L.A. ParkTrip

11 Février 2019
219
175
22
Alsace
www.instagram.com
Me voilà rentré il y a quelques heures d'un voyage de folie aux Etats-Unis, plus précisément dans le sud de la Californie accompagné d'un crochet par Las Vegas, il est donc temps de commencer doucement à rédiger un Trip Report ici. Concernant le rythme de publications, j'espère être assez régulier et publier 2 à 3 fois par semaine.

Petites statistiques :
• 17 jours (sans compter le trajet en avion)
• 10 parcs
• 46 crédits
• 3 villes et quelques autres visites culturelles
• 228km à pieds

Programme :
28/08 : SeaWorld San Diego + Belmont Park + Visite de San Diego
29/08 : Legoland California
30/08 : Visite d'Hollywood
31/08 : Knott's Berry Farm
01/09 : Six Flags Magic Mountain
02/09 : Downton Disney + Santa Monica Pier + Venice Beach
03/09 : Six Flags Magic Mountain
04/09 : Disneyland Resort
05/09 : Disneyland Resort
06/09 : Disneyland Resort
07/09 : Universal Studios Hollywood + Horror Nights
08/09 : Studios Warner Bros + Beverly Hills
09/09 : Universal Studios Hollywood
10/09 : Route vers Las Vegas avec quelques arrêts + Las Vegas
11/09 : Las Vegas
12/09 : Las Vegas

Le début de ce Trip Report arrive ce week-end !

IMG_9602[6654].jpg
 

Jour 1 : SeaWorld San Diego • Belmont Park


Le lendemain d'un long trajet ponctué d'un vol de 11h (Paris - Los Angeles direct) et d'un transfert en voiture jusqu'à Escondido, qui se trouve juste au-dessus de San Diego, nous nous rendons déjà sur notre premier parc d'attractions du séjour, et surtout ce qui restera à jamais mon premier parc d'attractions sur le sol Américain : SeaWorld San Diego !

IMG_9483.jpg

Nous arrivons sur place assez tôt, le parking est peu rempli, ce qui nous permet de rentrer directement dans le parc et de faire partie des premières personnes derrière le cordon. Dès que celui-ci ouvre, nous fonçons directement vers la partie droite du parc et commençons avec la nouveauté 2023 : Arctic Rescue, un Moto Coaster de Intamin. Ayant déjà testé Yukon Quad et son jumeau Juvelen, je connais un peu ce type de coaster qui peut offrir de belles accélérations. Ici, Arctic Rescue est moins intéressant, il est moins rapide et le layout est moins inspiré : les changements de direction ne sont pas très prononcés et les launchs sont moins puissants que la deuxième propulsion des deux autres montagnes russes du même type que j'ai déjà pu tester.

Ensuite, nous nous dirigeons vers Journey to Atlantis, un Water Coaster de chez Mack, dont le layout rappelle quelque peu Poseidon et d'autres confrères du constructeur Allemand, ce qui nous prouve (une fois de plus) qu'il n'est pas si innovant que ça dans ce type de coaster... Ici, la différence majeure est que nous commençons par la chute principale. Cette chute ne mouille pas tellement, malgré le fait que nous soyons à l'avant du bateau ! Le parcours continue avec un ascenseur et une partie composées de longues descentes en virages, comme à Rust. Le splash ici est bien plus surprenant puisqu'au dernier moment une vague inonde le bateau et nous mouilles entièrement les jambes ! Heureusement que j'avais pris une paire de chaussures spéciales, car j'ai horreur de devoir garder les baskets mouillées durant toute la journée...

Après une visite d'une partie animalière, il est 11h : Emperor est ouvert ! Nous allons donc tester ce Dive Coaster à l'histoire un peu mouvementée puisqu'il est resté longtemps inactif après sa construction... C'est un Dive Coaster classique mais assez efficace, avec quelques bonnes inversions. Cependant, la situation est affreuse : il est simplement posé sur un champ de gravillons, et c'est là qu'on remarque que la situation peut changer pas mal de choses sur un Dive Coaster. Je pense notamment au simple fait de mettre un tunnel en bas de la first drop, ce qui est toujours efficace quand on voit Oblivion, Baron 1898, Valkyria, ... Dommage que la nouvelle politique de SeaWorld bannit toute forme de thématisation !

