Holiday Park - samedi 7 juin 2014

dilp

Membre
3 Novembre 2013
39
0
Bonjour à tous,

Ce TR pourra peut-être intéresser ceux qui, comme moi il y a quelques temps, cherchent des avis sur EGF, ou veulent connaître des détails pratiques sur comment se rendre à Holiday Park par les transports en commun (mais en passant par Francfort, donc autant dire que ça ne devrait pas intéresser beaucoup de monde).

Tout à commencé... en octobre dernier. J'étais un fan de montagnes russes, mais sans jamais avoir mis le nez dans aucune communauté de fans. Les mots airtime ou camelback m'étaient inconnus. Sur un coup de tête, je décide de me rendre au Parc Astérix pour retrouver mon cher Tonnerre de Zeus, sur lequel je n'étais pas monté depuis des années. Je m'amuse bien dessus, mais je constate que son état s'est encore dégradé depuis la dernière fois. Il reste chouette, mais pas génial. Aussi, une fois rentré chez moi, je décide de chercher sur le web s'il n'y a pas un coaster réputé quelque part. En France, rien, mais je m'en doutais. Je trouve des coasters très réputés, mais situés très loin de chez moi. Je perds espoir, jusqu'à ce que je tombe sur un classement des coasters établi par des fans. Je remarque que le coaster préféré des connaisseurs, un nommé EGF, se trouve en Allemagne, ce qui n'est pas si loin que ça.

Par ailleurs, le même classement m'apprend que Tonnerre de Zeus a été une sacré star mondiale dans le passé. Ça me donne confiance dans la pertinence du classement en question par rapport à mes goûts. Si un coaster que j'ai trouvé sublime a été aussi bien perçu par les fans, alors il est probable que les critères des fans en question me correspondent.

C'est décidé, je monterai sur EGF. Mais pas tout de suite. Holiday Park est sur le point de fermer pour l'hiver. Les quelques jours d'ouverture qu'il reste auront surement une météo désagréable. Et de toute façon, j'ai le dos un peu faible. Lors de ma visite au Parc Astérix, j'avais du partir vers 15h, ayant trop mal au dos pour continuer quoi que ce soit (merci Goudurix). Je me décide donc pour la saison suivante. Ça me laisse le temps de me préparer, de déterminer comment me rendre à Haßloch, d'essayer de me muscler un peu le dos. Je me dis que j'irai en mai, lorsqu'il commencera à faire beau.

Le mois de mai 2014 arrivé, n'ayant à peu près rien fait pour mon dos, je repousse. Ce sera peut-être juillet, ou au pire septembre (pas août car ce sont les vacances scolaires en Allemagne). Mais voilà, sur un coup de tête, vendredi dernier vers 16h, une idée me passe par la tête : et pourquoi pas demain ? Tant pis pour mon dos. Au pire, je monterai une seule fois sur EGF. Tant pis aussi pour le voyage soigneusement préparé et prévu pour une date choisie stratégiquement en fonction de la fréquentation du parc. Je ne voulais pas y aller un week-end, mais l'idée d'être sur EGF dès le lendemain me séduit. Il paraît que la fréquentation d'Holiday Park reste raisonnable même le weed-end, même pendant les vacances scolaires, alors pourquoi pas ?

Je regarde vite fait la météo prévue en Allemagne pour le week-end, et ça semble bien. C'est décidé, je vais y aller. Je me dis que je ferais aussi bien de passer par Francfort, car ça me permet de prendre l'avion (donc de ne pas avoir à supporter 3 ou 4 heures de train) et que j'y connais un ami auquel je pourrai rendre visite par la même occasion. Cet ami étant coasterophobe, il ne m'accompagnera pas à Haßloch.

J'achète mon billet pour Francfort, et j'opte pour un trajet simple entre Francfort et Holiday Park. Ce sera train de Francfort jusqu'à Mannheim, puis taxi de Mannheim jusqu'à Holiday Park. Je ne suis pas sûr de pouvoir trouver un taxi facilement dans une ville aussi petite que Haßloch, et la navette qui va au parc ne part que toutes les heures, ce qui peut me faire perdre une heure si je rate la navette de peu. Des trains relient directement l'aéroport de Francfort à Mannheim, en 35 minutes (voir le site web de la Deutsche Bahn pour ceux qui voudraient éventuellement faire ce trajet). Puis, de Mannheim à Haßloch, il faut compter environ une demi-heure en voiture.

