[TRLive] Orlando – Southern California – CLeveland (ORSCCL)

  • 130 Réponses
  • 10772 Vues

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

*

Pierrot

  • *
  • 2 883
    • Voir le profil
Re : [TRLive] Orlando – Southern California – CLeveland (ORSCCL)
« Réponse #120 le: 19 mai 2018 à 11:34:47 »
Wow merci Absi pour toutes ces anecdotes à propos de TT !!  :-o

*

6lverStar

  • *****
  • 464
  • Coaster Count : 193
    • Voir le profil
Re : [TRLive] Orlando – Southern California – CLeveland (ORSCCL)
« Réponse #121 le: 21 mai 2018 à 03:55:13 »
Je trouve fascinant de lire tes observations sur la Floride car c'est la premiere fois que tu y vas.

Pour l'aspect maintenance des coasters, ca a un gigantesque effet. Si on fait Kumba sur un train qui va aller en maintenance annuelle, ca va secouer beaucoup. Par contre, si notre train sort de maintenance, la ca sera tres doux. Expedition Everest a le meme phenomene: en fevrier dernier, j'ai fait deux tours en 30 minutes: premier tour, le train secouait et faisait des bruits comme si on perdait des boulons en chemin... deuxieme tour: le train venait d'avoir son break annuel et le coaster etait si doux qu'on aurait cru qu'il est neuf.. sauf a un endroit lol.

Pour Toy Story Mania, le cul-de-sac que tu mentionnes va bientot se terminer. Quand Toy Story Land sera sur le point d'ouvrir, ils vont fermer l'attraction une semaine pour fermer l'allee Pixar Place et connecter les deux parcours ouverts a la nouvelle entree qui va arriver de l'autre cote du batiment. Le troisieme parcours et la plateforme ADA (pour visiteurs a mobilite reduite) reouvrira a ce moment aussi.

Test Track est en fait un powered coaster cache de maniere tres savante. Un peu de technique: les quatres pneus visibles sont ce qui bouge la voiture sur la piste tres rugueuse. Ce qu'on voit pas est que sous la piste noire se trouve des rails tri-tube de coaster et la voiture est securise a ces rails par 18 roues de coaster. Des backstages, on peut voir que ces rails sont montes sur des roulements a billes sur les pilliers et quand une voiture passe a pleine vitesse sur la courbe, on peut voir le mouvement de vague des rails.

 Pour ce qui est du freinage, il y a un frein de "show" qui freine la voiture selon ce qu'on fait durant le tour a chaque roue. Ces roues ont aussi un frein d'urgence qui arrete la voiture peu importe ou elle se trouve durant le parcours. Test Track est compose de douzaines de blocs et quand l'attraction tombe en panne, les voitures peuvent faire du 105 km/h a 0 km/h en tres peu de temps. Ce qui arrive alors mets l'attraction en panne pendant 45 minutes-1 heure car les pneus de la voiture freine en pleine acceleration vont se dechiqueter. On debarque les visiteurs, on les ramene a la gare et apres la maintenance vient ramener cette voiture tres, tres lentement car meme si ce sont des pneus qui roulent a plat, ils sont en piteux etat. Les cast members doivent ensuite aller sur la piste et nettoyer les morceaux de caoutchouc!

Soarin' etait meilleur avec son ancien film a mes yeux. Plus actif, plus varie dans ses paysages et la musique etait meilleure.

Merci beaucoup, et surtout merci pour tes anecdotes passionnantes !  :mrgreen::-)

Pour Kumba je comprends mieux cette histoire de maintenances annuelles sur les trains, maintenant ils devaient tous en sortir parce que sur mes 5 tours pas un n’était vibrant.  :-P Pareillement Expedition Everest m’a paru d’une fluidité à faire pâlir de nombreux Coasters plus récents.

Je n’avais pas fait attention à la fermeture du 3ème parcours, en tout cas la zone Toy Story du parc va être vachement riche (comparé à Paris où Hong Kong) ! (Et intrinséquement blindée continuellement aussi :rire:).

Je n’ai pas compris à quel moment/dans quelle situation exactement étaient susceptibles de se déchiqueter les roues, maintenant c’est quand même ironique pour une attraction à 300 millions de dollars  :scream: (apparamment la plus chère jamais créée par Disney et en général d’ailleurs). On peut aisément pardonner l’affaissement du sol de Ratatouille du coup.  ^_^

En effet pour Soarin même la musique ne transcende pas.

***

JOUR 7 : DISNEY’S HOLLYWOOD STUDIOS, EPCOT & FUN SPOT AMERICA

Partie 3 : FUN SPOT AMERICA

Il était sur les coups de 21h30
et aucun bus Lynx ne passant au niveau d’Epcot, j’ai par conséquent décidé de prendre un Uber pour me rendre au Fun Spot de Kissimmee pour une dizaine de dollars (c’est faisable en transport en commun mais il faut passer par Disney Springs donc c’était relou à cette heure).

Une vingtaine de minutes plus tard me voilà sur le parking du petit parc (dont l’entrée n’est pas bien marquée d’ailleurs) mais c’est bien plus sympa que Fun Spot Orlando qui est en bord de route, là ça semble complètement intégré dans la ville ! De plus y a beaucoup plus de monde c’est largement moins glauque (ainsi ça m’évitera de me retrouver seul dans un train de Wooden avec opés lassés me regardant :rire:) même si c’est pas étonnant pour un vendredi soir (plus de locaux que de touristes d’ailleurs au contraire de WDW). D’ailleurs le parc semble deux fois plus grand avec son lac central et le Wooden scintillant tel Millenium Force (de nuit) en fond, son Sky Coaster géant ainsi que sa piste de Karting sur plusieurs niveaux. Mais ce qui m’intéresse ici est uniquement les crédits donc je dépenserai à nouveau 35$ pour le Kiddie à 5$ ainsi que deux rides de Mine Blower et une fois la Spinning Wild Mouse, ce qui m’a amplement suffit. Direction donc mon premier Gravity Group (Timber est un peu loin de chez moi  :-() :



Il y aura un train d’attente pour ce premier tour au dernier rang. Je décrouvrai alors les fameux trains Timberliner : niveau confort c’est top (bien rembourré). Après le lift rapide, « U-Turn » et le train s’engage dans la First Drop, juste démente pour sa taille (on sent les 65 degrés) avec un bel airtime en Last, le ZGR qui suit arrache et s’en suivent virages et changements de direction à toute blinde dans les structures, ainsi qu’un Overbanked Curve bien chargé en G’s et le tout avec quelques moments de G’s négatifs ! Seul problème : ça vibre distinctement donc dommage pour un Coaster... de 2017 mais sinon c’est du tout bon et mon #2 vrai Wooden entre Balder et Troy. Je bénéficierai donc d’un deuxième tour après un tour du parc et cette fois en ayant la chance de tomber en First Row ! Là c’est beaucoup mieux, beaucoup moins vibrant mais évidemment la First Drop tire moins...



Direction maintenant le fond du parc où se trouve « RockStar Coaster » la Wild Mouse Zamperla en faisant au passage le Kiddie Coaster, même modèle qu’à Orlando (bon là y a rien à en tirer). La tête de l’enfant dans le wagon devant moi qui changeait du tout au tout à chaque variation de courbe restera quand même anthologique.  :fou:

Voici donc le modèle Zamperla :



Bon en fait y a rien à en tirer là non plus, c’est juste fatigant que ces choses pullulent en Floride.  :roll:

Voilà, en une heure de temps, le tour du parc en une heure était achevé bien qu’il y ait aussi un Booster et une Grande Roue à son extrémité mais qui n’en font pas partie bizarrement.

Je reprendrai donc un Uber en direction de mon hôtel vers 23h30 après cette longue et belle journée débordante de rides (et de parc). Mais le lendemain sera encore plus appréciable puisqu’il sera une journée « Best-Of » (étant débarrassé de tous les crédits), bien physique et regroupant quasi tous mes Rides Floridens préférés !

