[TR] First Ride : Port Aventura/Ferrari Land

Kalistos

Membre
9 Avril 2017
776
14
Au commencement était moi, petit gamin de 5 ans fasciné par les trains. On m’emmenait à la « gare des trains » histoire d’assouvir ma fascination pour une machine roulant sur des rails. Cette fascination, comme les allergies, a changé de forme au fil du temps. Après avoir acheté Roller Coaster Tycoon 2 totalement par hasard, le petit Kalistos, 10 ans, se promet de rider toutes ces montagnes russes qui le fascinent. Un seul problème barrait son chemin : la peur.

Parce que, ouais, je suis depuis toujours assez peureux et j’avais jusque là jamais réussi à rider quelque chose de plus violent que le train de la mine de DLP !

Les 20 et 21 avril derniers, j’ai enfin eu l’occasion de me mettre à l’épreuve. Je décide mon partenaire à faire un Barcelone + Salou/Port Aventura/Ferrari. Je sais combien les TR de ce parc sont communs, j’espère que le mien présentera un petit intérêt du fait que je découvre totalement les sensations d’un vrai coaster pour la toute première fois (tout-toute première fois)
Je précise que je connais très mal le sociolecte dédié aux montagnes russes et parc à thèmes, donc ne vous étonnez pas si je dis de bêtises  :wink:
Je poste d'abord ce 1er jour à Port Aventura puis je posterai Ferrari Land, il me manque encore quelques photos de mon partenaire !
Et en parlant de photos, je n'en ai pas abusé parce que c'est une galère sans nom à héberger  :nrv:

1493649374-img-1373.jpg
Tibidabo depuis le parc Guëll à Barcelone. A 30 € l’entrée, grosso modo autant que Port Aventura, on a préféré passer notre tour.


JOUR 1 : FIRST RIDE

Le but, c’était d’y aller doucement en commençant par Stampida, histoire de se mettre en forme. Le problème à PAV, c’est qu’ils prennent leur temps pour ouvrir les attractions : Stampida c’était pas avant 11h30 : on tue donc le temps avec Grand Canyon, des bouées bien merdiques, puis avec El Secreto de los Mayas : première bonne surprise dans ce palais des glaces dans lequel on a bien galéré.

1493655534-photo-modif.jpg

Suis-je vraiment là où vous croyez ?

Puis on attaque enfin Stampida après une queue relativement longue pour un duelling.

1493655684-img-1764.jpg

Difficile d’obtenir une jolie photo de ce coaster

Je ne sais pas ce qu’il en est dans les autres parcs, mais le premier constat que je me suis fait, c’est que les opérateurs raaaaament. Les débits sont très mauvais pour tous les coasters : sans doute en premier lieu pour la simple raison que les employés sont en sous-effectif et doivent parfois gérer l’accueil, le placement, le fast-pass et le security check tous seuls ou à deux (comme on a pu le voir par la suite dans DK). Comme on peut le voir sur la photo, Furious Baco a atteint un temps d’attente affiché d’1 heure 50 un 20 avril ! Ce qui nous permet d’aborder le second problème de PAV sur les temps d’attente : ils sont TOTALEMENT sous estimés ! Les opérateurs sont si lents que FB atteignait bien les 2h30 d’attente en matinée comme nous l’ont dit plus tard des français qu’on a croisé et qui avaient fini par abandonner.

Stampida sera donc la première sensation onride, et je dois l’avouer, j’ai eu peur sur ce ride qui m’a quand même beaucoup amusé. J’ai pu lire à quel point le wooden est décrié par la communauté, notamment parce qu’il vibre. Je parle avec prudence en tant que néophyte, mais pour moi les vibrations sur un wooden font partie du jeu. Entre les vibrations et le bruit de tous les diables, on a vraiment l’impression d’etre sur un train en perte de contrôle et ça a son charme. Le duelling est aussi très agréable, en particulier sur le moment où on croise l’autre train.
Bref on repart tout excités et craintifs pour la suite : ce sera Shambala immédiatement après vu la vitesse à laquelle les temps d’attente se rallongent. 40 minutes de queue à se bouffer les doigts pour ma part … Finalement le train part, avec nous au 1er rang (coup de bol), monte, nous sommes au bord de la première descente …

1493649770-img-20170420-162105.jpg

Une petite photo inutile pour préserver le suspens.

Et là la claque quoi ! Meilleure sensation de ma vie, un rêve de gamin qui se réalise, la first drop de Shambala me fait jubiler d’une sensation nouvelle. Puis c’est le déchaînement entre les air times et la fluidité du ride. J’en ressort les larmes aux yeux, complètement grisé … Bon OK le vent a contribué aux larmes  :rire: . Bref, c’est reparti pour un deuxième tour en file alone, avec une pointe de tristesse de se dire que je ne retrouverai jamais plus cette première sensation.
On enchaîne directement sur DK, ma première inversion. Le premier ride ne sera pas aussi jubilatoire, par contre il le sera plus volontiers à long terme. Là où Shamballa est assez vite lassant puisqu’il repose essentiellement sur la vitesse, à laquelle on s’accoutume, les inversions de DK sont plus surprenantes et dépendent beaucoup de la position dans le train (je l’aurai fait un peu partout tout au long du séjour).

1493650048-img-20170420-155033.jpg

Pour se remettre de nos émotions, direction Angkor, dans lequel on se fait tremper la gueule.

 
1493657539-img-1789.jpg
Objectif : inonder le bateau suivant ou précédent dans les virages (comme sur la photo), ou bien les badots non avertis qui marchent au bord de l’attraction, ça devient vite très marrant (et le décor est somptueux).
On profite d’être mouillés pour faire l’autre ride/douche : Tutuki Splash. 1er rang, avec deux français équipés de k-way qui nous narguent en mode « pauvres fous, vous savez pas dans quoi vous vous êtes lancés ». Effectivement on savait pas et on a presque regretté.
 
1493656602-img-1868.jpg

                  Tutuki Splash étape 1
1493650922-img-1874.jpg

Tutuki Splash étape finale

Bien qu'il fasse beau, Tutuki n'affiche jamais de queue de toute la journée. Faut dire que personne n'a jamais envie de faire 500 fois cette machine à vendre des k-ways.

Par la suite, on se lancera dans la nouveauté Dino Escape 4D. Une bouse sans intérêt, le Futuroscope fait bien mieux dans le genre. Trop peu dynamique et une 3d qui fait très mal aux yeux, c'est à peine si j'arrivais à comprendre l'image.

Enfin, FB. Il faut évidemment le rider en fin de journée pour le voir se désemplir. Il faut savoir que si PAV traîne à ouvrir ses attractions, il en est de même pour les fermer le soir. Si le parc indique une fermeture à 20h00, c’est fermeture des files d’attente à cette heure là ! La meilleure solution consiste donc à se pointer dans FB à 19h55 pour répartir au mieux la plus longue perte de temps, à savoir la file interminable de ce ride. Prévoyez 150% du temps indiqué en attente pour le rider.
FB sera mon ride préféré à la fin de cette journée tant il m’a provoqué une sensation de surprise (ça ne durera pas plus d’une journée). L’accelerator m’a complètement estomaqué au point de me faire oublier les vibrations au cours du ride. Il y a aussi un côté jouissif à entendre partir les trains du ride (et les cris des gens) comme dans un cartoon, quand on arrive sur la fin de la file d’attente. En général ça fait « une fois de plus la team rocket s’envole vers d’autres cieuuuuuuuuuux !».

BILAN PREMIERE JOURNEE :
Ce First Ride confirmera ma passion latente pour les montagnes russes. La peur a complètement disparu pour laisser place au pur plaisir.
PAV en revanche me laisse un petit sentiment de déception. J’imagine qu’il serait naïf de penser que ce soit différent ailleurs mais cette ambiance « passe moi ton fric » est omniprésente dans le parc. Le coût des photos et de la bouffe frisent le ridicule : il ne fait aucun doute que PAV fait la majorité de ses rentrées par ce biais plutôt que par le modeste prix du ticket. Pour moi il y a cher et cher. Payer 10 € leur bout de tissu pour se protéger de l'eau, c'est plus que cher, c'est abusé, mais encore on peut s'en passer. En revanche, interdire de bouffer et ne proposer aucun service low cost, je trouve ça éxagéré et on se sera pas privé d'amener discrètement notre propre bouffe.
Le lendemain j’ai découvert Ferrari Land et j’ai compris que PAV à côté, c’était des petits joueurs.