J'achète également mon billet pour le parc sous forme de billet électronique. J'ai failli ne pas le faire, pensant naïvement qu'acheter un billet à l'entrée du parc, quand on arrive 1 ou 2 heures après l'ouverture, ça doit se faire en 2 minutes. Maintenant que j'ai vu à quoi ressemblent les files d'attente aux caisses du parc à 11h, je sais qu'il faut beaucoup plus que 2 minutes. J'achète aussi mon billet électronique de train pour Mannheim. J'espère gagner du temps et ne pas arriver trop tard au parc.

Le samedi venu, je pars de chez moi, en banlieue parisienne, à 6h du matin. Un quart d'heure pour aller au RER B, puis une demi-heure pour aller à l'aéroport, puis une heure de vol, puis 10 minutes à chercher comment rejoindre la gare à côté de l'aéroport de Francfort (par un bus qui fait la navette). Une fois la gare trouvée, 5 minutes à chercher où part le type de train qui m'intéresse (la gare est divisée en deux, trains régionaux et trains nationaux, ce sera la seconde catégorie). Mais je rate mon train. C'est pas grave, d'après mon billet, je peux en prendre un autre pour le même trajet, à un autre horaire. Je regarde l'affichage des trains au départ, et je vois que mon train a en réalité 20 minutes de retard. Coup de bol, du coup au lieu de manquer mon train, je n'ai plus qu'à l'attendre 10 minutes. 35 minutes plus tard, arrivée à Mannheim. Une vingtaine de taxis sont présents juste à la sortie de la gare. J'en prends un, je dis au chauffeur que je veux aller à Holiday Park. Il ne connaît pas et me demande l'adresse. Il fallait bien que j'oublie un petit détail, dans ce voyage préparé à l'arrache. Il demande à la centrale des taxis, pendant que je cherche péniblement sur Internet via mon téléphone portable. La centrale des taxis aura la réponse. Il rentre l'adresse dans son GPS et me conduit au parc.

J'arrive au parc à 11h pile. Je suis surpris de n'avoir qu'une heure de retard sur l'heure d'ouverture. Il ne m'aura fallu que 5 heures au total, pas plus que si j'avais fait le trajet en voiture depuis Paris.

Voilà ce que je vois en arrivant au parc (pardon pour les photos de mauvaise qualité) :


C'est joli et propre, bien que ça fasse un peu bidon. Je trouverais bien mieux un vrai décor modeste plutôt qu'une imitation d'entrée de château en carton-pâte. Mais le parc ne voulant pas faire faillite, ils n'écouteront pas mes remarques. Ça reste quand même correct, ils n'ont pas trop abusé de la fausse pierre.

À voir la file d'attente aux caisses, je pense qu'il faut au moins 15 minutes pour pouvoir acheter son entrée. Je suis bien content de l'avoir acheté sur le site web du parc avant de venir. Du coup je n'attends qu'une minute ou deux pour passer le point de contrôle des billets. L'employée qui vérifie mon billet me donne un plan du parc et quelques papiers publicitaires au sujet du parc. Je ne m'en servirai pas.

Une fois à l'intérieur du parc, on trouve des casiers juste après l'entrée. Je décide de mettre mon sac à dos dans l'un d'eux. Si je me souviens bien, le prix est de 5,90 euros pour un petit casier (je suppose que les grands sont plus chers). La machine me demande d'entrer ma date de naissance et de choisir une couleur. Pour ouvrir le casier, il faudra donner ces deux informations. La fermeture du casier semble fragile (une simple lamelle de fer fait office de serrure), et plusieurs fois, alors que je croyais la porte fermée, j'ai pu la rouvrir en tirant un peu fort dessus. Donc faites attention, il faut pousser la porte et attendre au moins 5 secondes que celle-ci se ferme correctement (même si je pense qu'en tirant bien fort, ça s'ouvre). On peut rouvrir le casier sans le libérer pour autant. La machine nous demande si on part, si on reste, ou bien si on reste mais qu'on veut prolonger la location du casier. Je ne sais pas à quoi sert le 3ème choix, j'ai toujours choisi le 2ème quand j'ai voulu accéder temporairement à mes affaires, et j'ai pu conserver le casier sans payer à nouveau.

Une fois libéré de mes affaires, je me dirige bien sûr tout de suite vers EGF. Je ne regarde pas le plan, je l'avais regardé sur le web avant de partir et je crois me souvenir qu'il faut que je me dirige plus ou moins vers la gauche du parc. Je trouve l'entrée du coaster en quelques minutes.

Arrivé à la gare du coaster, je vois que la file d'attente est séparée en deux : une file pour ceux qui veulent être au premier rang, et une file pour les autres. La file d'attente pour le premier rang est bien plus longue que l'autre file. Les gens veulent donc en priorité la moins bonne place du train. Ils sont prêts à attendre 3 fois plus longtemps pour l'avoir.

