Trip report Port Aventura/ Ferrari Land juin 2017

floppy_mastaz

Membre
17 Novembre 2013
58
0
Holà ! salut à tous! il est temps de rédiger mon premier Trip Report sur le site.

Sans trop de surprises, nous savons que l'année 2017 a les yeux rivés vers le sud de l'Europe. Donc, vers Port Aventura, et plus précisément vers la nouvelle extension de son Park, Ferrarri world.
  Alors bien évidément, le meeting force rouge a déjà beaucoup fait parler de lui et susciter de vives réactions, bonne et mauvaises, sur l'aspect global de ce parc.
Je vais essayer y d'apporter une touche à ma façon, mais je m'excuse d'avance si certain de mes propos sont un  poil « radicaux » aux yeux de certains.

  Petite présentation de moi même pour débuter :
Je ne suis pas un rider chevronné, les seuls parcs à mon actif sont :

  - Euro disney : Navré de vous le dire mais je trouve les coasters de ce parc à chier.
Tous.
A chier.
La drop Tower n'en parlons pas. à la limite celui qu'il s'en tire le mieux est le spinning Nemo. On est d'accord que le parc est magnifique toussa toussa la thématisation aussi, mais osef des couleurs pastels moi je veux rider du lourd, du vrai, point barre.
  J’ai même donné un surnom à ce parc : king of borig coaster. Je n’en parlerais plus dans la suite du post.

- parc Astérix. Quand  j’y étais allé, je faisais à peine 1m40 de haut! c’était les 90’s. Vous avez compris, je n’ai connu que le Goudurix.  Prochaine venue sur Paris je compte sincèrement y retourner.

- Thorpe Park ( England ) en 2013.`
Et se fût une révélation pour moi et un engouement à vouloir rider à tout prix. Un kiffe dément, mais aussi une journée passé avec pas mal d’amertume également, j’y reviendrais plus tard.

Revenons à notre trip en question.

DAY 01 mercredi 14/06

  Un collègue à moi ( et plus précisément le batteur de mon groupe ) s’est marié, dans une ville proche Barcelone.
Une occasion rêvé pour passer un séjour à Port Aventura, donc faire d’une pierre deux coups.
Le moment venu était parfait :nous sommes au mois de juin; nous avons évité les premiers mois d’ouverture de la saison, la mise en place des différentes équipes dans le parc, le mauvais temps éventuel, les premiers retours d’une communauté francophone, mais surtout l’extension du parc, annoncé depuis 2 ans, enfin ouverte !

Billet réservés avec ma copine, 3 jours de parc ( mais un seul réellement en entier ) 2 nuits.
Un collègue se greffa sur l’opération.
Je prends les tickets pour Ferrarri world. Et oui ladies & gentlemen,  l’accès à l’extension est PAYANTE !  Donc il va falloir raquer un supplément pour rider l’accélérateur jntamin !
Pas grave, je prends.
Mais notre collègue qui nous rejoins, ne veux pas. Tant pis pour lui; il s’en mordra les doigts.

Here we go !
Je m’excuse par avance par le faible nombre de photos, je ne pense jamais à les faire sur le moment.

Arrivé aéroport de Barcelone,  mercredi 14/ 06
location de voiture, et direction Taragone.
Après une heure de voiture sur un autoroute désert => il était alors environ 16h. Je commence à scruter au loin dans la cambrousse ( Taragone est une région relativement verte ) je commence à apercevoir les différents éléments du parc.
Mon coeur balance.
Nous voilà au pied de Red force. Bordel c’est un colosse. IL faut le voir pour y croire. Je ne réalise pas encore que je vais monter le train, le lendemain.
Un petit tour au supermarché du coin pour acheter l’apéro de la nuit, et direction l’hôtel.


Nous étions logés à l’hôtel Port Aventura, celui qui est quasiment à l’entrée du parc. Un bonheur!!
Malgré un hall d’hôtel plutôt vide, le check in prend énormément de temps…
La minuscule terrasse de la chambre donne sur l’entrée du parc
Il était 17h passé, je vois le temps tourner, mes chances de rider diminuer à ce jour => fermeture 20h, jusqu’a ce qu’un sentiment de « vide » commence à m’envahir.
Je ne me suis pas trompé, le parc était presque vide.

C’est donc avec un gros sentiment de bonheur que nous commencions ma copine et moi à marcher dans la zone de la Méditerranée.
Dès le début du parc l’on aperçoit les deux ride  Shambala et dragon khan, qui siègent dans le fond du Park, au-dessus de la foret polynésienne.
A dream come true. Après tant d’année à regarder en peinture des megastructures comme celles ci sur le net, Les voici enfin, devant nous.
  La goût  des vacances, d’un début de séjour qui s’annonce bien, de l’air qui sent la féérie et l’adrenaline instaurent un sentiment de bien être.

Il faut savoir que ma meuf n’est pas une grande fan des parcs à thème, pour de multiples raisons. Le séjour est donc tourné vers mes kiffs et mes envies.
  Inutile de vous faire un dessin. Je connaissais le parc par coeur. Du moins, ce que je voulais en faire.
Tout ce qui concerne les flume, flat ride ( PAv en est désespérément  pauvre ) trains des mines façon razmoket, autres spectacles à thématiques diverses n’allaient pas attirer mon attention.
Je ne suis pas là pour enfiler des perles, mais uniquement pour rider les coasters que j’ai matté x100 en vidéos ( comme vous tous les gars haha ) et que je ne trouverais nulle part ailleurs en Europe.

FURIUS BACO

Donc, qui dit entrée du parc, dit furius baco.
C’est partit sans tarder.
Le final du circuit passe au dessus de la zone d’accès principale du parc, donc impossible de le louper.
  Les files d’attentes sont représentés sous forme de vignes de raisin. L’aspect est très soigné, tout comme la thématique qui englobe l’attraction. 
Nous nous approchons des barrières, la pression monte, l’excitation est à son maximum.
Des années sans rider, bientôt la libération !
Ma copine ne sait pas du tout à quoi s’attendre, elle ne voulait pas le savoir, elle a pris tarif => cher dans les gencives.
  On s’installe dans les trains sans tarder. Il démarre, pour s’arrêter quelques mètres plus loin, dans un hangar, sombre.
Le rideau métallique se ferme derrière nous. Au dessus de la piste de lancement, une mini video sur rétroprojecteur nous met dans l’ambiance ( tous ceux d’entre vous la connais déjà par coeur n’est ce pas haha )
Et là  - boom.
Projection, catapultage à 135 km/h sur les rails.
Wow belle claque, bien joué!
  Seulement voilà, le bonheur s’arrête là.
Le train vibre la folie. Je répète, il te secoue la tête à te giffler avec ardeur! Le parcours est un enchaînement virages à souffrances ( j’exagère à peine )
Mais bon tellement l’excitation est présente que je ne sens rien sur le coup, il faudra attendre quelques tours supplémentaires . En revanche ma meuf s’est brisé la nuque dessus dès le premier ride. ouch !
Seul le inline twist s’en sort haut la main, impressionnant et agréable, car ligne droite. Je vous laisse imaginer les freins finaux, qui presque vous broient la boule gauche.
Je me demande quel est le pire niveau vibrations/ tartage dans la gueule entre le Goudurix ou bien celui là. Seulement un est presque 3 fois plus vieux que l’autre.
  Bref, Bien que les avis soient vraiment partagé sur ce ride, furieux baco demeure l’attraction la plus populaire du parc. Les kids adorent, peut être parce qu’ils résistent mieux à la douleur que les trentenaires?  La file d’attente peut être atteindre 2 heures. C’est le pire que j’ai vu là bas.

Pour ma part déception au final. Mais ça ne m’a pas empêché de le rider maintes fois pour le plaisir de se manger son accélération initiale.

C’est mon 2eme wing coaster. M’enfin, le premier étant très différent car il s’agit de The Swarm à Thorpe Park.
Je suis quasi sur que se soit les mêmes trains.  Les types de parcours ne sont pas similaires, pas facile d’établir une comparaison.
The swarm est en revanche, vraiment smooth  niveau secousses.

Ma meuf est dégoûtée et défoncé. Mince ça part mal !
Mais on doit vaincre le mal par le mal. Pas le temps de niaiser, on se dirige vers le fond du parc.
On passe la Polynésie que ne sert à rien à part nous donner un peu d’ombre.

DRAGON KHAN

Le  Dragon khan se fait entendre, il hurle dans tout le fond du parc. Le ride est vraiment à proximité du chemin principal. On le distingue parfaitement, ainsi que ces huits inversions devenues légendaires.
Les barrières s’ouvrent, c’est à nous.

Le lift est lent. Lent. A ce moment  même, le train du Shambala nous passe au dessus ( les 2 lift se croisent ) Nous commençons à prendre de la hauteur, mais alors eux au dessus, qu’es ce que ça doit être!!
Nous sommes en haut, 45 mètres, et puis c’est first drop,
La première loop semble interminable. 36 mètres de hauteur. Et puis tout le parcours s’enchaine avec une fluidité extraordinaire.
Vraiment grosse surprise sur le coup. Je ne m’attendais pas à aussi bien. Mention spéciale au zéro G roll qui est vraiment une inversion fantastique !
Bien que le parcours soit d’une autre génération de coaster, il n’a rien a envier à d’autres plus récents. Ok les Classic looping coaster c’est démodé. Maintenant les trains sont soit floorless, ou stand up pour apporter un plus.
Pouvez - vous me trouver un ride équivalent au dragon khan en Europe? Au U.S. je pense à Viper de SFMM ou kumba à Busch Garden tampa.
Très peu de défauts, quelques vibrations, et bien sur le gros harnais qui nous supporte, bloquant pas mal les mouvements mais là je chipote.
Pas de comparaisons possible avec Goudurix, je ne m’en souviens plus mais il n’y a pas photo.
Concernant la superstar Colossus de Thorpe park, le dragon khan est carrément plus long  et plus massif. Les trains paraissent putain de lourd, on est à bord d’un rouleau compresseur. Le bruit du parcours parle de lui même.
Les 2 rides se valent, certains préféreront la fluidité du Colossus et sa série de heartline roll qui l’ont rendu célèbre, d’autres l’aspect longueur et hauteur du DK. Pour ma part, je suis du second partit.
   