Conclusion sur les deux Fun Spot : C’est clairement pas l’étape essentielle à Orlando et ça rajoute mine (Blower) de rien un certain budget entre le Pay-Per-Ride et l’éventuel Uber. Maintenant l’ambiance y est sympa (enfin dans l’un en tout cas) et bien loin du faste d’Universal et Disney. On va dire que c’est plus « chill » et moins conventionnel que du côté des deux géants et ça peut faire du bien aussi (les employés sont pour la plupart des jeunes et hyper aimables d’ailleurs).
« Modifié: 21 mai 2018 à 03:58:54 par 6lverStar »

USA 2018 : IOA - SWO - MK - AK - USF - BGT - DHS - EPCOT - Fun Spot Orlando/Kissimmee - Volcano Bay - Aquatica - Blizzard Beach - SFMM - Disneyland - DCA - KBF - USH - CP
Europe : Liseberg - PAv - Mira - EP - Phanta - Efteling - WH - Toverland - Bellewarde - Tibidabo - Tripsdrill - HoPa (+ les classiques)
https://alexandreworldtraveler.wordpress.com/

Re : [TRLive] Orlando – Southern California – CLeveland (ORSCCL)
« Réponse #122 le: 21 mai 2018 à 20:02:22 »
Marrant puisque t'es justement passé juste avant la maintenance de Kumba (et moi juste après si tout se passe bien 😁)

*

6lverStar

  • *****
  • 464
  • Coaster Count : 193
    • Voir le profil
Re : [TRLive] Orlando – Southern California – CLeveland (ORSCCL)
« Réponse #123 le: 26 mai 2018 à 15:45:36 »
Marrant puisque t'es justement passé juste avant la maintenance de Kumba (et moi juste après si tout se passe bien 😁)

Oui j’avais prévu Orlando avant la Californie juste pour pouvoir le tester !  8-)

JOUR 7 : IOA, BGT, DHS & DAK

Toutes les attractions des parcs d’Orlando étant globalement testées, je voulais donc consacrer cette journée au meilleur, à ce que j’ai le plus envie de refaire avec en principale ligne de mire la volonté de restester SheiKra un peu plus chaud qui m’avait légèrement déçu la première fois en retournant donc à BGT (et éventuellement assister au concert de Flo Rida) et en fonction du timing apercevoir Fantasmic à Hollywood Studios.

La journée commencera donc presque pareillement que celle du jeudi pour attraper le shuttle mis à disposition par BGT sur le parking d’Universal... mais en me levant un peu plus tôt m’étant rendu compte la veille qu’IOA ouvrait bizarrement à 8h (en dépit de fermer à 18h alors qu’on est samedi :roll:) avec pour objectif de foncer à IOA le matin pour faire un ou deux rides (mon côté fou et irrationnel est ressorti par moment durant ce trip :rire:).

Je traverserai alors City Walk en trombe (peu de monde était présent à l’heure actuelle), pénétrerai rapidement dans le parc et me dirigerai vers Marvel Land pour son Hulk qui m’avait également moyennement plu en Last Row la première soirée.



5 minutes d’attente sont affichées mais avant tout il faudra repasser par les casiers ce qui m’a fait perdre de précieuses minutes. Au final j’accèderai directement au train et même en Front où il restait une place. Que dire ? Eh bien c’est un excellent B&M à cette place, déjà très intense de bon matin même s’il va un peu moins vite mais surtout beaucoup moins de vibrations à noter ! De surcroît la vue des rails rajoute un gros +. Dommage que l’expérience aux rangs arrière soit bien en deçà et l’empêche d’être dans mon Top10 B&M.

Deuxième goal : Popeye. Ben non l’opératrice postée devant m’indiquera qu’il n’ouvre qu’à 9h. Décidément on ne peut pas se faire rincer à l’heure qu’on veut et me résous à ne pas tester pour cette fois ce Raft réputé lors de ma première à Orlando.  :|

Enfin j’hésiterai à faire un crochet à Spiderman vide également mais serai raisonnable et retournerai au shuttle pour 8h20 (même pas en retard finalement). Voilà comment il se présente :


J’en profite pour rédiger la conclusion sur IOA : c’est du lourd, meilleur parc du monde évidemment je ne sais pas, mais mon préféré actuellement sans trop de doute : je pense que peu de parcs peuvent se vanter d’être aussi complets et immersifs, sur-thématisés de A à Z et avec globalement les meilleures attractions de chaque genre toutes confondues (en tout cas parmi ce que j’ai testé jusqu’à présent), un peu à la manière de Phantasialand en Europe.

Sinon mauvaise nouvelle : le bus quitte le parc à 19h autrement dit juste avant le concert et retournera à Universal le soir pour 20h30 environ qui rendra complètement impossible le fait d’être à Hollywood Studios pour Fantasmic à cette même heure. Je poserai l’équation pour y assister en Californie mais ça bouleversait tout mon programme donc ça semblait compromis.

Une heure et 45 minutes plus tard (avec un stop à l’Orlando-Eye), on arrive au parc et je constaterai assez sereinement (ce qui n’aurait pas été la même si c’était la première visite) que y a beaucoup de peuple devant l’entrée : le parc va être bien plus rempli que le jeudi...

Il est à peine 10h30, après un inévitable pipi-stop, c’est un peu la douche froide à la vue du monde amassé à l’entrée du parc. Je ferai alors un coucou au guépard qui accueille déjà plein d’Happy Riders :



Je prendrai donc la direction du Sky Ride (téléphérique qui parcourt le parc en passant au niveau de Kumba mais sans s’y arrêter et qui revient vers Stanleyville où se trouve Sheikra) et dont le débit est pas folichon mais qui permet de se rendre de l’autre côté du parc sans se fatiguer (:unicorn:) et surtout d’avoir de superbes vues sur les grosses machines).


La file d’attente de cette remontée mécanique le même préau que celle du guépard voisin affichant déjà 50 minutes, contre une dizaine de minutes pour le SkyRide :



C’est d’ailleurs par cette attraction que je conseillerai de commencer à BGT (après un éventuel tour de Cheetah Hunt et Cobra’s Curse aux débits discutables voire de Montu pas loin mais il faut y être tôt) car il permet de rejoindre le fond du parc en laissant un peu chauffer le Dive Coaster ce qui est crucial ( :rire:). On passe à la partie Photo-Report (:-P) :









On a joli angle de vue en ressortant :


C’est parti donc pour Sheikra « « Round 2 » après l’habituel passage par les casiers qui n’était qu’à un quart d’heure avant midi et 45 minutes toute l’après-midi. J’en ferai alors deux tours d’affilée dès le matin et mon impression sera tout de suite meilleure, c’est vraiment une excellente bête qui se bonifie quand elle chauffe (les trains circulaient de manière ininterrompue aussi). Mes deux tours de début d’après-midi confirmeront ma véritable préférence pour le dernier rang pour l’énorme airtime dans les Drops (et la vue vaut presque celle du First avec l’inclinaison des sièges). En clair s’il vous déçoit le matin, comme pour pas mal de Coasters, n’hésitez pas à lui redonner sa chance (je serai confronté à ce fait plusieurs fois durant ce Trip) !




J’y retournerai vers 16h, j’attendrai une vingtaine de minutes et d’un coup les opés commencent à nous demander fermement de quitter la file en nous dirigeant vers la sortie, un départ de feu se serait déclenché... (le truc WTF :?)

En sortant rien de visible à l’oeil nu et il réouvivra une heure plus tard mais avec le temps d’attente stagnant à 45 min je n’y retournerai pas... Décidément je n’envolerai pas sur le rapace en soirée et resterai un peu sur ma faim. C’est un peu la douche froide à la vue des temps d’attente : 80 min à Cheetah Hunt, 65 min à Cobra’s Curse, 45 min à Montu, 60 min aux Water Rides (bon ça on s’en fout), certes on est samedi donc c’est pas démesuré en soit mais les débits sont pas super optimisés avec des temps de chargement longuets.

Je tenterai donc Montu et au final n’attendrai qu’une petit demi-heure. C’est toujours aussi excellent, le Batwing est à nouveau surpuissant, le Flat Spin final déboite, la fluidité est encore exceptionnelle et l’ensemble est bien intense sans être insupportable. Ces tours confirmeront qu’il s’agit vraiment de mon Inverted préféré devant Katun et Oz’Iris. Je me retrouverai quasi à chaque fois à ma place préférée (facile quand ridant seul il s’agit de compléter les trains), en Back Row à droite pour l’aspiration dans la drop.

Il faisait très chaud (32 degrés), pas vraiment de quoi se rafraîchir vu le peu d’attractions aquatiques (le Shoot-The-Chute étant fermé), Cheetah Hunt culminait à 80 min d’attente, je me baladerai, flânerai donc dans le parc tranquillement, sans me presser à photographier les Rides et autres enclos ce qui fut vraiment super agréable pour mon dernier jour à Orlando (enfin à Tampa  8-)).

D’ailleurs BGT est vraiment un paradis pour les photographes avec cet orgie de courbes de Coasters et de quartiers colorés donc c’est top !

