Handicap et attractions

djhardtails

Membre
13 Octobre 2012
156
0
30
www.facebook.com
Bonjour à toutes et tous,
Tout d'abord, je vais remettre les choses dans leur contexte, et espère être lu par les personnes passants par ce topic.
Je suis une personne handicapée, aveugle de naissance et atteinte d'une incapacité motrice cérébrale.
Je suis allé pour la première fois à Walibi Belgium en 2006, et j'ai pu faire tous les rides que je voulais en passant par l'arrière des attractions, même les aquatiques.
Je précise que passer par l'arrière n'est pas un mal en soi, c'est justement prévu pour les handicapés, et ça n'a jamais posé problème à quiconque comprend les handicapés. Cependant avec leur récente connerie de supplément permettant aux personnes valide de passer par l'arrière, on perd toutes crédibilité.
Je suis allé pour la seconde fois en 2009, aucun problème également.
Par contre en 2013...
Loup garou, aucun problème. Cobra, aucun problème pour passer non plus. Dalton, Buzzsaw, Vampire, la même.
J'y viens.
La Calamity Mine. L'ayant testé en 2009, il n'y donc eu aucun problème pour passer, j'ai même pu le rider deux fois de suite.
Mais ce jour de 2013... On est tombé sur une bonne femme qui à la limite ne voulais pas nous laisser passer. On a du discuter pour que finalement, elle n'accepte qu'une personne invalide par tour, et nous étions un groupe de 4 handicapés.
Je suis passé en dernier, avec un mal de jambe pas possible en prime forcément, rester sur place en attendant ça m'a vite épuisé...
La Radjariver, désolé si je l'ai mal écrit.
Là, impossible de monter, alors qu'en 2006 et 2009, je pouvais, ils avaient même arrêté le tapis tournant en attendant que je m'installe. Mais là, en 2013, l'opératrice nous à gentiment dit, bien-sûr pas tel quels que je vais le formuler ici, mais en gros, vous êtes des handicapés et par conséquent vous nous faites perdre notre temps, on a un débit à respecter.
Le Flashback, on a pu monter encore une fois chacun notre tour alors qu'en 2006 j'ai pu y monter avec un autre invalide.
Le reste comme j'ai dis pour la journée de 2013 s'est bien passé.
Mais il y a quelques temps, j'ai appris de la part de deux amis aveugles de leur expérience personnelle que les attractions aquatiques du parc nous sommes désormais interdite purement et simplement.
Au passage, même si ce topic est sur Walibi, je précise qu'un pote n'a pas pu tester Osiris à Astérix lors de son ouverture parce qu'il est aveugle, et qu'on lui a trouvé l'excuse classique de l'évacuation, que parce qu'il est handicapé ça prendrai trop de temps. Finalement, la mère de ce pote s'est bien énervée et a menacé l'opérateur d'aller tout expliquer au journal local, se qui a permis à mon pote de faire son tour, tout en inventant une mascarade, faire semblant de connaître une personne valide qui était sur le même tour que lui.
Autre chose, à Europa Parc, tous les Coasters nous sont interdits, excepté Pegasus le kidy coaster.
Voilà. Je suis venu raconter en espérant avoir quelques conseils car avec le plan d'investissements que Walibi prévois, j'y serai bien retourné d'abord tester Pulsar, mais y a du Bob Gerstlauer en 2018, du gros Coaster en 2021, je suis attiré moi. Tout ça pour ne peut-être pas pouvoir les faire.
On va être vraiment interdits dans tous les parcs ou quoi ?
Au moins les forains ne nous font pas chier le moins du monde, je n'ai jamais eu de problème, pas le moindre.
Au passage, si Swing14 passe par ici bonjour à toi, on se parle assez souvent.
J'imagine que je vais peut-être avoir des gens contre moi ici-même qui vont plutôt tenir avec les opérateurs, ou peut-être pas, mais au moins, lisez ce message, s'il vous plais.
Bonne journée à toutes et tous, en espérant faire réagir.
 