Je choisis d'aller tout de suite au dernier rang. J'ai lu que la place de gauche est la meilleure, alors je vais essayer de l'avoir.

Voilà la gigantesque file d'attente :


À cet instant, je me dis que pendant que je suis là, d'autres doivent être en train de faire 1 heure de queue pour Goudurix, si ce n'est 2 heures... Je connaissais la réputation de Holiday Park avant de venir, et je constate qu'en effet, même un samedi, même par un temps superbe, il est possible d'avoir un temps d'attente dérisoire pour une attraction comme EGF.

Comme je suis tout seul, les gens qui attendent devant moi me cèdent leur place. Ça les arrange car ça leur permet de synchroniser leur passage avec celui de leurs amis. Du coup, je n'attends même pas une minute. Ça m'arrivera plusieurs fois au cours de la journée, c'est un classique quand on fait les attractions seul, et ça m'est souvent arrivé en France également. Mais la place qu'on me propose est à l'avant-dernier rang. Tant pis, ça vaut le coup. J'embarque.

Je mets mes lunettes dans la poche zippée de ma chemise. Je ne porte pas cette chemise par hasard, j'ai fait exprès d'avoir un endroit sûr pour ranger mes lunettes. Je monte dans le train, j'attache ma ceinture, et je comprends qu'il faut attendre avant de baisser la lapbar. Les employés du parc vérifient toutes les ceintures, puis font une annonce pour demander aux gens de baisser leur lapbar. Les opérateurs tirent ensuite sur chaque lapbar pour vérifier qu'elles sont bien bloquées. Le train est ensuite lancé.

Je commence à être nerveux. Je n'ai dormi qu'une heure (insomnie), j'ai 5 heures de trajet dans les pattes, j'ai le dos fragile, et comme j'ai souvent des palpitations, je ne suis même pas très sûr de mon coeur. Le train monte la pente dans un silence extrêmement appréciable. Je n'apprécie pas la vue, je suis stressé. Le train arrive en haut, je sens qu'il va s'engager dans la descente. Ça fait 8 mois que je prévoie de monter là-dedans, et je suis à une seconde de la première descente.

Il y a deux types de descentes. Ça arrache, ou ça arrache pas. À peine la descente entamée, je comprends tout de suite que ça arrache. Je passe de l'horizontale à la verticale quasi-instantanément, et la vrille me donne l'impression d'être éjecté vers l'avant. La sensation est superbe, violente, intense, mais aussi spéciale du fait de la vrille. Moi qui avait peur que cette vrille ne soit là que pour essayer de paraître original, je suis ravi de constater qu'elle apporte vraiment quelque chose. Elle ne casse pas la sensation d'être à la verticale, ni la sensation de chute, ou alors pas de manière significative. C'était ma crainte avant de faire EGF, et j'avais lu un avis négatif dans ce sens : http://www.rollercoasterphilosophy.com/2010/holiday-park/ (bien que cet avis m'avait paru moins crédible quand j'ai appris par la suite que le coaster préféré de ce fan est... Space Mountain à DLP).

Je ne vais pas détailler le reste du parcours, je dirai seulement que l'airtime est fantastique du premier camelback jusqu'au dernier. On est bien ejecté. Le premier camelback est très impressionnant vu de l'extérieur, de par sa forme et sa taille. Avant même de le faire, je me doutais qu'il serait génial. Il paraît que le second est plus puissant, mais ça ne m'a pas paru flagrant. En tout cas ils sont tous puissants et je me suis éclaté sur chacun d'eux. Même le dernier est génial.

Je dois quand même parler du fameux "EGF turn". Il m'a impressionné. Je ne suis pas un fan des changements brutaux de directions, mais là je dois dire que c'est superbe. On ne ressent aucun à-coup dans les hanches ou dans la nuque. On a l'impression que les forces s’exercent principalement verticalement, même si ce n'est sans doute qu'une impression. L'élément est parfaitement fluide, bien qu'assez violent. Je me suis surpris à l'anticiper avec plaisir à chaque tour. Je pouvais voir aux réactions des autres passagers que je n'étais pas le seul à apprécier ce moment. Ça apporte de la variété au parcours, et comme pour la vrille de la première descente, ce n'est pas de l’esbroufe.

Le seul passage qui pourrait éventuellement être mieux est la fin. J'ai pris goût au freinage brutal sur Tonnerre de Zeus (qui a malheureusement été adouci récemment afin de réduire les coûts de maintenance des freins), et j'aurais aimé avoir la même chose sur EGF. Je trouve qu'une fin brutale est parfaite pour terminer un parcours aussi intense. Mais ce n'est qu'un détail. Ça ne m'a pas empêché d'être hilare une fois le parcours terminé. Je n'étais d'ailleurs pas le seul. Globalement, la réaction des gens à la fin semble être "waouh".

