Les voyages de l'ardennais

Rem10

Membre
12 Juillet 2014
5 016
28
C'est vrai que le Monster est hard en Gs. J'en avais enchaîné 3 le matin quand j'étais allé à Waly, je l'ai payé toute la journée après  :-(

Le pire c'est que j'ai fais 4 Katun encore plus rapproché au meeting italien (sans sortir du quai, ERT oblige^^) et c'était mieux passé, donc soit le Monster est plus hard que Katun soit j'étais plus en forme le jour où j'ai ridé Katun. J'opterai pour la 2e solution quand même, Katun envoie bien comme il faut en terme de Gs ! En tout cas moi qui supporte mal les gros Gs+, j'avais été content d'en faire déjà 4 dont 3 de suite sans sortir de train. Après Katun en fin de journée c'est encore une autre histoire, le matin ça passe plus facilement, ça doit être pareil pour le Monster.

Effectivement Oz' est plus planant, il est devant le Monster et même devant Katun dans mon top 10.

 

Boub08

Membre
28 Avril 2013
1 565
5
Merci pour vos retours positifs. Je vais donc rester sur ce format.

Je ne vais pas spoyler mon TR sur le PA, mais je n'ai pas trouvé Oziris si planant que ça.

Rem10 a dit:
Je pense que tu as trouvé Waly pas si mauvais car tu y allais avec des préjugés et tu l'a trouvé "moins pire" que prévu finalement  :lol: A l'inverse je l'avais fais en 2011 (Space Shot fermé, et G Lock inexistant) en pensant trouver un parc plutôt bon (coster fan depuis un peu plus de 1 an seulement à l'époque donc pas connaissance de la réputation) du coup j'avais vite déchanté xD

Même en y réfléchissant quelques mois après et avec du recul, je ne reviens pas sur mon avis. Certes, ce genre de pré-sentiment influe pas mal sur le ressenti général (je l'ai bien constaté au PA), mais Waly n'est pas un si mauvis parc en soi. La gestion est médiocre, mais il y a de bonnes choses.
 

Boub08

Membre
28 Avril 2013
1 565
5
31732570594_fe306e8107.jpg


1er juillet 2016


Une fois les examens de fin d’année passés, place à la détente !  8-)
La destination choisie est le parc du petit Gaulois. Et étant particulièrement fan de l’univers créé par Uderzo et Goschiny, je l’attendais au tournant. Cela faisait un bon moment que je voulais y aller, d’autant que le parc est une de nos références françaises dans la discipline. Alors, qu’est-ce qu’on attend ?

Sans plus attendre, je vous invite à vous asseoir confortablement dans votre fauteuil, et à ouvrir la première page de ce nouveau volet de nos aventures chez les gaulois.

En 50 Avant J-C, toute la Gaulle est occupée par les Romains. Toute ? Non. Un village d’irréductibles gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur bla bla bla bla … Vous connaissez tous ce fameux paragraphe ouvrant chaque album d’Astérix.

Sauf qu’ici, notre histoire ne débute pas en Armorique, mais près de Reims où un char à 4 roues motorisé (aussi appelé plus communément voiture) vient de rater la sortie d’autoroute vers Soisson, le conduisant à un détour de 40 km avec quelques péages qu’il aurait bien évité…  :|

A son bord, une bande de 4 irréductibles, dont Ice-Breaker et moi-même.

Une fois sur place, on gare l’engin sur un des parkings du parc (bien noter où on se gare, si on veut éviter de faire le tour des parking le soir ...)

On y est enfin. Depuis le temps que je veux venir ici ! Rentrons sans plus attendre. La grande statue d’Astérix, célèbre emblème du parc, nous contemple de loin (Comme vous le constatez peut être, le temps était moyen. Il restera comme ça toute la journée ...)

32311659916_1aad608f1e_k.jpg

Une fois dans la Main Street, on trouve plein de boutiques à l’architecture variée, reprenant les univers des différents albums. C’est très joli. C’est une bonne entrée en la matière.

32230898991_a0ae20f9dd_k.jpg


31539931563_4ac24f8d0e_k.jpg


32403707882_1674fb053e_k.jpg


31744912233_8e16aa3228_k.jpg


On débarque rapidement sur le petit lac, d’où on aperçoit la zone grecque avec TDZ et la superbe (ça oui) nouveauté (ça lol) Discobélix, ainsi que la zone Viking avec le fameux Goudurix qui surplombe l’eau.