D’ailleurs mes deux passions sont ici réunies (les Coasters et les animaux  :-)) :



Avez-vous déjà vu un Coaster aussi beau ? :love:




Je ferai un bonjour aux gorilles hébergés dans la Myombe Reserve (les enclos c’est toujours pas ça, restreint et trop artificiel) :



Je ne referai même pas de Kumba, coincé au fond du parc donc je ne passerai pas souvent devant et quand je tenterai d’y aller je ne sais pas pour quelle raison ça n’avançait pas d’un poil. Pas de Cheetah Hunt non plus pour lequel j’aurais bien pris un Quick Pass individuel mais ils n’étaient plus disponibles déjà à 15h (l’opé à l’entrée suggérait de prendre un Quick Pass pour tous les rides à la place mais non merci) et pas envie de me taper 80 minutes d’attente quand il en affichait quinze deux jours plus tôt. Et pas non plus de Falcon’s Fury toujours fermé sans grande surprise. Au final je n’aurais fait que du Montu, du SheiKra et le SkyRide et c’était quand même un peu oppressant avec le monde et le chaleur donc je ne vous conseille clairement pas le samedi pour une première/unique visite (et pour éviter de dépenser dans un Quick Pass totalement inutile en semaine).

Je retournai donc au bus pour 18h45 avec la petite déception de pas avoir pu assister au concert mais avec déjà la nostalgie de tous ces beaux bébés (j’aurais pu en profiter un peu plus avec des rides de nuits et retourner en taxi à Orlando mais étant déjà totalement hors budget c’était largement irraisonnable).

Je serai donc sur la route du retour vers Orlando, y arriverai vers 20h15 et déciderai donc de m’arrêter à l’Orlando-Eye plus proche de WDW. Pas d’autres choix que le Uber pour s’y rendre rapidement (le bus c’était perdre du temps à ce qu’un retour là-bas n’en vaille plus le coup), je débourserai donc encore une quinzaine de dollars (:oops:). L’espoir d’apercevoir Fantasmic s’envelora dans les embouteillages en direction du parc et serai déposé vers 21h à l’entrée d’Hollywood Studios. Je serai redirigé vers le seul guichet ouvert en expliquant vouloir juste assiter au spectacle (car le parc ferme à cette heure). En dépit de Fantasmic j’assisterai à Star Wars a Galactic Spectular, le nouveau spectacle de DHS (toujours le même thème), bon ça sent le branding à plein nez mais ça se laisse très bien regardé même si à mille lieux de la poésie d’Illuminations et du spectacle d’Happy Heavily After.

Pour conclure en beauté cette journée, je profiterai du shuttle qui arriva au bon moment en direction d’Animal Kingdom qui ferme à 22h30 (le Magic Kingdom fermait à minuit mais pas spécialement envie d’y retourner).

Arrivé au parc vers 22h je sprinterai vers Expedition Everest, toujours doux et lisse comme une peau de bébé et avec de bonnes petites sensations de nuit à chaud.

En sortant je taperai un second sprint en sens inverse en direction de Pandora pour un ultime tour de Flight of Passage (testé une seule fois) qui affichait encore 180 minutes ! La zone est d’ailleurs toujours à tomber de nuit.

Au final j’attendrai seulement une heure, et malgré l’attente un peu épuisante à cette heure et le longuet et un soupçon nunuche pré-show ça restera un excellent souvenir à 23h30 avec un groupe d’anglais qui mettait une ambiance de feu ! Et je me rends compte que j’ai été un peu dûr avec ce FOP puisque ça reste quand même une sacrée attraction pleine de poésie dans les musiques, de sensations de vol, donc malgré qu’on s’en perde un tout petit peu dans l’écran à mon sens de part son gigantisme ça reste génial, une petite et dans le Top3 des meilleures attractions à Orlando hors Coasters (et faut dire qu’il y a du niveau).

Je quitterai le parc tranquillement le parc à l’ambiance si paisible de nuit, des souvenirs plein la tête en ayant fini sur une belle note imprévue ! Retour donc à l’hôtel en Uber (ce retour à WDW m’aura quand même coûté 30$ mais la c’était ma passion avant tout  :-P) vers minuit, mon avion pour Los Angeles est à 7h...  :-o Le temps de ranger les valises il sera déjà une heure de matin, je dormirai jusqu’à 2h et repartirai en Uber (pas le choix à cette heure) vers l’aéroport trente minutes plus tard. Bon pour le coup j’étais large  :-P. Et la fatigue était bien présente.

Avant d’attaquer la partie Californienne, petite conclusion sur WDW : je l’ai vraiment adoré, globalement j’ai presque préféré à Universal en terme de Resort (pas en terme de parcs indépendants) tellement il est complet et varié (même si Disney Springs c’est pas ça). Chaque parc a ses atouts et mérite d’être vu, même le mal-aimé Blizzard Beach et bien que les attractions qui méritent d’être vues soient dissiminées dans les quatre parcs, chacun vaut au final un jour de visite car on aime y prendre son temps puisque certaines se font et se refont vraiment sans déplaisir et l’immersion est à son apogée. Et au final appart Magic Kingdom qui est vraiment à l’écart (avec le Ferry/monorail bonde pour y accéder c’est la goutte), les autres parcs sont relativement proches les uns des autres donc ça en devient ludique et amusant de prendre le bus de l’un à l’autre à chaque fois (les chauffeurs sont des perles). Et ça met en lumière une fois de plus le gigantisme et l’unicité d’un tel Resort. Enfin le Magic Band et le Photo Pass renforcent vraiment l’expérience à leur manière, le premier créant une véritable flexibilité et praticité avec, si bien géré, l’impression de ne pas passer beaucoup de temps dans les files classiques mais plutôt dans le parc à flâner en attendant d’emprunter les files FP. Quant au second, c’est vraiment la magie Disney et WDW sait y faire avec les souvenirs hors pairs avec toutes les photos et petites vidéos nous mettant en scène dans les attractions. Au final le côté machine à fric dans parcs les plus chers au monde forcément, maintenant vu la qualité des décors, la profondeur des détails et la technologie qui régit tout ça j’ai eu l’impression d’en avoir eu pour mon argent.

À noter aussi l’importance de la notion respect et de politesse de la population dans les parcs d’Orlando, limite quand c’est toi qui pousse les gens par inadvertance c’est eux qui s’excusent, c’est pas toujours ce genre de comportements que l’on voit en Europe donc ça fait plaisir (d’ailleurs la politique de BGT sur les dépassements dans les files est ferme). Et ça n’est pas réservé aux Américains mais aussi aux anglais, chinois, hindous, canadiens... Certes ce sont pour la plupart des touristes aisés mais ça fait plaisir. Il y’a juste l’abondance de pousse-pousses dans les parcs (et de poussettes à Magic Kingdom/Animal Kingdom/Sea World) qui est un peu dérangeante et seulement sur ça les utilisateurs ne semblent pas faire d’efforts (certains se déplacent même très bien sans on a l’impression que c’est un jeu). D’ailleurs j’aurais l’occasion d’en porter un sur le parking de Sea World (ouch c’est lourd), une dame m’ayant demandant à le rentrer dans son coffre.  :-P

USA 2018 : IOA - SWO - MK - AK - USF - BGT - DHS - EPCOT - Fun Spot Orlando/Kissimmee - Volcano Bay - Aquatica - Blizzard Beach - SFMM - Disneyland - DCA - KBF - USH - CP
Europe : Liseberg - PAv - Mira - EP - Phanta - Efteling - WH - Toverland - Bellewarde - Tibidabo - Tripsdrill - HoPa (+ les classiques)
https://alexandreworldtraveler.wordpress.com/

Re : [TRLive] Orlando – Southern California – CLeveland (ORSCCL)
« Réponse #124 le: 28 mai 2018 à 00:41:11 »
Tu es fou, ça fait plaisir à lire 😁

Busch gardens a aussi été un gros coup de cœur pour moi et mon copain contrairement à Animal Kingdom dans lequel je ne retournerai jamais (sauf coaster) 😁
En revanche Magic Kingdom a été une super expérience.

La raison n'a rien de magique évidemment, c'est les temps d'attente qui font qu'on prend plus de plaisir ou non. Magic Kingdom est bien géré si bien qu'on a jamais attendu trop longtemps, contrairement à Animal Kingdom qui est un grand n'importe quoi avec presque deux fois moins de visiteurs

*

gaga_lefou

  • ********
  • 14 464
    • Voir le profil
Re : [TRLive] Orlando – Southern California – CLeveland (ORSCCL)
« Réponse #125 le: 28 mai 2018 à 05:34:03 »
C'est très bien écrit et très agréable à lire ! Les temps d'attente étaient fou en cette saison à BGT  :scream:

Mais tu es aussi fou en plein, les journées de malade ! Bon tu te dis que tu n'y retourneras pas tous les jours mais ça fait une sacrée journée, il me semble n'avoir jamais rien vu de tel ici.

Bravo ! 