Kalistos

Membre
9 Avril 2017
775
12
@ djhardtails
Le genre de problème auquel on est effectivement pas sensibilisé du tout, ton constat est assez inquiétant. Le mieux pour se faire entendre par les parcs concernés, c'est d'écrire sur leur page facebook: c'est la manière la plus sure de diffuser assez largement et d'avoir la réponse d'un community manager. Tu vas peut être avoir des messages de haine au milieu des commentaires, comme toujours sur internet, il faut rester stoïque. Pareil pour les ****** qui râlent pour te laisser passer, on en trouve toujours, il ""suffit"" de les ignorer complètement ... C'est plus embêtant s'ils ne veulent carrément pas ..

Ce qui m'étonnerait pas en revanche, c'est qu'il y ait de vrais normes sur l'évacuation tant la législation sécuritaire autour des machines à sensation s'est durcie. Mais alors quoi, ça veut dire que les personnes à handicap n'auraient pas droit au même plaisir que les autres? C'est alors la question de savoir s'il n'y a pas une surlégislation qui est à interroger à un moment donné ... Je suis allé au parc Astérix l'autre jour, et j'ai pourtant vu une personne assez lourdement handicapée faire des tours au moins sur Pegase Express et La trace du Houra, donc l'hypothèse de l'opé qui veut pas se faire chier ne m'étonnerait pas non plus ...

Si tu constates que ce problème persiste et s'aggrave, tu peux aussi passer à la vitesse supérieure en contactant une association de consommateurs type Que choisir? ou une asso dédiée au handicap. Je doute fortement que le comportement d'Europa Park soit par exemple en accord avec la législation européenne ...
 

swing14

Membre
1 Février 2011
1 602
3
31
Pour les PMR, les règles sont imposées aux parcs et les règles varient en fonction du pays.

Le plus strict étant très certainement l'Allemagne où il n'y a bien souvent aucun accès chaise roulante aux sorties.


Ensuite en fonction de l'attraction ça varie aussi, sur certaines il est imposé de savoir marcher par exemple.

Dernièrement on parlait de taron où l'accès aux personnes sourdes étaient interdit pour cause de messages sonores en cas d'evacuation.


En fonction des années les règles changent et c'est généralement de plus en plus sévère, il fut un temps où les attractions pour enfants étaient en ""libre accès"" et maintenant c'est souvent passé à 90 cm avec adulte.
 

Ben-Zo

Membre
12 Mai 2017
802
8
J'évolue dans le domaine du poly-handicape et me bat pour l'égalité dans ce domaine. Je vois de belles avancées dans certains loisirs, mais c'est tellement frustrant de constater de telles aberrations dans le domaine des parcs. djhardtails Les forains comme tu le dit, eux ne posent aucuns problèmes généralement, tandis que même a DLP leurs politiques vis à vis du handicap est complètement absurde !
 

RCT-Maker

Membre
10 Novembre 2010
1 487
0
25
Chez la CDA
Je ne suis sans doute pas assez pointu dans le domaine des normes handicapés, mais je sais que ces dernières années, les normes PMR dans la construction ont beaucoup évolué dans le sens de la sécurité.
Dans les parcs, on doit avoir le même phénomène, c'est-à-dire des normes sécuritaires très strictes qui limitent beaucoup l'accès de attractions aux PMR.

Quand au forains, quand on voit l'esprit de certains concernant la sécurité (foire du Trone récemment...), je pense surtout qu'ils ne suivent pas ces normes. Donc que les PMR dans certains métiers sont en situation "illégale".

Tout ça pour dire que l'accès aux attractions pour les PMR est fortement restreint par des normes très (trop ?) sécuritaires, ce qui n'empêche par quelques dérives ponctuelles comme mentionné par djhardtails. Cela ramène à l'éternel débat loi vs morale vs éthique.
 