32556920055_34508f10fc_k.jpg

Malheureusement, notre arrivée retardée d’une heure par rapport à nos prévisions, nous fera manquer Discobélix et TDZ qui, afficheront un temps d’attente d’une heure au moins toute la journée, ce dernier ne tournant en plus qu’à un seul train. Sachant donc que l’ouverture de Pégaz l’an prochain serait certainement un prétexte pour y revenir, nous passons notre chemin.

On commence par le Transdémonium. La zone est très jolie avec ses 2 tours un peu fofolles et son ambiance médiévale.

32536134686_123a7c7018_k.jpg


32556768305_8166658ddd_z.jpg


Transdémonium :

Un train fantôme tout juste bon à faire crier les gamines, et encore… Presque pas d’effets, d’automates ni de décors… Fin bref, c’est très plat et même moi qui suis un gros poltron, je n’ai pas eu la moindre occasion de tâcher mon short. Le manoir de Niglo à côté, c’est la Haunted Mansion de Disneyland.


Ceux qui ont lu le TR sur Walygator le savent : nous, on ne fait pas dans la dentelle et on croque de la bouse dès le matin. Le Vekoma local affiche 30 minutes, alors on y va.  :-P


Goudurix :

Le tristement célèbre looper Vekoma du parc. Avec Anaconda, il est au monde des coasters ce que Patrick Sébastien est à la musique et la littérature.
Je n’ai jamais entendu de bien de ce coaster (sauf de la part des lambdas), il était donc temps d’aller tester par moi-même.

Une courte période d’observation nous montre toute la violence de la bête. La tête des passagers de devant se fracassant dans les harnais à l’abord de chaque inversion ne présage rien bon.

Après une attente un peu moins longue que prévue, l’heure du châtiment funeste arrive enfin. On se place à l’arrière et roule !

Grand bien nous en a pris, car à cette place, il passe crème le Goudu ! Mis à part un gnon à la sortie de la figure au-dessus du lac (un boomerang si ma mémoire est bonne), RAS.
Sinon côté sensations, sans surprise on s’ennuie ferme. Une drop sans airtime, des inversions passées à toute blinde. Bref sans intérêt. Néanmoins, sur le plan du confort, il reste devant Comet pour l’instant.

31976210780_d67b3492f2_k.jpg


31508729424_15ecbe1aea_k.jpg


31974123680_78e43b9749_k.jpg


(On est les 3 gugusses dans le dernier wagon)

32424291262_248eebe785_k.jpg

On traverse le parc dans sa longueur. Nous passons dans le petit quartier français indoor, dont on ne comprend pas trop le rapport avec le reste de la théma, même s’il est joli…

31765398003_555e2f3cbb_k.jpg


Oxygénarium :

Un toboggan aquatique, dont on dévale la pente dans une bouée. Ça spine pas mal, c’est rigolo même si ça ne mouille pas, mais c’est très court. L'entrée et la gare sont l'unne comme l'autre très réussies.

32575947215_2b17d27206_k.jpg


32453521141_85c82b5ce8_k.jpg

Ouiiiiiiiiiii

Nous n’avons pu que constater la présence de l’imposant Oziris, mais comme celui-ci affiche un temps d’attente assez élevé, on a préféré attendre encore un peu.

N’étant pas arrivés en avance, il est déjà l’heure de casser la croûte. On se pose à un snack ans la forêt d’Idéfix. Le pauvre employé est seul et bien démunit face à la rupture de stock de sandwichs (alors qu’il y avait très peu de clients pourtant…) et certains clients qui se plaignent d’avoir un burger avec un steak congelé à l’intérieur… La restauration chez les spécialistes du sanglier laisse à désirer …  :?

Non loin de là, le village gaulois, où il ne se passe pas grand chose au final, pour ne pas dire rien. Un peu dommage, car c'est quand même le cœur du thème qui inspire le parc ...

31732103134_28cd798eac_k.jpg


Visiblement l'odeur du poison d'Ordrafalbétix a finit par faire fuir tout le monde.

31765216833_8ffa9e8697_z.jpg


Le Boat ride avec une théma sympathique



Le grand Splash:

On se lance à l’abordage de cette attraction mythique du parc, très humide d’ailleurs. Après la montée, on se promène sur le grand rocher où se dresse la statue d’Astérix. Avant même la descente, on est trempé car le parcours est truffé d’effets d’eau.