2018: Bayern Park, Wiener Prater, SFGAm, Mt Olympus, Adventureland, Worlds Of Fun, Silver Dollar City, SFStL, Holiday World, SFOG, Carowinds, Dollywood, Kentucky Kingdom, Kings Island, Cedar Point, Michigan Adventure, Indiana Beach, Parc Spirou, Ok Corral

*

6lverStar

  • *****
  • 464
  • Coaster Count : 193
    • Voir le profil
Re : [TRLive] Orlando – Southern California – CLeveland (ORSCCL)
« Réponse #126 le: 18 juin 2018 à 03:37:36 »
Tu es fou, ça fait plaisir à lire 😁

Busch gardens a aussi été un gros coup de cœur pour moi et mon copain contrairement à Animal Kingdom dans lequel je ne retournerai jamais (sauf coaster) 😁
En revanche Magic Kingdom a été une super expérience.

La raison n'a rien de magique évidemment, c'est les temps d'attente qui font qu'on prend plus de plaisir ou non. Magic Kingdom est bien géré si bien qu'on a jamais attendu trop longtemps, contrairement à Animal Kingdom qui est un grand n'importe quoi avec presque deux fois moins de visiteurs

Haha. :rire:

Dommage que ta visite à Animal Kingdom se soit si mal passée, tu as dû vraiment tomber sur une journée bondée... Qu’est ce qui était si mal géré ? Lors de ma visite appart les attractions Avatar tout était faisable sans attente ou presque entre les FP facilement obtensibles et la SR d’EE.

C'est très bien écrit et très agréable à lire ! Les temps d'attente étaient fou en cette saison à BGT  :scream:

Mais tu es aussi fou en plein, les journées de malade ! Bon tu te dis que tu n'y retourneras pas tous les jours mais ça fait une sacrée journée, il me semble n'avoir jamais rien vu de tel ici.

Bravo ! 

Merci beaucoup ! :-D Peut-être c’était aussi l’attrait du « Food and Wine Festival » à BGT !

En tout cas oui la fatigue est au rendez-vous mais ça constitue vraiment des souvenirs marquants !

On enchaîne avec la partie Californienne qui arrive un peu tardivement du fait d’une première session de partiels... :idiot:

JOUR 8 : SIX FLAGS MAGIC MOUNTAIN

Arrivé vers 3h30 à l’aéroport j’aurais bien le temps d’en profiter, le temps de goûter les spécialités des Fast Food internes à l’aéroport au petit déjeuner. :-P Il n’y aura pas de tracas de retard au moins. L’embarquement se fera comme sur des roulettes cette fois-ci et c’est parti pour une longue traversée des U.S. de 5h30 avec Delta, autant dire que le vol était vraiment top niveau confort  et divertissement et ce, même en Basic Economy. Et surtout il était à l’heure.

Un peu d’émotion en débarquant à l’aéroport de Los Angeles ville la plus symbolique du rêve Américain à mon sens dans un mélange de joie et de fatigue. Par contre, certes il n’est que 10h mais qu’il fait gris et frais (une quinzaine de degrés) :mort: ! Qui a dit qu’à LA il faisait toujours beau et chaud ? C’est assez étrange en tout cas de passer de l’humide climat Floridien au climat Californien plus sec. L’aéroport de LAX est assez immense d’ailleurs (4ème mondial) donc je prendrai pas mal de temps à en sortir au bon terminal (au niveau des arrêts de bus). De là je ferai un peu n’importe quoi puisque je prendrai une navette en direction de la ligne verte du métro qui parcourt toute la banlieue. Il me fallut ensuite rejoindre la ligne bleue à mi-parcours pour seulement atteindre le centre-ville et la « Red Line ». Bref, belle perte de temps surtout que c’est assez craignos et vide de peuple donc avec la valise je vous raconte pas.  :rire: De plus les trajets sont interminables tellement la ville est étendue et le réseau de métro n’est pas dense, et ça ne donne pas vraiment une première bonne impression de LA puisque l’on passe dans un peu tout et n’importe quoi. La solution c’est donc de prendre les navettes « FlyWay » qui rejoignent directement le Centre-Ville et Union Station station terminale de la « Red Line » moyennant 7€. Initialement j’aurais dû prendre un Uber pour rejoindre directement SFMM mais étant donné l’accumulation de frais j’ai décidé d’être économe (:ange:) d’où le changement de plan et le transfert depuis l’aéroport un peu hasardeux.

Une fois rejointe cette fameuse Red Line, qui ressemble bien plus à ce qui se fait à Paris, direction la station North Hollywood, point le plus proche de SFMM, en arpentant les souterrains de la fameuse « colline de Houx ». En sortant la paysage ne fait toujours pas rêver et je me dirigerai vers les arrêts des bus censés menés vers Santa Clarita. Sauf que le manque d’informations et de clarté et l’heure passant auront eu raison de moi, la seule information que j’obtientrai auprès d’officiers est qu’un passe toutes les 45 minutes mais impossible de savoir l’heure exacte... Bref, je commanderai un UberPool espérant à un moment arriver au parc pour 25$.

Direction donc SFMM à travers la banlieue nord de LA (le Uber déposant au passage un autre client, principe des Pool), l’excitation d’arriver à la Thrill Capital des Coasters de l’Ouest montant à grande vitesse. Avant tout, passage à mon Best Western juste en face pour déposer ma valise pour la journée, enfin le Six Flags Day peut réellement commencer ! Enfin il y a déjà une petite demi-heure de marche puisqu’il faut tout contourner pour accéder au parc depuis l’hôtel (et il n’y pas de chemin bien défini on marche un peu au milieu des cailloux, un peu au milieu de la route et des voitures :roll:). En tout cas les déboires sont vite oubliés quand on voit ça  :scream: :



Peu de monde à l’entrée (bon il est 13h30 hein  :-P), la dame au guichet me remettra mon Season Pass matérialisé, l’excitiation est encore plus à son comble à l’entrée dans le parc avec un magnifique B&M qui surplombe l’entrée et la place des fontaines (:-o) :


Bon on est à Six Flags donc pas le temps de niaiser manger, la première question qui se pose est « où ai-je envie d’aller » (parmi cette panoplie de Coasters) :

Y’a du choix


The Greatest Coasters ever Built ? On va voir ça !

Les rails de Revolution transparaissent dans le paysage forestier mais malheureusement aucun de ses trains ne circulera durant les deux jours, heureusement ce qui se passe au dessus est tellement wow.





Ce sera donc le plus réputé capricieux à l’honneur, et pas un des moins bons d’ailleurs (enfin relativement à SFMM où tout semble globalement bien marcher ici  8-)), j’ai nommé X2 !  :rire:

X2 se trouve un peu à l’écart puisqu’il faut traverser un pont pour atteindre la bête avec une superbe vue sur Tatsu et le parc d’une part et une superbe vue sur Viper d’autre part.

Je pénétrerai donc la file classique (après un petit détour malencontreux dans la file Flash Pass :roll:) et une petite demi-heure d’attente sera nécessaire pour rejoindre le quai en ce dimanche, mais bon le jeu en vaut la chandelle et l’on peut admirer les trains franchissant le Wave Turn.


Après un passage par la case « casiers » moyennant finance mais juste essentielle à mon sens ici, on choisit sa place, ce sera le premier rang intérieur gauche pour commencer (autrement le rang à l’avant du train quand il parcourt le layout, c’est compliqué avec ces 4D  :-P) et histoire d’avoir une bonne première impression.

J’accroche beaucoup aux trains avec les harnais vestes qui compriment mais pas trop la cage thoracique et qui laissent au final une belle sensation de liberté (et de ne pas être bien attaché :rire:). C’est à la limite ça qu’il nous faut sur les Wings messieurs B&M !

