Week-end parisien - Trip Reports des 20, 21 et 22 juin 2020

richardcrete

Modérateur
Membre de l'équipe
11 Avril 2019
2 065
279
21
Andlau
richardcrete.fr
Voici mon quatrième TR, consacré au Parc Astérix !

ParcAsterix_Oziris_Loop.jpg

Week-end parisien, jour 1 : le Parc Astérix vide ! – Trip Report du 20 juin 2020

Après avoir commencé la saison 2020 en douceur, il est temps de faire un vrai parc, et pour moi de visiter le Parc Astérix.

Parc-Asterix-Logo-600x315.png

Le Parc Astérix, c’est quoi ?

Ai-je vraiment besoin de présenter le Parc Astérix ? Bon, pour ceux qui ne suivent pas dans le fond je vais quand même raconter rapidement son histoire.

Situé à Plailly dans l’Oise, ce parc est très connu en France.

Le parc ouvre en 1989, après deux années de travaux. Il compte déjà à son ouverture Goudurix, coaster Vekoma. En 1997, Tonnerre de Zeus, coaster Custom Coasters International, ouvre ses portes. 10 ans après son ouverture, Parc Astérix SA fusionne avec le groupe Musée Grévin-France Miniature, et le tout sera finalement racheté par la Compagnie des Alpes en 2002. Dix ans plus tard, le coaster Bolliger & Mabillard OzIris et la zone Égyptienne ouvrent au public. En 2017, c’est un coaster familial Gerstlauer, Pégase Express, qui complète l’offre du parc.

ParcAsterix_Parking2.jpg
Garés devant Pégase Express sur le (superbe) Parking 2, c’est parti !

Malgré la fatigue et un mal de crâne qui pointe le bon de son nez, il y a de quoi passer une bonne journée !

Pas les meilleurs crédits pour débuter

On entre dans le parc pour attendre les retardataires, le temps de prendre quelques photos de la jolie maintstreet qui se dessine devant nous !

ParcAsterix_Mainstreet.jpg
Une mainstreet courte mais plutôt jolie !

Mais on a pas trop le temps d’admirer les bâtiments non plus. Direction pour le premier ride de la journée, et loin d’être le meilleur, Discobélix. Ce Disk’O Coaster Zamperla a un débit plus qu’exécrable, il faut donc le faire tôt dans la journée. Malgré la faible affluence due aux restrictions pour lutter contre le Covid-19, on attend quand même une bonne dizaine de minutes.

C’est mon deuxième Disk’O (grand modèle), hâte de voir si il sera meilleur que celui de Nigloland. L’avantage qu’il a, c’est sa thématisation : c’est une belle réalisation ! Côté sensations, je le trouve moins bon que le Grizzly, qui arrache plus. Note : 2/5.

ParcAsterix_Discobelix.jpg
Un énième Disk’O qui a le mérite de faire +1, et d’avoir une jolie théma !

Pour notre deuxième attraction, direction un nouveau crédit, Le Vol d’Icare.

Ce coaster est sans intérêt. En effet, ce Hornet Zierer est inconfortable dû à son assise très étroite, où les passagers se mettent les uns derrière les autres. Malgré le retrack de 2017, le coaster vibre et provoque de nombreux à-coups. Son seul point positif est sa thématisation plutôt sympathique. Note : 1,5/5.

ParcAsterix_VolIcare_Gare.jpg

ParcAsterix_VolIcare.jpg

Une gare plutôt jolie…

… pour un coaster inconfortable.

On continue la visite de la zone Grecque avec le mythique… Oui c’est bien lui que l’on entend crisser au loin, Tonnerre de Zeus. 35 minutes annoncées, mais nous passons quand même entre les jambes de Zeus.

ParcAsterix_TDZ_Statue-600x1067.jpg
Le passage sous la culotte de Zeus, un classique !