Absimilliard

Membre
26 Mai 2005
1 310
0
parkvault.net
Pour la questions des acces pour visiteurs handicapes, je crois que la TUV se base sur 3 incidents en particulier:

- Un enfant de 12 ans avec des handicaps mentaux a reussit a se liberer du harnais sur la Giant Drop Intamin a California Great America. C'etait en 1999 et il a tombe du sommet de l'attraction... Les ceintures secondaires ont ete ajoute apres pour empecher quelqu'un de glisser sous le harnais.

- un homme de 53 ans atteint de paralysie cerebrale a ete ejecte en 2004 de Superman a Six Flags New England. Il a ete projete hors du train dans le dernier virage et est decede. Il etait trop gros pour la barre de securite et sa famille a temoigne qu'il aurait pas du se trouver sur le coaster a cause de ses handicaps.

- en 2011, un veteran de l'armee americaine, double ampute des jambes a ete ejecte sur Ride of Steel a Darien Lake. Intamin specifiait que ce genre de handicap n'est pas compatibles avec les dispositif de securite, mais les operateurs l'ont laisse monter quand meme.

Apres ces trois incidents, des reglements de constructeurs sont applique avec force. Par exemple, les platres, ortheses et attelles sont interdit sur les B&M et RMC.
 

Ben-Zo

Membre
12 Mai 2017
802
8
Avoir une jambe en moins, et être sourd, aveugle, ou avoir un handicap mental, c'est différent... Tous les handicap ne devraient pas être catégorisés par les mêmes restrictions selon moi.
 

freddo

Membre
4 Juillet 2007
233
0
34
Metz
www.fraispfan.fr
La question est aussi intéressante que délicate et je pense aussi que le mot handicap couvre trop de domaines différents pour être traité de la même façon.

Pour ce qui concerne ces règles de sécurité (comme dans tout un tas de domaine d'ailleurs) il faut savoir qu'elles sont en constante évolution et tout ça dans le but d'assurer notre sécurité. On a tous le droit de s'amuser, mais on a tous le droit d'avoir des prestations qui ne mettent pas notre vie en danger, c'est primordial même. Cela dit c'est effectivement toujours très compliqué à comprendre quand par le passé on a pu faire certaines choses et que les règles ayant changé c'est maintenant impossible et pourtant ces évolutions de règles sont souvent basées sur des cas réels et des organismes de sécurité comme la TUV ou Socotec ne peuvent pas donner leur feu vert en toute conscience si elles n'assurent pas ces règles. Elles servent justement à ça.

En France, le SNELAC possède une commission Technique et Sécurité qui est active dans l'ajustement de ce type de règles et qui est consulté par le gouvernement ou les organismes de contrôle pour l'amélioration de la législation. Cela dit, les parcs peuvent choisir de manière individuelle d'être encore plus sécuritaire et aucune règle à ma connaissance ne définit d'organisation type, ce qui explique que les politiques diffèrent en fonction des parcs et bien évidemment des pays.

A cela s'ajoute un autre facteur qui rend le sujet souvent conflictuel dans les parcs ; le manque d'explication. L'application de ces règles de sécurité ne peux être qu'impopulaire et amène comme tu nous le raconte djhardtails les visiteurs et leur famille à s'énerver avec le personnel qui lui n'a pas forcement toutes explications derrières ces règles mais n'a pourtant qu'une seule consigne : appliquer les règles. Tolérance zéro sur le domaine de la sécurité. En trompant ces règles tu te mets potentiellement en danger (C'est comme quand on choisit de ne pas mettre sa ceinture en voiture, ça n'empêche pas de rouler et tout se passera surement très bien, mais en cas d'accident elle peut faire la différence), et tu met également le parc et ses employés en défaut en essayant de tromper leur vigilance.

Pour moi l'idéal est de se renseigner avant sa visite auprès du parc concerné pour avoir le moins de mauvaises surprises à l'arrivée et de ne pas hésiter à leur faire de la remonté d'informations (positives ou négatives) afin de les aider à améliorer ces règles et leur donner du sens car je ne connais aucun parc qui refuse l'accès à une attraction à un visiteur par plaisir. S'ils le font c'est qu'il en ont la contrainte.
 