    On descend du train. Je sais que j’y retournerais bien assez vite. Une bouteille d’eau au stand le plus proche, et puis en avant pour « the big star of the show » le  Shambala.

  SHAMBALA

Les 2 rides sont côtes à côtes. Tant mieux, marre de marcher sous cette chaleur écrasante.
On fait la queue, les barrières s’ouvrent et OMG c’est notre tour.
Les trains sont radicalement différents. Ils ressemblent à des planches à pain sur lesquelles on a incrusté des sièges. Bien sûr, les harnais ont disparus au profit de laps bars. Environ 72 fois bien plus confortables.
C’est mon premier hypercoaster. Je n’ai jamais testé cela auparavant, je ne sais pas à quoi m’attendre réellement. En tout cas, je n'ai jamais testé si haut pour un coaster, 76 mètres. La tension monte.
La première fois le lift bien que rapide, parait interminable. Nous sommes en milieu de train. Je ne sais pas si c’est moi ou ma meuf qui a le plus la pression!
Fin du lift, here we go.
Damned la perfection. La first drop est mémorable. Je me suis repassé en l’espace de 2 secondes le nombre de fois que je l’ai matté en POV sur youtube, et là maintenant c’est réel.
Tant qu’on ne le vit pas, on ne peut imaginer.
Vient ensuite un immense camelback qui t’éjecte salement, suivi d’une double hélix un peu bizarre et une autre longue série de camelback.
La perfection. Rien à redire. En même c’est mon premier hypercoaster donc je n’ai pas lieu de faire de comparaison.
J’apprécie que les middle breaks soient quasiment en fin de parcours. Du coup, il n’y pas de vrai ralentissements durant le parcours. => la session jet
Le premier ride était relativement crispé. Tout c’est estompé par la suite. Le fait de se laisser aller et de se détendre améliore considérablement la qualité du ride (normal) les airtimes sont plus puissants et les muscles du corps s’en souviennent ! Bref, c’est une pure réussite.  Je parle de réussite car je sais que le Shambala,  je prévois d’en abuser pendant mon séjour; de le connaître par coeur, pour le kiffer à 100%
Une fois le ride terminé, je décide de le rider à nouveau, 2 fois de plus, en faisant entre 0 et 2 minutes de queue. Oui oui, j’ai bien écrit 0 à 2 minutes pour monter dans le Shambala à nouveau. C’était instantané.

  C’est le moment de l’essayer donc en back seat. Vraiment c’est très très cool. Arrivé en haut du lift, on a comme un sentiment d’aspiration vers le bas.  La first drop parait encore plus longue  et plus rapide encore, les airtimes encore plus violents.
    Contrairement au dragon khan, le shambala est silencieux et d’un confort à toute épreuve. C’est imbattable. Ceci dit il vibre un poil plus qu’en milieu de train mais là c’est vraiment pour chipoter hein.
Je commence de plus en plus à lâcher les mains, et à m’approprier le parcours.. c’est féérique.
C’est à ce moment que tu te rends compte que tu as ridé 3 fois le shambala en 1/2 heure. C’est indéscent…
Pause clope. Puis petit tour à la recherche du Stampida. Celui ci est introuvable ! Et la chaleur limite tellement nos mouvements qu’on lache l’affaire. Je le chercherai plus tard.

DINO ESCAPE 4D

En passant dans la section Polynésie, ma nana aperçoit une entrée d’attraction se nommant Dino 4D. Clairement, elle voulait faire un break avec les coasters. Pas de problèmes. Nous partons à sa recherche.
  Les choses qui m’ont interpellés sont les suivantes : en cherchant l’attraction sur la map du parc, il est spécifié que c’est une nouveauté. Cool cela doit être un cinema 4D dernier cri.
Et deuxièmement, un collègue revient de Universal studio à Singapour, et a pris une grosse claque avec son attraction 4D, Transformers.
      Deux bonnes raisons de se laisser tenter.

Ladies & Gentlemen, je vous présente la honte du parc, le fer de lance du gâchis d’espace, et d’argent, de « nous prenons les clients pour des cons »
  C’était encore plus mauvais que le simulateur de la fête foraine que je trouve chez nous. Un bouse préhistorique sauce jurassic Park sans le nom. Le pire est de réaliser « mais merde, j’ai carrément plus fais la queue pour ça que pour un coaster » bref passons et oublions.


  Il est 19h45, le parc  va bien fermer. Il est temps de prendre le chemin de l’hôtel. Mais avant, bière en terrasse. Et surtout, re - furius baco pour finir la journée en beauté. Ça ballote la tête !
Petite bière, coup de téléphone à droite à gauche et puis s’en vont.
    On a les crocs, rien avalé depuis le petit dej.

Nous pensions que Port Aventura était dans une zone déserte, quelle erreur. Nous sommes à  moins d’une minute de voiture du centre ville de Salou.
Nous quittons donc le parc pour un bref retour à la réalité. Petites rues piétonnes en bord de mer, boutique de souvenir et resto en pagailles… très appréciable. Nous venons de Nice, et le coin ne nous dépayse pas trop.
Petit restaurant thaï fameux, on finit par une marche dans tout le quartier et puis c’est direction hôtel.
  Fin de soirée sur la micro terrasse, accompagné de whisky et de botanique. En face de nous, se trouvait figé le Red Force, qui nous nargue, silencieux derrière les remparts de la résidence.
Et c’est partit pour une série d’incantation à son sujet,  caf dès le petit déjeuner passé, il sera le prochain sur la liste.


DAY 02 jeudi 15/06

  Petit déjeuner à l’hôtel.  Aujourd’hui, notre Guest friend arrive. Il sera là en début d’après-midi. Les calculs sont vite fait. Le seul jour où nous pourrions profiter de Ferrari land est today. Je vous rappel qu’il n’a pas voulu céder à la tentation  => plutôt au tarif supplémentaire de l’entrée de cette extension. Donc c’est un moment partager sans lui.  Nous n’y sommes pas allé hier car étant arrivés à l’hotel à 16h30, le timing était trop serré. Car oui, si Port aventura ferme ses portes à 20h. Ferrarri land lui, SE CLOTURE A 17H !! Allez comprendre …

Donc c’est partit direction Ferrari Land, enfin pardon, plutôt Red Force !!

RED FORCE

10h00 pétantes.  Arrivés dans Ferrari land. Nous sommes émerveillés par le soucis du détail apporté à la thématique. Ça sent le neuf à toute épreuve. Navré pour moi, je ne suis pas du tout conquis par l’univers de la firme. Tout simplement je ne suis pas fan d’automobile en règle générale. Donc le lèche vitrine, boutique et consorts, je m’en balle les steaks.
    Ceci dit, le fan serait je pense émerveillé, car aucun autre espace de cette ampleur n’existe en Europe.
  Bien évidement, comme tout rider qui se respecte, j’ai pris le temps de lire un peu les avis de la communauté francophone => eh oui les gars, je n’ai pas hésité à Matter sur tripod visor #tripadviser
  Ferrari Land se fait descendre en flèche, sans précédent, les avis sont quasi tous négatifs (arnaque land, etc…) je passe les détails je donnerai mon avis.
Passé l’émerveillement de tout ce rouge, on ne perds pas (plus) de temps, direction red force Bello.
  Le launch Intamin tourne déjà! La classe!
Personne.  File d’attente : 5 minutes.  Le sempiternel tableau avertisseur de rollback est inévitable à l’accès du ride.
Nous sommes déjà dans les trains.
    C’est notre première fois, pas l’envie de négocier notre placement dans le train. Celui ci se divise en 3 wagon de 4 personnes. Nous serons au milieu.
Les laps bars sont autrement plus importantes que ceux dans le Shambala. Tu m’étonnes.
Un feu bicolore donne le départ. Le train avance de quelques mètres, et ciao la fusée.
    Quel héritage ai - je gardé de son copain nain le stealth, de Thorpe Park? Circulez il n’y a rien à voir. Là, on a clairement un pied dans les US !!
Seulement une quinzaine de mètre nous sépare du famous Top Thrill Dragster de Cedar Point. La première pierre de l’édifice !!
  Cette ascension interminable pour nous pousser sur le top hat… qui est vraiment bonnard..  par contre le redressement à 90° pour arriver sur le sommet du circuit est très brusque! C’est le moment le plus flippant/ sensationnel du ride à mon goût, car la vitesse est devenu …rare! Seuls au monde, perchés sur notre verge d’acier.  A peine le temps de scruter l’horizon que c’est la redescente absolument mag - ni -fi -que. Le coup de pression part aux oubliettes et la verticalité est notre amie. Ligne droite, faux camel back, et freins finals  broyeurs de boule gauche.
  We did it!
Ma mission est finit sur terre. Pas complètement, il va falloir dorénavant le rider en Front Seat !
Et c’est repartit pour un tour. Temps d’attente : 7 minutes.