Anciennement réputé pour ses airtimes, ce wooden coaster Custom Coasters International a perdu de sa superbe. Je me place à l’avant dernier rang et c’est parti pour le lift. La first drop procure un bel airtime, c’est surprenant ! Pour le reste c’est… vibrant. Tellement vibrant que ça en devient désagréable ! Seul un quart des camelbacks procure des airtimes (plutôt bons d’ailleurs) et pour le reste, on ne ressent rien.

Tonnerre de Zeus subit actuellement un retracking réalisé par Gravity Group, et c’est (pour l’instant) pas fameux. Deux tiers du coaster ont été retrackés, et même sur ces parties là, ça vibre fort. Même si le pire passage reste l’énorme helix, dans laquelle on se fait très fortement éjecter sur la gauche.

Il faudra revenir tester tout ça si des nouveaux trains (type Timberliners) seront mis en place dans les prochaines années. Note : 3/5.

ParcAsterix_TDZ_Lift.jpg
Le lift paraît très haut d’en bas !

ParcAsterix_TDZ_Camelback.jpg
Le dernier camelback, là où le coaster se traîne vraiment…

ParcAsterix_TDZ_Gare.jpg
Ah les bons vieux trains PTC… on croise les doigts pour avoir des timberliners !

Le temps est maintenant venu de faire ce que je redoutais le plus dans la journée, Goudurix.

Considéré comme l’un des pires coasters, ce MK-1200 Vekoma est imposant sur son lac, et son layout à 7 inversions est intéressant sur le papier. La réalité est tout autre : je m’installe dans le fond du train, ce qui n’est pas une bonne idée. La first drop ne sert à rien, et j’ai l’impression que ma tête va taper dans le premier rang à chaque inversion tellement elles sont serrées.

Entre les baffes, son siège inconfortable au possible et sa longueur interminable, Goudurix est à raser d’urgence ! Je lance un appel à la Compagnie des Alpes : faites quelque chose contre cette horreur, pour l’amour de dieu ! Note : 1/5.

ParcAsterix_Goudirix_Butterfly.jpg
C’est beau, mais qu’est-ce que ça fait mal !

ParcAsterix_Goudirix_Loop.jpg
Le loop, certainement l’inversion qui fait la moins mal du layout !

Je crois que Goudurix vient de me donner le coup de grâce : mon mal de tête et ma fatigue s’aggravent, c’est de pire en pire.

Heureusement, nous passons dans la zone À travers le temps (qui est vraiment jolie, malgré la fermeture du Transdemonium), pour rejoindre un petit groupe qui n’était pas avec nous le matin.

ParcAsterix_ZoneATraversLeTemps.jpg
La zone À travers le temps, c’est plutôt mignon aussi !

C’est aussi l’occasion de manger : le buffet du Cirque étant annulé à cause de la Covid-19, nous nous rabattons sur Caïus Pizzarium. Bon, 12€ et quelques pour une pizza pleine d’huile, c’est pas terrible.

De bons coasters l’après-midi !

Pour débuter l’après-midi, nous nous redirigeons vers la zone Grecque, et plus précisément vers Pégase Express, dernier coaster construit par le parc.

Comme pour la plupart des coasters du parc, ce Family Coaster Gerstlauer profite d’une bonne thématisation. Pour du familial, c’est un très bon coaster, mais je m’attendais à mieux. Malgré la longueur du coaster et la partie en backward plutôt fun, je suis déçu de l’absence d’airtimes et de la présence de vibrations après seulement 3 saisons d’activité. Note : 3/5.

ParcAsterix_PegaseExpress_Gare.jpg
Une gare bien thématisée !

ParcAsterix_PegaseExpress_Raft.jpg
Le coaster longe le raft Romus et Rapidus, c’est un bel emplacement.

ParcAsterix_PegaseExpress.jpg
Les mains en l’air !

Bon, et si on allais faire le meilleur coaster du parc, OzIris ?

C’est avec beaucoup d’admiration que je découvre la zone Égyptienne, qui renferme l’Inverted Coaster B&M du parc, OzIris. La thématisation est vraiment superbe, on en prend plein les yeux. Il est temps d’aller l’essayer. Il n’y a personne dans la file d’attente, on a donc même pas le temps de voir les nombreux détails de la thématisation. Je me place à l’arrière du train, côté gauche. C’est mon premier Inverted (si on exclut Arthur à Europa Park), je ne sais pas trop ce que ça va donner !