Je suis descendu du train en tremblant. C'était super, aucun doute là-dessus. Est-ce vraiment le meilleur coaster du monde ? Aucune idée, et je ne le saurai jamais vu que je ne prévoie pas de faire un tour du monde des coasters. Ce qui est sûr, c'est que c'est une machine haut-de-gamme, intense, bien conçue. Je ne vois pas quel coaster français pourrait lui arriver à la cheville. En tout cas pas depuis que le Tonnerre de Zeus est devenue une machine usée qui vibre trop.

En parlant de vibrations, celles de EGF sont tout à fait raisonnables. Ça vibre un peu, mais ce n'est pas du tout gênant. C'est largement assez fluide. Moi qui ai mal au dos pour un rien, j'ai eu l'impression que j'aurais pu faire 20 tours sans souffrir, malgré la puissance de la bête. Le bruit est aussi très modéré. Le bruit des passagers aussi, je ne sais pas pourquoi mais il m'a semblé que les gens ne criaient pas beaucoup. Moi qui ai horreur des hurlements stridents, j'apprécie que ce soit comme ça.

Après mon premier tour, je suis passé voir la photo prise pendant le ride. Je fais une tête complètement différente de celle des autres passagers. On dirait la tête de quelqu'un qui force pour soulever 100 Kg. D'ailleurs c'est exactement ce que je fais. Je soulève mon poids, mais vers le bas. C'est le réflexe que j'ai toujours quand je suis éjecté vers le haut. Je m'accroche à la lapbar pour me maintenir à mon siège. C'est absurde, parce que la lapbar me tient par les jambes. Si elle doit lâcher, elle lâchera tout aussi bien si je tire dessus. Je ferais mieux de me tenir aux barres qui sont de chaque côté du siège. Mais je ne peux pas m'en empêcher. Sur la photo, on dirait que je n'apprécie pas du tout, mais en réalité je m'éclate bel et bien.

J'ai enchaîné tout de suite avec un deuxième tour. Je n'attends pas plus longtemps que la première fois. Cette fois, je me place au dernier rang, mais à droite. Comme je suis seul, je me met toujours à droite, car la place de gauche est du côté de la file d'attente, et quelqu'un peut décider de monter au dernier moment. Je suis presque autant stressé que la première fois, pourtant cette fois, je sais à quoi m'attendre. Impossible pour moi de lever les mains comme le font beaucoup d'autres, même pas dans les endroits les moins effrayants du parcours. Je reste accroché à ma lapbar, complètement crispé. Je me dépense pas mal quand je suis dans un coaster.

Du coup, après ce second tour -ou peut-être après le troisième, je ne sais plus- je pars acheter des bonbons, histoire de ne pas risquer l'hypoglycémie. Puis je fais une pause, je marche un peu dans le parc. Je passe devant la tour de chute libre et je décide d'essayer. Seulement un tour d'attente, parfait. Je monte dans la machine, et quand celle-ci s'élève, je commence à être stressé à nouveau. Je sens mon coeur battre plus vite, j'ai peur que ce soit très violent. Ça monte vraiment très haut. Une fois en haut, l'opérateur attend un peu avant de lancer la descente, sans doute pour nous laisser le temps d'avoir peur. Un petit à-coup nous fait croire que ça commence, mais en fait non. Puis ça part pour de bon. C'est intense, mais pas extrême. Je me rends compte que je ne risquais pas la crise cardiaque. Mais c'est quand même chouette, ça vaut le coup d'être fait, s'il n'y a pas trop d'attente.

Je décide d'aller déjeuner. Mon intuition me dit que je ne vais pas très bien manger dans un aussi petit parc. Je cherche quelque chose qui ressemble à un vrai restaurant avec service à table, mais je ne trouve pas. Comme il fait une chaleur étouffante, que je suis crevé par mes premiers tours d'EGF, je ne veux pas chercher trop longtemps. Je me décide pour le restaurant "Schnitzelhaus". Ça n'a pas l'air mal vu de l'extérieur. Vu de l'intérieur, c'est autre chose. Tant pis, je reste. C'est un self-service. La cuisine n'a pas fière allure, et il me semble que deux des employés en cuisine sont des enfants. Je me trompe peut-être, mais ils m'ont vraiment l'air d'avoir entre 14 et 16 ans. Ce restaurant est spécialisé dans les escalopes panées (schnitzel). Je ne parle pas du tout allemand, alors je me fie aux photos des plats, et je montre du doigt celui que je veux. Bien que le nom du plat contienne "XXL", la photo ne montre pas quelque chose d'énorme. Je choisis ça. Quand je vois l'assiette arriver, je comprends mon erreur. L'escalope est énorme. Je n'en mangerai que la moitié. Ce n'est pas très bon, et c'est accompagné des plus mauvaises frites que j'ai jamais mangé. Encore pire que des frites Mac Do, et de loin. Si un jour on fait des frites avec un matériau de synthèse et un arôme artificiel de pomme de terre, je pense que ça donnera ça. Tant pis, au moins je me rassasie, et je me désaltère avec rien de moins qu'un litre de Coca.