« Is everybody in ? Ceremony is about to begin », ce chuchotement de la petite voix
résonnera dans ma tête toute la fin du séjour. Après un demi-tour légèrement inclinés vers l’arrière sur un air de « It had to be you » (Franck Sinatra), la musique est brouillée (provenant d’une radio cassée) et devient grinçante mais entraînante au son de Metallica (Enter Sandman) d’une voie sarcastique « Can you feel it ? » ; « What was that ». Le train grimpe le lift suffisamment lentement pour bien nous laisser apprécier la vue sur le parc avec le positionnement des sièges vers l’arrière. Une fois en haut, le train se dégage dans la chaîne lors d’une pré-drop puis vient la First Drop, les sièges s’inclinent vers le sol sur un air de « Going Down » et wow, quel élément ! C’est juste le truc le plus flippant sans doute jamais créé sur un Coaster, le sentiment d’irrationalité et d’insécurité est juste à son apogée à la plongée des nacelles vers le sol, le retournement de la nacelle en bas est juste incensé et ultra-intense, bref ciao les petites First Drop quasi-verticales d’EGF, Shambhala ou Sheikra (:evil:), là c’est une autre dimension ! Le Raven Turn qui suit permettant de passer en mode Inverted est majestueux et plus aérien, permettant de reprendre de la hauteur. Le Camelback inversé qui suit nous fait faire un genre de salto hyper désorientant vers un mode Inverted incliné vers l’arrière et le virage en sortie permet de reprendre son souffle. L’expérience est d’ailleurs assez difficile tant on se retrouve dans toutes les positions possibles et imaginables et tout se fait à vitesse contrôlée : le gros train semble avancer de manière pépère et pourtant tout est déjà hyper chargé en G’s. Le Fly-To-Lie qui suit est juste jouissif avec sa forme de Zero-G-Roll même si  paradoxalement assez inconfortable puisqu’on se retrouve dans une position durant quelques instants avec une sensation complètement inhabituelle, étrangère à n’importe quel Coaster classique : on est à Zero G mais notre corps est parallèle par rapport au sol au sommet, le rail fait l’inversion dans la redescente comme le ferait un Flying Coaster mais pas les sièges, bref c’est presqu’indescriptible et vraiment unique comme sensation. Le layout s’achève par un Raven Turn pris par le haut durant lequel on a jamais la tête en bas, très intense car peu ample par rapport aux autres éléments, le rail est alors de nouveau en mode Inverted et effectue un ultime retournement pour revenir en mode Sit-Down qui remet particulièrement les idées en place (en te tapant la tête éventuellement  :|). Wow ! Quelle claque mais surtout quelle maitrise et quelle originalité ! Lors de ce premier tour je n’étais pas (encore) abasourdi mais c’est vraiment une machine à part, inclassable, incroyablement sensationnelle et dont la palette de sensations est hyper variée. Et niveau confort aux rangs intérieurs c’est quasi-parfait, le seul soucis est les jambes qui tapent lors des redressements de sièges ou lorsqu’il se « stabilise », voilà un conseil tout simple donc pour éviter quelconque bleu au genou ou douleur au mollet : « Cross your legs ! »  :-P, ça passe tout seul. Vous vous douterez que vu l’intensité de la bête on l’enchainera pas 10 fois d’affilée. X2 a sa place directement dans mon Top10 voir Top5 directement à ce moment là et hâte de tester les modèles chinois et japonais (si meilleurs niveau confort). Et coup de cœur pour l’ambiance sonore !

Après toutes ces émotions, la fatigue et la faim commençant sérieusement à se faire sentir, je partis à la recherche d’un point de restauration (sans grand étonnement pas énormément de choix et de variété) et tomberai sur le restaurant Sports Bar en face de Full Throttle vanté par T’n’p. Grand bien m’a pris de quitter le restaurant car l’attente était trop grande puisque problème majeur : ma CB était complètement bloquée... Je m’en étais plus ou moins rendu compte le matin à Orlando puisqu’elle n’était pas passée directement au moment de payer mais la serveuse avait réussi à la forcer en rentrer le code directement mais là pas moyen d’acheter ne serait-ce qu’une bouteille d’eau (alors qu’il y avait largement les fonds requis). Après de multiples interrogations et à nouveau l’éventualité d’écourter mon séjour si elle ne remarchait pas, la solution était toute trouvée : boire de l’eau aux petites fontaines près des toilettes en attendant et commander Uber Eats le soir à l’hôtel (après réflexion j’aurais pu me faire livrer directement au parc) avec une autre carte (celle de mes parents en l’occurrence). ^^ Heureusement que la chaleur n’était pas au rendez-vous et finalement avec Internet et un bon smartphone on s’en sort toujours ! Mais cette nouvelle contrariété a pas mal terni le reste de la journée puisque tenir debout 17 heures sans manger en enchaînant des rides devient vite épuisant ! Mais bon on est à SFMM et c’est quand même le comble de ne pas profiter ! Après une bonne heure écoulée et de multiples discussions avec ma mère au téléphone pour tenter de régler et comprendre le problème, le temps de reprendre les Rides était venu. Direction donc TC puisqu’il s’agit quand même du truc à ne pas rater dans le parc (avec X2) et accessoirement de mon premier RMC !



Le bougre est difficilement photographiable depuis l’intérieur du parc, peu visible.

Quinze minutes d’attente sont annoncées donc autant dire que pour un RMC, c’est le pied ! Avant d’embarquer pleins de questions fuseront dans ma tête : « Vais-je adhérer à ce constructeur adulé depuis quelques années, ou en être déçu ? » ; « Est-ce surcoté ? »... Ici malheureusement pas de casiers fermés, les « Loose Article » sont interdits et les bananes sont proscrites donc dans la précipitation je laisserai mes affaires dans les casiers ouverts sur le côté (avec un portable cher à l’intérieur), ainsi mon esprit durant ce premier tour sera surtout préoccupé par ce point et n’apprécierai pas TC à sa juste valeur directement (bon ce sera chose faite au second tour  :-D). Je me placerai au dernier rang (meilleure place à mon sens pour mes deux RMC au compteur), avec en première impression sur les trains : confortables puisque l’assise et la barre sont relativement dûres mais suffisamment molles pour être agréables mais on retrouve l’étroitesse visiblement symptomatique des Coasters à Ejector (EGF et Goliath sont ici désignés) ! En tout cas appart mis à lors de l’installation dans le train (je me cognerai les genoux au moins dix fois lors de mes nombreux tours ne serait-ce que pour traverser le train et déposer mon sac  :-P), cela n’entache en rien l’expérience On-Ride !

Le layout débute par la série de mini-bosses très slalom de ski inclinées dans un sens puis dans l’autre sans airtime notable mais très fun. Le lift est lent et plus encore si les trains ont décidé de s’attendre (pas pour ce premier tour). La First Drop ne fait que 39 mètres de haut mais arrache comme c’est pas permis tellement la cassure au sommet est marquée, on se sent vite obligés de baisser nos mains levées pour se tenir tellement l’airtime voudrait nous éjecter du train et elle surpasse un bon nombres de Drop bien plus hautes, biensûr c’est moins long qu’un Shambhala ou un EGF mais sa brusquerie compense largement ce défaut. Le Bunny Hop qui suit envoie un airtime aussi court que puissant. Le Camelback qui suit envoie sans doute l’Ejector le plus puissant qu’il m’ait été donné de rencontrer, tous les Riders lâchent un Wow tellement arrache, c’est détonnant !

À partir de là, TC est un concentré de fun, de nervosité et d’interactions, tous les éléments envoient au moins un petit Bump rendant les Happy Riders hilares du début à la fin, le High Five Bank est tellement serré et pris rapidement qu’on se demande comment le train arrive à le négocier et envoie sa dose de G’s ! La redescente qui suit est pleine d’airtime, un Bunny Hop plus tard dans la veine du premier et c’est l’heure du Camelback entremêlé au Top Gun Stall du côté vert, la vision du rail au dessus de nous est juste désopilante, de même pour le Zero G Roll pris à pleine balle au dessus du rail vert qui écrase les ZGR pris lentement chez B&M. Le côté bleu s’achève par un Double Up plein d’airtime et un Outward Banked Floater très flottant comme son nom l’indique. Rien qu’en prenant le côté bleu on aurait déjà un des Coasters les plus aboutis au monde à mon sens mais le côté vert nous laisse l’occasion de revivre ces secondes de bonheur de nouveau à quelques exceptions près : bizarrement le côté vert m’a paru légèrement moins intense que le côté bleu mais certains element different, l’entrée et la sortie du High Five se font dans le sens opposé au sommet donc encore plus désorientant et paraissant difficile à négocier, la redescente après le High Five Bank se fait en Double Down et le Zero G Roll ici est remplacé par un Top Gun Stall (entrée et sortie dans le même sens) vraiment lourd, dans le Top des Inversions à ce jour ! <3

Première impression sur TC : C’est vraiment du RMC à l’état brut sans fioriture, le layout est une succession d’éléments exceptionnels dans leur catégorie bien disposés et la plupart sont surpuissants et arrachent des dents cuisses. Et le très appréciable crissement des roues qui tapent les rails lors des changements de direction ou des « rebonds » dépeignent parfaitement sa nervosité. Certains trouveront que le second lift casse le rythme, à mon sens pas du tout puisque les côtés verts et bleus sont quasiment identiques, c’est donc plutôt deux fois le même layout mis bout à bout qu’un long layout coupé par un lift.

Je me garderai un peu le suspens du First Row (et de l’aspect Dueling) et irai tester les Coasters alentours, en commençant par le mythique Goliath qui surplombe plutôt harmonieusement TC :


Le géant un temps détenteur du record de hauteur eût ses heures de gloire par le passé mais semble maintenant délaissé par le public au profit des nouvelles stars du parc n’affichant pas d’attente. Direction le dernier rang pour cet ultime tour (un seul m’a suffit). La lenteur du lift annonce la couleur : la Drop deux fois plus haute que TC est d’une fadesse rare tellement le train ralentit au sommet et l’inclinaison est faiblarde. La première partie relève en fait plus de la balade avec un grand virage relevé dont l’intérêt se limite à faire demi-tour et un Camelback avec un bon Floating mais je suis pas très Floating. :-P La deuxième partie est entamée après un gros coup de freins sur les MDB (décidément) et là c’est du un peu du grand n’importe quoi, autant l’intensité était quasiment absente en première partie autant elle n’est plus du tout contrôlée en deuxième partie plus twisty basée sur un enchaînement de virages ! Finalement on comprend pourquoi ils ont fait perdre toute sa vitesse au train puisque c’est déjà horrible là ! :-P La spirale de la mort est sans doute un des passages le plus intenses tous Coasters confondus tellement elle est interminable, ma vision subit un quasi voile gris tout du long (la fatigue a été sans doute pour quelque chose aussi) ! Autant certains Rides ont des pics d’intensité tels que Monster, Montu ou X2 mais ceux-ci durent le temps de quelques secondes, le temps d’une inversion (ou d’une spirale plus resserrée), autant sur Goliath c’est vraiment la longueur qui fait son effet. Puis viennent les freins : Au final mon avis est mitigé à l’égard de Goliath, en soit on a un Coaster pas mauvais, hyper confortable et doux pour son âge et avec une spirale qui tue (suis du côté de ceux qui adhèrent) mais le sentiment de mauvais dosage prend le dessus à mon sens avec une première partie anecdotique presqu’ennuyeuse et la sur-intensité en deuxième partie. En clair c’est un peu dépassé par rapport à un Megacoaster B&M mieux dosé de bout en bout.

Les crédits sont en nombre à SFMM donc pas de temps à perdre ils doivent être enchaînés, on continue donc avec le second Ride de Screampunk District, le mal-aimé tant des visiteurs que des Coasterfans, le principal responsable de la réputation des Coasters qui sont posés sur un parking chez Six Flags : Scream !


Pas d’exception aujourd’hui le Floorless réputé toujours vide l’est bien malgré l’affluence relative. Le train en gare étant déjà prêt à partir un train sera à attendre pour monter au dernier rang. Mon seul point de comparaison à ce moment-là était Kraken et en y repensant mon avis était peut-être un peu rude à l’égard de Scream : c’est pas si mal ! La première partie est même très bien, la Drop tire bien et l’enchaînement Loop-ZGR-CR est trop classique mais passe bien en Last Row en tout cas. La deuxième partie plus resserrée c’est moins ça, les Interlocking Corkscrews baffent un poil et les virages tapent un peu, le layout est bien moins fluide que Kumba qui a 10 ans de moins (1993/2003) ! Mais globalement ça passe toujours grâce au confort relatif à B&M (au niveau des trains), non le seul problème c’est que c’est vraiment la quintessence du Layout de série de B&M, c’est l’équivalent Floorless des modèles Batman/Raptor sans originalité ou élément qui sorte du lot. La preuve en est qu’un parking sans une once de procès suffit pour le poser. :-P

Difficile d’avoir un truc sur la photo si quand il y en a un on est dedans :-D

Après la découverte de TC en First Row toujours aussi bon hormis la Drop évidemment bien moins bien éjectante donc on le préfèrera ah dernier rang, on continue dans le modèle de série avec Batman situé à deux pas dans la zone DC Super Heroe World :


Le chevalier noir est aussi délaissé que Scream, coincé derrière Green Lantern d’ailleurs SBNO (j’eus ouïe dire que le parc voudrait s’en débarrasser).

Un peu dégoûté de ne pas pouvoir tester cette étrangeté.  :|

La tentative de thématisation de la gare et de la file est notable même si c’est très béton/grillage, ça colle au thème. L’embarquement au dernier rang après un train d’attente sera dans l’optique de ressentir l’intensité si caractéristique de mon premier modèle de Batman. :evil: La vue durant le lift est étonnante avec le désert future zone d’habitation à droite et Riddler à gauche. La drop est trop petite pour quelconque gros chatouillement mais se défend bien, le Loop passe bien, le ZGR aussi, puissamment sans être désagréable puis vient le second Loop plus puissant et on passe en mode Monster : la spirale montante t’enfonce les fesses dans le siège comme rarement en troublant un brin la vision, les Corsckrews sont versatiles avec leur snap B&M caractéristique et dernière dose d’intensité dans le virage avant les freins. Bilan pour Batman : on adhére, en terme de layout pur Batman est supérieur à un Black Mamba à mon sens dont les spirales ne servent pas à grand chose (pour rester dans les petits Inverted et pas forcément en terme d’expérience globale), avec une partie plutôt aérienne d’abord et ras-du-sol ensuite. En clair, en terme de layouts compacts, inutile de rappeler que Batman est à mille lieux d’un SLC.

Pas besoin de monter dans Batman pour constater son intensité, le nombre de personnes mal en point et de galettes à la sortie en dit long.

Next Super Hero : Riddler.



L’Homme-Mystère prend sa vengeance à travers un Stand-Up plus populaire que ses deux compères du même constructeur du coin. Arborant fièrement sa nouvelle peinture vert/jaune (ça marche toujours), Riddler sera mon premier Stand-Up et donne envie étant considéré comme l’un des meilleurs de ce genre tant décrié, l’intriguante position devenant rapidement une fausse bonne idée avec les harnais. Le débit est aussi problématique pusiqu’un train était alors en cours de séchage (comprenez qu’une galette avait tapissé l’un des sièges peu de temps avant, a-t-on là un Ride intense comme Batman ? Les B&M ne réussissent-ils pas aux Californiens ?) et les opés prenaient un temps fou à remplir le second en fonctionnement entre le réglage du siège et autres espiègleries (entre ceux qui finissent assis, sur les cacahuètes ou debout avec un espace avec le « siège »). Une petite demi-heure sera alors nécessaire pour tâter la bête, malgré le peu de gens à faire passer, avec un premier aperçu de la position durant le lift (bon pour le moment ça baffe pas :rire:). Le train s’élance sur le layout, pas mal du tout soit dit en passant et plein de variété sans être calqué sur les autres modèles. Les inversions, d’abord un Loop et deux Dive Loop (<3) sont très amples donc pas de baffe à déplorer, belle surprise que l’Inclined Loop avec pas mal de G’s et notre corps subit une forme de tétanie contrôlée assez jouissive avec l’intensité dans les creux. La séquence suivant les MDB est tout aussi plaisante avec deux Corkscrews assez amples pour ne pas baffer entrecoupés par une succession de virages assez larges pour ne pas taper et un mini-Stengel Dive passant tout aussi bien. Verdict : B&M a su par le passé se démarquer avec Riddler (et sans doute d’autres modèles du genre) en proposant un layout très puissant dans une position inédite, pas du tout inconfortable ici et dénotant des monotones Looping Coasters classiques (2 Dive Loop dans un même layout ne se refusent
pas), belle surprise donc (que je ne prendrai malheureusement pas le temps de refaire :-(). Sinon prenez en compte cette description pour quelqu’un d’1 mètre 80 ou plus, apparemment en dessous ça passe pas.  :-P


Le prochain Coaster que l’on croise dans l’arrière du parc en provenance de DC Super Heroe World est Gold Rusher, un vieux Mine Train Arrow mais n’ayant pas de photo, pas de description. :-P Présent depuis l’ouverture du parc en 1971 (le seul avec le Kiddie Magic Flyer), ce « Terrain-Coaster » mérite quand même quelques lignes : semblant avoir être construit avec des cintres avec des virages dessinés à la craie, on prend quand même plaisir au dernier rang à se cramponner à la Lap Bar (et à se taper le cul) à constater le progrès (wow !) réalisé depuis les années 70. Malheureusement Magic Mountain semble attaché à ses vieilleries contrairement à Great Adventure (voir Viper :rire:), on est capitale mondiale du Coaster ou on l’est pas !

Next Coaster à raser (et lui ce n’est pas une viellierie puisqu’il date de 2009) : Apocalypse The Ride (le nom en dit long).


La file d’attente est apocalyptique aussi avec sa délimitation foireuse mais la volonté de thématisation Six Flags est là, avec même une petite boutique de souvenir à la sortie et le merchandising qui va avec, c’est presque mignon. Bon les foules ne s’y trompent pas étant encore plus vide que Scream, Apocalypse est considéré comme l’un de ses moins exemplaires du genre et on comprend vite pourquoi : on retrouve la patte du Constructeur avec un layout tortueux avec des vibrations comme ils savent s’y bien les faire ! GCI me fera à nouveau presque regretter mon embarquement au dernier rang tant on se demande la manière dont ils réussissent à construire des layouts bipolaires avec un confort de façade en station confortablement installés dans les trains Millenium Flyers (malgré qu’ils aient tendance à se resserrer en gare). Véritable énigme pour ma part de comprendre comment ils ont pu à la fois à pondre les excellents Troy ou Joris en De Draak et les épouvantables Wodan dans ses mauvais jours, Apocalypse et éventuellement White Lightning alors qu’ils font sensiblement la même hauteur (appart le clone d’Heidi passable car pas très haut). En clair GCI aux USA c’est pas trop ça (des deux testés).

S’enchaînera en cette fin d’après-midi un tour de Viper, le vieil Arrow au fil de cet enchaînement de +1. Pas de photo... Bon si, on notera qu’on peut y accéder par la sortie sans se faire remarquer tant il est vide, ce que je ferai sans m’en rendre compte en admirant un énième nettoyage (ou camouflage sous litière :-P) de galette par une opé. Viper retournerait l’estomac de ses passagers mais sans doute pas à cause de l’intensité étant très ample. Ainsi, outre la vue sur X2, la première partie avec les fameux loopings de 20 mètres de diamètre à 30 mètres du sol passe plutôt bien même aux rangs arrière. Ça se gâte un peu après les MDB avec un essai pas transformé de Batwing et un Double Corsckrew toujours tabous chez Arrow et ses successeurs. :-P Étrange quand même que le même sort que Great American Scream Machine ne lui soit pas encore réservé.

Tatsuhuhu (ceux l’ayant testé comprendront le « huhu »  :-D), le Flying qui fait tant rêver, me fait de l’œil depuis mon arrivée au parc mais sa popularité repoussera à chaque fois le moment d’être pris dans les serres du dragon chinois.


Le soleil tombant au loin, une bonne trentaine de minutes sera encore nécessaire pour accéder à l’embarquement, sachant que la file est dans un premier au pied du lift puis les opés laissent passer les Guests par groupe pour accéder à la station en hauteur. Les attentes quant à Tatsu étaient énormes pour moi s’apparentant à un chef d’oeuvre de B&M construit à flanc de colline, direction donc le dernier rang histoire de ressentir de nouveau les effets du Pretzel Loop après Manta. <3 Les premiers cris des Happy Riders se font entendre quand les sièges s’inclinent en mode Flying. Le train grimpe le lift (c’est le cas de dire) duquel la vue est saissisante, on monte très haut (à 51 mètres). Le train ne descend que 33 mètres la Drop étant dans la veine de Manta mais la suite est complètement inversée : alors que Manta nous plonge directement dans un Pretzel Loop suivie d’un layout aérien Tatsu débute directement par la partie planante. Du coup c’est bizarre à dire mais ce qui suit le Pretzel Loop de Manta peut être considéré comme du repos après avoir subi l’intensité. Tatsu sort quant à lui le véritable waouh-effect et devient un véritable rêve éveillé quand on flâne en mode Superman au dessus des allées du parc et de la colline en surplomblant les Rides disséminés au sol, on voit au loin Riddler’s Revenge, le coucher de soleil.. (moment iconique) <3 Parfois a lieu un retournement, on voit le ciel, on voit le sol quelques secondes plus tard.. Toute cette partie aérienne et apothéotique de Tatsu est assez magique. Mais tout rêve a une fin et ici le mini Stengel Dive nous réveille et nous mène vers le Pretzel Loop décevant pour ma part : on m’avait vendu un truc insurmontable en terme d’intensité, au final il est tellement gigantesque qu’il passe tout seul à côté de celui de Manta. Le layout s’achève par une spirale au dessus de la fontaine et c’est bien là le problème de Tatsu : le layout manque de parties au ras du sol histoire qu’on se rende compte un peu de la vitesse. L’Heartline Roll nous ramène à la réalité puis viennent les freins. Verdict : Un peu déçu par Tatsu, bien qu’un chef d’œuvre visuel et de sensations de vol, Manta est plus complet à mon sens avec une partie aérienne et une partie au ras du sol bien distincte. En terme de sensations, Tatsu se classe dans mon Top20 sans atteindre les sommets mais en termes de panoramas iconiques visibles depuis un Ride et de bonheur pur produit il est clairement #1 avant Shambhala et Helix. Quelques photos parce qu’il est juste beau (le color-scheme des rails est à tomber <3) : 








La colline est aussi le théâtre notamment d’un Flume Ride, Jet Stream non testé car apparemment oubliable et d’un Suspended Arrow (encore de l’inédit pour mon CC) dont l’entrée est particulièrement bien cachée coincée sur les sommets entre Tatsu d’une part et Full Throttle/Superman d’autre part.


Arrow a su visiblement faire de bonnes choses (en dépit d’un bon paquet de mauvaises  :evil:) puisque ce Suspended est tout ce qu’il y a de plus agréable au dernier rang. Serpentant au gré de la colline désertique et oscillant suffisamment pour que les balancements soient bien sentis, peu de souvenirs me reviennent du layout à vrai dire, mis à part qu’il débute par un lift, termine par un lift et qu’il paraît presque court profitant principalement de la pente naturelle. Les Suspended sous-côtés on y croirait presque.



La fin de cette belle soirée approche, malgré le début de journée difficile, tous les Rides presqu’un par un avec en tête Tatsu réussirent à me faire quasiment totalement oublier à ma faim.

Il était 19h30, la plupart des crédits ouverts étaient alors à mon compteur hormis les kiddies dans une zone dédiée (les quatre étant parqués au même endroit), la nuit tombant, il me fallait finir la beauté par un des deux Major Rides restants aux débits merdiques : Superman dont une seule voie est ouverte (the Left) ou Full Throttle ? L’entrée de Superman étant la plus proche et avec l’espoir d’obtenir le crédit de l’autre voie le lendemain, va pour Superman !


Je ferai évidemment l’erreur de me placer dans la file qui mène au seul des quatres rangs ne disposant que de deux places pour me retrouver au dernier rang là où on voit le moins bien une bonne demi-heure plus tard. :| Le concept d’être envoyés puis de s’échapper de Krypton est plaisant à mon sens et la mise en scène est sympa puisqu’on se retrouve « isolés » dans la gare (portes qui s’ouvrent et se ferment à chaque passage), la pression est à son comble.  :evil: L’accélération en marche arrière est pas du tout débile à mon avis, sa douce brutalité est largement comblée par sa durée, on se retrouve figés à 160 km/h en marche arrière pendant quelques secondes ce qui n’est pas banal. Notre ligne d’horizon s’étend au fur et à mesure que le train grimpe (même s’il ne grimpe pas jusqu’en haut) et la vue en hauteur est à nouveau iconique comme un souvenir impérissable surtout à la nuit tombant. La chute en marche avant est peu sensationnelle et oubliable et le retour en gare le long de la rampe d’accélération est longuet à vitesse moindre mais les 15 premières secondes valent vraiment le coup d’être avec vécues ! Comme Tatsu, Superman a un fort impact visuel.



Voilà pour ce loooong chapitre consacré à cette première journée à Magic Mountain assez forte en émotions qui porte bien son noms tellement le trio X2-TC-Tatsu ont été magiques à leur manière. Je fus plein de nostalgie en quittant le parc tellement profiter de ces Rides de nuit un peu plus longtemps aurait été un doux rêve, mais la journée du lendemain ne s’annonçait que meilleure après une vraie nuit de sommeil.

Je rentrerai à l’hôtel avec le stress (après avoir un peu admiré X2) en espérant que ma carte fonctionne pour régler les taxes de séjour... Elle fonctionnera au final (je pense que j’aurais passé la nuit dehors sinon), commanderai Uber Eats comme prévu, me rassasierai tranquillement et dormirai sur mes deux oreilles des souvenirs plein la tête.

USA 2018 : IOA - SWO - MK - AK - USF - BGT - DHS - EPCOT - Fun Spot Orlando/Kissimmee - Volcano Bay - Aquatica - Blizzard Beach - SFMM - Disneyland - DCA - KBF - USH - CP
Europe : Liseberg - PAv - Mira - EP - Phanta - Efteling - WH - Toverland - Bellewarde - Tibidabo - Tripsdrill - HoPa (+ les classiques)
https://alexandreworldtraveler.wordpress.com/

*

Florian

  • *
  • 4 182
    • Voir le profil
  • Home Park: Jardin d'Acclimatation
Re : [TRLive] Orlando – Southern California – CLeveland (ORSCCL)
« Réponse #127 le: 18 juin 2018 à 14:30:05 »
Cool de lire enfin ton TR sur SFMM. Moi qui imaginait le lire en live, avant le départ, ça sera finalement au retour  :-P

Tu es impressionnant à retenir de façon aussi précise les layouts ! Déjà que pour les coasters classiques j'ai du mal, alors pour moi X2 n'est qu'une suite aléatoire de retournements dans tous les sens  :rire:

Pour TC j'ai trouvé que les ejectors étaient encore plus puissants au premier rang (d'où ma préférence de ce rang là, malgré la drop qui arrache bien en last, je l'avoue), mais peut être me suis-je laissé emporter par l'euphorie de la première fois.  :fou:

2018: Europa Park, Plopsaland, Plopsa Coo, Le Pal

Re : [TRLive] Orlando – Southern California – CLeveland (ORSCCL)
« Réponse #128 le: 18 juin 2018 à 15:19:27 »
Toujours aussi impressionnants tes TR  :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: j'adore !