Le train gravit les 40m du lift, et s’engouffre dans une first drop absolument dantesque ! La première partie du layout est très rythmée où en enchaîne Dive Loop, Loop puis Immelmann très rapidement. La deuxième partie fait de ce layout un chef d’œuvre, grâce au Zero-G-Roll et au Flat Spin qui procurent 0G. On a l’impression de planer entre le harnais et le siège pendant une seconde, c’est dingue. Note : 4,5/5.

ParcAsterix_Oziris_Immelman.jpg
Une première partie plutôt intense…

ParcAsterix_Oziris_ZGR.jpg
… et une deuxième partie aérienne !

ParcAsterix_Oziris_Tunnel.jpg
Toutes les deux entrecoupées d’un beau footchopper !

OzIris est génial, mais j’ai définitivement mal à tête, je me sens vraiment mal. On décide d’aller créditer SOS Numérobis (dont je n’ai pas de photos), et c’est le drame.

En effet, ce Tivoli Medium Zierer ne paye pas de mine, c’est un mauvais crédit (je lui préfère La Ronde des Rondins de Fraispertuis City, anciennement au Parc Astérix justement, c’est dire). C’est inconfortable et on se fait éjecter sur le côté à chaque virage, c’est donc sans intérêt. Note : 1/5.

Après les trois tours que fait le coaster, je sors, et… c’est la « galette ». Vous en connaissez beaucoup vous, des fans de coasters qui vomissent à cause d’un Tivoli ? Bon et bien maintenant vous en connaissez un.

ParcAsterix_SOSNumerobis.jpeg
Devenir la risée de CoastersWorld à cause de ça... (Crédit photo : @JR-80)

Je mets un peu de temps à me remettre de cet incident. Pendant que les autres vont faire Attention Menhir !, le Cinéma 4D et nouveauté 2019 du parc, je me pose… et m’endors sur un banc. Je crois que petit somme m’a remis d’aplomb, surtout qu’il me reste encore un coaster à découvrir, et il s’agit de La Trace du Houra.

Ce Bobsled Mack Rides est plutôt fun, et la sensation de vitesse est plutôt présente. Pour le comparer à Schweizer Bobbahn à Europa Park, ses courbes sont plus amples et il semble donc moins inconfortable. Mais il s’agit tout de même d’un ride avec une lap bar qui fait mal et des vibrations trop présentes. Concernant la thématisation, c’est la seule du parc pour laquelle je n’ai pas accroché. Note : 2/5.

ParcAsterix_TdH_Train.jpg
Un train loin d’être sublime, même chose pour la gare…

ParcAsterix_TdH_Lift-600x1067.jpg
Le lift, seul point de vue intéressant que j’ai réussi à avoir.

On enchaîne avec deux attractions aquatiques. La première, Menhir Expr… blindé. On se rabat sur le Grand Splash, Shoot the Chute Intamin. C’est une attraction sans grand intérêt. Déjà, sa thématisation est loin d’être bonne, et à part les jets d’eau avant la drop, ça ne mouille pas.

ParcAsterix_GrandSplash.jpg
Un attraction sans grand intérêt…

Nous testons alors Romus et Rapidus, raft construit aussi par Intamin. Et c’est déjà mieux ! Ça mouille plus et les points de vue Pégase Express sont sympathiques. Le seul reproche que je peux faire, c’est la durée du ride, c’est trop court !

ParcAsterix_RomusRapidus.jpg
Belle vue sur Pégase Express !

On retourne faire Pégase Express, je passe mon tour. En revanche, je retente ma chance sur Tonnerre de Zeus, et je tiens le choc, je crois que c’est passé. On a même le droit à un arrêt lift de 20 minutes (on a bien failli cramer au soleil), à cause de l’autre train qui est arrivé trop vite dans les freins finaux !