Puis vient la fameuse descente et là, c’est la douche ! Vraiment très bien comme attraction aquatique. On s’est bien marré!

32453446781_e6f1728f49_k.jpg

Là on n'est plus derrière, on est devant


La Trace du Hourrah:

Le plus long et plus haut bobsleigh Mack au monde. Trouvant ces machines assez rigolotes, je ne pouvais que me réjouir de telles caractéristiques. La vérité sera tout autre...

D’abord, l’engin nous fait le coup de la panne. 10 minutes en plus à poireauter dans la file. File qui d’ailleurs passe dans une grotte avec une forte odeur de liquide jaunâtre d’origine humaine (De la pisse c’est ça !) Le comble du charme… Les gens sont quand même vraiment cons  :nrv:

Une fois en haut du lift, la première partie est dynamique, surprenante même car le train enchaîne rapidement une paire de virages serrées et balance de gauche à droite de manière vraiment rapide.
S’en suit une grande ligne droite qui casse le rythme et marque la fin de ce que le parcours a d’intéressant à offrir, le reste étant très plat.

Petite déception donc ce coaster, qui avait pourtant tout pour plaire, mais s’avère finalement très moyen.

32453262111_b015d821aa_k.jpg


Oziris:

Il était temps d’y arriver. En ce début d’après-midi, l’inverted B&M descend enfin sous les 50 minutes d’attente. On ne tient plus, il est grand temps d’aller tester la bête !

La zone égyptienne contraste avec les autres zones. Plus récente bien sûr, mais la théma conçue par Neverland surplombe largement le reste du parc. Au centre de la zone, trône l’imposante gare d’Oziris. Dès l’entrée, on a pleine vue sur la machine dont le parcours serpente près des visiteurs. On voit que tout l’espace a été aménagé autour du coaster. C’est vraiment magnifique.

Assez d’exaltations contemplatives par Toutatis ! Il est temps de s’engouffrer dans la file qui offre de belles vues sur le parcours, certainement indispensables pour patienter en été vu la longueur de celle-ci.

32453184421_33be3139f0_k.jpg

La file intérieure est également très jolie, avec différentes salles bien thématisées sur l’univers égyptien. Il y a quelques messages rigolos sur les murs, mais l’humour devient assez vite lourd, un peu comme Walibi avec Timber (mais ça, on y reviendra dans un autre épisode).
Un dernier escalier mène enfin à la gare, vraiment superbe avec son ambiance bleutée. Derrière d’épaisses colonnes, on aperçoit le train. Bientôt, c’est à nous, et on prend place dans les confortables sièges B&M.

Une fois installé à bord, une voie annonce « par Oziris et par Apis, vous êtes maintenant des oiseaux », comme dans le dessin animé des 12 travaux, qui ne se passe même pas en Egypte d’ailleurs …

Une fois le lift grimpé, on est aspiré dans la première drop, bien puissante et qui donne un bon coup à quiconque aurait eu l’idée de s’assoupir avant. Mon moment favori. Le reste du coaster est très fluide, mais pas planant pour autant. C’est là que mon avis diffère. Je n’ai pas trouvé le coaster très aérien. C’est ce qui m’a un peu déçu. Les inversions sont enchaînées rapidement. Un peu trop même.
Sinon c’est quand même bien intense, beaucoup plus doux et fluide que Monster, c’est certain.

La plongée dans le tunnel mouille grâce à la brume. S’en suit le petit moment repos du parcours avant de plonger dans le zéro G puis dans la dernière Helix, bien intense.

31541402443_9e262f6f28_k.jpg


Forcément, c’est excellent. Et on enchaîne tout de suite le deuxième tour.  :-D

Au final, on aura essayé pas mal de rangs différents, sauf l’avant qui a fermé au moment où l’on allait s’y engouffrer. Ma préférence va à l’arrière. 

Donc voilà, Oziris est vraiment un très bon coaster, mais il ne se démarque pas particulièrement du lot de par ses sensations.

31731740024_9e570fb104_k.jpg


32196512240_c52f4f5002_k.jpg


31763612103_d06ccaefc7_k.jpg


32572810245_2a7c55b6ef_k.jpg



Entre temps, on aura raté le spectacle des dauphins. Un peu dommage, mais on profite de la grande baie vitrée pour admirer les animaux. Bon après la captivité tout ça tout ça, on ne va pas encore débattre là-dessus …

Comme on est dans le coin, on en profite pour aller se faire un autre crédit.