Kamen

Membre
2 Mai 2017
367
2
38
J'imagine que beaucoup de parcs doivent appliquer le principe de précaution genre "aucune personne handicapée quelle qu'elle soit n'est acceptée" plutôt que de faire au cas par cas. Bin oui, c'est plus simple de refouler direct toute une catégorie de personnes que de devoir faire le tri :idiot:
Le problème, c'est que ce n'est pas adapté à la réalité et ça prive pas mal de gens des coasters et autres attractions.
 

Rem10

Membre
12 Juillet 2014
5 014
27
Il y a tellement de handicaps différants qu'une différenciation est nécessaire (bien que contraignante surement) de la part des parcs pour offrir une belle expérience aux personnes handicapés.

Après avoir passé une journée à WRA avec une famille dont l'enfant est handicapé (troubles essentiellement musculaires mais pas de fauteuil roulant nécessaire), j'avais trouvé la pollitique de WRA assez bonne sur ce point. Il n'a pas ridé l'EqWalizer et la Skunk Tower (normal vu son âge^^), mais il a pu rider tout le reste y compris Timber sans qu'aucun opérateur ne le bloque ou hésite. Après son handicap n'étant pas visible ça a peut-être rassuré les opérateurs, mais si ils avaient une politique de non différentiation des handicaps ça aurai déjà pu poser de problèmes.

C'est ma seule expérience de parc avec une personne en situation de handicap dans le groupe donc je suis très peu calé sur le sujet... Enfin vu qu'ils ont passés une bonne journée ils retourneront au parc et en parleront surement autour d'eux en bien, c'est important pour un parc et ça permet de véhiculer une publicité positive. Si toutes les personnes handicapées dénigrent un parc, à un moment forcément ça va lui nuire...

D'ailleurs c'est une des journées parc les plus surprenantes que j'ai vécu, j'y allais pour rider en solitaire pendant 1h ou 2 (surtout Timber/Skunk Tower), et au final j'ai passé une super journée avec des personnes absolument inconnus en entrant dans le parc !!! Au passage j'ai même formé aux air time le père de famille, c'est mon côté coaster fan qui ressort  :lol: Mais ne partons pas en HS sur ce sujet^^
 

Absimilliard

Membre
26 Mai 2005
1 310
0
parkvault.net
freddo a dit:
La question est aussi intéressante que délicate et je pense aussi que le mot handicap couvre trop de domaines différents pour être traité de la même façon.

Pour ce qui concerne ces règles de sécurité (comme dans tout un tas de domaine d'ailleurs) il faut savoir qu'elles sont en constante évolution et tout ça dans le but d'assurer notre sécurité. On a tous le droit de s'amuser, mais on a tous le droit d'avoir des prestations qui ne mettent pas notre vie en danger, c'est primordial même. Cela dit c'est effectivement toujours très compliqué à comprendre quand par le passé on a pu faire certaines choses et que les règles ayant changé c'est maintenant impossible et pourtant ces évolutions de règles sont souvent basées sur des cas réels et des organismes de sécurité comme la TUV ou Socotec ne peuvent pas donner leur feu vert en toute conscience si elles n'assurent pas ces règles. Elles servent justement à ça.

En France, le SNELAC possède une commission Technique et Sécurité qui est active dans l'ajustement de ce type de règles et qui est consulté par le gouvernement ou les organismes de contrôle pour l'amélioration de la législation. Cela dit, les parcs peuvent choisir de manière individuelle d'être encore plus sécuritaire et aucune règle à ma connaissance ne définit d'organisation type, ce qui explique que les politiques diffèrent en fonction des parcs et bien évidemment des pays.