Après ça, retour dans la zone Égyptienne pour refaire OzIris. Pendant que les autres en font un tour, je fais quelques photos. mais je ne peux pas repartir sans avoir testé un deuxième tour de ce beau B&M. Cette fois-ci, je suis placé au front row, à droite. La first drop est moins bonne, mais les inversions sont prises d’une façon différente, c’est assez sympathique. L’avantage principal est de vraiment voir où on va, et la sensation de footchopper dans le tunnel est décuplée !

C’était le dernier ride de la journée. Avant de rentrer, on prend une petite photo, avec la distanciation s’il vous plaît !

IMG_20200620_181211.jpg
Coucou !

Demain nous irons au Parc Saint Paul, alors une bonne nuit s’impose !

Pour conclure

J’avais entendu de nombreuses critiques sur le Parc Astérix, notamment sur la gestion des opérations de ses attractions. Vu l’affluence, je n’ai pas pu vérifier ce côté du parc (et tant mieux).

Concernant les qualités et les défauts que j’ai pu observer, il en ressort plusieurs. La thématisation est un point fort du Parc Astérix, les derniers investissements (OzIris, Discobélix, Pégase Express) sont judicieux et bien thématisés. OzIris est un point fort à lui tout seul, c’est un excellent coaster. Concernant les défauts, ils se portent vers la qualité des autres crédits. Tonnerre de Zeus est mal en point, Pégase Express est familial, et le reste est loin d’être bon (mention spéciale à Goudurix bien sûr).

Dans les prochaines années, Tonnerre de Zeus sera complètement retracké et des nouveaux trains arriveront (du moins on l’espère). Pour 2023, un Blitz Coaster Intamin dont le layout a été dévoilé à l’IAAPA 2018 sera construit à Plailly, et ça risque d’être absolument dingue.

Le Parc Astérix est un bon parc, il lui manque encore quelques petits ingrédients pour qu’il soit très bon !
 

richardcrete

Modérateur
Membre de l'équipe
11 Avril 2019
2 065
279
21
Andlau
richardcrete.fr
Il semblerait que j'ai complètement oublié de publier mes TR ici ! :cry: Je vais essayer de me rattraper, alors voici mon TR sur le Parc Saint Paul, visité le dimanche 21 juin 2020.

ParcSaintPaul_WoodExpressDrop.jpg

Week-end parisien, jour 2 : Parc Saint Paul, le plein de crédits ! – Trip Report du 21 juin 2020

Ma visite au Parc Saint Paul date du 21 juin 2020, avant l’accident mortel survenu sur Formule 1 en juillet dernier. Mon avis sur ma journée ne se base aucunement sur cet événement, la conclusion est donc le seul passage de ce Trip Report qui le mentionne.

Certaines photos de ce TR ont quelques incohérences chromatiques. En effet, ces photos ont très mal rendu sur mon ordinateur, et même après quelques retouches sur Lightroom, impossible de les changer.

Le lendemain de ma visite du Parc Astérix, le Parc Saint Paul est notre direction pour ce dimanche. Avec 9 coasters à la clés, la journée sera fructueuse pour le compteur.

ParcSaintPaul_Logo.png

Le Parc Saint Paul, c’est quoi ?

Situé à Saint Paul (et oui, logique après tout) dans l’Oise, ce parc est surtout connu des locaux. Mais il possède une petite notoriété, pour de bonnes ou de mauvaises raisons. Pour les coasterfans, il s’agit du parc qui possèdent le plus de crédits en France, 9 (et sans se mentir, c’est surtout pour cette raison que nous étions là).

Le parc ouvre en 1983, sous la direction d’André Campion. Il est repris en 1999 par son fils Gilles Campion, actuel dirigeant du parc. Après une décennie 2000 compliquée pour le parc comptant quelques accident dont un mortel en 2009, le parc s’est relevé jusqu’à ouvrir en 2018 Wood Express, un wooden coaster Gravity Group.