Pour Goliath je t'assure ce n'est pas la fatigue, je l'ai fait aussi en last, premier ride de la journée, en pleine forme ... Je me suis fait violer dans cette foutue spirale ! J'ai même eu une douleur à l'oeil gauche pendant toute la journée ! C'est le truc le plus intense que je me suis jamais pris dans un coaster, j'ai vraiment pas aimé ! Le pire c'est que la vitesse n'est pas si incroyable, comme quoi l'inclinaison joue beaucoup dans l'intensité d'un virage.

Pour le  GCI je l'avais pas trouvé si pourri, juste un peu random. Mais White Lightning a été l'une des meilleures surprises d'Orlando pour moi alors j'imagine que je dois avoir un faible pour les GCI étonnamment (même chose pour Gold Striker à CGA).

Je préfre Tatsu à Manta mais j'imagine que c'est aussi parce que c'était mon 1er flying, mine de rien ça y joue ! Je ne comprends pas ceux qui ne supportent pas le Pretzel, je trouve pas ça si intense non plus,juste une sensation bizarre très jouissive !

Pour le Stand up je fais 1m76 et ça passait crème !

*

gaga_lefou

  • ********
  • 14 464
    • Voir le profil
Re : [TRLive] Orlando – Southern California – CLeveland (ORSCCL)
« Réponse #129 le: 21 juin 2018 à 08:17:26 »
La thema d'Apocalypse est celle restante de l'ère Terminator.
Je suis du même avis concernant ce GCI, vibrant au possible, sans doute l'un des GCI qui a le plus mal viellit et qui souffre d'un mauvais entretien.

Ravi que tu es fan de X2 et de TC. Au moins aucune d'entres elles ne t'auront déçu.  :love:

Je suis un qui ne supporte pas l'intensité du Pretzel de Tatsu. Alors quand on l'avait fait, il faisait 40 degrés dehors et c'était too much pour moi, sentant ma cage toracique se comprimer. Vraiment désagréable.

Je trouve que ça l'est beaucoup moins sur Manta et les Superman de serie. Plus agréable pour moi et moins long car moins large.

Comme Flo, je suis aussi un partisan de TC au 1er rang.  <3
« Modifié: 21 juin 2018 à 08:21:55 par gaga_lefou »

2018: Bayern Park, Wiener Prater, SFGAm, Mt Olympus, Adventureland, Worlds Of Fun, Silver Dollar City, SFStL, Holiday World, SFOG, Carowinds, Dollywood, Kentucky Kingdom, Kings Island, Cedar Point, Michigan Adventure, Indiana Beach, Parc Spirou, Ok Corral

*

6lverStar

  • *****
  • 464
  • Coaster Count : 193
    • Voir le profil
Re : [TRLive] Orlando – Southern California – CLeveland (ORSCCL)
« Réponse #130 le: 25 juin 2018 à 14:51:23 »
Cool de lire enfin ton TR sur SFMM. Moi qui imaginait le lire en live, avant le départ, ça sera finalement au retour  :-P

Tu es impressionnant à retenir de façon aussi précise les layouts ! Déjà que pour les coasters classiques j'ai du mal, alors pour moi X2 n'est qu'une suite aléatoire de retournements dans tous les sens  :rire:

Pour TC j'ai trouvé que les ejectors étaient encore plus puissants au premier rang (d'où ma préférence de ce rang là, malgré la drop qui arrache bien en last, je l'avoue), mais peut être me suis-je laissé emporter par l'euphorie de la première fois.  :fou:

Oui du coup avec le retard accumulé ça a mis plus de temps que prévu...  :? Ça m’apprendra à synthétiser !

Pour X2 j’ai dû me replonger dans une Onride pour m’en souvenir en détails mais je t’assure que l’enchaînement est bien identique à chaque fois !  :-P

Peut-être pour moi pareillement l’euphorie du premier tour au dernier rang me l’a fait préféré (enfin surtout pour la drop) !

Toujours aussi impressionnants tes TR  :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: j'adore !

Pour Goliath je t'assure ce n'est pas la fatigue, je l'ai fait aussi en last, premier ride de la journée, en pleine forme ... Je me suis fait violer dans cette foutue spirale ! J'ai même eu une douleur à l'oeil gauche pendant toute la journée ! C'est le truc le plus intense que je me suis jamais pris dans un coaster, j'ai vraiment pas aimé ! Le pire c'est que la vitesse n'est pas si incroyable, comme quoi l'inclinaison joue beaucoup dans l'intensité d'un virage.

Pour le  GCI je l'avais pas trouvé si pourri, juste un peu random. Mais White Lightning a été l'une des meilleures surprises d'Orlando pour moi alors j'imagine que je dois avoir un faible pour les GCI étonnamment (même chose pour Gold Striker à CGA).

Je préfre Tatsu à Manta mais j'imagine que c'est aussi parce que c'était mon 1er flying, mine de rien ça y joue ! Je ne comprends pas ceux qui ne supportent pas le Pretzel, je trouve pas ça si intense non plus,juste une sensation bizarre très jouissive !

Pour le Stand up je fais 1m76 et ça passait crème !

Merci beaucoup !  :-D:ange:

Bon pour Goliath ça me rassure, je ne suis donc pas le seul à avoir été abasourdi par la spirale !

Le layout d’Apocalypse est en effet assez classique chez GCI avec beaucoup de grands virages... Pour White Lightning ça ne m’étonne pas qu’il t’ait beaucoup plus, comme Absi l’avait souligné dans un message il aurait deux personnalités (comme Mine Blower ou Wodan d’ailleurs).

Tout à fait d’accord pour le Pretzel : jouissif ! Pour Tatsu/Manta ça se vaut quand même à mon sens donc ta préférence pour Tatsu ne me surprend pas !

Comme quoi la taille ne joue pas vraiment sur Riddler, je ne comprends pas ceux qui disent qu’il passe mal tellement il est ample et doux. :?

La thema d'Apocalypse est celle restante de l'ère Terminator.
Je suis du même avis concernant ce GCI, vibrant au possible, sans doute l'un des GCI qui a le plus mal viellit et qui souffre d'un mauvais entretien.

Ravi que tu es fan de X2 et de TC. Au moins aucune d'entres elles ne t'auront déçu.  :love:

Je suis un qui ne supporte pas l'intensité du Pretzel de Tatsu. Alors quand on l'avait fait, il faisait 40 degrés dehors et c'était too much pour moi, sentant ma cage toracique se comprimer. Vraiment désagréable.

Je trouve que ça l'est beaucoup moins sur Manta et les Superman de serie. Plus agréable pour moi et moins long car moins large.

Comme Flo, je suis aussi un partisan de TC au 1er rang.  <3

Apocalypse : À raser !  :evil:

Oui pour le coup TC est mon #1 et X2 mon #3, je ne m’attendais pas forcément à ce qu’il se placent aussi haut mais ils sont vraiment magiques et complémentaires. <3

Pour Tatsu ça pourrait être une question de température du coup, forcément sous 20 degrés l’intensité est plus supportable que sous 40 ! Mais il faut grossir Gaga !  :-P Cependant je suis vraiment svelte également et Tatsu comme Manta et Gatekeeper sont très bien passés, allez comprendre... Sûrement est-ce dû à l’étendue de Tatsu comme tu dis !

SV tu l’as préféré à l’avant aussi ?
« Modifié: 25 juin 2018 à 15:48:34 par 6lverStar »

USA 2018 : IOA - SWO - MK - AK - USF - BGT - DHS - EPCOT - Fun Spot Orlando/Kissimmee - Volcano Bay - Aquatica - Blizzard Beach - SFMM - Disneyland - DCA - KBF - USH - CP
Europe : Liseberg - PAv - Mira - EP - Phanta - Efteling - WH - Toverland - Bellewarde - Tibidabo - Tripsdrill - HoPa (+ les classiques)
https://alexandreworldtraveler.wordpress.com/

 

Related Topics

  Titre / Démarré par Réponses Dernier message
99 Réponses
9598 Vues
Dernier message 29 mai 2012 à 23:27:20
par Tower.of.Terror
173 Réponses
12258 Vues
Dernier message 08 juin 2018 à 10:50:41
par JR-80