IMG_9508.jpg

Continuons la chasse aux crédits avec Electric Eel. Ici, peu de choses à signaler puisque nous sommes sur un Sky Rocket de Premier Rides, dont un exemplaire est situé proche de chez nous : Sky Scream à Holiday Park. Nous retrouvons l'assise inconfortable, la puissance des launchs et le fameux Hearthline Roll situé à plusieurs dizaines de mètre de haut. J'ai tout de même trouvé Electric Eel légèrement plus agréable que Sky Scream.

Il ne reste plus qu'un crédit à faire (l'étrange Tidal Twister étant SBNO) : Manta ! J'en ai entendu pas mal de bien de ce Launch Coaster de chez Mack, qui est parfois considéré comme une des meilleures montagnes russes familiales qu'il existe. Et au final, il s'avère être une petite déception à cause d'un détail : un coup de frein qui intervient juste avant le second launch, ce qui interrompt le rythme qui n'était pas mauvais jusque là ! Il reste toutefois une bonne alternative pour les familles : les enfants et les moins téméraires y prennent facilement goût.

IMG_9492.jpg


Nous sommes en début d'après-midi et nous avons déjà tout crédité ! Il faut savoir qu'il y avait vraiment peu de monde : on n'a quasiment pas attendu. Malheureusement, il y a désormais peu de choix qui s'offre à nous en termes d'attractions : le rafting était fermé, il n'y a aucun dark-ride et le peu de flat-rides qui sont à SeaWorld San Diego ne sont pas intéressants... il est donc temps de se concentrer sur la partie animalière et ses shows. Nous avons eu le temps d'en faire trois : les otaries, les dauphins, et bien sûr le mythique show des orques.

IMG_9501.jpg

Nous avons continué la journée en rendant visite aux requins, aux manchots, aux raies, aux tortues, aux flamants roses, et tout types d'autres animaux qui étaient sur place. Nous quittons les lieux après quelques boutiques (la joie de découvrir à quel point les Américains se faisaient plaisir sur le prix des souvenirs... 10$ le magnet !), satisfaits de ne pas devoir faire face à une grosse affluence. SeaWorld San Diego reste un parc assez moyen : il est plutôt agréable, est bien végétalisé à certains endroits, mais manque cruellement de thématisation sur les nouvelles zones, et surtout d'attractions plus diversifiées telles que des dark-rides !

Ce n'est pas pour autant que la journée est terminée, puisque nous nous arrêtons seulement quelques kilomètres plus loin pour un petit arrêt crédit : Belmont Park. Ici, changement d'ambiance, nous sommes dans un tout petit parc, mais entourée d'enseignes de toutes les couleurs, d'attractions foraines, de glaces aux boules immenses, de personnes pas tout à fait nettes comme on en croisera souvent durant le voyages, mais aussi et surtout d'un crédit, et pas n'importe lequel : Giant Dipper, un Wooden Coaster datant de... 1925 !

Nous ridons alors sans attendre la bête : on doit supporter l'âge du coaster, avec ses tremblements et ses rails pas tout à fait droits, mais il passe bien mieux qu'un Bandit ou qu'un Tonnerre 2 Zeus ! C'est surtout le mythe qui entoure ce coaster, avec ses planches en bois peinte en blanc, sa gare qui a gardé la forme d'origine et un train-canapé très confortable quand il est à l'arrêt !

IMG_9519.jpg

Nous terminons enfin cette première journée complète en Californie par la visite du Old Town de San Diego, un chouette point de passage calme et reposant qui rend hommage au San Diego d'antan, avec une grande consonance Mexicaine (nous ne sommes alors qu'à quelques kilomètres de la frontière). Et même aux Etats-Unis, il y a toujours quelque chose qui rappelle la maison...