BILAN COASTERS PAV :
Stampida (2 rides) : j’ai adoré le 1er tour en début de séjour, on l’a refait tout à la fin le dernier jour pour mesurer le changement après avoir acquis l’expérience des autres rides. Et bien je l’ai tout autant aimé et j’avoue avoir le début d’un faible pour les wooden.

Dragon Khan (4 rides) : j’ai appris à apprécier ce ride qui me laisse le meilleur souvenir sur le long terme parmi l’ensemble des rides. Outre le plaisir d’observer son lay-out plein d’inversions, je ressens moins de lassitude pour DK que pour les autres rides, sans doute grâce à ces mêmes inversions pour lesquelles j’ai un autre petit faible (en particulier la 3ème dont je ne connais plus le nom (tire bouchon ?) bien bourrine).

Shamballa (3 rides) : je n’oublierai jamais la sensation offerte par la première drop qui est à couper le souffle. Les air times m’emballent moins. Le problème des mega montagnes russes, c’est donc qu’elles reposent sur des éléments plus sensibles à la lassitude, et c’est effectivement une forme de lassitude qui m’a gagnée pour ce coaster. De manière générale, mais sensations ne sont pas encore dégrossies et je n’ai rien pour comparer, d’où mon incapacité à vraiment donner une analyse pointue.

FB (3 rides) : si le premier ride m’a complètement conquis, l’emballement ne survivra pas au deux tours suivants du lendemain, après s’être habitué à l’accélération à cause du Red Force. Déjà, je trouve la séquence introductive avec le petit singe exaspérante. Mais surtout les vibrations provoquent un gros mal de tête qui vient couronner l’attente interminable pour un temps de ride ridicule (heureusement j’ai pu discrètement (ou pas) gruger un tour supplémentaire le deuxième jour. En fin de journée le train part à moitié vide et il ne faut pas hésiter à demander à compléter un trou quand on est seul). Quel dommage pour ce coaster qui sert de vitrine à l’entrée du parc (sa qualité esthétique est indéniable).

Hurakan Condor : je ne l’ai fait que le second jour, avec une grosse appréhension (qui ne m’a pas empêché de demander le ride debout penché en avant à l’opératrice :p). J’ai été assez déçu de la sensation, c’est surtout la vue qui m’a le plus intéressé. En fait je trouve la sensation de chute trop courte : elle a lieu à l'extrême début, mais rapidement on se sent plutôt tiré vers le bas que voler. Je crois que je ne serais jamais un grand client de free fall.

Les flats et autres : à part les aquatiques, rien qui casse trois pattes à un canard. Il manque de flats à sensations comme on peut en trouver dans des fêtes foraines (un top spin ( ?) ou comme ça).

A suivre ...
 

Rem10

Membre
12 Juillet 2014
5 057
47
Ce TR donne envie de faire un tour à PAv (ça tombe bien c'est prévu^^), merci ! Hâte de voir ton avis sur Red Force !
 

Ozone

Membre
28 Août 2016
1 519
50
23
TR vraiment très intéressant à lire ! On ressent bien le fait que ces 1ers rides t'ont plu :)

Pour te reprendre un peu, la 3ème inversion sur DK est, si je ne me trompe pas, un Zero G Roll.

Et pour la petite info, à l'ouverture de PaV, il exister un Top Stpin (Ouragan oú un truc du genre), il l'ont fermer quelques années plus tard pour des raisons techniques et aujourd'hui, le bassin sur lequel il était entreposer est celui sur lequel passe Tami Tami (le kiddie dans la zone Rue Sésame) :)
 
21 Mars 2012
257
9
29
TR très bien rédigé et fort intéressant à lire ! Hâte d'avoir ton ressenti sur Red Force et heureux que tu aies pu surmonter ta frousse des montagnes russes :-) :mrgreen:

 

Kingofcoaster

Membre
27 Mai 2012
697
0
25
Merci beaucoup pour ce TR, Kalistos ! C'est toujours très intéressant de pouvoir lire la réaction d'un visiteur qui fait face à ses "premiers" grand-huits. C'est d'autant plus intéressant que ton TR est très bien rédigé sans être trop lourd à lire !