Le vol d’Icare:

Un vieux Zierer. En gros ça fait :
Claclaclaclaclaclac… Pif Paf Boum Aïe Ouille…

+1

32420664932_b37435ab90_k.jpg



Pendant que certains se remettent de cette expérience traumatisante, petit tour de gerbotron pour les autres dans l'octopus local.

Le raft ne coule pas loin, nous décidons donc d’aller y faire un tour, en priant pour ne pas être trop mouillés en ce jour grisâtre…


Romus et Rapidus:

Visiblement un raft Intamin, et de loin le plus ennuyeux que j’ai fait. On flotte, c’est déjà bien. Par contre, les vagues les cascades et les éclaboussures c’est en option. Au moins ça nous promène...

32573512995_0b350de0df_k.jpg


Galère:

Pendant que certains dégustaient tranquillement une glace, d’autres décident d’aller se casser un peu plus la voie dans la galère, le bateau Zamperla du parc.

De loin le plus décevant que j’ai fait. D’abord c’est ultra court, mais en plus ça ne monte absolument pas haut. A aucun moment, l’arrière ou l'avant (la poupe et la proue pour les puristes) du bateau ne dépasse le support du côté opposé...
Du coup Heureusement que Ice Breaker et son adversaire en face étaient là pour crier comme des putois. Au moins ça a mis un peu d’ambiance ! 

On retourne vers le fond du parc, et une malheureuse tentative de gagner une peluche plus tard, nous y voici.

Nous décidons d’aller tester le flume local, qui affiche enfin un peu moins d’attente.


Menhir express:

Sans doute le plus joli flume que j’ai vu jusqu’ici (excepté chiapas, mais patience, patience …). La théma avec la gare en bois est très jolie, le tout intégré dans un agréable cadre végétal.

L’attraction en elle-même est très fun, avec des descentes bien sympathiques et assez humides. On a vraiment bien aimé.

32532800886_c0f6dc6f10_k.jpg


Un ultime tour d’Oziris, et il est déjà temps de quitter le parc. On repasse par la Main Street faire un peu de shopping, et direction la Maison.

Du coup c’est l’heure du bilan sur le parc (ceux qui dormaient au fond en regardant jetant un œil furtif aux images peuvent partir, il n'y a plus que du texte !).

Globalement, j’ai été déçu. Nous pas par le parc en lui-même, car la théma est globalement très jolie et travaillée. L’univers des albums bien respecté. C’est bien entretenu et plutôt propre, le cadre est très agréable.

Mais une belle enveloppe ne fait pas le contenu… Les attractions ont globalement été décevantes en termes d’amusement. Mis à part Oziris, niveau coasters c’est loin d’être folichon. Soit ça tape, soit c’est inintéressant (souvent les deux même). Et les autres attractions ne sont pas folles non plus, malgré quelques exceptions.
Malheureusement on aura raté le spectacle de Dauphin, et le spectacle Main basse sur la Joconde ne se jouait pas encore à cette période. Mais là, on ne peut pas en vouloir au parc.

Du coup, on reste un peu sur sa faim, malgré le nombre prometteur d’activités proposées. Heureusement, l’année prochaine Pégaz devrait rééquilibrer un peu l’offre coasterienne, et dans le fond on n’a pas fait TDZ.
Ce fut néanmoins une très bonne journée, passée avec de supers amis. De quoi bien commencer l’été !

Juste un dernier truc. On est au parc Astérix… Donc je pensais quand même trouver un magasin vendant les albums d’Astérix. Mais rien. Quelqu’un sait s’il y en a un ?  :?

Sur ce je vous souhaite une bonne journée, et je vous donne rendez-vous dans quelques jours pour la suite de nos Aventures, à Phantasialand cette fois, pendant le phantastique meeting.

A bientôt et merci de m'avoir lu !  :mrgreen:



 

Pierrot

Membre
1 Septembre 2010
3 262
59
24
Montpellier
Jolie petit TR. Dommage pour TDZ, malgré ses vibrations c'est un coaster que j'apprécie beaucoup.

