[TR] Italia Mammamiaaaa – du 8 au 24 septembre 2023

Røyk

Modérateur
Membre de l'équipe
17 Juillet 2009
1 519
686
28
Cholet
lestrdelouise.wordpress.com

Italia Mammamiaaaa – du 8 au 24 septembre 2023​


Pizza Regina 🍕 / Spaghettrip 🍝


3 puis 4 personnes ont voulu goûter à la Dolce Vita pendant 15 jours en septembre, arpentant différentes régions, différents climats, différents parcs. Un ratissage large en crédits mais aussi beaucoup de découvertes culturelles avec leurs déconvenues. 1 voiture, 1 chauffeur, 2 800 km, plus de 50 crédits, 3-4 gogoles, tout ça dans un TR concocté encore une fois au petits oignons.

Le duel Ispeed/Katun est-il toujours d’actualité ? Est-on mal vu dans des parcs « réservés » aux (jeunes) enfants ? La foule de touristes est-elle insurmontable ? Les pizzas sont-elles à en tomber par terre ? Les glaces fondent-elles plus vite que leur ombre ? Peut-on transformer une chanson en Limoncello ?

Qu’avons-nous fait en Italie pendant 16 jours ?

8 septembre – Retrouvailles le soir à l’Ibis Budget Roissy-CDG Paris Nord 2
9 septembre – Vol pour Bologne, récupération de la voiture de location, San Marin, Parco Giochi Paperopolis & Parco Giochi Santa Fe
10 septembre – Fiabilandia et Luna Park Riccione
11 septembre – Mirabilandia
12 septembre – Mirabilandia & Settembre Lucchese
13 septembre – Pise, Cavallino Matto, Eden Park & Family Park
14 septembre – Rome & Luneur Park
15 septembre – Le Vatican
16 septembre – Parco Morelli, MagicLand, Luna Park Cocco, Lagolandia & OasiPark
17 septembre – DragonPark, Cinecitta World, Fantasiland, récupération de Kris à l’aéroport de Rome Ciampino, Cartoon Park & Luna Park Roma
18 septembre – Sirmione
19 septembre – Gardaland
20 septembre – Movieland
21 septembre – Randonnée au Lac de Garde
22 septembre – Venise
23 septembre – Ai Pioppi & Luna Farm
24 septembre – Restitution de la voiture de location, retour en France

Rester autant de temps sur place et manger beaucoup de glaces & pizzas fait-il prendre du poids fondre le porte-monnaie ? – Prix par personne

Transports

Rejoindre l’Italie
TGV Vitré –> Montparnasse (22 €) + RER B vers CDG (11,45 €) : 33,45 €
Vol A/R CDG <—> Bologne, avec AirFrance (sac à dos + valise cabine incluse – plus la possibilité de choisir gratuitement sa place…) : 207 €
RER B vers Paris (11,45 €) + Montparnasse –> Angers St-Laud (37 € – 27,8 € // merci les 4h de retard) : 20,65 €
Sous-total : ~ 260 €

En Italie (hors transports en communs)
Location de voiture (avec Alamo – location 16j, kilométrages illimités, 1 conducteur, sans assurances complémentaires – nous avons eu le droit à une Fiat 500 X) : 193,15 €
Essence : 83 € (prix moyen du litre de SP95 : 2 €)
Péages : 22,85 €
Sous-total : ~ 300 €

Transports en communs à Rome et Venise
Compter 1,50 € le trajet dans Rome, un ticket valable 100 min
Pour Venise, on a laissé la voiture « sur la côte » puis pris le bus jusqu’à l’île. Compter 3 € A/R.
Sous-total : 12,50 €

TOTAL TRANSPORTS : 572,50 €

Logements


La plupart des logements sont des logements pris sur Airbnb, sinon des hôtels.

1 nuit à Roissy – Le classique Ibis Budget Roissy-CDG Paris Nord 2 (petit déjeuner non inclus) – 38 €
3 nuits à Rimini – Airbnb – 81,75 €
1 nuit à Pise – Airbnb – 35 €
4 nuits à Rome – Airbnb – 155 €
1 nuit à Florence – Hôtel (petit déjeuner inclus) – 33,5 €
4 nuits au Lac de Garde – Airbnb – 147 €
1 nuit à Trévise – Airbnb – 35 €
1 nuit à Bologne – Gîte – 33,75 €

TOTAL LOGEMENTS : 558,25 €

Se nourrir


Restaurants (dont parcs)
Pizzeria à droite, fast-food de parcs au centre, pâtes à gauche… En moyenne par repas ça donne du 16 €, boissons incluses, ce qui reste abordable (quand c'est un très bon restaurant) !
Sous-total : ~ 145 €

Courses
Nous n’avons pas mangé tous les jours au restaurant, les classiques sandwiches pain de mie – jambon – fromage ont été nos alliés sur plusieurs jours.
Sous-total : ~ 80 €

McDo + BK
Je ne citerai pas les aficionados du McDo qui m’ont fait explosé mon compteur de visites du fast-food sur mes 10 dernières années eheh. Le seul BK du séjour que l’on a fait était dégueulasse.
Sous-total : ~ 40 €

Petites bouffes dans les parcs
Des bonbons par ci, des gaufres par là… Il y a toujours de quoi manger des conneries dans les parcs.
Sous-total : ~ 25 €

Glaces
Une tradition en Italie. Le prix moyen est de 2,5 € pour une boule, mais pas une boule de la taille d’une balle de ping-pong, je dirais plus de la taille de mon poing.
Sous-total : ~ 15 €

TOTAL SE NOURRIR : ~ 295 €

PARCS


Nous avons fait plus de 20 parcs (23 précisément) durant le trip, les deux tiers ne nécessitant pas de rester plus de 15 min.

« Gros parcs »
Fiabilandia : 1 jour – 25 € (payé à la caisse) + 5 € de parking
Mirabilandia : 2 jours – 33,80 € (réduction sur le site internet du parc)
Cavallino Matto : 1 jour – 26 € (payé sur le site du parc, réduction de quelques euros)
MagicLand : 1 jour – 21,90 € (belle réduction de 45 % sur le Groupon italien) + 7 € de parking
Cineccita World : 1 jour – 20,30 € (belle réduction de 30 % sur le Groupon italien)
Gardaland : 1 jour – 39,50 € (belle réduction de 30 % sur Tiqets) + 7 € de parking
MovieLand : 1 jour – 34 € (payé sur le site du parc, pas de réduction) + 7 € de parking
Nous n’avons pas payé les parking de Mira (parking du McDo non loin à pied) et de Cineccita (parking gratuit non loin à pied).
Sous-total : ~ 208 € (inclus parking par personne)

« Petits parcs » et fête foraine
Les petits parcs (sauf exception) ne font pas payer l’entrée. Chaque attraction est en pay per ride. Le prix moyen de chaque montagne russe étant de 1,5 € (3,5 € sur la fête foraine), c’est tout à fait financièrement accessible d’aller les chercher aux 4 coins de Rome et dans les autres villes. Faut juste rouler et ne pas avoir peur de la circulation romaine (et italienne en générale). De plus, le prix est dégressif en fonction du nombre de jetons achetés. La Brucomela la moins chère nous a coûté 50 centimes !
Sous-total : ~ 50 €

TOTAL PARCS : 258 €

Visites culturelles


Sur ces 16 jours, nous n’avons pas fait que des parcs, nous avons avons visité San-Marin, Pise, Rome, Sirmione, randonné au Lac de Garde et Venise.
Pour les principaux monuments de Rome, nous avons pris un pack sur Tiqets, pour visiter le Colisée, le Forum, le Mont Palatin, la Basilique St-Pierre et le Musée du Vatican. Ce pack est pratique car il vous donne un accès d’horaire de visite (à déterminer avant l’achat), et vous évite de faire les longues queues pour acheter une entrée. Restera à faire la queue pour les contrôles des sécurité.
Télécabine San-Marin : 5 €
Pack visite de Rome : 97 €
Parking de Sirmione : 2,5 €
Randonnée au Lac de Garde : c’est gratuit de marcher (prévoir parking de stationnement)
Tour de Venise : 10 € (et non ! Même pas de tour en gondole !)

TOTAL VISITES CULTURELLES : 112 €

Souvenirs

Toujours ramener quelques souvenirs !

TOTAL SOUVENIRS : ~ 40 €

TOTAL TRIP : ~ 1 850 €

—–​
IMG20230921173302.jpg

Alors, on se la coule douce ? 😎

Les photos utilisées dans ce TR sont un mélange entre celle d’Hans, Kris, Antoine et les miennes, utilisées avec autorisation 😉
 
Impatient de lire ce nouveau TR !
Comment étaient les Airbnb en Italie ? Je me tâterais à prendre ce type d'hébergements plutôt qu'un hôtel lors d'un prochain séjour en Italie (on a été déçu de tous nos hôtels lors de notre voyage en Italie en 2022...).
 
Impatient de lire ce nouveau TR !
Comment étaient les Airbnb en Italie ? Je me tâterais à prendre ce type d'hébergements plutôt qu'un hôtel lors d'un prochain séjour en Italie (on a été déçu de tous nos hôtels lors de notre voyage en Italie en 2022...).

Merci 😃
Nous avons eu globalement de très bons Airbnb, et le seul hôtel que l'on a pris était très bien aussi !

Je ne lirai pas ce TR, le titre manque clairement de lettres A et en plus il est rempli de clichés !

Quels clichés ? J'ai juste mis en avant ce que nous avons mangé etc., pas de notre faute si on n'avait "que" ça sous la main 😇

sympa comme trip mais beaucoup de très petit trucs

Oui, beaucoup de petits trucs, mais ce n'était pas pour nous déplaire !
 

San Marin, Parco Giochi Paperopolis & Parco Giochi Santa Fe – 9 septembre 2023


Après une arrivée presque synchronisée la veille à Roissy, en train et en voiture, un très beau match d’ouverture de la coupe du monde de rugby France – NZ, et un bon mais court dodo au classico-classique hôtel Ibis Budget Roissy-CDG Paris Nord 2.

Réveil à 3h45, nous prenons le petit déjeuner sur le pouce et on ne tarde pas à balancer la voiture au parking Premiers CDG vers 5h, parking déjà utilisé pour le 3HOT trip Gaulois et recommandé à nouveau 👍 On nous dépose en un seul morceau au terminal 2F, peu de monde aux contrôles. On passe vite, je ne sonne pas, pas de mammographie cette fois-ci. On a 1h30 à tuer avant le décollage. Je fais des rondes dans l’aéroport, j’ai besoin de marcher. Je me prends même un chocolat chaud.

Le vol étant prévu complet, on garde espoir de garder nos valises cabines avec nous. Lors de l’enregistrement la veille, nous n’avons même pas eu le choix de choisir nos places. Ça a changé en l’espace de quelques mois cette politique… On est éparpillé dans l’avion, mais pour un vol d’une heure trente… On s’en contentera. Par contre, pas de hublot, place 26D, couloir et tais toi. Décollage à l’heure, pour le vol : petits sablés et thé. Vol très rapide, à peine le temps de fermer quelques instants les yeux qu’on est déjà sous le soleil de Bologne 🌞

Pause pipi pour tout le monde après la sortie de l’avion, nous cherchons maintenant le comptoir de notre location de voiture, Alamo. On a le droit à une Fiat 500… X. Affff. Un modèle plus large, une sorte de SUV. Faire un voyage de presque 3 000 km en Fiat 500 à 3 & 4 allait être terriblement peu confortable.