A cela s'ajoute un autre facteur qui rend le sujet souvent conflictuel dans les parcs ; le manque d'explication. L'application de ces règles de sécurité ne peux être qu'impopulaire et amène comme tu nous le raconte djhardtails les visiteurs et leur famille à s'énerver avec le personnel qui lui n'a pas forcement toutes explications derrières ces règles mais n'a pourtant qu'une seule consigne : appliquer les règles. Tolérance zéro sur le domaine de la sécurité. En trompant ces règles tu te mets potentiellement en danger (C'est comme quand on choisit de ne pas mettre sa ceinture en voiture, ça n'empêche pas de rouler et tout se passera surement très bien, mais en cas d'accident elle peut faire la différence), et tu met également le parc et ses employés en défaut en essayant de tromper leur vigilance.

Pour moi l'idéal est de se renseigner avant sa visite auprès du parc concerné pour avoir le moins de mauvaises surprises à l'arrivée et de ne pas hésiter à leur faire de la remonté d'informations (positives ou négatives) afin de les aider à améliorer ces règles et leur donner du sens car je ne connais aucun parc qui refuse l'accès à une attraction à un visiteur par plaisir. S'ils le font c'est qu'il en ont la contrainte.

Freddo, tu touches un excellent point. Dans le cas de Darien Lake, le parc etait coince: soit on refuse que le veteran de l'armee fasse les coasters ou on le laisse faire contrairement aux recommendations du constructeur. Ne pas lui permettre aurait amene une vague de mauvaise publicite dans les journaux car ca aurait ete vu comme de la discrimination. Les operateurs l'ont laisse faire et on a vu le resultat...

En 2004, un homme est tombe de la plateforme d'embarquement a Revenge of the Mummy a USF. Il allait vers la premiere rangee et chercher moi comment, il est tombe dans la fosse de la voie. Le pire dans tout ca? Il etait en attente d'une greffe au foie et il a pas survecu a l'operation pour lui enlever sa rate perforee le lendemain... Resultat de tout ca: l'etat de la Floride a maintenant des regles ultra stricte avec les extremites de plateforme et tout les parcs de taille moyenne doivent s'y conformer. Ca a meme eu un effet a l'IAAPA quand SBF-Visa a amene le prototype du petit spinning coaster car il y avait pas de barriere mobile aux extremites de la plateforme et ils ne pouvaient charger que 2 wagons sur 4.

Je suis partisan des regles claires. Vu mon physique de catcheur, je sais que certaines activites comme des tyroliennes me sont interdit et je l'accepte. Curieusement, un des parcs les plus avances dans le domaine des accueils des personnes avec un handicap est Tokyo Disney. Les regles sont archi-claire et ils ont meme develope des outils pour aider.

Par exemple, pour un aveugle, il est specifie qu'un aveugle doit etre accompagne par une personne voyante sur les attractions suivantes:

Westernland Big Thunder Mountain
Critter Country Splash Mountain
Beaver Brothers Explorer Canoes
Fantasyland Peter Pan's Flight
Snow White's Adventures
Pinocchio's Daring Journey
Dumbo The Flying Elephant
Pooh's Hunny Hunt 1
Toontown Roger Rabbit's Car Toon Spin
Gadget's Go Coaster
Tomorrowland Monsters, Inc. Ride & Go Seek!
Space Mountain
StarJets

En plus, le bureau de Guest Relations a des reproductions en modele reduite exacte de tout les vehicules d'attractions du resort. La personne peut le prendre dans ses mains, se familiariser avec les portes, barres, etc. et decider si c'est approprier.

 

Kamen

Membre
2 Mai 2017
367
2
38
Plus jeune, j'ai accompagné plusieurs fois mon oncle dans des parcs d'attraction et je me souviens surtout de la différence de politique tarifaire concernant les handicapés entre la France à DLP (Eurodisney à l'époque) et l'Allemagne (Europa Park) : chez Disney, entrée à tarif réduit mais payante tout de même pour la personne handicapée, ce qui autorisait les accompagnants à skipper la file d'attente en passant par la sortie ; à EP, entrée gratuite donc aucun traitement de faveur, on faisait la queue comme tout le monde et il nous attendait. Bon, il ne faisait aucune attraction car paraplégique, à mon avis il n'avait pas la possibilité de faire grand-chose de toute façon ...

