Cassis, pilotage et vibrations - 4 et 5 septembre 2021

Røyk

Modérateur
Membre de l'équipe
17 Juillet 2009
1 420
271
26
Cholet
lestrdelouise.wordpress.com
En ce début septembre 2021, une petit week-end prolongé du côté de chez Benoît fut organisé. Au programme : du cassis, leçon de pilotage et vibrations.

Les photos qui vont suivre sont un mélange entre celles de Benoît et les miennes !

4 septembre - Une matinée de cassis


Un réveil sans réveil, le soleil fera le nécessaire. Un thé et un pain aux raisins suffisent pour le petit déjeuner. Aujourd’hui, deux visites sont prévues : le Cassissium et le Parc des Combes.

Nous partons de Dijon vers 10h40, direction Nuits-Saint-Georges ; notre visite est prévue pour 11h. La route se passe sans problème ; un peu de nostalgie : c’est cette autoroute que je prenais quand je partais en vacances dans le Sud avec mes parents et mes sœurs quand j’étais plus jeune.

La réservation est obligatoire. Sans tout détailler, la visite se compose de 15 minutes de visite libre dans un mini-musée puis du visionnage d’un film de 10 min (sauf quand il plante). S’en suit une dégustation à même la plante de différentes variétés de cassis…​

20210904_114118.jpg

A vous de sélectionner la plus belle baie de cassis

…et de l’usine de fabrication de la crème, liqueur, sirop et infusion de cassis très principalement, mais l’usine utilise aussi d’autres fruits, notamment pour leurs liqueurs & sirops.​

20210904_115123.jpg

A gauche, la macération de différents fruits

Le meilleur pour la fin, la dégustation ! 🍸

20210904_121407.jpg

A vos cocktails !

Après avoir goûté 7 liqueurs & crèmes & sirops différents (je ne conduis pas) et acheté du Supercassis pour mes parents, direction le Parc des Combes par les petites routes de Bourgogne. Le paysage est superbe et la route est agréable (côté passager du moins).​

Parc des Combes


Nous arrivons aux alentours de 14h, sur un parking désert qui nous mène vers… un stand de tir. On se disait bien que ce n’était pas des bruits provenant d’un parc. Demi-tour pour se garer plus près, à côté du karting. Ce parking est quasiment plein. Le parc surplombe ce dernier, de loin. C’est que les jambes vont travailler ! Nous mangeons nos sandwiches dans la voiture ; il fait chaud dehors.

14h30, nous franchissons les portes du parc. Nous récupérons le bracelet qui permet de faire les attractions en illimité. L’agent d’accueil nous informe qu’il y a un train touristique compris dans l’entrée qui part toutes les heures. Le parc peut se visiter librement ; si vous souhaitez faire les attractions : c’est soit à l’unité, soir avec un pass illimité.

Nous prenons un plan du parc, le déplions et… il n’y a pas grand chose comme attractions !

Nous commençons par la partie basse du parc, avec Alpine Coaster. Il n’y a pas grand monde donc on profite pour le faire maintenant. Eh bien, c’est mon premier Alpine (où je peux contrôler la vitesse – Coucou Dawson Duel) !​



Benoît part le premier, on se suit. Le lift est plutôt long, ça nous donne aussi un aperçu du parc et de son dénivelé. C’est que ça grimpe !​



Benoît se lance, il fuse ! Je fais de même une fois arrivée au sommet. Les seules moments où je freine sont dans les virages… et quand je vois Benoît quasiment à l’arrêt en milieu de parcours. « Mais avance ! » « Beh je ne peux pas » … ah oui, un gamin terrorisé martyrise les freins. On ne peut pas dire que l’on s’amuse… 😑 A refaire quand on aura l’occasion d’y aller sans les freins.

Nous enchaînons avec Luge d’Été (les gares d’Alpine et de luge sont côtes à côtés). Je suis un peu moins à l’aise avec luges, la seule fois que j’en ai fait c’était à La Récré des Trois Curés sous une pluie battante avec un risque de sortie de piste élevé.​

20210904_150313.jpg


Là, il fait beau temps, le risque est faible ; je freine peu souvent. C’est sympa à faire ; avec le vent que ça fait, ça rafraîchit.​

20210904_150427.jpg


Nous prenons de la hauteur, direction Boomerang. Personne en gare, nous prenons place à l’avant dernier rang. Les enfants derrière nous nous parlent : « Ouais c’est trop bien, ça vibre beaucoup à l’arrière !! » . Ouep, c’est ce qu’on va voir ! Mais la vérité ne sort-t-elle pas de la bouche des enfants ? Démarrage en arrière, le lâcher est très progressif. Virage sur la gauche puis « helix » sur la droite avant de s’échouer sur la flèche et de repartir en arrière, le tout accompagné de vibrations incessantes. Les gamins avaient bien raison !​

20210904_150810_HDR.jpg


20210904_151252.jpg


Nous redescendons un peu pour aller rider Déval’Train, un autre Vekoma. Pas d’attente non plus. Nous avons le droit à deux tours. C’est pas la peine d’être si généreux ! Là aussi ça vibre, on se prend des légers coups.​



Les âmes des coasters fans ont assuré le +3. Maintenant, il ne reste plus qu’à tranquillement essayer les autres attractions. L’Escadrille est dans la même veine que les SkyFly. Mouais, je ne suis pas tentée. Benoît attend son tour… sauf que ça tombe en panne. Attraction suivante.

Et pas des moindres ! 3 personnes attendent pour Canad’R. Ce flat ride très original où l’on peut piloter la nacelle. C’est avec un peu d’appréhension que nous nous installons. Un enfant nous accompagne.​

20210904_152812_HDR.jpg


Je prends la « place » du pilote, ça me rassure d’avoir les commandes ; je contrôle le tour, la puissance. Je limite les dégâts quoi ! L’opérateur, fortement sympathique, nous explique le fonctionnement : 3 axes de rotation possible : aller vers l’avant ou l’arrière (avec le bras), tourner la nacelle à la verticale ou à l’horizontale.

« Vous avez le mode turbo aussi : 5G dans la tronche. Suffit de pousser ou tirer la manette à fond et appuyer simultanément pendant 15 secondes sur ce bouton… Les visiteurs sont maso, la plupart l’ont utilisé aujourd’hui »

« Ah non, pas de mode turbo avec moi ! »

« *soupire* Faut savourer dans la vie, on ne sait pas de quoi est fait demain ! »

« Si, demain on va à Nigloland » ; « Ah Nigloland, très beau parc ! »

L’opérateur nous laisse et part installer d’autres visiteurs dans la seconde nacelle. … Les passerelles s’éloignent, les moteurs se mettent en route.

« Ahhh, je ne le sens pas ! » . Je pousse la manette tout droit, nous partons vers le ciel. Le gamin à côté de moi veut de suite actionner le mode turbo. « Ah, non pas avec moi, désolée » . Ce qui m’arrange aussi, c’est qu’il est trop petit pour atteindre le bouton correctement. Dans mon dialogue, je ne fais pas gaffe et dévie légèrement le manche vers la gauche.

« Ah mais pourquoi tu tournes ?! » « Mais c’est super sensible ! » . Nous voilà au point culminant du bras, la tête à l’endroit et à l’arrêt. Nous commençons à fortement rigoler – nous regardons quelques secondes le paysage au loin. Vraiment chouette la vue. Mais pas le temps de philosopher ! Je tente alors une plongée tout en rotation, comme pour imiter un non inverted loop. Je réactionne le manche mais nous plongeons tête en avant.

« Mais redresse ! » Je n’y arrive pas très bien, on bascule sur le côté, « frôlons » le sol sans être à l’endroit, ni à l’envers. Mais c’est génial ce flat 🤩 L’hilarité nous prend, je décide donc de faire n’importe quoi (comme depuis le début en fait ?). Nous tournons dans tous les sens, je manie le stick sans savoir vraiment ce que je fais. Le gamin est silencieux mais n’a pas l’air d’être traumatisé pour autant (je ne sais peut-être pas piloter, mais je me soucie quand même de mes passagers !).

« Vous voulez des frissons ? Je vais vous en donner ! » 😈 En haut du mat, toujours la tête en haut, je décide de faire le grand plongeon. Nous fonçons droit vers le sol ; et c’est parti pour un premier rase-motte parfait, la tête bien en bas. Allez, bouffez vos 5G à MA manière ! Pourquoi le premier ? Parce qu’il y en a d’autres ! 3-4, j’ai perdu un peu mes repères ! Et surtout parce que je n’arrive plus à redresse l’avion. Nous rigolons non stop, moi qui flippait il y a encore quelques minutes, j’aurais bien regretté de ne pas piloter !

Il y a bien une fin à tout, l’attraction s’arrête et nous ramène vers la station… la tête en bas. Eh, oui, à l’arrêt, impossible de redresser l’avion. Nous sommes parfaitement parallèles au sol.

« Bah, c’est rien, l’avion va basculer d’un coup et puis voilà » . Sauf que non, nous sommes bel et bien bloqués la tête en bas 🤷‍♀️ Heureusement que l’on peut supporter cette position pendant plusieurs minutes sans problèmes… Même le gamin ! L’opérateur ne peut rien faire. « Euh… à l’aide ? » C’est tout doucement que l’avion se redresse afin de retrouver sa position initiale (mais je dis doucement, ça a mis une bonne grosse minutes 30, et c’est très long !).

L’opérateur vient nous délivrer. « Alors, j’ai mon brevet de pilotage ? » « Ah bah oui, là le coup de rester coincés la tête en bas à la fin du tour, on ne me l’a jamais fait ! ».

On ressort de ce tour très satisfait. Le gamin enchaîne avec un autre groupe qui, cette fois, actionne le mode turbo.

Il est 15h40 et il nous reste… disons… 3-4 attractions plus ou moins à faire qui nous intéresse : Escadrille, Nautic Jet, les bûches et le Train Touristique.

Concernant ce dernier, le prochain départ est dans 20 petites minutes. On préfère assurer le tour de 16h et rejoignons l’entrée. Le quai est situé derrière le snack. Il reste des places en marche avant. Parfait !

16h, tchou tchouuuuu 🚂 ! 35 min de train, dans un bruit assez assourdissant mais « d’époque ». Nous avons une vue régulière sur Le Creusot, le train descendant en zig-zag une colline avant de la remonter de la même manière.​

20210904_155721.jpg


20210904_160529.jpg


20210904_161154_HDR.jpg

Petit banc pour contempler la vue

La balade est agréable ; c’est très peu commun de proposer une « attraction » de la sorte pour un parc.

20210904_162704.jpg


Une fois le tour terminé, je m’empresse de faire Nautic Jet puisqu’il n’y a personne. Toujours rigolo ces machines là !​

20210904_164438.jpg


Nous en profitons aussi pour refaire un tour d’Alpine Coaster et croisons les doigts pour y aller à vitesse maximale. Benoît ouvre de nouveau la marche. Cette fois-ci c’est la bonne 👌 Freins abaissés tout du long, et très légèrement activés dans les virages, c’est quand même plus sympa comme tour. Je rattrape même Benoît sur la fin !​

20210904_165725.jpg






« Trop de monde » pour les luges, on regrimpe de nouveau dans le parc. Plus trop envie de faire Escadrille ; au vu de la chaleur, on va aller se faire une petite bûche, Les Rivières de l’Ouest. Mais avant cela, pause pipi dans les préfabriqués. RAS, c’est propre.