J'espère que cette virée à Port Aventura t'aura donné envie d'aller explorer d'autres parcs en Europe...  8-)
 

Kalistos

Membre
9 Avril 2017
776
14
Ouaouh mais c'est super sympa vos messages, merci beaucoup, moi qui était déçu du rendu final de mon TR !
Je suis très enthousiaste pour la suite, je ne pourrai pas aller visiter les européens de sitôt, par contre j'ai l'extrême chance de partir étudier à l'Université de Berkeley l'année prochaine, une position privilégiée pour aller rider à 6 flags Discovery Kingdom, Magic Mountain et au fameux Disneyland (et d'autres parcs encore ?).

Voici la suite et fin, que j'avais rédigé avant vos réponses, d'où quelques incongruités  :rire:


_________

JOUR 2 : ERF

1493658681-img-2195.jpg

Cette partie sera sans doute plus intéressante pour ceux qui ont prévu un tour à Ferrari Land prochainement.
Quand je suis arrivé à Salou, j’étais pas serein et j’étais pas sur de vouloir monter sur le Red Force : mon partenaire me narguait. Le deuxième jour, celui dédié à Ferrari Land, je suis arrivé les mains dans les poches et c’était mon partenaire qui était plus en retenue :D
On arrive donc à 9h30 devant le Land, prêts à rusher (on est dans le thème au moins)

1493658638-img-1973.jpg
La foule à 9h30. Elle aura à peine doublé à 10h00.

Hop, ils ouvrent le parc, et évidemment on se met à courir vers Red Force avec quelques autres jeunes : moment magique, parce que personne ne savait exactement où se situait l’entrée ! (du coup je vous le dis, le départ de la file d’attente n’est pas aussi excentré à gauche qu’on le pensait mais se situe plutôt vers le milieu de la ligne droite d’accélération du Red Force sous laquelle il faudra passer).
Bref, on arrive essoufflés, on chope le 2ème train en partance : sachant que les premiers trains partent à moitié vides, c’est un très bon plan pour avoir le 1er rang (qu’on a eu). On a pas même eu le temps de réaliser qu’on embarquait, nous voilà sur la piste à 10h05, le train s’avance, s’arrête deux secondes. Et boum. Ce premier ride ne sera pas celui que j’aurais le plus apprécié, sans doute à cause de la précipitation. Sans doute que le Furious Baco de la veille a aussi capté l’effet de surprise dû à l’accélération (honnêtement, je crois que le moment de thrill d’un accelerator est essentiellement dû à l’accélération plutôt qu’à la vitesse en elle-même : ainsi 140 ou 180, on ne fait pas trop la différence. Toujours est-il que le Top hat offre une vue magnifique. Les rides suivants seront bien meilleurs.
On tente immédiatement de le refaire, croyant profiter de la courte file. Petits naifs que nous sommes. C’est évidemment là que la galère commence. Si Red Force affiche 10 minutes d’attente, on en aura en fait eu pour 1 heure parce que l’engin, je ne l’apprends à personne, tombe en panne à un rythme frénétique. Sur une heure de queue, il aura aligné pas moins de QUATRE messages de pannes. Et ce sans compter les problèmes non annoncés : pendant des intervalles allant de 5 à 10 minutes, le coaster ne balance plus personne, sans qu’on sache pourquoi ni que ce soit annoncé. Et là, la mauvaise ambiance s’installe, des gens perdent patience, crient au remboursement. Bref, on finit quand même par passer pour un ride que j’aurai bien plus apprécié que le premier au cours duquel je devais être mal réveillé !


1493658557-img-20170421-111715.jpg
Bob, mécanicien en chef, le messie du ride.