ParcSaintPaul_Entree.jpg
L’entrée annonce de belles choses pour la suite…

Les quelques rescapés de la journée d’hier au Parc Astérix sont à nouveau là ! J’ai passé une bonne nuit, si ça peut m’éviter de faire comme hier après SOS Numérobis…

9 crédits, mais peu d’intérêt

On se présente aux guichets et sont les « géants » qui valident nos entrées. Oui, le Parc Sait Paul a un sacré problème avec la taille : des employés qui font plus de 2m, un clown qui mesure la taille des enfants quelques mètres plus loin, et un panneau qui fait la promotion des « géants » que nous avons vus à l’entrée… ça commence bien. Notre première attraction de la journée sera… Dino’Disko.

Ce Disk’O Coaster Zamperla est encore moins bon que celui du Parc Astérix, puisqu’il tourne beaucoup moins. En revanche, il a l’avantage d’être lui aussi plutôt bien thématisé. Note : 2/5.

ParcSaintPaul_DinoDiskO.jpg
Un énième Disk’O qui a le mérite de faire +1, et d’avoir une jolie théma !


Pour notre deuxième attraction, direction Formule 1.

Ah Formule 1, j’en ai beaucoup entendu parler. Entre l’accident mortel de 2009, et les bons retours de certains sur ce Formula PAX du constructeur russe Pax, je ne savais pas trop quoi en penser. On s’installe directement dans les sièges (il n’y avait absolument personne dans le parc), et on baisse la lap bar individuelle. On me fait remarquer que les ceintures qui avaient été installées en 2009 ne sont plus là (ah.).

Le lift est aussi incliné que le layout est compact. Les drops procurent des ejectors dantesques, agrémentés de bons headchoppers. La partie Wild Mouse avec les virages inclinés à l’extérieur est sans intérêt, surtout que le siège n’est pas très confortable. Ce coaster est une excellente surprise. Note : 3,5/5.

ParcSaintPaul_Formule1.jpg
Ce coaster complètement barré est une bonne surprise !

ParcSaintPaul_Formule1Virage.jpg
Un gros temps mort avec des virages sans grand intérêt…

ParcSaintPaul_Formule1Lift.jpg
… et ce lift très incliné !

En face de Formule 1 se trouve Wood Express, Wooden Coaster Gravity Group. Ce coaster est une très bonne surprise. Pour sa taille, ce wooden est vraiment excellent. Les airtimes sont nombreux (et variés) et les trains timberliners sont plutôt confortables. En revanche, dans les virages, cela commence déjà à bien vibrer et c’est assez court… Il s’agit de la meilleure attraction du parc, sans l’ombre d’un doute. Note : 4/5.

ParcSaintPaul_WoodExpress.jpg
Wood Express est le meilleur coaster du parc !

ParcSaintPaul_WoodExpressLift.jpg
En plus, il est tout petit !

Nous traversons la rivière pour aller faire un crédit, qui est sans intérêt. Il s’agit de la Souris Verte, dont je n’ai même pas de photo.

Ce Twister Coaster 420STD Zamperla n’est pas original. Le layout est vu et revu, et le coaster ne procure aucune sensation agréable. D’ailleurs, aucun train n’est vert, cherchez l’erreur. Note : 1/5.

ParcSaintPaul_SourisVerte.jpeg
La Souris Verte est très vite oubliée ! (Photo : @Mathis)

Nous allons ensuite tester une autre folie russe, Wild Train. L’intérêt de ce Wild Train 15 de Pax (encore !) réside dans sa première descente. En effet, au dernier rang, elle procure un ejector dingue ! On se sent accéléré à peine arrivé en haut du lift. Le reste commence à se faire vieux, c’est une salade de virages tous plus brutaux les uns que les autres et de transitions foireuses. Note : 2/5.

ParcSaintPaul_WildTrainVirage.jpg
Une first drop excellente !

Faisons un tour du Téléphérique ! Bon, il n’y a rien à dire sur cette tyrolienne qui a comme seul avantage de faire +1 (et de bien se marrer tellement c’est nul, quand même). Note : 0,5/5.

ParcSaintPaul_Telepherique.jpg
Que dire sur cette attraction ? Rien.