Durant la file d’attente, je vois un gars avec un t-shirt Helix. Si ça ce n’est pas un coasterfan ! Mais j’ai la flemme d’aller lui parler. 6 bûches plus tard et c’est à nous. Le parcours est basique, c’est un modèle de foire. Une petite drop et une grande mais qui font leurs boulots.​

20210904_171641_HDR.jpg


A la sortie, nous allons de l’autre côté des bûches, là où se situe Odysseus, la nouveauté 2021. Non… non. On est tous les deux d’accord, pas envie de faire ce truc. Le coasterfan solitaire n’est finalement pas ; son coéquipier, vêtu lui aussi d’un tee-shirt Helix, sort de ce flat.

Nous faisons 2-3 photos des alentours et nous rendons à l’évidence : on a largement fait le tour du parc. Et il est à peine 17h15. Nous disons aussi non pour un second tour sur Canad’R : pas mal de monde désormais et nous avons vécu un tour tellement mémorable que nous voulons en rester là.

Petit passage à la boutique souvenirs qui ne propose pas grand chose (mais il y a des produits régionaux malgré tout).


Petite conclusion sur le parc : c’est un parc agréable à s’y promener, qui muscle les jambes. Malgré le beau temps du jour, il n’y avait pas vraiment grand monde, c’est appréciable. Les opérateurs sont cools. Le train touristique est un gros plus à ne pas louper. Pas besoin d’une journée complète pour le visiter ; prévoyez de faire autre chose dans la journée. Les montagnes russes ne sont pas très qualitatives ; si vous n’avez pas l’âme du chasseur de crédits et si Canad’R ne vous fait pas mouche, alors peut-être que le parc peut attendre une plus grosse nouveauté avant d’être visité – si vous avez des enfants, ce parc est parfait !​


—————-​


Nous repartons en direction de Dijon, en prenant cette fois-ci une route touristique longeant un canal. De retour à l’appart’, je me lance dans les crêpes. Eh oui, je suis l’invitée et je fais à manger. Si je ne suis pas super sympa 😎 Bon, faut pas déconner, je ne fais pas la vaisselle par contre.

Petites parties de Uno ; sans trop tarder non plus, je prends ma douche et vais m’endormir. Une TV, un canapé-lit et c’est le combo parfait pour vite roupiller.​
 

Rem10

Membre
12 Juillet 2014
5 121
96
J'avais adoré piloter Canad'R (4 fois au total). Je retournerai la nacelle direct avant même de monter et rase-mottes sur rase-mottes avec max de rotations après. Pas de mode turbo (ou maximum 1 en avant si on me le demandais) mais un max de fun !! J'en ai fait flipper quelqu'uns avec les rase-mottes xD Par
contre faut le faire de bloquer la nacelle à l'envers^^ Je n'ai pas réussi à faire ça.

En tout cas c'est ultra fun !

Par contre c'est vrai que le reste du parc est surtout pour les créditeurs ke suis d'accord. Mais bon Boomerang était plus récent et ne vibrait pas (même en last).
 
  • Like
Réactions: Røyk

Røyk

Modérateur
Membre de l'équipe
17 Juillet 2009
1 420
271
26
Cholet
lestrdelouise.wordpress.com

Nigloland – 5 septembre 2021



Joyeux zaniversaiiiiire (x3)… 🎉 C’est sur ces belles paroles chantonnées avec ma voix encore peu réveillée que je commence la journée. Journée exceptionnelle, parc exceptionnel !

Petit dej’ rapidement pris, nous partons sur les coups de 8h pour arriver avant l’ouverture du parc. Autoroute puis route à travers les Côtes des Bar, c’est vraiment joli, le tout avec un soleil radieux qui reflète chaque couleur ; ça faisait très longtemps que je n’avais pas mis les pieds de ce côté de l’Aube.