Sur ce, on décide de prendre un peu plus notre temps pour parcourir le parc. On flâne dans les rues, on visite le « musée ». Alors je sais pas si ça vous est déjà arrivé de vous promener dans une pub, mais si c’est le cas ça a dû vous faire le même effet que moi à Ferrari Land. Honnêtement j’ai trouvé ça à la limite du gerbant. Tout est Ferrari. Les murs sont Ferrari. Les employés (presque que de belles jeunes femmes, surtout à Red Force, tiens donc) sont Ferrari. Les gaufres sont Ferrari. Le PQ est Ferrari. Honnêtement j’ai trouvé ça limite malsain : surtout que, je sais pas mais, je pense que 99,99% de la clientèle de ce parc ne pourra jamais ne serait-ce que s’autoriser à rêver d’acheter l’une des voitures de la marque !
Honnêtement, avec le supplément payé, les attractions payantes, le prix de la bouffe, des photos (oh les photos ..) je trouve que Ferrari se donne une image assez détestable dans ce land, quoi qu’il soit esthétiquement très agréable à regarder néanmoins (sans doute aussi parce que le rouge est flambant neuf). Je n’ai jamais été fan de l’esthétique des accelerators et préfère un lay out bien virevoltant, cela dit je reconnais que le Red Force capte tous les regards par sa structure impressionnante et le déplacement de son train.

1493658617-img-2016.jpg

1493658163-img-2009.jpg
Photos interdites dans le musée  :wink:

Le deuxième  constat c’est … qu’il n’y a rien à faire dans ce Land. L’impression de vide est accrue par le fait que les simulateurs et quelques autres trucs soient payants (pas un chat dans les simulateurs d’ailleurs), et également par le fait qu’il y a, contrairement à PAV parc, trop d’employés pour les rides et les stands de bouffe. Par-ci par là on croise trois ou quatre danseurs … Outre le RF, les deux tours, les deux cinémas, il y a :
- Maranello Grand Race : un machin qui roule à deux à l’heure et provoquent donc les blagues les plus faciles des visiteurs sur Ferrari. Ce ride est celui qui affichera toujours l’attente la plus longue (donc on s’en passera). Pas étonnant vu sa vitesse, son nombre de places limitées, et l’autre problème du parc : le manque de rides pour enfants.

1493650397-img-20170421-133057.jpg
Maranello Grand Race. J'ai oublié comment on redresse les photos. C'est con.

- Un machin tristounet pour les enfants

1493658084-img-20170421-114427.jpg
Machin tristounet pour enfants

Bref, après notre visite des lieux, on part commettre la plus grande erreur de notre journée : on se lance pour le Flying Theatre : Flying Aces. La file d’attente est très belle (enfin une belle file d’attente à PAV). Ça tombe bien parce qu’on va en BOUFFER.

1493649916-img-20170421-115228.jpg
Une photo moche de la belle file d’attente. Ferrari bien sûr.

Déjà il faut savoir que ce flat inaugure pour moi un concept assez fou : la file d’attente de file d’attente. C’est-à-dire qu’après avoir passé le premier tourniquet, on gagne le droit de visionner une pub pour Ferrari avec une autre file d’attente au bout  :mrgreen:. Le problème, c’est qu’à ce moment là, on est considéré comme dans l’attraction. N’a-t-il pas fallu qu’elle tombe en panne quand on était à l’intérieur ? Et là, une longue attente commence, les uns sur les autres. Les demi-heures défilent. Des gens pêtent un cable à l’intérieur, engueulant le pauvre opérateur tout mignon. Au bout d’une interminable heure et demi on gagne enfin le droit de nous installer pour une énorme déception ! Ce flying theatre a pour plaire : le fait qu’il soit neuf et tout propre, le fait qu’il multiplie les efforts d’immersion avec vent, eau et même odeurs ! Mais le problème, c’est qu’il est mou mou mou, autant dire que pour une expérience Ferrari c’est pas glorieux. Le film est évidemment une pub (exactement comme on peut en voir dans un spot de pub sur petit écran, en plus long) et la marmite Ferrari commence à bouillir sérieusement. Sans compter que la moitié des bancs de ride n’étaient pas fonctionnels, de quoi dégoûter après avoir attendu si longtemps et alors que le machin est censé être neuf. Bref on repart en colère et on ne fait pas le second flat situé juste à côté, un espèce de simulateur encore plus moisi que mon partenaire fera un peu plus tard dans la journée.