Après ce repas, je repars à mon casier pour y prendre une cigarette. Je passe devant des jets d'eau dans lesquels des enfants s'amusent et se rafraîchissent. Devant eux se déroule un spectacle avec un personnage de Maya l'Abeille qui danse sur une scène. C'est la deuxième ou troisième fois que je passe devant, mais bizarrement je n'ai pas été choqué plus tôt. Tout me paraît commercial, faux, malsain. J'ai mal au cœur pour les gamins, je suppose que les confronter à ce genre de chose est probablement néfaste pour eux. Mais ce n'est pas la faute du parc, même pas celle des parents. Les enfants sortiront de là et seront pris en charge par d'autres machines à fric ailleurs, et en fait ils ne seront que rarement confrontés à une réalité désintéressée et authentique. J'ai pu les voir plusieurs fois s'amuser devant Maya l'Abeille en plastique sans être choqué, alors j'imagine que tout semble normal pour tout le monde. Ce sont des enfants, ils s'amusent. C'est sans doute la première fois dans plusieurs centaines de milliers d'années d'histoire humaine que des enfants s'amusent de cette manière et dans un tel contexte, mais on ne se fait pas ce genre de remarque et on essaie pas de comprendre ce que ça signifie. Moi-même je ne suis pas là totalement par hasard, je fais partie de tout ça. En attendant que le problème devienne tellement grave qu'il ne soit plus possible de l'ignorer, je pars fumer ma cigarette à côté des casiers.

Je constaterai aussi des choses plutôt bonnes, comme l'absence de dégradations du décor dans les files d'attente. Les rondins de bois qui font office de barrière à EGF sont impeccables. Surprenant. En France, dans les file d'attente, il y a plein de chewing-gums, de graffitis, de déchets par terre. Au Parc Astérix, j'ai même vu plusieurs fois des déchets dans des endroits inaccessibles. Les gens les jettent au loin là où ils sont le plus difficile à ramasser pour les équipes de nettoyage du parc, histoire d'emmerder le monde un maximum. Je n'ai pas vu ça à Holiday Park, les gens semblent ne pas essayer de détruire les choses dont ils profitent. Ça arrivera surement, mais pour l'instant ils semblent avoir un peu de retard sur nous. J'ai aussi constaté ce retard dans l'apparence des gens. J'ai vu pas mal de jeunes qui ressemblent à ce à quoi la plupart ou la totalité des jeunes chez nous ne voudraient pas ressembler. Ça fait du bien aux yeux et à l'âme, même si la différence n'est pas énorme. En tout cas ça me fera une raison de plus, la prochaine fois, de ne pas aller au Parc Astérix et de me taper 500 kilomètres pour aller à Holiday Park. En plus des coasters merdiques et des files d'attente de 2 heures.

Un wagon de Super Wirbel, dans le musée du parc, à côté des casiers :


Après le déjeuner, je passe devant Sky Scream et je décide d'essayer. Je parcours la file d'attente mal optimisée (ils avaient laissé des barrières amovibles inutiles qui auraient pu être enlevées pour raccourcir le parcours de file d'attente, lequel était vide). Arrivé à la gare, je vois pas mal de monde. Peut-être 20 minutes d'attente, je ne saurai dire exactement. Les gens hurlent dans le train, il y a de la musique assez forte. Tout ce que je n'aime pas. Je fais demi-tour immédiatement, cette fois en passant sous les barrières de la file d'attente. Je retourne faire des tours de EGF.

Je n'en ferai que 3 ou 4. Il commence à y avoir du monde. Je chronomètre le temps entre deux départs consécutifs de l'unique train en place : 4 minutes et 20 secondes (pour 1 minute et 20 secondes de ride hors lift). D'après le nombre de personnes devant moi, ça veut dire que je vais devoir attendre un quart d'heure au moins. Coup de bol, on me refait le coup de "vous êtes tout seul ?". Comme d'habitude, je demande aux gens s'ils sont sûrs de vouloir me céder leur place et je les remercie.

Lors d'un des rides, en voyant le premier camelback depuis le lift, je me rappellerai du fameux accident qui avait provoqué le déraillement du train. Je me dis que sur un tel camelback, à une telle hauteur, à une telle vitesse, les conséquences d'un déraillement ne peuvent être que catastrophiques (même si lors du déraillement en question, elles ne l'ont pas été). J'essaie de me rassurer.

À un moment dans la journée, je remarque que les pièces de monnaie que j'avais mis dans ma poche arrière ont disparues. Seraient-elles tombées lors d'un ride de EGF ? Bizarre, car la poche possède un rabat, et je suis assis dessus pendant le ride, sauf pendant les quelques instants d'airtime. Je me suis senti con et j'ai été à mon casier me débarrasser de tout ce qui traînait dans mes poches, avant de reprendre.

J'aurais fait tous mes tours dans le dernier wagon, sauf un seul, où je me suis assis à environ 1/3 de la longueur du train en partant de l'avant. Le parcours reste impressionnant et puissant, même la première descente. Cette fois, j'ai levé les mains pendant la première descente ! Puis j'ai serré la poignée de la lapbar à nouveau juste après, sentent le premier camelback arriver. Sur la photo, j'aurai même l'air normal. C'est rare.

Sur la photo suivante, au milieu, on voit une fille dans le train avec une minerve. C'est bizarre que les opérateurs aient accepté qu'elle fasse l'attraction.


Lors de ce qui sera mon dernier tour (mais je ne le sais pas encore), je m'assieds au dernier rang, toujours à droite. L'opérateur me demande si je veux prendre la place de gauche. Il doit savoir que c'est la meilleure place, et il m'a peut-être identifié comme un fan qui fait l'attraction en boucle, tout seul. Mais j'ai déjà attaché ma ceinture, et je ne veux pas faire perdre 10 secondes de plus aux gens, alors je refuse. Tant pis, j'essaierai d'avoir la place de gauche plus tard. Mais plus tard, en essayant de refaire l'attraction, je vois que la file d'attente est bien plus grande que ce que j'ai vu jusqu'ici. Minimum 20 minutes d'attente, peut-être 30. C'est beaucoup plus que ce que je suis prêt à faire pour n'importe quelle attraction. Il fait extrêmement chaud, faire la queue est pénible (bien qu'à cette heure une bonne partie de la gare commence à être à l'ombre), alors je décide de quitter le parc bien qu'il ne soit même pas 15h30. C'est dommage, car pendant mon dernier ride, il m'a semblé que le coaster était plus puissant que plus tôt dans la journée. Ayant lu des témoignages disant que le coaster ne démarre pas la journée au mieux de sa forme, je me dis que ce n'est peut-être pas qu'une impression.

Je prend un chemin au hasard dans le parc pour en voir un peu plus, et je réalise que je vais manquer la navette vers Haßloch qui part à 15h45. Tant pis, comme ça je pourrai me balader dans le parc en attendant celle de 16h45. Le parc est bien fleuri, à certains endroits on se croirait en pleine forêt, sans décorations farfelues, seulement de belles allées parmi les arbres. C'est sympathique. Sans doute plus sympathique que les décors coûteux de Disneyland. D'autant que certains endroits sont quasiment déserts.



Je sors du parc et essaie de trouver la navette vers Haßloch. Il n'y a aucune indication, et le parking est vaste. Je marche quelque minutes mais je ne trouve rien. Je retourne au point d'information à l'entrée et je demande où se trouve l'arrêt de bus. L'employée me dit que c'est tout au bout du parking. Je lui demande si je peux acheter le ticket au conducteur, elle me dit que oui.

L'arrêt de bus se trouve tout au fond, on ne le voit pas mais on voit quelques personnes qui attendent :


En fait, le conducteur ne vend pas de billet. Mais il est sympa. Il compte le nombre de personnes, et voyant qu'il reste de la place, me laisse monter sans payer. Le trajet vers Haßloch ne dure pas très longtemps (15 ou 20 minutes, je ne sais pas). À la gare d'Haßloch, j'achèterai un billet de train pour aller jusqu'à Mannheim. De Mannheim, je rejoindrai Francfort en train avec le billet que j'avais acheté avant de venir. J'arriverai à Francfort vers 19h. J'ai bien fait de partir tôt, car je ne voulais pas arriver à Francfort après 20h, ayant donné rendez-vous à mon ami francfortois.

Dès le lendemain, EGF me manquera. Je comptais le faire une fois dans ma vie. Mais je crois bien que je vais y retourner en septembre...
 

gaga_lefou

Membre
25 Avril 2006
14 835
0
35
Martigues
gaga.lefou.free.fr
Très belle mise en forme de ta pensée et de ton récit.

On sens beaucoup d'émotion.

Par contre pourquoi ne pas avoir testé Skyscream ? C'est dingue quand meme. Faire demi tour dans la gare pour un peu de musique, et surtout tu aurait vu que le débit de ce coaster est meilleur que celui d'EGF et que c'est un Coaster assez unique  :mrgreen:

Bref retournes y en Septembre.
 

dilp

Membre
3 Novembre 2013
39
0
Merci gaga_lefou.

Pour Sky Scream, je comprends que ma réaction paraisse bizarre, mais je ne supporte pas l'attente, et pour certaines raisons je ne supporte pas le bruit. Alors les deux ensemble, ajoutés au fait que j'étais venu uniquement pour EGF et que Sky Scream n'est probablement pas quelque chose d'extraordinaire (même si surement très chouette), le tout ajouté à mon impulsivité, tout ça fait que je me suis barré.
 

Antoine67

Membre
25 Août 2008
273
0
26
Strasbourg
Vraiment détaillé ton TR, tu nous expliques bien tout ce que tu as ressenti. Mais honnêtement tu aurais du tester Sky Scream, il vaut vraiment le détour et ce n'est pas une attraction "standard" ...
Et concernant la nourriture, j'ai aussi pris une schnitzel "Wiener Art" hier et les frites étaient très bonnes (ça doit être aléatoire comme au McDo) ! Mais je trouve aussi que le rapport qualité/prix est mauvais dans l'ensemble du parc, concernant la nourriture.

Merci d'avoir pris le temps d'écrire ce TR ultra détaillé.


 

dilp

Membre
3 Novembre 2013
39
0
Je me rattraperai la prochaine fois pour Sky Scream, puisque apparemment ça vaut le coup. Je n'avais même pas pris la peine de lire des avis sur ce coaster avant de partir au parc, tellement j'étais focalisé sur EGF...
 

freezer

Membre
16 Avril 2014
1 367
0
21
Dans le Centre
Je n'ai pas encore eu le temps de le lire (je le ferais après mon Hida faut que j'apprenne tous ça aha) mais effectivement cela m'a l'air extremement détaillé!
 

Boub08

Membre
28 Avril 2013
1 565
5
Ton TR possède une mise en forme simple mais il a quelque chose d'unique que je n'ai encore jamais vu jusqu'ici. J'aime beaucoup ta vision des choses. Visiblement, tu n'es pas vraiment du genre à te prendre la tête avec une organisation compliquée. Tu dis ce que tu penses vraiment, et ta seule ambition est de te faire plaisir avec ce que tu aimes, et réfuter le reste.  De plus ton TR est vraiment bien rédigé.  :mrgreen:
 

Bob!

Membre
30 Octobre 2006
2 440
0
28
Les gens veulent donc en priorité la moins bonne place du train. Ils sont prêts à attendre 3 fois plus longtemps pour l'avoir.

Lolwut ? EGF au premier rang est une grosse tuerie ...
 

BenJ

Administrateur
Membre de l'équipe
31 Mars 2005
5 270
10
34
Paris
www.coastersworld.fr
Bob! a dit:
Lolwut ? EGF au premier rang est une grosse tuerie ...

Je suis entièrement d'accord  :rire:
Je conçois tout à fait que tu aies des positions très arrêtées sur ce que tu connais, mais c'est dommage d'avoir des avis si tranchés à propos de choses que tu n'as pas testées (pour le moment)  :mrgreen:
 

gaga_lefou

Membre
25 Avril 2006
14 835
0
35
Martigues
gaga.lefou.free.fr
Je suis d'accord, EGF est une tuerie au tout 1er rang, cette vue et des airtimes bien puissants.

Evidemment, la First Drop, l'atout majeur de ce coaster, arrache bien plus à l'arrière. C'est quelque chose d'assez énorme.

Pas grave, il retestera tout ça quand il y retournera  :-)
 

dilp

Membre
3 Novembre 2013
39
0
Je n'ai absolument pas dit qu'EGF n'est pas une tuerie au premier rang, seulement que le premier rang est la moins bonne place.

D'ailleurs, j'ai bien précisé que vers l'avant du train (à 1/3 de l'avant, la place la plus en avant que j'ai essayée) : "le parcours reste impressionnant et puissant, même la première descente".

Dire que la place est moins bonne ne veut pas dire qu'elle est mauvaise.

Si on prends cette vidéo off-ride de la première descente, on peut estimer la différence de vitesse moyenne sur la première descente entre le 1er wagon et le dernier : http://youtube.com/watch?v=W22B6Kd7pJE#



Le 1er wagon atteint le point P1 à l'image 620 et le point P2 à l'image 697. Le framerate étant de 29,97, on peut déterminer que le 1er wagon parcourt la longueur L en (697 - 620) / 29,97 = 2,57 secondes.

Le dernier wagon atteint le point P1 à l'image 663 et le point P2 à l'image 713. Il parcourt donc la même longueur L en (713 - 663) / 29,97 = 1,67 secondes.

La vitesse moyenne du dernier wagon est donc de 100 X (2,57 - 1,67) / 1,67 = 53,9 % plus grande sur le parcours de la première descente.

Plus on se place à l'arrière, plus cette vitesse moyenne augmente. Il n'y a d'ailleurs pas besoin de le mesurer pour le savoir. Voilà pourquoi j'ai dit que la 1ère place était la moins bonne. Et voilà pourquoi je ne me suis pas donné la peine de faire une file d'attente 3 fois plus longue. Je préfère attendre 10 minutes pour la meilleure place que 30 minutes pour la moins bonne. Mais bien entendu, si la file d'attente pour le 1er rang avait été aussi courte que l'autre file, j'aurais essayé.
 

Bob!

Membre
30 Octobre 2006
2 440
0
28
Oui non mais on sait bien que la drop arrache mille fois plus au dernier rang, pas besoin de sortir un schéma ! Mais c'est juste que si tu ne l'as pas ridé au tout premier rang, tu as raté quelque chose. La first drop ne fait pas tout sur EGF, bien qu'elle soit un élément majeur du ride.

Personnellement je préfère le premier rang sur EGF, les airtimes, la vue et les G's positifs y sont tout bonnement incroyables.
 
6 Avril 2007
1 367
0
37
Chartres (28)
Justement tu n'as pas vécu la first drop d'EGF si tu ne l'as pas ridé au premier rang. Ok la puissance est moins forte qu'au dernier rang comme le prouve tes calculs, mais la vision d'une drop...que tu ne vois pas et qui te retourne d'un coup ne peut pas se calculer mais doit se vivre pour comprendre pourquoi Expedition GeForce est autant apprécié ;)

Le meilleur moment que j'ai vécu sur EGF (qui a été plusieurs année mon numéro 1) c'est justement la première fois où j'ai chuté au premier rang.
 

dilp

Membre
3 Novembre 2013
39
0
On va dire que le dernier rang est le meilleur pour moi. Peut-être que c'est "lolwut" mais c'est comme ça. C'est ma place préférée aussi sur les coasters que j'ai essayés au premier rang.

Je suis un fan de vitesse et d'airtime, ce n'est pas pour rien que j'ai voulu faire EGF. Or sur une telle machine, ces critères sont les meilleurs au dernier rang. Je n'aime pas les G positifs (je ne les ai même pas remarqués sur EGF, d'ailleurs), ni les inversions, ni les forces latérales. Il n'y aurait probablement que la vue qui serait meilleure pour moi au premier rang. C'est chouette d'avoir une vue dégagée mais ce n'est pas non plus le critère principal pour moi.

Je le ferai, ce premier rang. Ça m'étonnerait beaucoup qu'après l'avoir fait je trouve que ça vaut le coup de se taper 3 fois plus d'attente pour mieux voir les rails et avoir moins de vitesse et d'airtime, mais on verra.
 

gaga_lefou

Membre
25 Avril 2006
14 835
0
35
Martigues
gaga.lefou.free.fr
Tu n'as pas essayer le 1er rang donc non tu ne peut pas vraiment dire que c'est "LA MOINS BONNE" pareceque c'est la deuxième meilleure pour moi rien que pour la drop. Mais j'ai testé les deux donc je peut comparé comme beaucoup ici.
Au milieu du train cela n'a rien à voir.

Et en effet, tu as raté quelque chose c'est évident, quand les rails disparaissent et que tu voit la vrille apparaitre c'est énorme aussi. Et toi fan de vitesse, la sensation de vitesse est meilleure et les airtimes sont meilleur également au 1er rang sur les bosses.

Donc retournes y vite  :lol:

 

dilp

Membre
3 Novembre 2013
39
0
Oui j'ai surement raté quelque chose. Mais je compte bien y retourner :-). Je visais septembre, mais maintenant je pense plutôt à fin juillet :-p.
 

dilp

Membre
3 Novembre 2013
39
0
Je me serais gouré alors. C'est bien possible. Je ferai attention la prochaine fois que je monte sur la bête.