Retour vers l’entrée pour aller faire… la Pomme ! Tout bon parc qui se respecte a possédé un jour une Big Apple, et c’est la deuxième du Parc Saint Paul. Comme toutes les autres, cette Brucomela DAL est sans intérêt, mais il s’agit de mon cinquantième crédit ! Note : 0,5/5.

ParcSaintPaul_PommeThema.jpg
Comme d’habitude pour les pommes, pas d’intérêt !

IMG_20200621_120545.jpg
Et voilà le milestone !

Allons manger, il se fait faim ! Nous mangeons au Snack Croco… Très classique et pas si cher.

Il nous reste quelques crédits, mais d’abord allons se mouiller au Dino Splash, Log Flume Interlink. C’est forain et ça mouille bien ! Concernant la thématisation, l’attraction s’intègre bien et le duo DinoSplash – DinoDisk’O forme une zone au thème classique mais bien réalisée.

ParcSaintPaul_DinoSplash.jpg
Un flume qui mouille bien !

Après avoir enchainer quelques tours de Wood Express et de Formule 1, nous nous dirigeons pour créditer le reste, en commençant par Mini Mouse Cartoon.

Ce Mini Mouse Zamperla est sans intérêt, encore plus que la Pomme. Heureusement que nous étions en groupe pour bien nous marrer pendant ces 3 tours interminables. Enfin, pour les bambins ça doit être sympa tout de même. Note : 0,5/5.

ParcSaintPaul_MiniMouseCartoon.jpg
Certainement le pire crédit que j’ai pu faire !

Sur le chemin, nous nous arrêtons pour faire l’Aquasplash et l’Arche de Noé, Aquachute et Swing Boat du constructeur Metallbau Emmeln. Ces deux attractions fonctionnent bien ensemble, c’est mignon. Les aquachutes c’est toujours marrant, et les bateaux pirates toujours pas pour moi.

ParcSaintPaul_AquaSplash.jpg
Vraiment fun ces attractions !

ParcSaintPaul_ArcheDeNoe.jpg
Je ne préfère pas tenter le diable sur l’Arche de Noé (j’espère que vous avez compris cette blague douteuse)

L’Aérotrain sera le dernier crédit de la journée ! Ce Junior Coaster Vekoma est très fluide et agréable à rider ! Son défaut est son layout : c’est un peu mou et trop court. Note : 1,5/5.

ParcSaintPaul_Aerotrain.jpg
L’aérotrain est très fluide !

ParcSaintPaul_AerotrainDrop.jpg
Mais le layout est très court…

Avant de partir du parc, nous retournons à l’autre bout du parc faire la Tour Descente Extrême (oui, c’est son nom), tour de chute venue tout droit de la Russie et de Pax ! Elle n’est pas très haute mais arrache pas mal pour sa taille.

ParcSaintPaul_TourDescenteExtreme.jpg

9 crédits, mais peu d’intérêt

Pour réellement terminer la journée, quoi de mieux que d’aller créditer des coasters forains à Beauvais ? (Beaucoup de choses, effectivement).

Pour commencer, un énième Dragon ! Appartenant au forain Jacky Sorrel, ce Powered Coaster Zamperla est sans intérêt. Note : 0,5/5.

FoireBeauvais_SorrelDragon.jpg
Ce coaster est interminable ! 5 tours, rendez-vous compte…

En faisant un dernier tour de la foire, nous découvrons avec surprise et joie Baby Pomme ! Du haut de mon mètre 65, j’ai du mal à rentrer dans le siège de cette… horreur ? Je n’ose pas imaginer les gens plus grands. Note : 0,5/5.

FoireBeauvais_BabyPommeThema.jpg
Voilà la bête, dépassant la nullité de Mini Mouse Cartoon…

Foire_Beauvais_BabyPomme.jpg
On est pas beau là ?