1493649980-img-2177.jpg
Le deuxième flat. Il a beau m’expliquer j’ai toujours pas compris comment fonctionne ce caca.

On continue avec les Tours pistons : passage direct, il n’y a pas de queue (suspect). J’appréhendais beaucoup les tours de chute libre, mon partenaire m’a bien raillé avec ça. On se demandait d’ailleurs l’intérêt de rajouter deux tours à un parc qui en disposait déjà d’une sympathique. La réponse, c’est que ces tours n’en sont pas, elles sont totalement bidons et destinées plutôt aux enfants. On demande à l’opératrice la différence entre les deux tours : « alors celle-là elle monte, elle s’arrête, puis elle descend ; alors que celle-là, rien à voir, d’abord elle monte, ensuite elle s’arrête, puis enfin elle descend ». Bref, encore une déception pour ce parc.
Un peu soupé de Ferrari, on se décide à aller faire quelques photos/vidéos du Red Force sur la tribune avant de partir. Et là, tout droit venu du ciel pour nous rebooster, le tableau d’affichage :

1493658040-img-20170421-150105.jpg

L’extase. On enchaîne les ride de Red Force avec 0 file d’attente. 5 fois, 6 fois, 7 fois … Devant, derrière, au milieu … ! Bien sûr, comme par hasard, l’attraction se met à avoir un débit de fou furieux, sans panne ! (presque au niveau du débit annoncé sur Wikipedia. Presque.  :evil:)
Bref, cette série de ride me permet :
- De découvrir qu’il y a une file lone rider à gauche
- De remarquer les problèmes de vibrations. Au début je croyais que c’était spécifique à la position dans le train, jusqu’à ce que je fasse un ride 1er rang qui a fortement vibré. J’en déduis que c’est un problème lié au train : l’un des deux trains vibrent, et c’est effectivement à peu près la fréquence à laquelle j’ai pu en ressentir (1 ride sur 2). A part ça c’est un régal.
- La descente à 90° permet une sensation absolument unique de chute dans le vide en se penchant un peu en avant et levant les bras pour offrir le moins de points de contact possible. Sensation délicieuse. Est-ce ce phénomène que les gens désignent comme l’air-time au top hat ? Je n’ai pour ma part pas ressenti d’air-time à l’entrée du sommet.
- La chute finale est un énorme gachi d’énergie. La bosse qui la suit est freinée si bien qu’elle ne provoque pas d’air-time. Quel dommage à cette vitesse !

Une fois sevré, mon compère part faire le 2eme flat pendant que je pars de mon côté rider DK, Shambi ,et enfin Hurakan à son retour.

BILAN FERRARI :
C’est difficile de juger ce land qui fait se côtoyer les deux extrêmes : d’un côté tout est neuf, propre, beau, peu fréquenté, de l’autre il en découle une sensation de vide, d’ennui et d’excessive publicité. D’un côté un super ride, de l’autre tout le reste bien moisi à souhait et avec de gros problèmes de panne. Est-ce que Red force à lui tout seul vaut le coût du supplément ? Je dirais que oui, parce que les sensations offertes sont d’un type assez différent de celles des autres coasters du parc. Les tours de chute sont pour moi la plus grosse déception du parc. S’il était déjà douteux de les ajouter à un parc qui en dispose déjà d’une, elles n’auront en plus même pas l’intérêt de désengorger Hurakan puisqu’elles n’offrent aucune sensation. Pourquoi ne pas avoir proposé une tour innovante pour compléter ? J’ai la sensation qu’elles ne sont là que pour l’esthétique, comme beaucoup d’autres choses dans le parc, et que le parc a un je-ne-sais-quoi d’inachevé, comme si l’investisseur n’avait pas voulu mettre la cerise sur le gâteau.
AFFLUENCE : on croyait que rusher Red Force à 10h00 était la meilleure solution : c’en est effectivement une bonne, mais pas la meilleure. En effet, les gens soûlés par les gros problèmes du parc le désertent assez rapidement (Red Force en boucle à partir de 13/14h00). La meilleure solution consiste donc, selon moi, à arriver dans ces eaux là pour être tranquille. J’imagine que c’est aussi à cause des problèmes que le nombre de personnes dans le parc a été fortement limité : je ne saurais garantir qu’il en soit ainsi à l’avenir, mais il ne fait aucun doute que les 300 personnes qu’on devait être ce jour là ne permettront pas vraiment de rentabiliser le parc. D’ailleurs on peut constater la faible affluence à la désertion des immenses toilettes  ^_^ (très mal situées d’ailleurs, donc économisez-vous des aller-retours !). Il faut donc prendre des pincettes pour cette stratégie qui aurait fonctionné un 21 avril.
VALABLE POUR LES DEUX PARCS : la bouffe est évidemment hors de prix, c’est pourquoi, malgré l’interdiction, il ne faut pas hésiter à amener la sienne comme nous l’avons fait. En effet, leur fouille est carrément superficielle : on a caché la bouffe sous un T shirt et mis le plan/pull/lunettes/eau/whatever dessus, c’est passé crème (deux gros  sandwichs, des biscuits, du gâteau …). Au début, j’avais même pensé à mettre les sandwichs dans la petite poche extérieure du sac, et effectivement ça serait passé : elle n’est pas fouillée.
Enfin, une dernière astuce pour ceux qui ont eu le courage de tout lire : penser à aller gueuler au guichet sur les problèmes du land. En effet, les guichetiers, habitués (« oui nous sommes désolé, aujourd’hui il y a eu beaucoup de problèmes ») vous filent sans trop batailler un ticket express pour le ride de votre choix  :wink:

1493650451-img-2220.jpg
Gracias Alba

Mon partenaire a pris DK mais le plus rentable reste sans doute FB qui enregistre les plus gros problèmes de file d’attente.
En résumé, avec Ferrari Land, PAV atteint une place de choix au niveau coaster avec un nouveau record de vitesse et de hauteur européen. Toutefois, je trouve que ce n’est pas suffisant et que ce parc est franchement bizarrement foutu. La thématisation est sympathique mais jamais transcendante, ça reste assez lisse dans tous les lands. Les files d’attentes sont à chier. Il manque de flat à sensations si bien que tout semble résider dans les rcoasters. Tu enlèves les rcoasters de PAV et ce parc devient lamentable, ce qui semble moins être le cas d’autres parcs européens. Il n’y a pas de maison hantée (sauf celle payante …), pas de madhouse, pas d’indoor bien soigné quitte à ne pas être sensationnel. Il n’y a même pas de tour panoramique, et ça c’est un gros manque pour un parc situé au bord de la méditerranée (les quelques secondes à contempler en haut de RF ou HC font envie) et proposant une si belle skyline. En fait ce parc donne l’impression qu’on a ajouté les meilleurs rcoasters européens au parc le plus pourri (en exagérant un peu quand même :p) : si bien que ces excellents rcoasters, battant tous les records européens, sont entourés de petites merdes dans leurs pattes. Et Ferrari Land ne rattrape pas le coup ! Ferrari Land semble clôner le modèle de PAV en ayant exactement le même défaut : un super coaster entourés de flat merdiques. Pour moi, Ferrari Land aurait gagné à investir un peu mieux dans ses rides et en proposant au moins 2 bons flats plutôt que ceux actuels (qui ont du coûter cher en plus parce que la technologie est bien là !).

Enfin, on a quand même quitté Salou avec le cafard le surlendemain sur un très beau lever de soleil :


1494006137-img-2322.jpg

J’ai donc enfin lancé définitivement ma passion pour les coasters, et je ne compte pas m’arrêter là. Après avoir vaincu ma peur (ouaaah), je repars tout songeur avec une nouvelle sensation contraire : la peur d’être blasé et de ne plus jamais retrouver la sensation du 1er ride.
 

Toto662

Membre
2 Avril 2014
2 167
148
27
Angers
Très beau TR !

J'ai un avis beaucoup plus positif que le tien sur Pav, par contre... J'ai pas encore fait Ferrari Land, mais ma visite en 2014 à Portaventura m'avait bien convaincu ! Des opérations certes laborieuses, mais de très belles attractions (et pas seulement des grands-huit... on a quand même aussi d'excellents water rides, une formidable free fall et l'excellent Templo del Fuego !) accompagnées d'une superbe thématisation.


Pour ce qui est de la peur d'être blasé... Elle nous guette tous, mais rassure-toi : il te reste encore un nombre incalculable de grands-huit géniaux à tester... Un petit tour à Phanta suffirait à te prouver que cette passion a de la surprise à revendre :ange:
 

Kalistos

Membre
9 Avril 2017
776
14
Merci beaucoup Toto662

Je crois que Phantasialand est effectivement la destination qui me tente le plus. Je lis beaucoup de TR et il faut reconnaître que Phanta s'est offert une superbe vitrine avec ses rides interagissant aussi bien avec la décor qui font que les TR sur ce parc grouillent de superbes photos. Je me souviens comment j'adorais faire ça quand je jouais à RCT2 gamin. PAV a une belle thématisation mais elle n'est pas aussi bien liée avec ses rides. PAV me semble être à mi-chemin entre le prototype du parc américain et celui du parc thématisé. La skyline est belle, mais elle donne avant tout la sensation de venir pour les sensations plutôt que pour l'immersion (j'aime bien l'intégration de Furious Baco aussi simple soit-elle cela dit).

edit : merci beaucoup ! Le Land est en effet victime d'une fréquentation très bizarre à cause du supplément mêlé aux problèmes : idéal pour aller faire RF en boucle, mais je pense qu'ils vont devori changer un peu leurs modalités pour palier le problème !
 

flex

Membre
30 Janvier 2008
7 046
8
36
Essonne
Beau récit et belles images, merci à toi ! Petite pensée à ceux qui se sont précipités à l'ouverture et qui ont fait des 5h de queue pour Red Force  :lol:
 
P

PAv-fan

Guest
En résumé, avec Ferrari Land, PAV atteint une place de choix au niveau coaster avec un nouveau record de vitesse et de hauteur européen. Toutefois, je trouve que ce n’est pas suffisant et que ce parc est franchement bizarrement foutu. La thématisation est sympathique mais jamais transcendante, ça reste assez lisse dans tous les lands. Les files d’attentes sont à chier. Il manque de flat à sensations si bien que tout semble résider dans les rcoasters. Tu enlèves les rcoasters de PAV et ce parc devient lamentable, ce qui semble moins être le cas d’autres parcs européens. Il n’y a pas de maison hantée (sauf celle payante …), pas de madhouse, pas d’indoor bien soigné quitte à ne pas être sensationnel. Il n’y a même pas de tour panoramique, et ça c’est un gros manque pour un parc situé au bord de la méditerranée (les quelques secondes à contempler en haut de RF ou HC font envie) et proposant une si belle skyline. En fait ce parc donne l’impression qu’on a ajouté les meilleurs rcoasters européens au parc le plus pourri (en exagérant un peu quand même :p) : si bien que ces excellents rcoasters, battant tous les records européens, sont entourés de petites merdes dans leurs pattes. Et Ferrari Land ne rattrape pas le coup ! Ferrari Land semble clôner le modèle de PAV en ayant exactement le même défaut : un super coaster entourés de flat merdiques. Pour moi, Ferrari Land aurait gagné à investir un peu mieux dans ses rides et en proposant au moins 2 bons flats plutôt que ceux actuels (qui ont du coûter cher en plus parce que la technologie est bien là !).

Ce que tu ressent est le résultat de 22 années où le resort est passé de main en main, de 1995 avec l'association de 3 grand groupes de divertissement (Tussaud Group, Anheuser Bush et Universal), puis racheté complètement par Universal, pour être ensuite vendu au gouvernement de Catalogne et à la Caixa, une grosse banque etc , jusqu'à aujourd'hui dont le propriétaire est un richissime italien et sa société Investindustrial), alors ce n'est pas étonnant que tu y trouve une certaine incohérence !

Mais au delà de ça le resort à certes pleins de défauts je te l'accorde, mais il en reste pas moins une excellente destination touristique pour les familles et amis et pour débuté ta nouvelle passion c'est un très bon choix que tu as fait.