Puis un autre. Je demande à l’opérateur pour le rider en front seat. Évidement il y a un peu de queue ( enfin…)
La surprise : Ils te fournissent des lunettes de protection pour les premiers passagers du train. Je peux comprendre pourquoi. Enfin, pas encore…
Première place. Oh putain la pression. Et putain le shot d’adrénaline comme jamais sur un coaster. => c’était mon premier first raw dans ma vie de rider.
On a l’impression d’aller manger les rails tellement on en est proches. C’est majestueux. Divin. Putain je n’en trouve plus les mots. Red Force. Le plus fat des coaster que l’on peut trouver dans nos contrées, nous l’avons ridés en front seat. Je peux mourrir.
Bref revenons à la réalité. Putain qu’es qu’il fait chaud. Et comme nous sommes chaud, on va faire un refeal.
Mais cette fois ci, en back seat pour tester. Bon soyons clair, le troisième wagon de red force est à proscrire. Le wagon bouge/ vibre nettement plus. Aucun intérêt, rien à voir avec le last Row du Shambala.
Le train est beaucoup plus court, vous me direz…
  Pause clope, histoire de couper un peu se faire une fantaisie sucrée, on se dirige vers les deux twin Tower (pffff) car une tour de rebond je n’ai jamais test.
Et puis bon, on vient de se taper 4 red force en moins d’une heure…

TOWER OF TERROR (…)

La file pour les tours. Putain. 3 fois plus de monde que pour le launch red force… vous êtes sérieux?? Eh bien sûr, comme veut le hasard, une des deux tours tombe en rade pendant notre attente. Super…. l’attraction ne tourne maintenant qu’a une seule tour. A nous de jouer. Évidemment, nous ne sommes pas libre de choisir, la chance fait que nous sommes passer sur la version … drop.
Putain que c’est naze. Quand je pense que l’hurakan condor n’est pas loin,… quelle perte de temps!
On fait un tour dans le parc, et l’on reviens vers l’entrée. Nous avons fait la visite complète du parc ( sauf indoor ). Pause café dans surement le plus gros resto du parc… vide. Il était quasi midi.
Nous nous installons à la terrasse : vide. Putain, oui en fait ce park est vide.  Un sentiment de peine m’envahit. Bordel vont ’ils être rentable? Si cela continu ils vont devoir le fermer! Les pauvres, tant de travail et de perfection ( je vous garantis, c’est impressionnant le soin apporté au moindre détail… bref pas cool )
  Pour vous dire une femme, surement d’un institut de sondage traquait les visiteurs pour savoir si l’extension  Ferrarri Land était une des raisons qui nous a poussé à venir passer un séjour a Port Aventura….

Ma nana veut faire une pause. Notre Guest friend arrive d’ic peu.. Elle décide d’aller se poser à la chambre d’hôtel pour l’attendre. Je suis solo l’espace d’une heure. J’en profite.
Retour à PAV. Bordel, y’a çarrément plus de monde qu’hier. Ça va être la guerre. Il fait 35°C. Pas grave. Un petit furius baco pour me briser les cervicales et oublier tout ça.

Une fois fait, je décide de repartir à la recherche de Stampida. Je n’ai jamais ridé de wooden, encore moins de dueling. Celui ci n’est pas reconnu comme fameux, mais pas grave je fonce!

STAMPIDA

Bordel, mais où est il? Je traverse tout le far west ( à mon sens la partie la plus grande du parc ) pour le trouver. Wah c’est chouette, même s’ils ont du abattre un bosquet pour le réaliser ( RIP son of beast )
Je choisis le train bleue. C’est un dueling ( double circuit ) donc la file se sépare en deux à un moment.
C’est partit. Forcément dueling oblige l’ambiance dans ce ride est 2 fois plus forte. Normal me diriez vous, il y a 2 trains côte à côte dans le lift. Et ça chante, et sa s’insulte gaiement…
La first drop est très sympa, très fun ainsi que tout le début du ride, tout s’enchaine plutôt bien, les sensations de ride sont différents que les circuit en metal. C’est plus saccadé, sans avoir un aspect désagréable. Je peux comprendre pourquoi certains riders ne jurent que par les wooden. Finalement bien content d’avoir marché jusqu’à ce petit stampida! Seulement voilà, la deuxième partie du parcours vibre beaucoup plus, c’est moins rapide…  on a perdu le fun….bref ;;;
J’ai lu dans un vos trips report qu’il avait été retracké…à moitié. C’est tout à fait ça…. Début = très bien / milieu = pas bien
Bon au pire il restera une bonne raison de revenir; comparer avec le rouge…
  Je rentre à l’hotel, récupère ma nana, qui décide d’aller manger… dans un resto proche du stampida! Mes shoes me haïssent !!!
Go pour le iron horse, seul resto dans lequel nous mettrons les pieds à Port aventura. Personnel au top déco très soigné, serveuses habillés comme dans west world, nourriture Correct. Je n’ai pas dis mauvaise, je n’ai pas dit très bonne, juste correcte. Donc ça le fait.
Une pinte plus tard, direction le stampida à nouveau pour le rider avec le privilège d’avoir ma meuf avec moi cette fois. Wagon rouge. Digestion on.
Pas mieux. Identique. J’ai un poil préféré le parcours du bleu. Je n’y remettrais plus les pieds.

  Notre Guest friend est arrivé à l’hôtel.