Je ne sais pas si les choses ont changé, ça date d'il y a quasiment 20 ans maintenant.
 

Ben-Zo

Membre
12 Mai 2017
802
8
Je valide les propos concernant WRA, lors de ma visite une personne porteur d'une pathologie mentale a pu rider Timber sans aucunes embûches de la part des opées.

À DLP, le problème est le tarif pratiqué trop élevé pour les personnes porteurs de handicap.
 

Aymeric

Membre
1 Septembre 2008
1 189
28
29
Disneyland Paris
Ben-Zo a dit:
Je valide les propos concernant WRA, lors de ma visite une personne porteur d'une pathologie mentale a pu rider Timber sans aucunes embûches de la part des opées.

À DLP, le problème est le tarif pratiqué trop élevé pour les personnes porteurs de handicap.

A DLP les visiteurs handicapés peuvent globalement faire toutes les attractions le seul handicap empechant une personne de faire bon nombre d'attraction étant une personne en fauteul roulant ne pouvant se déplacer même accompagné.
La raison étant que toutes personnes rentrant dans l'attraction doit pouvoir être évacuée dans n'importe quelle zone évacuable de l'attraction.

De plus tout est extrèmement bien expliqué et clair si on se refère a ce document : https://brochure.disneylandparis.com/HCP/FR/catalogue/index.html

Donc le tarif pratiqué par DLP est plus que correct (Par rapport aux autres visiteurs)

 

djhardtails

Membre
13 Octobre 2012
156
0
30
www.facebook.com
Bonjour.
Mouais... Bah désolé. à partir du moment ou ça n'est pas expliqué sur le site officiel ou quelque chose comme ça, je ne l'accepterai pas. Je n'ai rien vu concernant ce point sur le site de WB. Que des personnes tombent et autre et que la sécurité soie renforcée, je veux bien.
Mais que des imbéciles se lèvent des manèges de bouées dans les parcs et autre, ça aussi la sécu a été renforcée sur ce point. J'ai un froid avec Walibi depuis lors de mon passage en 2013.
Je suis d'accord sur le fait qu'il ne faut pas mettre les handicapés dans le même sac, que pour certains c'est trop dangereux.
Et moi, si je vais dans un parc, soit je fais tout, soit je fais rien.
J'aimerai remercier au moins les conseils apportés, les contacter sur Facebook en publications et non en messages privés.
 

Svarog

Membre
15 Mai 2010
162
0
32
Strasbourg
Il y a bien des guides plutôt clairs concernant l'accès aux personnes handicapées selon le type de handicap :

Walibi Belgium : https://www.walibi.com/belgium/sites/default/files/walibi_belgium/pmr_guide_2017_fr.pdf
Walibi Rhône-Alpes : https://www.walibi.fr/sites/default/files/atoms/files/wra_guide_individuel_pmr_2017_bd.pdf
Parc Astérix : https://www.parcasterix.fr/sites/default/files/imce/pa-guide-pmr-2017-fr.pdf
Europa-Park : http://www.europapark.de/fr/infos/votre-visite/informations-pour-les-personnes-handicapees/informations-pour-votre-sejour-europa
 

attracties

Membre
18 Août 2016
397
3
Je trouves celui là bien mieux fait car il expose clairement les problèmes https://az769197.vo.msecnd.net/media/534217/tp17-067-guest-experience-rag-booklet-v3-spreads.pdf
Un handicap ne veut pas forcement dire fauteuil roulant, ça peut être simplement d'avoir mal à un genoux et de ne pas pouvoir monter un escalier par exemple.

Pareil pour les évacuations, si c'est sortir d'un train bloqué sur le parcours, les secours doivent pouvoir faire comprendre ce qu'il faut faire.

Pour la partie gare, l'accompagnateur est la pour aider. Si l'handicapé n'est pas sourd ET aveugle, il doit pouvoir comprendre ce qu'il faut faire. Quand les gens ont un sens en moins, ils ont développé d'avantage les autres, et ça nous le sous estimons toujours.