Pour conclure

Je n’ai pas trop abordé la thématisation du Parc Saint Paul dans ce TR. Et en même temps, je crois que j’étais trop dépité pour en prendre des photos. À part la zone Dino et la zone Aquasplash-Arche de Noé, tout est moche. Pourtant, la situation du parc est plutôt intéressante : boisée et une rivière le traverse. Mais au détour d’une allée, on peut tomber sur ce genre de décors :

ParcSaintPaul_Decors.jpg

L’incohérence des décors dans le parc fait très « fête foraine ». À tel point qu’à la Foire Saint Pierre de Beauvais, j’avais encore l’impression d’être dans le parc. Tout est placé dans le parc sans vraiment de réflexion, et la thématisation est de mauvais goût.

Je ne peux pas éviter la question de la sécurité du parc, puisque deux semaines après ma visite, un deuxième accident mortel est survenu sur Formule 1. L’attraction est désormais fermée, mais ces accidents à répétitions ne me donnent pas envie de retourner dans ce parc, et c’est bien dommage, car la journée était plutôt bonne, ce malgré les critiques sur la thématisation que j’ai pu faire.
 

richardcrete

Modérateur
Membre de l'équipe
11 Avril 2019
2 065
279
21
Andlau
richardcrete.fr
Voici mon TR consacré au Jardin d'Acclimatation !

JardinAcclimatation-3.jpg

Week-end parisien, jour 3 : Balade au Jardin d’Acclimatation – Trip Report du 22 juin 2020

Le Jardin d’Acclimatation est le parc parfait pour finir ce week-end en toute tranquillité après avoir enchainé le Parc Astérix et le Parc Saint Paul.

JardinAcclimatation_Logo.png

Le Jardin d’Acclimatation, c’est quoi ?

Situé dans le 16ème arrondissement de Paris, ce parc est avant tout un lieu de détente, et comme le précise Wikipédia, un parc d’agrément (ça rend bien dit comme ça).

Le jardin est inauguré par Napoléon III en 1860, sous forme de jardin pour acclimater des animaux. Dans les années 1920, le parc est transformé en parc d’attractions plus qu’un parc zoologique. Fin 2017, la société LVMH qui détient le parc depuis 1984, le transforme en le rethématisant sur le thème steampunk, et ouvre Speed Rockets en 2018, un coaster Gerstlauer.

Une visite le jour de réouverture

En ce lundi 22 juin, il s’agissait de la réouverture du Jardin d’Acclimatation, suite à la pandémie de Covid-19. Romain (qui m’accompagnait bien gentiment) et moi descendons à station des Sablons de la Ligne 1 du Métro parisien, puis nous arrivons devant l’entrée Route de la Porte Dauphine à la Porte des Sablons.

Connaissant le caractère capricieux de certains coasters tels que le Dragon Chinois ou la Machine à Vapeur, je demande à la caisse si ces derniers sont ouverts. Par chance, tout est ouvert, on pourra faire les quatre crédits ! Les tarifs du parc sont différents d’un parc classique : il faut payer une entrée, puis des tickets pour accéder à chaque attraction.

Je demande alors ce que l’on m’avait conseillé : une entrée et cinq tickets, pour faire les quatre coasters. La caissière, ayant compris mon âme de chasseur de crédit, me propose le Pass Grand 8. Pour 19€ au lieu de 20€, je repars avec l’entrée et 8 tickets au lieu de 5, sympa !

Et voilà, nous sommes dans le parc !

JardinAcclimatation-1.jpg
C’est parti !

2 Soquet pour commencer

Pour commencer, on se dirige vers le fond du parc et le capricieux Dragon Chinois, coaster Soquet. Il tourne, c’est bien le principal. On dépense un ticket, on s’installe au fond du train, on ferme la lap bar commune et c’est parti. Comme toujours chez Soquet, l’inconfort total des sièges est au rendez-vous, et le banking inexistant des virages aussi. Bon, c’est pas exceptionnel, même si je m’y attendais. Note : 1/5.

JardinAcclimatation-2.jpg
Un Soquet somme toute classique…

JardinAcclimatation-8.jpg
… c’est inconfortable et sans intérêt !