Petit cadeau, l’hotel Port Aventura, sobre à l’extérieur, est hideux à l’intérieur. Nous avons droit à des fresques de woody Wood pecker tapis sur le long et large des murs et portes des chambres. Damned même la crèche municipale n’est pas si bien fournis!

Après une courte description de notre séjour, nous continuons l’aventure à trois.
LA nouveauté de la l’après midi serait l’ouragan condor. Bordel je déteste les drop Tower.  Dommage trop de monde nous casse le délire. Nous quittons la file, et décidèrent de la garder pour demain, à l’ouverture du parc.
Et l’on s’est enchaîné grand coup de furius baco, dragon khan et shambala tout l’aprem. Carrément plus de monde que la veille, mais pas grave
  Nous avons testé cet aprem furius baco en front seat. C’est un peu mieux, ouais mais le tartage de gueule est toujours là.
Nous avons également testé dragon khan en front seat; Très bon (toujours) toujours la meilleur place du train.
En ce qui concerne le front seat du  Shambala, nous décidions de le garder pour le lendemain, pour l’ultime ride et cloture de notre séjour.
Bien sûr, nous avons oublié que Ferrari world ferait à 17h. C’est mort pour retourner sur le red force. Nous en faisons le deuil.

Voilà pour ce deuxième jour, A part pour red force le matin, le reste de la journée était identique à la veille. Sauf que les émotions sont dorénavant partagées à trois.
  Vous ne pensez quand même pas que je vais poser mon cul dans les tasses, auto tamponneuses et bateau mouche.
20h; zone Méditerranée. Bière et dernier tour de baco furieux tueur de clavicule.

    Pour la soirée, on fera la même que la veille. Centre ville, resto, magasins., retour hôtel bouteille fumette fou rire dodo.
Demain. Derniers shots d’adrénaline et l’on reprend la route pour la suite des vacances.

DAY 03 vendredi 16/06

L’objectif du jour est de faire Hurakan condor. Aujourd’hui, nous devrons quitter le parc en début/ milieu d’aprem. La raison étant que nous avions 2 heures de route pour atteindre la destination suivante de notre périple.
Ouverture des portes. Il nous reste une grosse matinée de ride. Arrivés au premier panneau d’affichage des files d’attente => pour savoir si vous allez en baver ou non.
La drop tower démarre à 11h30…. Il est 10h => 11H30. Juste… pourquoi? => je commence à comprendre certain posts haha.
  Etant donné que nous sommes devant le baco furieux, rien de tel qu’un petit pétage de fémur de bon matin. Toujours efficace. Il s’en suivra d’un dragon khan, jamais désagréable, et de 2 tours de shambala, toujours inégalable…stand bouteille d’eau et pause clope.
- Bon il est 11H30 on va la faire cette pagode? 

Red Force vu de l'entrée du Shambhala
    HURAKAN CONDOR

  Le soleil tape fort fort, et la tour n’est toujours pas ouverte… après 20 Minutes de queue, nous voilà au pied du condor. Je déteste les drop tower, je ne sais pas vraiment pourquoi, je n’ai jamais aimé. Peut être parce qu’il n’y a pas de rails?
  La plus grande que j’ai du faire devais faire une quarante mètres, au parc forain dans notre département. Celle ci en atteint cent. Putain je suis pas bien. Mes deux apôtres m’ont suivit tout le parc sans rechigner, pas moyen que je pète mon calgon maintenant pour faire demi tour. Et je m’en voudrais trop. Allez on monte sur le minuscule siège où la boule droite est déjà dehors….En fait, l’on peut presque considérer que l’on est en position debout ! Les jambes sont tendues, le harnais descendu… je suis perdu !
C’est partit, le lift commence. Les 10/15 premiers mètres de l’ascension sont cachés la théma de l’attraction, qui fait office de cerclage autour de la tour. Ça monte, plutôt rapidement… je serre le harnais comme je ne l’ai jamais autant serré dans le parc, crispé oui!.
Nous sommes en haut. Putain combien de temps va t’on y rester? Et la surprise, la nacelle… s’oriente en avant!! Holy cap je ne peux pas regarder en bas !
Fais « risette » pour la photo, et puis …drop.

Mais que ce passe t’il? La descente me parait… douce. Plus douce que celle que j’ai faîtes ailleurs dans mes souvenirs qui m’ont hantés à chaque reprise…
Ou bien j’ai trop bouffé de coasters et je ne sens plus grand chose? En tout cas… je suis trop en kiffe, c’est génial, cette tour est génial. Rien à voir avec les autres que j’ai pu testé ( celle de Ferrari je ne la compte même pas )J’en redemande.  Malheureusement, la file d’attente nous démotive, on abandonne. Tant pis, ils nous reste peu de temps, il faut en faire un max.

Retour au Shambala. Derniers shot d’adrenaline mixé avec bonheur. Une perfection, ce coaster ne souffre d’aucun défaut. Nous l’avons ridés 5 fois de suite, avec entre 0 et 15  minutes d’attente.

O'brien se prépare pour le front seat
Ridé dans toutes les positions, il n’a plus de secrets pour nous. Excepté Une, le first seat. Inaccessible en temps normal car les opérateurs veuillent au grain.
L’heure tourne, nous devons partir. C’est le moment de jouer notre joker. Va pour le ride ultime du parc, le first Row du shambala.
  Arrivé en haut du lift, le train va … s’arrêter? pourquoi peine t’il à se lancer? Et là one shot il détale sans prévenir. Mais bordel cette first drop! A aucun autre placement tu peux apprécier l’inclinaison  de ces 86° ( si, si ) La descente est tellement raide et brutal que tu as l’impression d’aller t’écraser sur les rails. L’impression de vitesse est décuplé. Bordel c’est magique, j’ai envie de pleurer. Je pense que le shambhala ( enfin je l’écris correctement ) en first row vient de détrôner Red Force pour mon coup de coeur sur le séjour. Nous sommes tous les trois littéralement sur le cul. Eh oui comme quoi le first seat => back seat sont radicalement opposé en terme de ressentit.
  Bon les gars, je pense que c’est la bière de la défaite, comme d’hab, débriefing au bar en Méditerranée, mais pas sans mon baco furieux histoire de me déboiter une dernière molaire en souvenir.

Un instant chill à la magnifique piscine de notre hôtel pour oublier le 32°C. Et nous quittons le parc en milieu d’aprem pour reprendre la route.
Le lendemain, c’est mariage, dimanche retour Nice par avion. Tout c’est bien passé. Vacances courtes mais poutrement efficace.
                Merci à vous d’avoir lu.


  CONCLUSION;

Je crois que je ne comptais plus les années que je désirais aller à ce parc. Mais le faible nombres de montagnes russes m’en dissuadait. Le Red force fut la perle qui changea la donne. Et surtout quoi de mieux qu’un mariage comme prétexte de rajouter quelques jours en sus !
    Bien sûr, que ce soit à travers les dires de mes connaissances, les reportages bidon pour te faire déchanter, le meeting force rouge, les avis de Bernadette qui emmène sa fratrie pour se faire dépouiller vitesse grand V par les shop, et mon expérience, je partais avec une bonne dose d’anxiété.
      Fuck off. Notre séjour était foutrement loin de tout cela.
Pour commencer, la période : mi juin. C’est encore une période scolaire à plusieurs niveau. Il y avait des classe d’école présente mais disparus passé les 17h. Ce n’était pas une période de jour férié français=> on a croisé relativement de français, mais cela peut être bien pire.
                              Les jours : du mercredi au vendredi. Exit les samedi - dimanche.
      L’hotel : sincèrement, avoir l’hôtel à la porte du parc ( je n ‘ai pas vu les autres, mais j’ai cru comprendre qu’ils étaient bien plus loin…) Notre chambre donnait sur l’entrée de PAv, il fallait moins d’une minute pour y pénétrer. Trop confortable si tu veux te prendre une douche ou te péter quelques bières bien fraiches en scred cachés dans le frigo.
    La qualité des opérateurs. Ça, je crois bien que c’est la critique Number one que j’ai lu sur le parc. L’inefficacité ( volontaire ou non ) des opérateurs. C’est faux. Je trouve qu’ils font (tous) leur Taff ( niveau réactivité ) Après, le mec qui fait genre je contrôle les laps bars en faisant une caresse de cocker dessus, ouais je suis d’accord. Tous les coasters du parc fonctionnent avec 2 trains. Je trouve que leur arrêt en gare était vraiment modéré et les mecs aux machines ne dormaient pas. Je pense que cependant mon avis est peut être tronqué pour la raison qui va suivre.
                    Les pass : Je ne l’ai mentionné à aucun moment, mais nous avions les fast pass. Gold je crois, bref les plus cher. Alors je sais très bien que les avis sont partagés concernant les fast pass dans les parcs et que leur utilisation est abusive autant par les clients que par les owners. Ceci dit mon point de vue est le suivant : En gros, séjourner dans un thème Park comme celui ci est quelque chose de très rare. La dernière fois, c’était juste une journée, et c’était il y a 4 ans. Thorpe Park. J’y suis allé comme un newbie ( plein mois d’aout ) donc j’ai passé une journée de newbie. J’avais ridé 7 coasters en une journée. 1h30 de queue à chaque fois. Horrible. Quel gâchis d’être à porté de main de tous ces ride, et de pouvoir les faire à la petite cuillère…. 7 rides c’est ce que j’ai fait le premier jour a PAv en 2heures, sans stress.
Quand je notais 0 à 5 minutes de queue pour un tour de coaster; la réalité est que la file normale était… conséquence, voir très. => au shambala  j’enchainais les tours alors que les autres bougaient de 3 mètres. Peut être aussi qu’a PAv les gestions des files express sont abusés, des fois, les opérateurs faisaient 1 train complet par file ( soit l’une, soit l’autre ) Le max que nous avons du faire pendant le séjour devait tourner autour des 15 Minutes.
  => pass de pass express pour ferrarrilandt, est il n’y en a pas pour le hurakan condor.
      Pourquoi devrais je me priver. Je préfère partir une fois avec un bon budget pour rider comme un porcin  plutôt que jouer la carte de la restriction pour gratter une centaine d’euros avec les fast.pass et autres.
De toute façons, ce système sera erroné d’ici un certain temps, car la plupart des gens ne veulent pas réitérer leurs erreurs => je parle de mon cas avec Thorpe park )  et la démarche de débourser plus va rentrer dans les moeurs.
Fragilisant constamment l’efficacité de celui ci.
    Donc bien sûr, un séjour de 3 jours à 2 personnes, est un beau budget. Avec avion/ transport jusqu’au parc/ nourriture/ à côtés divers - prévoyez entre 800 et 900 euros. Sauf si vous êtes un adepte du mcdalle à tous les repas et sans boisson, mais vous en serez pas loin quand même.
    Chacun ses choix. Moi je préfère partir une fois tous les 3 ans, sélectionner les bonnes personnes pour avoir un séjour homogène, le moins de restrictions possible, et me lâcher.
      Après, comme vous Avez pu voir, nous n’avons fait même pas un quart des attractions du parc. Parce que comme cité plus haut, tout ce qui n’est pas « sensations forte » n’avait pas d’intêrets. Angkor avec l’option thalasso et compagnie ne me font ni chaud ni froid. Je ne regrette pas mon choix et m’en care total.