9h45, nommée co-pilote, je monte à l’avant et c’est parti ! Direction Saint-Marin, à peu près deux heures de route. C’est cool, on va arriver à l’heure du repas. De gros bouchons, habituels à Bologne, grignote déjà notre temps de route mais DJ Hans fait péter le son avec sa playlist spécial coasters trip pour égayer le tout ! Nous retrouvons les routes pourries mais ça sauve la mise d’être sur une autoroute, c’est à peu près entretenu.

Le GPS nous plante quelque fois, nous faisant perdre jusqu’à 1h sur l’heure d’arrivée. C‘est que c’est vallonné l’Italie, j’avais totalement zappé ! Un cadre très appréciable pour le dépaysement 🏞️ Nous apercevons enfin au loin le rocher (pas monégasque mais San-Marinesque). Nous voilà officiellement dans un autre pays, San-Marin. Le principal attrait de ce minuscule pays est sa ville en hauteur sur les falaises. Pour y accéder, le mieux est de garer la voiture en contre-bas puis de prendre le téléphérique. Mais en contrebas, c’est assez blindé et payant. L’astuce est de s’éloigner pour trouver une place gratuite et marcher. Place trouvée à 15 minutes de marche : fait.
20230909_130209_HDR.jpg


Le téléphérique coûte 5 € A/R, pour un départ toutes les 15 minutes et un trajet qui dure deux minutes.
La vue est bien dégagée ; en fonction des points, on a vu sur la vallée, ou bien sur la plaine & mer.
IMG_4300.JPG

20230909_151025.jpg

20230909_133811_HDR.jpg

IMG_4310.JPG

IMG_4305.JPG


On fait un petit tour mais au vu de l’heure (presque 14h), nous avons déjà bien faim. C’est parti pour la 1ère pizza du trip 🍕 On pourrait croire que les prix sont excessifs mais le prix d’une pizza avoisine les 7 €. Tout à fait abordable ! Le service est un peu long mais la taille de la pizza est très correcte. On repassera pour le visuel global, qui fait un peu sécos (et pas que le visuel). Pas le meilleur démarrage en terme de restaurant, mais on a 15j pour se rattraper ! L’eau étant payante, pas de gâchis, on finit.

Opération négoce du jour : chopper de pièces de San Marin. Je demande si la mama n’en a pas dans sa caisse, elle regarde et m’en donne deux-trois : grazie mille 🙏

Au-delà de l’aspect historique et médiéval de San-Marin, le pays est un paradis pour les clopes, l’alcool, le luxe et aussi les armes (pas de kalachnikov ou autres mais pistolets / revolvers / armes à air comprimés et couteaux). Beaucoup de boutiques, celles souvenirs, vendent exactement la même chose.

On continue le tour tranquillement en observant les différents points de vue. La visite est agréable. On essaie de repérer au loin les parcs et même Mirabilandia mais c’est un peu trop loin. Plus on s’éloigne des artères principales, plus on est au calme. Quoique le monde présent est tout à fait supportable. On arrive au bout du chemin, on fait une pause, on blablate quelques temps puis faisons demi-tour. Je vous recommande d’avoir de bonnes chaussures de marche car les marches sont polies par le temps et le passage des Hommes donc sont lisses et glissent… Un homme averti en vaut deux.
20230909_155722.jpg

IMG_4321.JPG

20230909_162004.jpg

IMG_4329.JPG


Après la pizza, la glace 🍨 Myrtille, mmmmm, une boule à deux euros aussi grosse que mon poing. Ça c’est de la glace. Et dans le même temps, je continue la négoce de mes pièces – une de 20 cts de récupérée ! Je fais le tour des boutiques mais essuie les échecs. Au moins je tente. Je ne trouve pas de sacs / vêtements / autres à acheter. Ça me laisse de l’argent pour plus tard.

17h30, nous avons amplement fait le tour du rocher, il est l’heure de descendre et de quitter le pays. Retour en Italie pour prendre le logement à Viserbella (Rimini), où Marco nous attend. On fait des courses avant dans un Conad et prenons de quoi manger des spaghettis bolognaise et des légumes pour la ligne et les vitamines.

A croire qu’on prend tout notre temps, il fait déjà nuit. Il n’est que 19h30. Eh oui, en septembre, on est sur la pente descendante de la durée d’ensoleillement et donc le soleil se couche plus « tôt ». Nous arrivons devant la maison, une place nous est réservée. Marco est accueillant et nous fait le tour du proprio, c’est propre mais glacial (vite coupez-moi ces clim’ !!). Il nous demande également nos cartes d’identités, qu’il prend en photo (pour la police ??) et 150 balles en cash pour la caution. Erk. Beh ce n’était pas précisé et on n’a pas de cash mais bon, on va retirer ça tout à l’heure, en plus on a besoin de cash pour les premiers crédits qui nous attendent. Il nous fait confiance, on lui donnera ça ce soir ou demain matin. Il nous demande ce qu’on va faire du côté de Rimini : « On va faire Fiabilandia demain et Mirabilandia lundi 🤗». « Mais il faut juste faire Mirabilandia, Fiabilandia c’est pour les fiottes enfants (pardon) ». Bah ouais mais on est des grands enfants. Et encore, on ne lui a pas dit qu’on était sur le qui-vive pour aller gratter les deux +1 à quelques kilomètres de là. Ça sentait le jugement ahah.

Marco nous laisse, nous balançons les courses dans le frigo et reprenons la voiture pour se rapprocher de ces deux premiers parcs à quelques km seulement. On se gare là où il y a de la place, on entend du bruit, on se fit à nos oreilles Google Maps qui nous emmène d’abord au distributeur à billet pour Marco puis dans un lieu un peu boisé mais sommaire : Parco Giochi Paperopolis.
IMG_4336.JPG


Quelques attractions foraines pour enfants sont dispersées à droite à gauche dans le parc, dont le premier crédit : Dragon. Ça fonctionne par système de jetons à acheter à la caisse centrale. Déjà que ce n’est pas « très cher », en achetant par lot, ça diminue encore plus le prix. On en a pour 2,50 € pour un tour de Dragon par personne + deux parties de palets. Ma foi c’est correct. Nous observons la vie nocturne de ce petit parc, assez peu rempli mais les enfants sont là.
IMG_4345.JPG

20230909_205900.jpg

IMG_4349.JPG

+1

On ne tarde pas à poursuivre notre chemin à pied pour rejoindre le deuxième parc, Parco Giochi Santa Fe, planté et perdu entre un ensemble de petits immeubles (c’est souvent le cas de ces petits parcs). On se demande comment ça peut être rentable mais avec tout qui se paie en cash, il y a déjà les déclarations de moins d’économisées ahah.​

20230909_212539.jpg

IMG_4371.JPG


C’est une pomme, Minibruco, qui nous attend cette fois-ci, avec un super circuit en 8. 2€ le tour, opéré en mode manuel, sans lap bar fermée et un OP qui nous laisse poireauter pour environ 15 tours. On s’amuse bien quand même 🍏

IMG_4364.JPG

20230909_212721.jpg


La pêche aux crédits pourris est finie… pour aujourd’hui. On repart sur nos pas et rentrons à la maison manger de bonnes pâtes bolognaise, à cuisiner bien sûr, sûrement pas aussi bien que les traditions italiennes mais ce sera tout de même bon ! Il est un peu tard pour déranger Marco, on lui donnera le cash demain matin. Une des deux chambres étant plus froide que l’autre, elle sera pour Hans. La salle de bain est très bien et fonctionnelle. Le bidet est toujours monnaie courante ici. Par contre, il n’y a pas de couverture, moi qui aime bien m’enrouler, je ne ferai qu’avec un drap.​
 
Sympathique TR, merci !

Ca me rappelle mon trip 2019 avec un peu moins de crédits dans des mini-parcs même si je reconnais que le créditage était au rendez-vous aussi^^ Le programme c'était Leolandia / Europark Idroscalo Milano / Movieland / Garda / Mira / Fiabilandia / Rainbow Magicland / Cinnecitta / Luneur Park / Cavallino Matto et 1 journée complète pour la visite de Rome, le tout en 8 jours.
 
Sympathique TR, merci !

Ca me rappelle mon trip 2019 avec un peu moins de crédits dans des mini-parcs même si je reconnais que le créditage était au rendez-vous aussi^^ Le programme c'était Leolandia / Europark Idroscalo Milano / Movieland / Garda / Mira / Fiabilandia / Rainbow Magicland / Cinnecitta / Luneur Park / Cavallino Matto et 1 journée complète pour la visite de Rome, le tout en 8 jours.

Merci 😊

On n'a pas réussi à caser les deux premiers parcs que tu as cités, mais ça devait être de la même teneur que ce qu'on a fait 😜
 

Fiabilandia & Luna Park Riccione – 10 septembre 2023


Un réveil sans réveil. Tranquille, car pour aller à Fiabilandia, nous n’avons que 20 minutes de route. Chacun se fait son petit dej’, le muesli au chocolat bio est délicieux. Avec un thé et des fruits, ce sera parfait. On essaie de croiser Marco pour lui filer son cash mais pas de trace de lui 🤷‍♀️ On lui donnera ce soir.

Nous partons sur les coups de 12h10, pour une arrivée vers 12h30. On ne peut pas louper l’entrée, au vu de la passerelle couverte qui traverse une des artères principales de la ville. D’un côté, le parking, en partie couvert par des panneaux solaires ; de l’autre, le parc. Nous n’avons pas préalablement acheté nos billets et nous n’avons vu aucune réduction / promotion en ligne. Achat directement à la caisse, 25 € l’entrée + 5 € de parking. Chacun son ticket avec une mascotte différente dessus en poche, nous traversons une arche joliment décorée et colorée, qui me fait un peu penser aux styles de décorations que l’on peut retrouver à Efteling.​

IMG20230910124702.jpg
20230910_124803.jpg


Une fois dans le parc, nous retrouvons les statuts des mascottes de nos tickets, histoire de prendre une photo avec. D’autres nous font aussi penser à Bonbonland. Vite, ôtons-nous cette vision de la tête.​

20230910_125201_HDR.jpg
IMG20230910125303.jpg
20230910_125229_HDR.jpg


Le parc est assez ancien, ouvert en 1965. Il est construit autour d’un lac, impossible de prendre de raccourci donc, comme à PAv, mais comme c’est 10x moins grand, ce n’est pas embêtant. Le parc n’a pas de zone définie en tant que tel, même si on y distingue une zone Far West. On décide de visiter le parc dans le sens des aiguilles d’une montre 🕙 Cette partie est déserte de visiteurs et d’attractions. Il y a quelques chapiteaux qui abritent d’anciennes maquettes du parc et une vidéo historique, qui ne fonctionne pas.

Nous entrons dans la Baia di Peter Pan, un walkthrough un peu thématisé sur Peter Pan (sans dec’), qui mériterait un rafraîchissement global.​

IMG20230910125827.jpg
IMG_4388.JPG


Les sirènes font peine à voir, et la Fée Clochette suspendue sur le côté pour la faire voler, on a vu mieux comme système de suspension. En bref c’est dans son jus.

On continue notre tour pour tomber sur Lo Scivolone Gigante, des toboggans à tapis on ne peut plus classiques, qui ne glissent pas tant que ça. On ne fera qu’un seul tour.​

20230910_130802_HDR.jpg


Nous faisons l’impasse sur le tour de Kart, pour directement passer au « Mine Train » la Miniera d’Oro. Avant d’aller faire la file, nous nous promenons sous / à côté du parcours. Un parcours plat et freiné dans la seule faiblarde descente. Ah, c’est vraiment pour les jeunes enfants. Une décoration cela dit un peu glauque, la mort toussa toussa. Je me prends même au jeu de me planquer dans un tipi au Villiagio Apache. Eh oh, le fun avant tout.​

IMG_4395.JPG
IMG_4400.JPG
20230910_131321_HDR.jpg


Peu d’attente pour ce bijou de technologie, nous nous plaçons vers l’avant. Le train n’est même pas vérifié et est lancé sur le parcours. Je pars donc avec ma lap bar d’ouverte. Aaaa les normes de sécurité. Pour autant, ça me va très bien, je pourrai décoller quand il y aura des airtimes. Oh, eh bien je vais même filmer le moment pour bien montrer que ma lap bar est ouverte :​



J’ai bien filmé le bon moment (et encore vous n’avez pas le son arg). Bordel mes cuisses 😵‍💫 Sans grande surprise, un layout très plat et freiné dans la petit descente. Pas grand-chose à dire de plus ne serait-ce la platitude de l’attraction.​

20230910_132033_HDR.jpg
20230910_132059_HDR.jpg
20230910_132014_HDR.jpg
20230910_132207.jpg


Certains endroits sont laissés à l’abandon. On se promène dans le petit village de Far West avec pour gardien de fond un animatronique d’un vieux shérif alcoolique retenu par un manche à balai.​

20230910_132420_HDR.jpg
20230910_132506_HDR.jpg


Nous passons à côté d’il Cinema 4D, des auto-tamponneuses et d’un premier chapiteau (Palagiallo). Ce n’est pas encore l’heure des spectacles. On se rabat sur la Valle degli Gnomi, la pomme au parcours custom et long. 15 min d’attente sous un cagnard, abrités sous des parasols de fortune. On a du bol, on a le droit aux premiers rangs ET la chenille rose. Le parcours est joliment décoré (d’époque) et agréable.​

20230910_133504_HDR.jpg
20230910_134345_HDR.jpg
20230910_134432.jpg
20230910_134542_HDR.jpg


On commence à avoir faim mais la soif de crédits prend le dessus. On continue avec ce qu’on a sous le coude : Space Mouse. Un Spinning Mouse Fabbri. NON BORDEL PAS CETTE MERDE 😱 La même horreur qu’à Jacquou Parc. Bigre. 10 petites minutes à attendre, avec un train sur le parcours à chaque fois, faudrait pas que ça s’écroule. A trois dans le train, ça va un peu se balancer. Les virages sont pris sèchement, ça tourne assez vite et ce petit balancement n’est pas rassurant, comme si le train allait se décrocher. La mini bosse bien vicieuse nous fait l’effet du tape cul, pas agréable pour un sous ❌

20230910_140402.jpg


Quitte a terminer le créditage avant de grailler, on fonce sur Red Mountain, au parcours classique du constructeur Preston & Barbieri, qui respecte lui aussi les normes de sécurité en laissant les peintres du parc relooker les barrières pendant le fonctionnement du coaster. Le parcours est étonnamment fluide, connaissant le constructeur. On a le droit à deux tours.​

20230910_151042.jpg
20230910_163429_HDR.jpg


Voilà pour la partie coasters. Oui, ce n’est pas bien folichon mais on le savait et nous n’avons pas fini la journée. Il est vrai qu’on pourrait se casser mais d’autres attractions attirent notre attention.

Le restaurant déjà. Oui, on a faim. On se retrouve au Saloon, un snack pas trop malfamé, la plus grosse attente malgré tout : 20 min pour un hot-dog & frites et une boisson. Presque 15 balles. Ça se mange mais voilà quoi. De quoi caler le bide.

Pour digérer, quoi de mieux qu’un spectacle au Palagiallo ? En plus on sera au frais pour ceux qui craignent la chaleur. Au programme : un spectacle de cirque, sans animaux (je précise car en Italie c‘est toujours d’actualité), mais pas moins intéressant et impressionnant, on y passe un bon moment.​

20230910_151905.jpg


Nous repartons vers l’avant du parc, nous zappons toute la zone avec des attractions pour enfants plus ou moins gerbo pour essayer le dark ride de Merlin, il Castello di Mago Merlino. Ça n’avance pas vite et le fonctionnement des trains en gare est totalement manuel. Faites attention à vos lunettes sur la tête, au risque de vous faire engueuler. Le dark ride est, comme pour le walkthrough sur Peter Pan, resté dans son jus, mais celui-ci est beaucoup mieux travaillé et appréciable au niveau des décors.​

20230910_162911_HDR.jpg


Au sein même du parc, il y a un mini-parc, principalement réservé pour les anniversaires, appelé Gonfiabilandia – car uniquement composé de structures gonflables.

16h30. Nous avons fait toutes les attractions qui valaient le coup. Nous décidons, pour compléter les photos prises de jour, de retourner un peu sur nos pas. C’est en retournant sur nos pas que nous découvrons un autre chapiteau, plus planqué, proposant un spectacle : Biancaneve e i 7 nani. Blanche Neige et les sept nains donc. Celui-ci commence à … 16h30. Oh, ça a déjà commencé ! On ne pouvait pas louper ce spectacle. Quand même, voir sept nains réunis sur une seule et même scène !! 😲

20230910_163844.jpg
20230910_163934_HDR.jpg
20230910_164226.jpg


Aussi bien l’entrée que la scène est dans son jus. Le spectacle aussi. Mention spéciale à l’entrée des sept nains sur scène. On a bien rigolé, même si la scène du cercueil de verre est trop écourtée à mon goût.

Un véritable dernier tour du parc, nous entrons sous un autre chapiteau, Area Spettacoli, abritant le musée du monde du cirque. Le passage au toilettes avant de prendre la sortie du parc vers 17h20.​

20230910_165506.jpg
IMG_4473.JPG


——————-

Conclusion sur le parc : le parc est agréable à visiter, avec des zones restées dans leur jus et d’autres plus récentes. Les montagnes russes (et le parc dans sa globalité) sont clairement à destination des familles, qui ne sont que du +1 pour nous. Niveau nourriture, on a peut-être pas choisi le meilleur restaurant mais ce n’est pas le meilleur rapport qualité/prix.

Nous avons prix le temps de flâner dans le parc, mais si vous voulez le visiter, en fonction des temps d’attente, 2h sera suffisant. Même si on vous recommande de rester pour le spectacle de Blanche Neige 😂 Visiter le parc si vous êtes à proximité ou bien lors d’un trip comme le nôtre, sinon allez directement à Mirabilandia.​

——————-

Nous retrouvons la voiture toujours à l’abri du soleil, mais ça a quand même bien chauffé, pour mon plus grand bonheur. Ou pas car conducteur Hans veut allumer la clim’. Tu conduis, tu as le droit. Je vais canner en silence 🫠

On peut désormais enquiller avec Luna Park Riccione. 5 crédits de prévus. C’est à une quinzaine de minutes en voiture d’ici. Ou bien si on commençait par la plage ? Pour avoir ensuite l’ambiance nocturne d’un Luna Park ? On va voir. Allons garer la voiture proche du Luna Park et on verra ! On arrive à l’endroit indiqué par le GPS devant… une grande place vide. C’est bien là ? 🤔 Il y a des panneaux Luna Park. Mais pas de Luna Park. Un parking réservé au Luna Park, mais pas de voiture… Antoine regarde, en fait, ça a fermé une semaine plus tôt… bon bah voilà pour le 1er loupé du trip, et sûrement pas le dernier 🤐

La question ne se pose plus, on va à la page. Les plages de Rimini et des alentours sont très connues pour être privées à 95 %… envahies par les parasols et les transats. On finit quand même par trouver un bout de plage, littéralement 20 m de long. Pas un de plus, réservé pour les clochards que nous sommes. Clochards va.​

20230910_180345_HDR.jpg
20230910_181759.jpg


Avec Hans, on fait trempette des pieds mais sans plus, l’eau est assez froide, Antoine pique une tête.

Après un passage sur la plage, le temps se fait plus frais, les rayons du soleil plus discrets. Il serait peut-être temps de rentrer. On se fait très légèrement fatigués et un peu dégoutés d’avoir loupé un +5. Peut-être qu’on se rattrapera en chemin ? Qui sait. De retour à la maison, nous envoyons un message à Marco pour lui dire qu’on a sa thune et qu’il peut passer la récupérer. On se fait une ratatouille, c’est bon et équilibré. Parfait pour un repas du soir. On ne se couche pas trop tard, demain, ça va envoyer !​
 

Mirabilandia – 11 septembre 2023


Katun ou Ispeed ? Ce débat qui a tant fait vivre les passions durant de si nombreuses années !


7h45, réveillés par un soleil magnifique, la journée s’annonce très bien ! Nous avons toujours les 150 € en cash pour Marco. Je ne sais même pas s’il en verra réellement la couleur. Au moins, ça nous servira pour le restant du trip ! Je prends un petit déjeuner à peu près identique à celui de veille ; les gars préfèrent attendre que l’on squatte un McDo pour grailler. Ça tombe bien, il y en a un juste à côté du parc. Le parc ouvrant à 10h, nous décidons de partir vers 8h30 afin de prendre le temps de faire ces 45 min de route à la Mario Kart. C’est une journée à +10 pour Hans et Antoine, et +6 pour moi !

Le parking du McDo est collé à celui du parc ; il y a même un passage pour que les piétons rejoignent le parc. Ça nous incite fortement à laisser la voiture sur le parking et à économiser 7 balles. 7 balles qui seront lâchés dans un McDo.

9h50, on se dirige vers l’entrée, on ne peut pas s’empêcher d’aller admirer le classico cobra-roll de Katun … 🥰

IMG_4489.JPG


… avant d’aller rejoindre cette longue file d’attente, amassée devant les grilles de l’entrée 🫠 Mais c’est quoi tout ce monde ? Et tous ces mioches ? Vous avez oublié que c’était la rentrée aujourd’hui ? Allez, hop hop hop, on retourne sur le bancs de l’école ouvrir les cahiers, nan mais oh 📒

20230911_103154.jpg


La grosse flemme d’aller au bout de la file étant de la partie, on se glisse dans la masse proche de l’entrée. Ni vu ni connu. Pour une fois… 😇

10h40, on entre ; je me rappelais de contrôle tel un aéroport en 2016. Rien à carrer en 2023 de la sécurité. Nous prenons des plans pour nous repérer dans le parc. Pas de plan d’attaque précis, sauf celui d’aller créditer au plus vite les Desmo Race. Tellement difficile à avoir ceux-là. Ça relève de la quête du Graal ! Et les informations du plan ne nous aident pas à être positif : le nom de l’attraction est grisée avec une petite étoile* (*Attraction not available) 😱 😭Whaaaaat. Ah ouais, direct, ça annonce la couleur. Un +2 et une attraction plutôt unique qui nous passent sous le nez.​

IMG20230911104212.jpg

Un bout de la mainstreet

Nous ne sommes pourtant pas décidés à être pessimiste de notre journée. Nous décidons d’aller voir les bêtes de plus près. Après tout, nous avons deux jours pour visiter le parc. Un miracle est toujours possible.​

20230911_105125_HDR.jpg
IMG_4510.JPG


Nous arrivons dans la zone Ducati, dont l’attraction principale, bien rouge clinquante et imposante Desmo Race, est bel et bien à l’arrêt… Car elle n’ouvre qu’à 13h00 ! Oh bon Dieu, notez l’horaire ! Et bah voilà, fallait pas voir rouge tout de suite 🥳

Plus de temps à perdre, il est déjà presque 11h, nous repartons vers Katun, en passant à côté de Master Thaï Express. Fermé pour panne. Nan mais. Je n’ai déjà pas eu le crédit en 2016, ce n’est pas pour que je le loupe en 2023 ! Calme, on a deux jours, il sera peut-être ouvert cet après-midi ou demain…​

IMG_4511.JPG


Katun donc, qui tourne à plein régime et affiche un bon 1h au premier rang. Mais ce sera le premier rang, ou rien du tout. Et pieds nus svp. Nous sommes agréablement surpris de ne pas nous faire doubler dans les files ; mieux, les visiteurs et les opérateurs cherchent à optimiser le débit en complétant les sièges vides. Enfin, ils peuvent, il n’y a qu’un train de sorti.​

20230911_120116_HDR.jpg


Quel plaisir de retrouver Katun 🤩 que je vais pouvoir enfin le tester pieds nus sans problème, chose que je n’avais pas fait en 2016 pour je ne sais quelle raison.

Le confort de l’assise en gare est toujours présent, le soleil en pleine tronche pendant le lift aussi. Cette drop tout en léger floating, une prise de vitesse nécessaire pour passer ce loop immense, qui est loin d’être avare en G+ et si aérien à la fois. Mais que dire du 0-G-roll, qui passe plus rapidement que dans mes souvenirs. Et ce cobra-roll tout en puissance, ça je m’en rappelais. Par contre, la suite en légères vibrations me fait craindre qu’aux autres rangées ça soit pire… Mais comme je suis team 1er rang, tant pis pour les autres ahah. Plus sérieusement, la présence de vibrations ne gêne pas trop pour la fin du parcours, qui reste tout autant intense avec ses deux corkscrews et son hélice de fin. Mais ce ne doit pas être agréable à l’arrière… Faut pas oublier que le bébé a presque déjà 23 ans et qu’un retracking (obligatoire) ne serait pas étonnant dans les années à venir.​

IMG_4532.JPG

20230911_121324_HDR.jpg
IMG_4537.JPG


Katun reste un chef d’œuvre intense de B&M, qu’on adore photographier sous tous les angles possibles mais qui mériterait plus d’entretien de la part du parc si on veut pouvoir le rider encore longtemps dans de bonnes conditions !

Nous continuons la visite du parc au gré des trouvailles que nous faisons en chemin, comme Rexplorer. 10 petites minutes d’attente, mi-ombragée, mi-ensoleillée. Ce e-powered SDC a la particularité d’avoir le rail au niveau du quai d’embarquement penché à l’opposé de la station. Bref, bien galère pour s’installer, le confort n’est pas au RDV 👎

IMG_4541.JPG
IMG20230911123348.jpg
IMG_4630.JPG
IMG_4544.JPG


C’est parti pour deux tours, à un rythme qui n’est pas linéaire, le parcours est en forme de 8, je n’ai rien d’autre à dire que +1. Si, je peux ajouter un effort d’intégration et de thématisation ; la montagne russe n’est pas simple à prendre en photo.​

IMG_4547.JPG

Je vous ai mis combien de photos de cette bouse ?

12h45, Desmo Race ouvre déjà dans 15 min ! On décide d’aller devant l’entrée des attractions, nous ne sommes pas les seuls à avoir l’idée. D’autant plus que ça ouvre même un peu avant l’heure. Décidément, ça cherche à obtenir la satisfaction clients ! La file d’attente commence par un parc à bœufs couvert, que l’on zappe puisque nous somme parmi les premiers. Nous longeons par la suite les montagnes russes, où l’on voit les premiers riders s’élancer sur le ride, à une vitesse tout à fait convenable. Tout le monde décide de pousser l’accélérateur à fond !

Commençant à avoir faim, je tape dans les sandwiches et fais quelques squats (oui, aucun lien mais j’ai envie de faire des squats, comme si on ne marchait pas assez comme ça). La file avance modérément, mais on peut saluer que les trains partent assez souvent, les opé doivent faire de leur mieux.

C’est en gare (et donc au dernier moment) que l’on choisit son chemin : quai droit ou quai gauche ? Ce sera quai droit. Les trains avancent en continu et se stoppent seulement au moment du launch. A l’arrière de la moto, je laisse Antoine au guidon pour aller à pleine balle. Les ceintures sont assez archaïques à mettre (la boucle est lourde) et se serre au max. une fois enclenchée. Ce n’est pas agréable, surtout que la ceinture frotte directement au contact de ma peau 😬

20230911_131135_HDR.jpg


Et zé parti ! La moto peut prendre une bonne vitesse, on commence par une petite ligne droite puis un virage vers la droite et demi-tour à gauche, reproduisant sensiblement ce que l’on peut ressentir sur une moto, assez grossièrement. Enfin quand je faisais de la moto, je ne me souviens pas d’avoir eu de grosses vibrations venant tout casser… Car les vibrations sont incessantes. Est-ce que c’est parce que je suis à l’arrière ? Antoine se « retourne » et me dit « Je ne contrôle même pas la vitesse, l’accélérateur c’est juste un décor » . Hein ? Mais c’est quoi le but de l’attraction ? Ça se transforme en e-powered steeplechase alors ! L’originalité de l’attraction a disparu. Peut-être pour ça qu’elle a pu rouvrir et que les trains sortent « rapidement » de la gare…

Nous arrivons dans la seconde partie du parcours, celle sac de nœuds, où l’on perd un peu de vitesse (et on sent même que le train se bride, la sensation n’est pas agréable), où ça en donnerait même un peu la nausée. Nous revoilà en gare après cette partie, un bout de cuisse lacéré en guise de cadeau.

Pétard mouillé. Voilà comment je résume cette attraction. On ne parlera pas du bruit assourdissant que font les trains. L’idée de base était bonne – mais mal appliquée ça donne ça. On connaît tous les déboires de fiabilité de cette attraction. Vu le micmac que ça a créé entre Mira et Maurer : qui a tort, qui a raison ?

Plus qu’à faire le quai gauche ; maintenant qu’on y est, autant sécuriser l’autre +1. Nous attendons cette fois-ci près de 30min. Ce sera toujours moins que 2h lu dans d’autres TR (mais dans les autres TR, le mode de fonctionnement était celui orignal).

Le côté gauche ne change pas grand chose. Je suis à l’avant désormais, et on se prend plein de vent et un peu plus au jeu de piloter la moto, mais c’est tout.​

IMG_4557.JPG
IMG_4558.JPG

On fait bien genre hein ?

Eh bien, la quête du Graal (un peu éborgné) est achevée, on ne l’attendait pas comme ça mais c’est toujours +2 de pris 🤷‍♀️

Pas le temps de se poser pour manger nos sandwiches, on décide de les manger dans la file d’attente d’Autosplash. La température grimpe et quoi de mieux pour se rafraîchir ? On aurait pu miser sur El Dorado Falls (ex-Niagara) aussi, mais ça va venir… Et c’est que ça n’avance pas, pour un flume qui avance en continu… Les embarcations sont très jolies, en forme de voiture rétro. Si c’est aussi thématisé que les voitures, on peut s’attendre à un bon moment !​

20230911_142803.jpg


Bon, pouvions-nous nous douter que ça allait être un peu vide sur le parcours ? Le parcours est constitué de deux drops, dont la première nous fait passer dans un bâtiment nommé lave-voitures. Il manque juste les gros rouleaux qui permettent au bâtiment d’avoir sa fonction de base. Quelques décorations simplistes mises sur le côté et voilà. L’embarcation avance assez lentement. Et au niveau de l’humidité ? Ça rafraîchit un poil, c’est tout. Avons-nous perdu 40min ? Noooon, du tout !​

20230911_145203_HDR.jpg


Non loin de là se trouve Leprotto Express. Un kiddie innofensif avec peu d’attente et deux tours offerts.​

IMG_4564.JPG


Presque 15h. Et on n’a toujours pas ridé Ispeed ? Que diable attendons-nous ? 😮 Tous aux premier rang ! A peine 15min à attendre, j’ai hâte de revaldinguer dedans !

A gauche, je m’installe confortablement et abaisse ce harnais guillotine. Je me cale bien, ça va foncer ! Les lumières rouges disparaissent, ça trace ! Très bonne accélération, et un airtime au sommet du top-hat fort appréciable. On fonce sur le parcours, c’est vif, il n’y a pas de vibrations, je garde les bras levés sans soucis. Les virages et les inversions s’enchaînent sans baffes, excepté en sortie de zone de freins, la petite vicieuse, mais n’empêche pas de continuer d’apprécier la fin de parcours.

Eh bien, c’est qu’Ispeed vieillit bien ! Je ne le testerai pas aux autres rangées (pourquoi se priver du 1er rang ?) mais c’est un excellente surprise de le retrouver dans cet état là ! Les gars refont un tour au premier rang, sans moi, ce sera l’occasion de les prendre en photo.​

20230911_152729(2).jpg


Qu’est-ce que qui est proche d’Ispeed et qui mouille pour qu’on puisse se rafraîchir ? Divertical !

Une bonne vingtaine de minutes d’attente. Il n’y a pas de quoi laisser les sacs sur le quai, donc soit on les prend avec nous (non), soit on les laisse à l’extérieur de l’attraction, sur des portants mis à disposition. Allez, on va faire confiance ! Laissons-les à l’extérieur. Je n’ai pas envie que mon sac soit une piscine intérieure, surtout qu’il se fait vieux, il n’est plus étanche.

Pas le choix de la rangée, on se retrouve tout devant avec Antoine, Hans est juste derrière. Ça surprend Antoine d’avoir les pieds cloués au sol à cause de la lap bar. Eh oui mon coco, tu ne sais pas dans quoi tu t’es fourré 🤭

L’ascenseur fait toujours son petit effet. La drop, toujours autant de guili qu’un toboggan. Mais tout l’intérêt arrive après. Le petit parcours en hauteur… non ça on s’en fout. La petite drop avec l’arrivée finale dans l’eau. Et on y arrive… Le bateau s’enfonce dans l’eau, la vague finale n’est pas très haute, mais elle est largement suffisante pour venir envahir l’avant du train, qui le submerge littéralement. Tellement de flotte qui rentre qu’on en a jusqu’aux… genoux ! Oui, les genoux ! Ce n’était pas ça dans les autres rangées mais qu’est-ce qu’on mange au premier rang 😆 alors, rafraîchit ?​

IMG_4621.JPG
20230911_155559.jpg
20230911_155621_HDR.jpg


On s’essore les vêtements, je pense que niveau humidification, on a notre dose pour aujourd’hui, on testera d’autres attractions aquatiques demain… 😈

16h, on finit les attractions de la zone par Reset, le DRI que je n’avais pas fait (lors de la visite, j’étais persuadée de l’avoir fait) en 2016. La file d’attente est bien thématisée, le DRI fonctionne en continu ce qui permet un débit optimal (déjà qu’il n’y a personne). C’est parti pour un tour dans un New-York post apocalyptique. Les cibles et les décors sont en nombre, j’arrive à en viser quelques unes, on se fait exploser par Antoine comme d’habitude. C’est un DRI dans la moyenne, pas mauvais, mais pas exceptionnel.​

IMG20230911155953.jpg


Nous repartons au centre du parc, il nous reste à créditer Gold Digger, une classique Wild Mouse. C’était sans compter de passer devant une boutique de bonbons. Et voilà, 10 balles en moins pour quelques bonbons qui se battent en duel. Arrrg je me déteste 😒

20230911_162454_HDR.jpg
20230911_164601_HDR.jpg


Sinon, que donne la Wild Mouse ? Un ride assez violent, vu et revu et qui se contentera que du +1.

En « crédit » restant, il y a Buffalo Bill Rodeo, je ne me sens pas de faire un Disk’o qui compte comme un +1 car à bosse mais dont le disque est deux fois plus petit… Je le ferai demain, en attendant, je laisse les gars faire 30min d’attente pour créditer.​

20230911_174114_HDR.jpg


17h50. Un dernier tour de ride ? Les gars courent à Katun, j’y vais chill, ma journée a été très bonne. Je prends les dernières photos du jour, pour compléter ce que j’ai déjà finalement.

La file est déjà fermée. Déso les gars, mais on revient demain pour notre plus grand bonheur 😇

20230911_175530_HDR.jpg


Et quoi de mieux qu’un McDo pour finir la journée ? Comme ça, on aura déjà mangé. Nous revenons au parking du McDo, jetons un coup d’œil sur le pare brise voir, éventuellement, il y aurait une amende. Que nenni. C’est parti pour les frites et conneries compagnies. On teste les spécialités d’ici, comme le Mc Flurry pistache (où une oie chie dedans). Pas dégueu mais trop sucré.​

20230911_184816.jpg


Nous rentrons à l’appartement sur les coups de 20h30. C’est notre dernier soir ici. On commence à faire du rangement. Et comment sécher ces chaussures qui sont toujours autant imbibées d’eau ?​
 

Mirabilandia & Settembre Lucchese – 12 septembre 2023


Une fête foraine à 300 km ? Ça fait un peu loin, non ?

Encore un réveil bien matinal (je me réveille plus tôt que pour aller au boulot finalement !), l’heure de laisser le logement. Ça nous laisse le temps de finir un maximum de restes et d’embarquer avec nous le reste. Et aussi de sécher nos chaussures. Elles nous en veulent encore de Divertical, elles sont tout aussi humide qu’hier. L’idée de Hans de les sécher au sèche cheveux me paraît la plus rapide. Vrroooooo, on va laisser faire le boulot tout seul. Par contre passer l’aspirateur ? Hans, merci ! Quelle joie de voir un homme passer l’aspirateur 😇

Voilà que nos affaires sont rangées, tout est plié, tout est nettoyé, Marco arrive (VITE DEBRANCHEZ LE SECHE CHEVEUX) et est émerveillé du lieu. « Whooo, very clean, better than all families before you, just amazing! » et on est tellement honnête qu’on lui montre qu’on avait bel et bien retiré 150 boules en liquide, planqué sous le pot de fleurs. « Eheh, it’s for you now ». T’inquiète pas, ça va bien s’envoler tout ça (on se demande dans quoi !). J’en ai la garde, alors pas touche à mon sac 👿

Au revoir Rimini, voiture prête, nous repartons vers Mirabilandia, pour vivre une journée assez similaire qu’hier, à commencer par le McDo et le parking de nouveau gratuit. Mise à patte vers le parc, il y a… autant de monde que la veille. Mais vu qu’on avait eu des temps d’attente assez faible, ça n’est que l’effet de masse. Et vu qu’on a tout autant la flemme qu’hier de refaire toute la file, on se faufile dans les premier. Je réitère mais être français rend transparent car toutes les personnes qui grugent sont renvoyées au bout de la file par les agents de sécurité… sauf nous 🙂

On recommence la journée en douceur par Katun, il y a bien moins de monde que la veille. Les gars passent par la file normale, moi je veux encore mon 1er rang. Comme je suis seule, je vais peut-être passer avant eux. Au final, ils attendent 15 min et moi 17. Un train d’écart.​

IMG_4675.JPG


Il est toujours aussi bon, aérien, ça envoie dès le matin mais ça tapote légèrement le visage.​

IMG_4679.JPG

Je fais pâle figure

Et comme on ne s’en lasse pas… Encore quelques photos !​

IMG_4814.JPG
20230912_152416_HDR.jpg


Voilà c’est tout.

ET MAX THAI A OUVERT ! Yes, je ne partirai pas d’ici sans avoir coché toutes les cases ! Le débit est cependant lent et la gestion de la file d’attente bizarre (deux files qui se croisent pour arriver à côté sur le même quai… enfin, de super ingénieurs). Tant que l’on fait notre ride sur ce bousin réputé pourri. Ah bah ça on est servi. Comment ça peut taper dans des virages à faible vitesse ? Les virages penchés sont secs, les roues sont carrées, sur un familial aussi lent ça en est violent. On a le droit à un second tour sur un autre circuit qui n’est même pas compté comme un autre +1. Le vol. Naze de chez naze.​

20230912_112323.jpg
20230912_112432.jpg


On fait un tour dans la zone Ducati reprendre deux trois photos de Desmo Race et voir ce qu’il y a, ne s’y étant pas attardé la veille (trop obnubilés par les Spike). Side-car, simulateurs de moto, boutique souvenirs. Tiens, ça en fera un pour mon père.​

20230912_111050.jpg


On va profiter de cette seconde journée pour faire les attractions non faites hier, à commencer par Eurowheel, la grande roue… fermée jusqu’à midi, on fait donc Raratonga ! Pas d’attente, chacun dans son bateau, la guerre commence dès la gare 😈 on s’arrose non stop. C’est le déluge. Floc floc les chaussures… c’était bien la peine de les faire sécher ce matin… Mais ça valait tellement le coup !​

IMG_4750.JPG


Puis quitte à être mouillés, c’est le moment de faire El Dorado Falls (ex-Niagara), ce truc – shoot the chute – qui m’a envoyé à l’infirmerie en 2016. Il y a pas mal de monde (faut sentir la chaleur), 45 min d’attente, mais ça avance à un rythme régulier, tout le monde est en maillot de bain et claquettes. On aurait du faire pareil… même la vague atterrit dans la gare.

Nous sommes mis au dernier rang. Je pousse bien la lap bar cette fois-ci, avec les bras 💪 Même pendant le lift et le demi-tour ahah. L’entrée en bas de la drop est bien violente mais au moins, je ne me suis pas explosée contre la lap bar ! Encore une fois, c’est un ras-de-marée, c’était le but !​

20230912_123237_Burst19.jpg


La faim commence à se faire mais je voudrais faire Bufallo Bill Rodeo, zappé la veille. Le disque est petit, je vais serrer les dents, faut que ça passe niveau tournis sinon… la galette. Mais non, pas de galette. C’est bon, on peut aller manger ! 🍴

N’ayant rien prévu de particulier à manger, nous nous arrêtons à un self, qui propose plats froids / chauds, desserts, boissons bref, le but d’un self. Les prix tapent quand même : 16 € pour une portion de lasagne et un ice tea citron. J’ai même encore un peu faim.

Pour digérer le tout, on retourne à Eurowheel, ça permet de prendre de la hauteur et de voir le parc dans toute sa splendeur 🎡

IMG_4749.JPG
20230912_140316_HDR.jpg


On ne passerait pas à côté d’un tour d’Ispeed, que je veux toujours au premier rang. Les gars passent par la file normale, j’attends (beaucoup plus qu’eux). Après le siège gauche, le siège droit ! Ça ne va pas changer grand chose… Et bien si ! Car à ce siège, aucune, mais alors aucune baffe ! C’est juste merveilleux 🥰

20230912_143340.jpg
IMG_4787.JPG
IMG_4805.JPG


On refait un check, on a fait tout ce qu’on voulait, les gars refont deux tours de Katun (un à l’arrière, un au milieu – les retours ne sont pas les meilleurs 😣). J’en profite pour faire le lézard au soleil.

On se dirige maintenant vers la sortie, un petit tour dans les boutiques souvenirs, avec du choix, des promos pour vider la collection 2023 mais même cette paire de tong à l’effigie du parc ne me fera pas craquer.​

IMG_4826.JPG


—————————-

Conclusion sur le parc : Mirabilandia reste un parc très complet, avec ses attractions pour tous les goûts. Le parc est propre dans l’ensemble et on note l’effort global des employés pour activer le débit des attractions.

Ce fut un plaisir de renouveler cette visite, même si les nouveautés m’ont (un peu) déçu. L’indécrottable duo Katun/Ispeed a encore de beaux jours devant lui, dans la catégorie old school (on est vieux) mais on ne peut pas ignorer les vibrations de Katun, symptôme d’une vieillesse arrivant au galop et peut-être aussi de manque d’entretien.

Niveau nourriture, ça reste du fast-food de parcs dans la moyenne. Ça pique un peu niveau prix.

Le parc reste un immanquable à visiter si vous prévoyez un trip italien !​

—————————-

15h30, on quitte le parc. Avant de programmer le GPS, on regarde sur CC s’il n’y a pas d’autres crédits – forains entre autre – pas trop loin et ouvert. Un mardi après-midi, j’en doute, mais sait-on jamais !

Comme cette fête foraine, à… 300 km de là. Bon, ça fait un peu loin, non ? C’est où précisément ? … à côté de… Pise ?!?! Mais c’est notre destination du jour !! Une brève vérification nous confirme à peu près que ce sera ouvert. Quel bonus ! Un +3 ! Fonce Marcel, Hans pardon ! Et c’est parti pour trois heures de route direction Lucchese, de l’autre côte du pays. Au revoir Mira, au revoir la région Émilie-Romagne (on revient prochainement !). On fait chacun une sieste, sauf le conducteur qui ne regarde que la route, fixé sur les objectifs. La route est chaotique. Bon, je vais arrêter de radoter mais les routes italiennes c’est de la merde comme disait Jean-Pierre. Et ce qui est aussi de la merde c’est la clim’ !! Je commence à être attaquée à la gorge…​

IMG_4828.JPG


19h, bienvenue en Toscane ! On arrive à Lucchese, on voit la foire, c’est bel et bien allumé !! Tels des enfants amenés par leurs parents à une fête foraine/parc d’attractions par surprise, ça piaille dans la voiture ! On galère à trouver un parking, on tourne en rond, on prend des sens interdits, puis on fait des demis-tours car on se retrouve dans des culs de sac improbables.​

20230912_190256_HDR.jpg


Enfin garés, on traverse une route bien passante sans passage piéton, en chevauchant les barrières de sécurité. On commence à faire le tour de la foire ; certains crédits sont déjà ouverts, d’autres non. C’est peut-être un peu tôt, m’enfin, on a le temps ! On découvre aussi un autre bonus : un 4ème crédit non référencé ! Que demander de plus ? On fait Super Topo Burlone, un spinning mouse avec un effort de thématisation (attention, ça reste forain hein), 4 balles le tour. Ça tape, tourne beaucoup trop et on se fait fouetter par les lambeaux en plastique noir servant de porte à la gueule du chat.​

20230912_192259_HDR.jpg


Silbermine est pour le moment fermé, on demande à une foraine à proximité si ça va ouvrir, elle arrive à bredouiller quelques mots en anglais, suffisant pour comprendre que ça ouvrira plus tard.​

20230912_193028_HDR.jpg


Il y a de tout sur la foire : attractions à sensations, pour les familles, stand de jeux et de bouffe.​

IMG20230912193325.jpg


Grand Canyon – montagne russe familiale, à 3 balle le tour. Le tout est un peu bancale et la sortie de gare après le premier tour est brutal. Tant que ça ne déraille pas.​

20230912_193801.jpg
IMG20230912193956.jpg


Brucomela est aussi fermé. Décidément, faut attendre le noir complet pour que ça ouvre.​

20230912_194438_HDR.jpg
20230912_194517.jpg
20230912_194553_HDR.jpg


En attendant, on fait un peu d’attente à un stand de beignets (généralement, quand il y a beaucoup de monde, ça doit être une institution). On discute avec les locaux, qui nous confirment nos dires. Ici sont servis des bomboloni et des Cannoli, des beignets fourrés à la crème pâtissière à la vanille, au chocolat ou à la pistache. On peut aussi demander à ce qu’ils soient enrobés de sucre. Quitte à être enrobés, que ce soit avec du sucre. On en prend plusieurs, et tout est mangé. C’est bien bourratif mais très bon ! On en reprendrait bien mais la file d’attente s’est allongée et nos hanches ne vont pas aimer.

Brucomela est ouvert ! Le tour est à 3 € par personne mais comme je paie (une femme donc !), le forain me fait grâce d’un euro. Puis les gars me laisse seule dans un wagon, ce qui fait rire le forain 😝 5 tours au total, c’est généreux.​

20230912_202649.jpg


On retourne à Silbermine, qui donne un espoir d’ouvrir, il est presque 21h, il serait temps ! Un forain tourne autour du bousin, les gens attendent, on va faire de même. Ça finit par ouvrir, enfin ! 4 balle le tour, un quai tout autant penché que l’e-powered de Mirabilandia (serait-on sur le même modèle ?) avec une thématisation indoor (des piscines (oui)). Le tour est rythmé par la vitesse que souhaite donner le forain, un coup ça va vite, un coup ça ralenti. Le tout sur 5 tours, on apprécie pour un truc de foire.​

IMG20230912205335.jpg


21h15, on quitte la foire pour rejoindre notre logement à encore 25 minutes de route. Un Airbnb non loin à pied de la tour de Pise, ça évitera les parking payants. Notre hôte n’étant pas là pour nous accueillir, on n’aura pas à montrer patte blanche avec nos papiers d’identité…​
 

Pise, Cavallino Matto, Eden Park & Family Park Roma – 13 septembre 2023


Elle est bien penchée cette tour…

On a beau être à 15 minutes à pied de la Tour de Pise, on se lève à 8h pour éviter la horde de touristes (et accessoirement, on a un planning du jour bien chargé). On graille vite fait, rangeons les affaires et mettons toutes les affaires dans la voiture, ça évite de remonter dans le logement et ça nous fait gagner 5 minutes (ou perdre toutes nos affaires si on nous vole la voiture). Pour accéder à la tour, il suffit de suivre les panneaux… ou les hordes de groupes de touristes matinaux parlant toutes les langues possibles. Avant d’atteindre la tour, nous longeons des rues bondés de vendeurs de souvenirs identiques en tout genre. Et un Mac Do, ça n’a pas échappé aux gars 👀 On rentre enfin dans la cité, où aucune voiture ne peut rentrer ; la tour est belle et bien là, penchée, pas de mensonge sur la marchandise ✅ Le lieu accueille aussi d’autres bâtiments, comme la cathédrale et le baptistère (qui existaient d’ailleurs avant la tour). Le lieu est très bien entretenu, c’est propre. Touristes revenant aux bases que nous sommes, nous faisons les photos de touristes. On n’a pas le level pro Instagram, et on s’en fout. On s’y approche, une grosse flemme d’y monter, la file d’attente est assez conséquente et il faut payer. On n’a pas le temps.​

20230913_093257_HDR.jpg
20230913_093605_HDR.jpg
IMG20230913093848.jpg
IMG20230913094139.jpg
20230913_094903_HDR.jpg
20230913_095513_HDR.jpg


Visitons la cathédrale alors. Mais habillée de mon short, je n’ai pas la tenue adéquate pour y rentrer. Ce sera juste un coup d’œil de l’intérieur depuis l’extérieur et c’est tout. Les gars ne sont pas plus intéressés pour la visiter.​

IMG20230913093259.jpg


Si nous ne souhaitez pas ni monter ni visiter les monuments, 30 minutes sur place c’est largement suffisant. Mais alors, était-ce si important de faire ce détour et d’aller voir cette tour, sans pour autant la vivre de l’intérieur ? Oui, ça reste un beau campanile historique. Et puis le crochet par Pise nous aura permis de gratter un +4 la veille eheh. Voire plus… 🥹

Nous faisons face à la vague de touristes arrivant, vite fuyons ; réfugions nous dans le Mc Do pour le petit dej’.

Application CC. Quels sont les crédits proches de nous, que l’on pourrait cocher avant d’aller à Cavallino Matto ? Mmm, une pomme à 15 minutes de là. Un petit parc sans prétention, dénommé Parco Pitagora. Let’s go ! Est-ce que ce sera ouvert ? On est mercredi, il y a moyen que ce le soit pour les mioches !

Nous retrouvons la voiture intacte. Parfait. 15 minutes de voiture pour se retrouver au milieu de nulle part, le lieu est assez cringe tant c’est vétuste et sans âme.​

IMG20230913111309.jpg


Ce ne sont pas les trois enfants qui s’amusent dans un bac à boules dégueulasse qui mettent l’ambiance (non, on ne parle pas de nous). Brucomela, de son petit nom, est bâchée, ça pue 🫢

20230913_111559.jpg


On trouve la gérante, qui nous annonce qu’elle n’ouvre que l’après-midi. Hans insiste. « Non 🙂 ». Bon, peine perdue, c’est foutu.​

IMG20230913111645.jpg


On trace la route vers Cavallino Matto, un peu plus d’une heure de trajet, trajet longeant la côte. La vue sur la mer donne un très beau panorama, la dolce vita.

Nous arrivons au parc sur les coups de 13h, le parking est peu rempli et gratuit. Nous avons déjà nos places, achetées en ligne avec une petite ristourne. L’entrée est soignée et verdoyante. Le parc propose 6 montagnes russes, rien que ça ! Dont un Stand Up comme on n’en fait plus ! Et ne parlons pas de ces belles allées pavées 🥰

IMG_4937.JPG
IMG20230913130559.jpg
IMG20230913130618.jpg


Pas de plan d’attaque particulier, on commence par créditer ce qu’il y a sur notre chemin, à savoir Speedy Gonzales, une simili pomme L&T Systems au layout un peu plus élaboré où, au lieu de passer dans une pomme, on passe dans un fromage. Logique 🧀

20230913_130709_HDR.jpg
20230913_131119_HDR.jpg
20230913_131240_HDR.jpg
IMG20230913133627.jpg


La zone comporte aussi un Juke-box, ressemblant fortement à celui de Nigloland, une free-fall et un frisbee. Pas essayé.​

20230913_130625_HDR.jpg


On s’avance plus loin dans le parc pour tomber nez à nez avec Project 1, toujours construit par L&T Systems. Un layout qui pourrait bien être sur les fêtes foraines tant celui-ci est bien étudié pour qu’il soit compact.​

20230913_132039_HDR.jpg
20230913_132440.jpg


Pas d’attente, on se met là où il y a de la place. Et on attend. On attend plus de monde pour que ça parte. Sauf que ça ne part pas, car il n’y a personne. L’opérateur décide au bout de 10 bonnes minutes de démarrer le lift. Le parcours dans son ensemble passe bien, pas d’airtime particulier à noter, nous avons le droit à 2 tours. Ce n’est pas très sensationnel mais ça se ride.​

20230913_131851_HDR.jpg


Le parc ne faisant que 6 hectares, les attractions sont proches des une des autres. On peut donc retrouver dans un périmètres d’un hectare Wild Mine – une wild mouse L&T Systems (encore !) on ne peut plus classique, dans la moyenne au niveau des douleurs, Topo Zorro – un junior S.D.C (aaah on change), que je ride seule au premier rang, jusqu’à ce que la seconde place soit squattée par un gamin qui voulait lui aussi aller devant. Bah viens, il y a de la place pour deux (mais c’est que tu manges bien à la cantine 🤭). Rien de particulier à noter, sauf un virage qui est vraiment mal calculé.

Wild Mine​

20230913_133517_HDR.jpg
20230913_133113_HDR.jpg
20230913_133151_HDR.jpg


Topo Zorro

20230913_133748_HDR.jpg


Jurassic River, le water coaster Tecknical Park a ouvert en 2018 avec une thématisation plutôt soignée, à la hauteur de ce que peut offrir le parc. Pas d’attente pour l’attraction, nous commençons par une balade en musique à travers la forêt un peu déforestée par les animatroniques dinosaures un peu joueurs, puis nous prenons de la hauteur pour une première drop sur rail (d’où le water coaster !) et d’une bosse qui ne nous fait pas décoller. Le tout ne mouille pas des masses. Peut-être que la seconde partie sera plus vicieuse ? Nous avons le droit à un début de drop en virage puis une sorte de double down pour faire un gros plouf ! Non, juste un plouf. Un plouf sec.​

IMG_4980.JPG
IMG_4981.JPG
IMG_4985.JPG
IMG_4987.JPG
IMG20230913135602.jpg


Bon, 5/6 crédits. Rien de bien sensationnel là-dedans, mais il reste le plus gros morceau, the best for the end. Freestyle, le Stand Up Togo, mon premier vrai Stand Up, également le cas pour Antoine. C’est non sans une petite appréhension que nous allons en gare, sans attente. Mais c’est bien précisé que le train ne part que toutes les 15 minutes ou bien quand celui-ci est plein. Économies par çi, économies par là. Eh bien on peut attendre alors. Ça nous laisse le temps de bien nous installer. C’est que c’est archaïque comme système.​

20230913_135556_HDR.jpg
IMG_5008.JPG
20230913_135821_HDR.jpg
20230913_140832.jpg


Il faut soulever la barre du bas pour se faufiler, puis se mettre à califourchon sur un siège de vélo, la barre se remet. L’opérateur règle la hauteur de la selle pour avoir les pieds à plats sans fléchir les jambes. On enfile tel une veste les harnais et le tout est ficelé par l’opérateur. Ça prend du temps de tout régler, et ils ne sont que deux.

Mais comme il n’y a personne, ça n’est pas trop problématique. Juste attendre empaqueté tel un colis prêt à être baladé, ce n’est pas le plus confortable. Les 15 minutes de délai légal étant écoulé, le train n’a pas d’autre choix que de partir. Sensation étrange d’être littéralement debout, je ne me sens pas en insécurité mais je n’ose pas lâcher les mains. La drop est sympa mais n’apporte pas de sensation extraordinaires. Le loop passe un peu en force. Les virages aussi. Une pointe d’originalité réside dans cette longue ligne droite inclinée vers la gauche. Togo a du se marrer (ou pas) en proposant ça. Les camels back sont très amusants, on a l’impression de donner des coups de tête aux sièges de devant et on se soulève même !

Ça reste un ride amusant et peu répandu dans le monde, mais je ne me vois pas refaire un autre tour, j’ai trop la dalle pour ça. Un sandwich svp.​

IMG20230913135847.jpg
20230913_141024_HDR.jpg
20230913_140856.jpg
IMG20230913135716.jpg

Je pense que vous avez le Stand Up sous tous les angles

Tous les crédits du parc étant pliés, et ne restant pas grand chose à se mettre sous la dent, nous faisons un tour de Crazy West, les classiques dadas.​

IMG_5022.JPG
IMG_5024.JPG


Nous zappons Buccaneers Bay, le splash battle SBF, qui doit être aussi fun que celui de Kingoland (c’est à dire des bateaux beaucoup trop espacés entre eux pour s’arroser). Cela dit, il y a une interaction avec Splash Corsair, les bumper boats.

Avant de repartir pour cette fois 3h de route, nous faisons une pause pipi dans des étranges toilettes 🚽 Étranges car les portes sont des persiennes. On ne voit rien de l’extérieur, mais une fois notre tour d’aller arroser la cuvette, on voit TOUT ce qu’il se passe à l’extérieur. Angoissant 😬

—————–

Conclusion sur le parc : le parc est très boisé et agréable à visiter. La très faible affluence du parc fait que nous avons passé moins de 2h à le visiter. Il y a assez peu d’attractions, qui plus est ne se font et refont. Le personnel est plutôt sympa, nous n’avons pas testé la nourriture.

Le parc est à caler lors d’un trip ou si vous êtes en vacances dans le secteur de Pise, c’est l’occasion de tester un Stand up !​

—————–

C’est parti pour 3h de route, direction Rome. Nous quittons la Toscane pour le Latium, région qui abrite la capitale. On doit être à notre logement pour 20h, il est 14h40. On est large ! On a faim aussi (oui, encore). On s’arrête à un BK presque croisé sur la route, sur une aire de repos pas des plus accueillante. La bouffe est affreusement mauvaise ❌

3h de route sur de la route de merde, mais impossible de dormir tant il y a des nids de poule… Aaaah je disais que j’arrêtais de critiquer les routes italiennes. Bon, on finit par prendre de l’autoroute, c’est déjà un peu mieux. Je finis par pioncer. Et la clim qui finit par m’achever…

C’est sur les coups de 18h qu’on arrive sur Rome. Comme on a de l’avance, on décide de créditer les premiers crédits de merde de la capitale 🍏 Rome cache une presque petite dizaine de micro-parcs, disséminés dans toute la banlieue et également plus loin en campagne.​

20230913_182636_HDR.jpg


Eden Park par exemple. Situé dans une zone très fréquentée, aussi bien par la population que la circulation, trouver une place relève du miracle. Et le miracle fut, une place a à peine 30m de l’entrée s’offre à nous. Elle vaut chère celle-là ! Le parc est coincé entre des immeubles et doit faire 5 000 m² tout au plus. Les horaires et les dates d’ouvertures sont très hasardeux à avoir, entre les sites internet abandonnés ou les pages Facebook non mises à jour. C’est un peu au petit bonheur la chance. Ça nous a l’air d’être ouvert !​

20230913_182732_HDR.jpg
20230913_182925_HDR.jpg


Ce genre de parc est surtout pour les gosses voire très jeunes gosses. La plupart des attractions sont bien flashy et en plastoc cheap, qui ne prennent pas de place. Des jeux de chance et d’arcades viennent compléter (il faut bien faire dépenser les parents aussi !). Et Brucomela, calée au fond du parc, prenant toute la largueur de celui-ci. Comme pour les micro-parcs de Rimini, il faut acheter des jetons à l’accueil. On a besoin d’un jeton pour le tour de pomme, le jeton coûte 1€, pas besoin de sortir de Polytechnique pour comprendre que ce n’est pas très cher. A 4 tours offerts, ça fait 0,25 € le tour. Voilà pour la leçon de maths du jour.​

IMG_5036.JPG


Et voilà, on a fini la visite du parc. Temps passé sur place : 15 minutes tout au plus.

Ayant encore du temps mais pas trop non plus car il faut songer à faire des courses, nous nous rapprochons du logement – 15 minutes pour faire 4km, bienvenue dans la capitale – et passons devant Family Parc. Le parc est également ouvert.

Nous trouvons une place proche assez facilement, le quartier doit être un peu moins fréquenté.​

20230913_190211.jpg

Ça nous rappelle de beaux souvenirs… !

Tout aussi situé dans un endroit exigu, nous retrouvons le même façonnement : des attractions minimalistes flashy pour gamins, des jeux pour « les adultes » et une montagne russe, Speedy Bruco, pour 1,50 € le tour (jetons à acheter à l’accueil). Un simple double ovale, qui commence par une surprise, puis 8 tours assez sec (pas de virages inclinés, c’était trop compliqué). En 10 minutes, c’est plié.​

20230913_190416_HDR.jpg
IMG_5050.JPG


Il nous reste désormais 30 min pour faire des courses et trouver le logement. On trouve un Conad, histoire de pouvoir manger ce soir et d’avoir de quoi petit dej’. En chemin, on évite de se faire tamponner tous les 50m. Sacrés chauffards 🤬

On finit par trouver notre appartement avec quelques minutes de retard, et trouver une belle place aussi. On laissera la voiture en stationnement ici pour les deux prochains jours. On prie pour ne pas qu’elle se fasse rayer. Amen. Le quartier est assez sale et pas fini.

Notre hôte, Valerio, nous accueille au portail et nous aide à prendre nos bagages. On savait qu’il y a actuellement des travaux de rénovation extérieures donc des échafaudages partout. C’est au 4ème étage, avec ascenseur, mais petit et ancien. L’appartement est assez vieillot mais fonctionnel, ça fera le taff pour 4 nuits. Ça sent l’appartement de mamie loué pour payer l’EPHAD ou le cimetière 🪦 Valerio prend nos papiers d’identité en photo (ça recommence !).

La clim a été activée par Valerio, c’est qu’il fait facilement chaud dans l’appart, pour mon plus grand bonheur – mais je suis la seule à profiter de ce point.

Allez hophophop, à la cuisine. On mangera de la salade de tomate et des pâtes.

Et après le manger, la douche. Il y a deux salles de douche, je choisis celle du couloir, bien dans son jus, avec un jet d’eau pas puissant du tout (bien galère pour faire un shampoing), l’eau chaude met du temps à arriver et de l’eau froide goutte sur moi. Un tuyau sortant de nulle part pend dans la douche, sûrement une évacuation de climatisation… Pour la salle de douche on repassera…

Pour dormir, deux chambres. Je squatte le lit superposé. Il y fait bien chaud, mais pas de couverture, juste un drap. Décidément, je ne m’acclimaterai pas à l’absence de couverture. Même par 38° j’ai besoin de m’enrouler tel un saucisson. Pour le confort d’Antoine, on va ouvrir la fenêtre, ça fera un courant d’air nocturne.

Pas si confortable que ça que d’entendre les rodéos urbains à n’en plus finir…​
 
Ca en fait un paquet de crédit en 1 journée.

J'avais fait Cavallino Matto sur le retour entre Rome et chez moi en 2h environ aussi. Il y a pas mal de crédits et c'est vrai que le stand up est sympa. Il y a un camel back qui donne des sensations assez surprenantes la première fois. Et le loop passe bien sans donner de sensations incroyables.

J'ai des souvenirs de routes dans un état désastreux en 2019, ça ne c'est pas arrangé visiblement 😂
 

Rome & Luneur Park – 14 septembre 2023​


ouateur ouateur ouateur ouateur ouateur ouateur ouateur ouateur ouateur

BBRBRBBR GKRKGKGKRKGRKG PZNPANPAPNAN TTTRRRTTTRRT – … ou celui du marteau piqueur à 7H DU MATIN 😵‍💫 Des travaux OK, mais à 7h du mat’… Pas fainéants les italiens. Après une nuit saccadée et pas si reposante, on se lève quand même vers 8h30 prendre un petit dej’ et goûter les différents trucs achetés la veille, comme des croissants Kinder (aaaah les italiens et leurs « croissants »). Je vais rester sur mon muesli au chocolat. C’est le fond du paquet, j’espère que celui que j’ai acheté sera tout autant bon.

Un bouton sur mon bras a eu la bonne idée d’exploser, là, maintenant : je saigne bien et ça ne s’arrête pas. Génial le pansement exposé au soleil, ça va me faire un beau bronzage…

Les visites du jour sont programmées 🗺️ RDV à 14h20 au Colisée pour enchaîner le trio Colisée – Forum – Mont Palatin. Pour le reste, c’est libre. Les billets ont été achetés plus d’un mois en avance afin de s’assurer de nos horaires et de ne pas avoir à faire la queue pour en acheter sur place.

Place à l’épreuve des transports en commun pour aller au centre de Rome 🤜🤛 On cherche d’abord à acheter des tickets de bus, car l’application des transports romains (ATAC) est pourrie. Sauf que les tickets ne se trouvent pas n’importe où : dans les bars-tabacs et quelques vendeurs officiels. Autant directement chercher le bar-tabac. On s’éloigne de notre arrêt de bus initial à la recherche du saint bar. On croise un vendeur de journaux, peut-être que cela fera l’affaire ? Non, il ne vend pas de bières, ni de clopes, donc pas de tickets de bus. On finit par trouver un attroupement de gens prenant leur café en terrasse, c’est bien ici qu’on pourra en acheter. Les tickets de bus se paient uniquement en cash. Pourquoi ? Le vendeur me dit « ouais c’est comme ça ». 9 € stp. 1,50 € le ticket, on en prend 6, on sera tranquille pour aujourd’hui.

On peut enfin prendre le bus, à quelle heure passe-t-il ? Au vu des horaires indiqués, on comprend tout de suite qu’il faut juste… attendre qu’il y en a un qui passe. Et qu’est-ce qu’on attend bordel. Jusqu’à en voir trois d’affilé (de mémoire, le bus 73) en direction de l’arrêt de métro Magliana. Un bus très brut, quelques sièges, pas de suspension. Le voyage est très agréable (non) mais pas insurmontable non plus. Près de 40 min plus tard, on se retrouve enfin à notre arrêt de métro, ligne qui nous emmène droit vers le Colisée.

Métro qui, une fois dedans, reste à quai pendant près de 15 minutes, sans aucune information. On ne cherche même pas à savoir. Reste quand même 25min de trajet à effectuer avant de découvrir les ruines de Rome. (…) Vu toute la foule qui descend, on arrive à destination. Nous retrouvons l’air libre et… une HORDE de touristes, déambulant de droite à gauche. Gosh 🫠 Vu qu’on est que le matin, on fait deux-trois photos puis partons plus dans le centre se promener.​

20230914_112737_HDR.jpg
20230914_113806.jpg
20230914_114253.jpg


Il y a des ruines, des vieux cailloux partout, à ne plus savoir où regarder. On cherche aussi l’ombre car il fait très chaud, on a le stock d’eau dans le sac. Hans, le porteur officiel 🎒

Antoine, notre guide officiel, nous dirige vers la Fontaine de Trévise, à travers des rues plus ou moins fréquentées, mais qui ne manque pas de boutiques souvenirs en tout genre.

La voilà la fameuse Fontaine. Il va en falloir de la patience pour avoir une photo à peu près parfaite. Qu’on aura pas.​

20230914_120042.jpg
IMG_5087.JPG
20230914_120326.jpg


Super le paquet de chips, merci de rien. L’ensemble de la Fontaine et les statues en elle-même sont très jolies, c’est assez petit au final (et en rajoutant le flot de monde ça réduit le champ de vision). Il y a tellement de gens que ceux qui souhaitent jeter une pièce dans la fontaine le font depuis trop loin, ça retombe sur d’autres visiteurs… 🙄 Je n’ai même pas lancé une piécette.

Il est un peu plus tard que midi, on commence à avoir faim et comme on n’a rien réservé, on ne voudrait pas se retrouver dans un truc cheapos avec arnaques à la clé. On trouve un restaurant ma foi fort alléchant non loin de la fontaine, Pizza di Trevi, les prix sont raisonnables malgré la proximité du lieu. Avec peu de monde et mis juste en face des pizzaïolos, des pizzas 100 % faites maison, mmm ça sent bon 🍕

20230914_123929.jpg


15 € la pizza taille XXL, d’une saveur irréprochable et d’un trottoir si moelleux, délicieux ! Quel sacrilège de voir des touristes découper le trottoir en cercle et ne manger que le centre. C’est quoi le projet, de t’en faire un collier comestible ? Les gars ont pris des pâtes, ils savourent tout autant que moi. On vous recommande ce resto ! 👍

On ressort du restaurant bien repu et très satisfait, mais il nous reste de la place pour une glace. Le marchand de glace est juste à côté. Bien joué lulu. Je craque encore pour une glace à la myrtille. Succulent. Mais voilà, ça coule partout dès qu’on sort de la boutique donc après faut se lécher la main et ça colle et on l’air con.​

IMG20230914132258.jpg


Avant de commencer nos visites programmées, nous faisons quelques boutiques souvenirs, à la recherche de LA perle rare. On fera plutôt les achats demain, avec les mains qui collent c’est juste pénible. J’espère pouvoir trouver des chiottes ou un point d’eau avant les visites… Et ça tombe bien, il y en a un proche de l’entrée de la station de métro du Colisée. Faut faire l’attente mais au moins, c’est l’assurance d’avoir des mains propres rincées !​

20230914_140334.jpg


On peut reprendre les photos sous tous les angles du Colisée. Non sans être gênés par les vendeurs à la sauvette de bouteilles d’eau « ouateur ouateur ouateur ouateur ». Ton eau des chiottes tu te la gardes. On finit par rentrer dans le site avec fouille des sacs et la file d’attente pour se faire scanner le ticket. Nous avons pris une visite libre. Mais il y a tellement de groupes qu’on peine à se faufiler. Le fléchage aide.

Le Colisée a eu mille et une vie. Wikipedia explique bien tout cela.​

IMG20230914144544.jpg
20230914_142041_HDR.jpg
20230914_145004_HDR.jpg
20230914_150951.jpg


Nous ressortons du site après une heure de visite, à esquiver les touristes, à profiter comme on pouvait du musée et des explications historiques. L’eau commence à se raréfier dans nos bouteilles, mais un distributeur d’eau potable gratuit près de là nous sauve la mise. Nous ne perdons pas de temps et allons désormais au Forum et au Mont Palatin. L’accès des deux sites se fait par la même entrée. Des brumisateurs sont installés, mais le peu de vent qu’il y a fait partir la brume dans les cieux. Bref, installation inutile. La visite des deux sites est également libre (choix de notre part).

Le Forum et le Mont Palatin ont eu mille et une vies. Wikipedia explique bien tout cela.​

20230914_154658.jpg
20230914_154927.jpg
IMG_5149.JPG
20230914_164231_HDR.jpg


Et voilà pour nos visites programmées du jour. Demain, ce sera le Vatican. Mais en attendant, il nous reste du temps, qu’est-ce qu’on ferait bien ? Quelques crédits non 🎢 Luneur Park n’est pas si loin que ça, mais cela nécessite de reprendre des tickets de bus. Nous retournons à la station de métro du Colisée pour se conformer. Je prends deux tickets de 5 trajets, on les partagera. Et c’est seulement après l’achat qu’on me dit que c’est nominatif. AH. Merde. Donc il va nous manquer un trajet… Bon, on parlera français ? Ça rend transparent je rappelle 👻

Nous voilà dans un premier bus qui nous emmène dans une banlieue au sud de Rome. Antoine gère le chemin. On prend un second bus pour ensuite descendre à un arrêt et nous coltiner toute une descente, le long… du parc ! 18h, nous arrivons vers une entrée, une opératrice est postée là. On lui demande si l’entrée est ici, elle nous indique qu’il faut aller plus loin… et que c’est un parc pour les jeunes enfants 🧒👧 Avec son regard, on a cru l’instant de quelques secondes qu’on pourrait se faire refouler de l’entrée. Mais non, on ne lâchera pas !​

IMG20230914180606.jpg


La voilà l’entrée, et pas de soucis pour donner 10 balles, donnant droit à l’entrée + 9 points (ce qui permet de faire les deux crédits et une attraction en plus).

Le premier crédit que nous croisons est Spinner, un spinning aux virages carrés, vraiment pas confortable. Mais ça amuse les gamins.​

IMG_5163.JPG
20230914_182121_HDR.jpg
20230914_182132.jpg
20230914_182242.jpg


Le second crédit est Brucomela, encore 🍏 Et on n’en a pas fini durant ce trip des pommes eheh, mais c’est parce qu’on le veut bien.​

20230914_183917_HDR.jpg
IMG_5174.JPG


Le parc reste agréable à s’y balader, c’est assez bien agencé et propre.​

20230914_183942_HDR.jpg


On note cela dit des attractions à l’abandon, qui avaient pourtant de belles bâtisses extérieures, comme le train fantôme ou bien ce dark-ride :​

20230914_184527_HDR.jpg
IMG20230914182717.jpg
20230914_184754_HDR.jpg


Et dire qu’à une époque, le parc comportait 5 montagnes russes ! Le parc a fermé en 2008 – dégageant au passage toutes les montagnes russes existantes à l’époque – pour d’importants travaux de rénovation et n’a rouvert qu’en 2016. La crise est passée par là entre-temps…

45 minutes plus tard, nous voilà déjà sortis du parc. Nous devons reprendre un dernier bus pour rentrer. L’arrêt direct pour notre appart’ se situe dans un endroit improbable : une entrée / sortie de voie rapide où tout le monde roule comme des abrutis, sauf qu’il n’y a aucun passage piétons pour traverser (en sécurité). Amen. On court à travers les routes et voitures, sans se faire renverser. L’arrêt de bus est crade. L’autre soucis c’est qu’il manque un ticket de bus ; du coup on monte au tiers illégalement et hors de question d’en racheter demain ; c’est bon quoi, fallait le dire avant que c’était nominatif.

On rentre lessivé de la journée, mais pas propre du tout. Nous avons toujours notre ratatouille de Rimini, je pense qu’elle commence à faire la gueule. Mais on préfère manger des tomates en salade et du riz. *Ding dong*, oh bah c’est qui ? Kris qui est arrivé en avance ? Hans ouvre la porte, et fait face à une habitante de l’immeuble qui lui débite un discours en italien et qui ne lui laisse pas en mettre une. Comprenant (enfin) qu’on ne parle pas italien, je tente de lui faire parler en anglais. Non plus. Bon. Elle veut quoi alors la petite dame ? Elle commence à jouer au jeu des mimes. On comprend vaguement. Vaguement, on n’est pas loin du thème car le soucis c’est l’eau. OUATEUR (aaaah non pas de mot) my housse. Merde quoi, une fuite d’eau ? On n’est pas plombier déso. Outsaïde. Sur votre terrasse ? Yes. Mmm. Réfléchissons. La clim peut-être ? Je pense qu’elle a compris et nous demande sagement de l’arrêter car sinon elle se fait inonder sa terrasse. Je pourrais devenir interprète. Déso les gars, vous aller crever de chaud. Puis on ne tarde pas à s’endormir trop tard puisque demain, 7h c’est reparti pour les BBRBRBBR GKRKGKGKRKGRKG PZNPANPAPNAN TTTRRRTTTRRT​
 
  • Like
Réactions: Rem10
C’est super ce TR mais alors je ne comprends pas.. mais alors je ne comprends vraiment pas (pour moi qui travaille avec les forains) pourquoi vous vous faites chier à monter dans la moindre Pomme Pinfari, conçue pour les enfants, complètement random et inintéressant. Je trouve ça debile juste pour faire monter le « coaster count ». Ou alors ça vous éclate de payer sur des foires pour faire un tour d’un coaster sans intérêt aucun.. enfin ça je ne comprends pas faudra m’expliquer. Vous vous forcez à monter dans ces merdes? Enfin je ne peux pas m’empêcher de vous trouver ridicules assis là dedans pour la millième fois :)
 
  • Sad
Réactions: Denis
C’est super ce TR mais alors je ne comprends pas.. mais alors je ne comprends vraiment pas (pour moi qui travaille avec les forains) pourquoi vous vous faites chier à monter dans la moindre Pomme Pinfari, conçue pour les enfants, complètement random et inintéressant. Je trouve ça debile juste pour faire monter le « coaster count ». Ou alors ça vous éclate de payer sur des foires pour faire un tour d’un coaster sans intérêt aucun.. enfin ça je ne comprends pas faudra m’expliquer. Vous vous forcez à monter dans ces merdes? Enfin je ne peux pas m’empêcher de vous trouver ridicules assis là dedans pour la millième fois :)

Merci pour ton commentaire ; on ne se fait pas chier et on ne se force pas justement, ça nous amuse de nous retrouver dans des endroits plutôt improbables (et loin de la foule de touristes que l'on peut avoir en Italie, une aubaine !) - et le ridicule ne tuant pas, je t'invite à continuer la lecture quand je publierai les prochains posts, tu vas être servi 😎