Nous arrivons par Argançon, entrons sur le parking. Nous sommes parmi les premiers. François doit nous rejoindre pour aujourd’hui, depuis Troyes. « Je suis sur le point de partir » … François… 🧐 Nous faisons la queue pour le contrôle des pass puis pour la fouille des sacs. Les contrôles ne sont pas encore ouverts ; c’est bien, ça laisse le temps à François d’arriver. 15 min plus tard, les contrôles ouvrent. SMS de François dans le même temps « Je pars seulement maintenant, à toute ». FRANÇOOOOIS ! 🤬

Contrôles et billets passés, nous attendons patiemment en faisant une photo avec les mascottes puis en allant se rafraîchir aux commodités. Il y a foule aujourd’hui ; 10h15, les cordes rouges se lèvent, laissant s’engouffrer la foule dans tout le parc. Et nous, sommes les couillons qui bravons la foule à contre-courant pour attendre François à l’entrée du parc afin de lui donner son billet.​

20210905_101327.jpg


20210905_102900.jpg


10h40, François est enfin là ! Vu la foule du jour, même le fond du parc doit déjà être plein… On ne perd pas les bonnes habitudes et fonçons quand même au fond du parc faire Noisette Express 🌰 Seulement 5min d’attente. Pas si plein que ça le fond !

Ce kiddie ouvert en 2020 est joliment intégré avec des décors, son sol béton modelé, sa verdure et son passage au dessus du Landion. Pour une montagne russe accessible dès 90 cm, ça peut impressionner ! Ça reste doux sans pour autant être avare en sensations pour les plus jeunes.

Nous continuons dans le quartier Merveilleux et faisons le traditionnel tour de Dragons Volants – pas d’attente, tradition qui va bientôt disparaître ? 🙁
Les Hérissons, pas d’attente non plus, toujours mignon mais qui prend un coup de vieux avec la remise en beauté progressive de la zone.​

20210905_111514_HDR.jpg

Moi c’est François, et les Hérissons, j’adore ça !

Dans les attractions qui vont dégager (?), la Ronde des Canards – toujours pas d’attente. Le truc que j’ai du faire une fois dans ma vie mais où l’on peut se mettre à 3… Enfin, à 3 quand on est gamins car là, ça ne passe pas du tout.​

20210905_111915_HDR.jpg

A retrouver au Parc de la Vallée en 2022 ou 2023

Malgré la foule, pas grand monde encore dans la zone, mais ça se remplit gentiment… On a pu faire 4 attractions de qualité supérieure en moins de 45 min. Et si on passait à plus gros ?​

20210905_112320_HDR.jpg

Genre ça

Nous passons par les petits chemins pour rejoindre la nouvelle attraction 2021, Krampus Expédition. Celle-ci en impose, pour sa thématisation, son grand bassin (plutôt avare en décors au centre), son mur de fausses roches et ses cascades, sans oublier la tête du Krampus animée par cette eau crachée en continue pour donner une dynamique à l’environnement. La couleur des rails s’accorde très bien avec cette eau cristalline.​

20210905_112411_HDR.jpg

C’est b’eau

L’attraction annonce 25 min, ce qui reste raisonnable. La file d’attente commence à l’extérieur et permet de se rapprocher un peu plus de cette tête qui a fait tant débattre. En vrai, c’est mieux !​

20210905_112557_HDR.jpg

Renversant

L’aspect global de la file d’attente et du bâtiment, bien qu’apportant du frais à cette zone, ne dénote pas avec la « touche » Niglo : principalement du bois, de la musique et les allées fleuries.

Nous sommes conviés, avant de rentrer dans le bâtiment, à rester à l’extérieur, afin d’éviter un attroupement de visiteurs dans une zone renfermée. Cette zone, pour le coup, est vite zappée mais elle est sombre, avec comme délimitation du parcours tout un tas d’objets et de malles.

L’ambiance devient plus éclairée, nous retrouvons une petite partie parc à bœuf qui passe un peu à l’extérieur ; nous pouvons voir le départ des bateaux. C’est aussi dans cette pièce qu’il y a le squelette du célèbre Krampus, d’une taille assez conséquente. La pièce est décorée d’objets de la montagne, de cartes et de beaucoup de valises anciennes. La théma est très bien !

Une fois sur le quai, nous pouvons choisir notre rang. Ce sera le premier rang avec Benoît. On crève de chaud et avec cette vague, on va être servis ! 😄
Le bateau quitte la gare et flotte dans le canal (merci). Demi-tour pour grimper sur le lift haut d’une trentaine de mètre. Une rotation de 90° de nos têtes à droite nous permet d’avoir une vue sur toute la zone, bien sympathique. Dans le même temps, un bateau arrive dans le bassin et avec lui se dresse cette si grande vague prenant de la hauteur et partant sur les côtés. La prochaine, c’est pour nous ! Nous dévalons la pente à vitesse modérée, mais à maxi vibrations pour du neuf. Et non, ne me sortez pas l’argument du « mais t’es trop sensible gngngn », Benoît est du même avis. François aussi, beaucoup d’entre nous aussi. Nous ne sommes pas pris d’une folie collective, Dieu merci ! La petite bosse ne procure pas un seul guili dans le ventre. Nous remontons en demi-tour en perdant de la vitesse.

La drop en fait regagner. Elle est agréable et provoque tout le long de la descente un léger floatting. Le premier tunnel, est peu thématisée mais reste propre. Nous passons à bonne vitesse dans la tête du Krampus et la vague se dresse. Nous sommes en on-ride, dedans ; alors, que va-t-il advenir de nous ? Le résultat est rafraîchissant mais la vague est plus impressionnante qu’autre chose. Je voulais être plus trempée au vu de cette chaleur, quitte à ajuster le niveau de l’eau / des pompes lors de plus basses températures (on les connaît les visiteurs qui se plaignent d’être trempés à la sortie d’une attraction aquatique… 😒) ?

Pour un premier ride, c’est globalement un bon ajout pour le parc qui continue sa lancée dans les attractions désormais fortement thématisée, toujours à la sauce Niglo (je me répète).

Sinon, pour celles et ceux qui souhaitent un vrai et bon rafraîchissement, juste à côté de l’entrée de Krampus se trouve un stand de bretzels et de la bière locale sous pression. Bon, de base, j’étais juste partie pour le bretzel puis quand la vendeuse est venue me vendre du rêve avec la bière de Niglo, je n’ai pas su dire non 🙄

Nous nous installons sur un banc, à l’abris du soleil afin de savourer tout ça. A la vôtre ! Ah, je suis la seule à boire. Bon, à la mienne 🍺 La bière est très bonne, bien fraîche et le bretzel bien moelleux. Nous sommes aussi à côté d’un mirabellier. François en goûte une : « oh bordel elle est trop bonne ». On reviendra dans l’après-midi faire la cueillette.

Midi passé, les visiteurs commencent à prendre leurs repas aux restos. Nous, nous nous dirigeons vers Spatial Expérience. Après 15 minutes d’attente et quelques tractions sur les poutres métalliques plus tard, nous prenons place aux premières rangées. Et vl’a ti pas que l’opérateur n’est autre que le célèbre Niglofan89 ? Malgré le masque, Benoît arrive à bien le reconnaître… et lui aussi doit avoir des doutes !​

20210905_121938.jpg

Cette ambiance si unique !

Spatial Expérience vieillit mal, Il est violent, brutal… mais bordel c’est mon péché mignon 🥰 J’aime le bâtiment, cette ambiance sonore et décorative sci-fi kitsch. J’aime. Voir le train arriver, abaisser une lap bar qui te laisse tellement de marge que tu es un boule de flipper dans ton siège durant le ride. L’alarme retentissante, les dialogues où l’on bite que la moitié des mots, le décompte dans le lift. Ses lumières, Ses planètes en polystyrènes (?), ses accoups… Le cœur a ses raisons que la raison ignore !

A la sortie du train, nous échangeons quelques mots avec Niglofan89 puis revenons sur Terre.

Alpina Blitz. 25 minutes d’attente et seulement un train de sorti. Allez, faites un effort SVP. Vœu exaucé, 5 minutes après, le train rouge fait son apparition. La file avance plus vite, et même super vite quand un opérateur demande « 3 personnes » ! Eh, en plus c’est pour le dernier rang et le deuxième rang ! François s’en va devant. Belle marge et c’est parti. Toujours autant de vibrations que 2019 et 2020 ? Bah ouais, et sévères ! Étonnamment, j’arrive (un peu) à les mettre de côté et à savourer ces airtimes malgré la lap bar qui s’est resserré (comme à chaque fois) en bas de la drop.​

20210905_124615.jpg


On refera un tour plus tard. On va retourner prendre de la hauteur, non pas jusqu’au étoiles mais au moins jusqu’à 90m. Le Donjon de l’Extrême quoi. Laissez-moi aller aux toilettes avant SVP, la bière descend.

Nous disons donc. La free fall. Beh quoi ? Finger in the nose !

#Flash-back#

Une semaine avant, au travail, Blandine (une collègue qui connaît très bien Nigloland) : « Nan mais le Donjon il faut que tu le fasses, rien que pour la vue ! Et puis cries ! » (oui, bah ça je sais faire)​

La veille, quelque part au Creusot… « … Naaan mais Le Donjon, c’est comment par rapport à d’autre free fall ? » (dis-moi, tu ne te saurais pas déjà posé cette question au moins… une vingtaine de fois ?)

… Ce jour, dans les Dragons… « Ah mais François, tu as fait la free fall. tu as trouvé ça comment, quel est ton ressenti ? »​

… Dans la file d’attente de Krampus : « Et par rapport à Mystery Castle, c’est plus ou moins intense ? » (tu le sais bien que ce n’est pas pareil, andouille)

#Fin du flash-back#

Naan mais arrête Louise de te poser tant de questions. Tu vois bien que ça n’avance à rien et que tu restes coincée au même endroit qu’en 2019 et 2020 : au pied de celle-ci. Et non, 2021 ne sera pas l’année du déblocage. Après tout, jamais 3 sans 4, non ?

Je me dirige avec Benoît à la Tour des Petits Fantômes. 3 petits tours (ahah) d’attente. Une fois sur le ride, je m’amuse comme une gamine !

Je renquille sur un second tour, avec François cette fois-ci. On laisse Benoît faire le grand saut.​

20210905_132456.jpg

« Franchement, si tu fais ça, tu peux facilement faire le Donjon ! » … Mais stop ! 😢

Nous quittons cette petite zone direction le Village Canadien. Il y a foule dans le parc mais les temps d’attente sont très raisonnables. Un petit tour à la Rivière Canadienne où nous sommes sommés de ne pas passer aux dessus des barrières (bien qu’il n’y ait personne).​

20210905_133911.jpg

On est limite plus trempés que dans Krampus 🙂

Quitte à être à l’entrée du Train de la Mine, autant y aller ! C’est toujours une petite balade en hauteur mais j’ai l’impression que ça va moins vite.
Presque 14h, c’est encore la foule au resto du quartier. Optimisons et allons au Nigloshow. Pour cette année, ils ont fait les poussières ! François le bison n’apparaît plus dans un nuage de crasse 🌌

14h30. J’ai faim. Ça tombe bien, la file s’est vidée. Ça fait un bail que je n’ai pas mangé dans ce « resto » mais j’en ai de bons souvenirs gustatifs. Poêlée du bûcheron et frites, ça se mange bien tout ça mais j’en avais un souvenir plus épicé dans l’ensemble. Durant mon repas, je fixe cette maudite tour. Elle me rend faible. Pourquoi ?!

Petite balade digestive dans le parc. Et pourquoi ne pas faire un tour de dada ? On s’engage dans la file avant de très vite faire demi-tour puisque ça n’avance pas. L’attraction suivante sera donc le Manoir Hanté. 15 minutes, la file d’attente est installée à l’extérieur. Ça commence à se faire vieux mais c’est toujours sympa à faire. On spinne bien sur la fin du parcours pour peu que le wagon soit déséquilibré.

Retour à Spatial Expérience où l’on choisit les derniers rangs. Là, c’est sévère : de beaux bleus des familles sur les coudes & poignées. SE veut rester en moi par tous les moyens.

Les temps ont bien diminué sur Alpina. Nous sommes encore au dernier rang. Ça a chauffé, ça vibre encore plus ; la prochaine fois on se choppe le premier rang !

Second tour sur Krampus ? 35 min, on va attendre, patience. C’est sans compter la panne qui immobilise un bateau en gare. Et voilà que les 5 autres font la queue leuleu en plein cagnard. En parlant de ça, nous aussi on y est ! Après trois annonces sur la panne, ça redémarre enfin. Le débit reprend de plus belle – les bateaux sont vite envoyés sur le parcours mais ça reste une capacité de 8 pers. à la fois. De nouveau devant, avec François. Le ride a un peu chauffé ; par contre c’est moi où je suis bien plus humide que ce matin ? La vague est partiellement rentrée sur le côté, le bas de mon corps a bien pris !

Le temps passe, nous nous amusons bien mais quelle heure est-t’il ? 17h. Déjà ! Les attractions ferment dans 45 min, le parc ayant passé son horaire de fermeture à 17h45. 3ème et dernier tour sur Alpina et au premier rang ! Y a pas à dire, les airtimes sont plus puissants à ces places. Ce qui n’est pas l’avis de François. Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas !

Benoît retourne faire le Donjon, François Air Meeting. Moi ? Rien, j’attends et je me relaxe.

Les attractions ferment une à une, le parc se vide petit à petit. Ça y est, la journée est déjà finie. Nous nous prenons des churros au quartier RnR, savourant le beau temps.​

20210905_175311_HDR.jpg


20210905_180147_HDR.jpg


NB : Petit aparté sur Air Meeting. Celui-ci n’a jamais dépasser les 15 min, malgré son débit merdique. Tant « populaire » lors de son ouverture et les années d’après, le bridage de l’attraction a du en décevoir plus d’un.

Passage à la boutique souvenirs obligé, je me prends un pack de bières (toujours pas bues à l’heure où j’écris ses lignes, mais ça ne saurait tarder !).

De retour sur le parking, nous discutons longtemps, mais va bien falloir y aller à un moment 🙁 Oh, nous avons oublié de ramasser des mirabelles.

Blablablabla… Oh, déjà rentrés ! 21h, je prépare à manger. Petit salé aux lentilles. Simple, rapide, efficace. Une super invitée je vous dis !​

20210905_205452.jpg
 

bartoshaq

Membre
5 Août 2019
48
8
36
Ca me donne bien envi de retourner a Niglo tout ça, surtout que mon fils pourra faire noisette express, sinon une suite au programme ou c'est la fin du trip ?
 

Rem10

Membre
12 Juillet 2014
5 121
96
Les vibrations sur Krampus reviennent souvent. Faudra que j'aille vérifier ça à l'occasion.

Sinon dommage d'avoir encore bloquée devant la free fall... Il te faudra encore retourner à Niglo pour ca^^
 

Røyk

Modérateur
Membre de l'équipe
17 Juillet 2009
1 420
271
26
Cholet
lestrdelouise.wordpress.com
Ca me donne bien envi de retourner a Niglo tout ça, surtout que mon fils pourra faire noisette express, sinon une suite au programme ou c'est la fin du trip ?

Non, c'est déjà la fin du trip, une week-end ça passe trop vite ! Mais ma saison parconautique n'est pas terminée... 👀

Les vibrations sur Krampus reviennent souvent. Faudra que j'aille vérifier ça à l'occasion.

Sinon dommage d'avoir encore bloquée devant la free fall... Il te faudra encore retourner à Niglo pour ca^^

Arf, retourner à Nigloland, ce n'est pas trop un problème 😛

Tip top ce TR !! 👍

Merci 😊