    Pour finir sur l’aspect global du parc, Il est parfaitement entretenu, propre, c’est un dépaysement total. Là ou le bat blesse sévèrement c’est au niveau des snack. Les employés (sûrement des saisonniers pour la plupart )  s’en balles les reins  d’avoir un rendement important donc chaque commande étaient un calvaire, On passait nettement plus de temps à chopper sa bouteille de flotte que pour une attraction.

  Voilà je pense avoir fait le tour sur la question. Notre séjour a été une pure réussite, nous nous sommes gavés de ride jusqu’au dernier moment. Je souhaite à tous de pouvoir profiter de ce magnifique parc autant que nous. Quel sera notre prochaine destination? Et quand? Je ne suis pas (trop) tenté par Europa park ( le seul équivalent en terme de volume ) Les ride qui me font baver en Europe sont plus ceux de Holiday park (EGF, Sky scraper) ou Mirabilandia en Italie.
        Mon trip suprême serait le mix Cedar point/ SFGA. Mais bon, le budget n’est pas le même…
            Quand on est fan de rollercoaster ou qu’on le devient, je pense que c’est pour la vie…

                  Nous leur avons même consacré un titre sur notre prochain album, intitulé « Thrill Ride » petite pub de notre band en passant. Laissez un post sur youtube !
https://www.facebook.com/noonxoxo/

Merci à tous de m’avoir lu, la bise aux membres de  Coaster World. Cheers!


Alerte : nous avons perdu un pantalon au bord de la route.

 

Julow

Membre
18 Octobre 2015
786
2
28
Bordeaux
facebook.com
Sympa ton TR ! Heureusement que tu avais les fast pass, sans cela ton ressenti aurait pu être très différent. J'avais pris le même fast pass la dernière fois, et que dire... faire des front rows à chaque fois (Shambhala :love:) c'est juste le pied. 
Si j'ai bien compris, tu aimes uniquement les attractions à sensations fortes. Je trouve juste que c'est dommage de passer à côté d'El Templo del Fuego ou bien des attractions aquatiques du parc, notamment Tutuki Splash avec sa somptueuse théma polynésienne (comment avez-vous pu résister d'ailleurs, avec cette chaleur?).
 

floppy_mastaz

Membre
17 Novembre 2013
58
0
Salut Julow, merci pour ton com'

Ecoute je pense que c'est un relent de mes aventures passés, toujours la crainte de ne pas avoir suffisament de temps pour rider ce que j'aime. Donc je vais à l'essentiel... :lol:
après ... je crois c'est dans ma nature...Je suis le mec le plus satisfait de la sorte donc...
 

Kalistos

Membre
9 Avril 2017
776
14
Merci pour le TR  :-)

Effectivement on ne se rend pas bien compte des opérations mauvaises du parc quand on est en fast pass. Quoiqu'en période de grosse affluence, la queue des fast pass peut aussi se révéler super longue !
 

floppy_mastaz

Membre
17 Novembre 2013
58
0
yo kolistos merci pour le com

oui tout à fait on ne voit pas les choses du même angle, après je pense que malgré tout ce n'était pas une période de trop trop forte affluence; je peux dire ça car pas mal de restaurants étaient fermés, ainsi que peu de spectacles et de parade. Bref, j'ai eu un coup de chance quoi.

  Disons que si je devrais planifier un autre séjour peu importe l'endroit, le mois de juin est bonnard!