Le Dragon, c’est fait. On se dirige vers l’autre Soquet du parc (comme si un ne suffisait pas…), la Machine à Vapeur. Celui-ci est e-powered : est-ce que ça change réellement quelque chose ? Encore une fois, nous dépensons un ticket, s’installons au fond du train et fermons la lap bar commune. Comme son voisin le Dragon Chinois, c’est inconfortable et violent dans les transitions. On notera quand même l’énorme headchopper bien fun, et qui me fait préférer ce coaster à l’autre Soquet (même si, entre nous, je n’en referai pas un tour). Note : 1/5.

JardinAcclimatation-4.jpg
Encore un Soquet, mais e-powered !

JardinAcclimatation-5.jpg
Son intérêt réside surtout dans ce headchopper complètement dingue !

Après avoir souffert deux fois, nous prenons le temps de faire un petit tour dans le parc. Et comme je le pensais, c’est vraiment beau ! On sent bien l’ancien jardin devenu parc d’attractions à plusieurs endroits. Nous nous arrêtons à des brumisateurs, puisqu’il fait très chaud.

JardinAcclimatation-7.jpg
Le parc est verdoyant et bien entretenu !

JardinAcclimatation-6.jpg
Il y a vraiment des vues sympa !

2 Soquet pour commencer

Retour aux crédits : après la Souris Verte du Parc Saint Paul d'hier, nous dépensons un ticket pour les Souris Mécaniques, Junior Spinning Coaster Reverchon. C’est à ce moment précis que je comprends que je suis bien dans un parc français : deux Soquet et un Reverchon, vive la France. Sinon ça donne quoi ? Bah, pas grand chose… Le layout est mou et trop plat, c’est sans intérêt ! Note : 1/5.

JardinAcclimatation-9.jpg
Un layout trop plat…

JardinAcclimatation-10.jpg
… et sans grand intérêt.

Passons au crédit le plus intéressant (et le plus récent !) du parc : Speed Rockets, Bobsled Coaster Gerstlauer. Il faut débourser deux tickets pour monter dans ces trains à quatre places, et c’est parti. Speed Rockets est une bonne surprise ! Le modèle de Bobsled est vraiment fun, et c’est du très bon familial. Malgré quelques vibrations et un temps mort présent lors du lift à pneus, on en redemande, et on en refait un deuxième tour immédiatement ! Note : 3/5.

JardinAcclimatation-12.jpg
Speed Rockets est le meilleur coaster du parc, et de loin !

JardinAcclimatation-11.jpg
Ce Bobsled Coaster est familial, mais le layout est réussi !

Il nous reste un ticket, et on est rebuté à l’idée de refaire Souris Mécanique ou un des Soquet. Nous tentons alors la Tour de l’Horloge, Family Freefall Tower Zierer. C’est fun, on a bien fait d’utiliser notre ticket restant pour ce ride.

JardinAcclimatation_TourDeLHorloge.jpg
Un ride fun pour terminer ! (Photo : Jardin d'Acclimatation)

Une petite balade avant de partir de Paris

Nous passons devant la Fondation Louis-Vuitton avant de sortir du parc. C’est un bâtiment à l’architecture spéciale et qui en impose !

JardinAcclimatation-13.jpg
Bâtiment spécial, mais imposant !

Sur le chemin de la gare, nous nous arrêtons au Louvre, et c’est vide, ça fait bizarre. Malheureusement, la Foire des Tuileries n’ayant pas encore commencé, nous ne pourrons pas faire la Pomme, ça sera pour une prochaine.

JardinAcclimatation-14.jpg
Y'a quelqu'un ?

Pour conclure

Le Jardin d’Acclimatation est un beau parc, verdoyant et bien entretenu dans lequel il est agréable de se promener. Sa rethématisation steampunk est réussie, mais la qualité des coasters reste assez mauvaise. À part Speed Rockets qui sort largement du lot, les trois autres crédits sont sans intérêt.

Je ne suis pas fan du système de paiement pour chaque attraction, on aura au final fait peu d’attraction puisque les prix sont très chers.