IMG_9539.jpg
 
Dernière édition:

Jour 2 : Legoland California​


Nous quittons ce matin la zone de San Diego, mais avant de débarquer à Los Angeles, il y a une étape à faire : Legoland California.

Après Deutschland et Billund, c'est le 3e parc Legoland dont je vais franchir les portes, je connaissais donc bien la thématique et les types d'attractions proposées bien qu'il y ait quelques petits changements d'un parc à l'autre. On s'attend donc logiquement à une offre très familiale, avec les nombreux décors en Lego, ce qui est toujours sympathique à découvrir quand on apprécie la marque Danoise.

Comme la veille, en arrivant sur les lieux, nous nous réjouissons du peu de voitures qui sont stationnées sur le parking du parc. On ne devrait pas être trop dérangés par le monde ! Nous franchissons donc le portail bien connu de tous les parcs Lego et commençons la journée sans avoir un plan d'attaque précis. Nous décidons de faire les attractions qui se présentent à nous au fur et à mesure de notre visite.

IMG_9555.jpeg


Le première attraction qui fait face à nous est Coastersaurus. Vous l'avez deviné, c'est un rollercoaster ! Nous avons affaire à un Junior Coaster de chez Gerstlauer, qui est une copie conforme de celui de Legoland Deutschland. Rien à signaler, si ce n'est la bonne ambiance que les opérateurs mettent dans la gare ! Petite parenthèse : j'ai beaucoup aimé la personnalisation des badges des employés, ils le customisent avec les Lego qu'ils veulent ! Je ne sais pas si c'est le cas dans les autres parcs, mais je ne l'avais relevé ni au Danemark, ni en Allemagne.

Nous continuons la visite en faisant le tour du parc et en nous arrêtant sur plusieurs attractions familiales, d'abord un petit tour en bateau avec des scènes de contes, puis le Flying Theater, que j'ai déjà fait à Billund. Ici aussi il a été décevant : on ne ressent pas trop de sensations et surtout l'écran manquait de luminosité, c'était très sombre !

Après cette déception, on arrive sur une attraction assez inédite : Deep Sea Adventure, où nous prenons place dans des sous-marins et où nous voyons des aquariums à travers les hublots ! Nous nous prenons aussi au petit jeu interactif où nous devons trouver quelques objets durant tout le parcours. Bonne découverte, l'attraction est vraiment originale et parfaite pour les familles.

On enchaîne avec certains classiques comme les deux dark-rides interactifs : celui dans un tombeau Egyptien et bien sûr Ninjago avec son système mains libres à la précision très douteuse, comme au Danemark.

IMG_9574.jpeg


Après une pause déjeuner au buffet Italien qui est plutôt bon (et quel plaisir de retrouver des distributeurs de sodas depuis leur interdiction en France, ça rappelle le KFC !). On n'a plus que deux attractions "intéressantes" à faire : les deux coasters ! Premièrement "The Dragon", l'immanquable coaster dans le château avec la partie Dark-Ride, ici c'est un Junior Vekoma. Il est bien mieux qu'au Danemark où c'est un simple Powered, mais reste moins bien qu'en Allemagne, puisqu'on n'a pas la petite surprise à la fin de la partie en intérieur...

On valide notre dernier crédit avec un autre très grand classique : la Wild Mouse surfreinée, qui l'était vraiment... à tel point qu'on est réellement au ralenti durant une très grande partie du coaster... au moins fait +1 et passons à la suite.

La suite, c'est évidemment la visite du Miniland qui est la meilleure chose à découvrir dans les parcs Lego. En Californie, nous sommes logiquement transporté à Los Angeles, San Francisco et Las Vegas entre autres. Comme dans les autres parcs, c'est un plaisir de chercher les petits détails dans ces constructions vraiment bluffantes pour la plupart. C'est en terminant la visite de cette zone que nous décidons de quitter Legoland California, qui est selon moi le meilleur parc Legoland, grâce à sa taille, aux nombreuses attractions en intérieur (ce dont on en avait bien besoin...) et surtout grâce la très faible affluence qui nous a permis de bien découvrir le parc sans aucune contrainte !

dd.jpg
 
Dernière édition: