourd'hui chez Disney. Vu le budget qui a du y passer, c'est un miracle que des rides comme Indiana Jones ou Voyage au Centre de la Terre n'aient jamais été clônés en occident : pourvu que ça dure.
Tout cela, et sans avoir fait 20 000 lieues sous les mers qui était en réhab ... Clairement, je reviendrai !

Re : Re : [TR suivi] Aventures asiatiques, épisode 42 : Tokyo Disneyland
« Réponse #158 le: 23 juillet 2019 à 00:48:09 »
C'est amusant de lire tes TR de la chance après mes TR japonais de l'angoisse en mai avec l'affluence. Le pire a été FujiQ et DisneySea pour ma part, le reste était potable (notamment Universal où j'ai pu refaire un peu tout ce que je voulais, Nagashima aussi sans doute le moins fréquenté de tous et c'était tant mieux pour le RMC).

Pour Universal j'avais vraiment apprécié le flying que j'ai trouvé être le meilleur que j'ai fait so far (j'en ai fait que 4 faut dire, superman SFGAdv, air et acrobat). Et je vois que je suis pas le seul à être resté dubitatif devant le spinning qui spin pas et l'attraction backdraft qui est wtf  :rire:. Et encore, vous n'avez pas fait terminator ? Dans le genre kitch on est aux sommets  :shit:.

Concernant FujiQ, pour Do-dodonpa, je suis d'accord sur le layout inutile (voir nocif..) mais j'ai quand même trouvé que le launch valait le coup. Je te rejoins sur le 4D qui avait été la meilleure surprise du parc pour moi. Takabisha et Fujiyama restent un cran en dessous pour des raisons différentes (je ne suis pas aussi tendre avec le layout du dernier qui n'appelle pas le re-ride selon moi...).

Enfin, vous avez eu plus de réussite sur Thunder Dolphin qui malgré mes 3 visites est resté fermé pour cause de pluie (on parle de 2 gouttes à chaque fois). J'ai moins de regrets quand je vois ton avis pour le moins mesuré.

Merci pour ces TR  :mrgreen:

J'étais en train d'écrire ce TR quand tu as posté, et je suis désolé d'enfoncer complètement le clou pour le coup  :lol: Disons que notre désavantage pour avoir eu une super saison creuse, c'est qu'en compensation on a eu pas mal de gros rides fermés, tels que Jurrassic Park, Terminator (testé aux US je crois, ouai c'est kitsch  :rire:) ou 20 000 lieues sous les mers. Jamais les rides principaux heureusement !
Un gros merci pour ta lecture.

Re : [TR suivi] Aventures asiatiques, épisode 43 : Tokyo Disney Sea
« Réponse #159 le: 23 juillet 2019 à 19:54:01 »
Amusant ce retour sur DisneySea ! J'ai aussi été bluffé par la théma sans faux-pas, ainsi que les deux dark rides clairement au dessus de tout ce que j'avais vu jusqu'à présent.
Seulement d'une part je mets Indiana Jones devant Voyage au centre de la terre (je trouve qu'il est plus punchy, l'autre a quelques passages contemplatifs....), et d'autre part je suis loin de mettre ce parc devant tous les autres que j'ai faits... Peut-être parce que je suis pas assez parc-fan et trop coaster-fan  ^_^ ^_^ ^_^... Mais c'est vraiment trop pauvre en coasters  :scream:! Et en attractions sensationnelles de façon générale.  :coaster:

Bref, c'est cool pour allez y flâner mais... mettez moi des dark-rides comme ça à Phanta et j'y remets plus jamais les pieds :shit: :evil:

Pour finir sur la théma, j'ai beau être admiratif du travail et du soucis du détail, je suis peut-être un vieux con mais quitte à faire 12 000km je préfère aller voir la dorsale islandaise, les massifs des Andes, la jungle amazonienne, et allez je rentre même en passant par Florence..l'original est toujours mieux que la copie et je ne vais pas tant dans un parc pour voyager mais plus pour m'amuser :fou:. Après en ce qui concerne les univers fantastiques type Jules Vernes etc je comprends déjà plus l'intérêt, et je précise que je préfère quand même un peu d'immersion. Mais là ça me semble vraiment beaucoup pour finalement assez peu de choses, joli paquet cadeau autour de deux dark-rides..

*

CrimsonTyphon

  • ****
  • 135
    • Voir le profil
  • Home Park: Europa Park
Re : [TR suivi] Aventures asiatiques, épisode 43 : Tokyo Disney Sea
« Réponse #160 le: 24 juillet 2019 à 10:55:04 »
J'avais jamais remarqué que l'entrée de Fuki Q Island c'était de Q de Quick xD

OMG mais TDS c'est vraiment le plus beau parc du monde  :love:

[TR suivi] Aventures asiatiques, épisode 44 : Zoo de Tobu
« Réponse #161 le: 24 juillet 2019 à 22:26:40 »
Episode 44 : Le Zoo de Tobu
Dernier jour à Tokyo, on dit au revoir à Stephen et je me lance tout seul dans la suite du périple plus orientée vers la campagne. Au Nord de Tokyo à Tobu, on trouve un zoo un peu particulier dans une petite ville à l'européenne. C'est encore une belle journée ensoleillée qui m'accompagne jusqu'au parc. Après 1 heure de métros divers (pas donné), on peut marcher directement 15 minutes vers le zoo, dans la campagne agréable.


Est-ce qu'il vous arrive parfois de vous imaginer un parc, et qu'il ne ressemble pas du tout à ce que vous aviez imaginé ? Moi oui, et là j'ai eu la sensation que le Zoo de Tobu ne ressemblait pas à l'idée que je m'en étais faite. C'est un zoo un peu artisanal, dont on dirait qu'il a "un charme d'antan". Certes, j'étais là un jour de semaine, ce qui n'aide clairement pas à avoir une analyse fiable sur le parc; mais clairement cet endroit semble un peu tomber en décrépitude. Son prix, 50€ pour un ticket qui inclut les attractions, n'aide clairement pas.

Toujours est-il que malgré le nombre de visiteurs s'élevant à 50 à tout casser, l'immense wooden Intamin Regina tournait dès qu'il y avait un guest dans le train. Les opérateurs ont même l'intelligence de n'ouvrir que le premier et le dernier rang !

Regina n'a pas le privilège de faire partie des Plug N plays Intamin malgré sa carrure, si bien qu'il ne se ride pas du tout comme T-Express.


C'est assez secouant sans être horrible. Disons que le problème majeur, c'est surtout l'absence de sensation : une première drop pas inclinée, des virages inutiles et lents, puis d'autres drops moyennes, ça vibre plus que ça ne baffe. On observe aussi qu'Intamin était vraiment dans sa période hélice car ce wooden comme les autres vieux woodens Intamin (Wite Cyclone par exemple) ne déroge pas à la règle.


La toute fin en revanche nous réserve une bonne série d'airtimes, un espèce de double up and down sorti de nulle part qui semble montrer le potentiel endormi d'Intamin.

C'est bête, mais malgré tout en voyant ce mastodonte, on peut pas s'empêcher que ça ferait un putain de RMC.

"Enjoy a strong sense of vibration", on se foutrait pas un peu de notre gueule là ?  :mdr:
Petit aparté sur les animaux du parc, qui encore une fois, font un peu mal au coeur.





Le deuxième crédit du parc, et l'objet de ma visite, c'est Kawasemi, le célèbre mega-lite japonais.


Inauguré en 2008, pour le coup Kawasemi n'en rate effectivement pas une avec ses airtimes au moindre endroit où on est susceptible d'en trouver.


La drop est rapide et douce, le virage est un peu intense, surtout sous la chaleur puis ensuite c'est l'enchaînement d'airtimes. Ils sont assez puissants sans pour autant surprendre comme sur T-Express ou quelques RMC.
A l'arrière, ça semble un peu moins intéressant puisque les air-times arrivent en fin de bosse : vraiment un coaster à faire à l'avant.


Les employés sont super sympas et n'arrêtent pas de me relancer immédiatement dès que j'arrive au quai sans attendre d'autres gens.


Kawasemi s'est aussi rendu célèbre en trustant les podiums un peu artisanaux de coasters, très bien classé pendant longtemps grâce à une poignée d'américains qui avaient pu le rider.  Le mega lite original serait meilleur que son homologue Piraten pourtant ouvert la même année. J'étais impatient de vérifier ça (bien que Captain Coaster m'avait déjà donné un semblant de réponse).
Kawasemi est un excellent coaster mais je n'ai senti aucune différence notable par rapport à son équivalent shanghaiais (si ce n'est qu'il est plus beau que le chinois), et ce contrairement au Mega Lite de HV Chengdu, qui est définitivement plus mou.

Voilà pour cette escale dans ce Zoo un peu spécial. Le parc semble un peu en déclin, mais comment s'en étonner ? On paye 50€ + 20€ d'aller retour de Tokyo pour faire ce parc avec ses attractions : c'est le prix d'une journée à Disney Tokyo, beaucoup plus accessible et d'une qualité clairement autre.


*

flex

  • ********
  • 6 950
    • Voir le profil
Re : [TR suivi] Aventures asiatiques, épisode 44 : Zoo de Tobu
« Réponse #162 le: 26 juillet 2019 à 17:34:44 »
Tous ces TR sont un régal, merci beaucoup  <3 Et toujours beaucoup de chance concernant la météo apparemment  :ange:

Même si je ne partage pas tous tes avis, tout cela me rappelle tellement de souvenirs  :love:
2019 : Disneyland Paris, Parc Asterix, Yas Waterworld, Ferrari World, Legoland Dubai, Motiongate, Warner Bros Abu Dhabi, Luna Park Sydney, Warner Bros Movie World, Dreamworld, Sea World, Nagashima Spaland, Higashiyama Zoo, Europark, Magicpark Land, Ok Corral, Parc Spirou, Walibi Rhône Alpes, Land of Legends, Viasea, Belantis, Freizeitpark Plohn, Majaland Kownaty, Linnanmaki, Walibi Holland, Bobbejaanland, Movie Park Germany, Mirabilandia ...

2020 : USA et Floride

 

Related Topics

  Titre / Démarré par Réponses Dernier message
112 Réponses
19590 Vues
Dernier message 21 mars 2008 à 17:53:31
par gaga_lefou
6 Réponses
3035 Vues
Dernier message 04 mai 2018 à 01:12:41
par Gravity