Ils vendent des albums dans les boutiques, tu as du passer devant sans les voir. Je me souviens d'une boutique avec une rangée impressionnante d'album.  :-)
 

Toto662

Membre
2 Avril 2014
2 129
80
26
Angers
TR très agréable à lire et plein de photos ! Merci :mrgreen:
Concernant le parc en lui même, j'en ai eu l'an passé une expérience radicalement différente ! Sans doute était-ce la surprise de voir qu'ils l'opéraient enfin convenablement...

Je rejoins Pierrot, dommage pour TDZ. Il est très violent mais dans ses bons jours, c'est aussi une belle tuerie...


Concernant OzIris, je suis ravi de voir que je ne suis pas le seul à le trouver agressif ! Bien intense dans chaque inversion, il enchaîne effectivement ses éléments à toute blinde ! Par contre j'ai trouvé que les sensations qu'il proposait étaient tout de même assez originales pour un inverted... C'est très varié, certes il est capable d'être puissant, mais il peut aussi être planant (le flat spin), et il alterne avec virtuosité moments proches du sol et courbes aériennes. C'est clairement un de mes grands-huit préférés en Europe !
 

Boub08

Membre
28 Avril 2013
1 565
5
Merci pour vos retours, ça fait plaisir  :mrgreen:

Alors pour les albums, je dois être bigleux. Enfin, qu'importe, on verra à ça la prochaine fois  :wink:

Alors oui pour TDZ, on était un peu dégoûté, car on était un peu en manque de coasters qui ont la patate.  Enfin bon, il ne devrait pas bouger tout de suite, donc on arrivera bien à le faire un jour !

Aaaah, je suis également content de voir quelqu'un de mon avis sur Oziris. Je ne serais pas aussi aussi théâtral que toi sur les sensations qu'il procure,  mais c'est une belle bécane.

Rendez-vous bientôt pour le TR du meeting à Phanta, avec pleins de photos des membres de CW :-D
 

Boub08

Membre
28 Avril 2013
1 565
5
Phantastique meeting
Les Tarés de Taron
9 Juillet 2016

Attention, pour ceux qui sont justes intéressés par les photos des membres de CW prises pendant la journée, cliquez directement sur le lien si dessous :

https://www.flickr.com/photos/[email protected]/albums/72157678103946351

Cette fois ci notre histoire commence au plus profond des Ardennes, où deux autochtones attendent patiemment, assis sur un banc. Le quai est désert, et la chaleur est forte en ce début du mois de juillet. Soudain, un TER vient briser le silence et s’arrête en gare dans un grincement effroyable comme seule la SNCF peut nous en offrir … C’est qu’ainsi qu’Ice Breaker et moi-même accueillons TheCoasterfan (Léo)  qui nous arrive tout droit de la Lorraine.

32732130525_724c340483.jpg


En Champagne Ardennes, nous avons les plus beaux TER de France.


Le temps de faire connaissance, et nous voici parti vers mon trou paumé où nous passerons la nuit. Un vieux copain à moi (que j’appellerai ici zonzon) nous rejoins.

La raison de cette obscure réunion ? Un meeting Coasters World prévu pas plus tard que le lendemain. Et n’importe lequel, puisqu’il s’agit du très attendu meeting à Phantasialand (reporté de 1 an soit disant …) pour aller tester l’alléchant Taron et toute la zone allant avec.

La nuit fut remplie de rires, et beaucoup de conneries auront été dites (le reste, ça reste entre nous).

Tôt, le lendemain nous nous mettons en route. 250 km plus tard, nous arrivons sur le parking ombragé de Phanta, où un petit groupe s’amasse déjà. Nous apercevons au loin la tour de Mystery Castle, ce qui ne fait qu’accroître notre impatience. L’impatiente nous gagne.

Pendant que l’équipe administrative se fait désirer, on en profite saluer chaleureusement mais un peu timidement toutes ces nouvelles têtes.

32291819910_6a3edaa3f4_k.jpg


Arrivée des patrons et distribution des T-shirts. Nous rentrons par l’entrée de China Town. Premier bon point, les entrées achetées sur un étrange site par presque tous les participants sans vraiment savoir si elles allaient fonctionner, sont belles et bien valides !  :-D

32691823366_2bd6f1f1a6_b.jpg


Dès l’entrée dans la zone chinoise, mes yeux ébahis ne peuvent que constater la beauté du lieu, et le soin apporté aux décors. L’immersion est impressionnante, c’est juste magnifique. C’est très bon signe pour la suite.

32518472272_c5ab62af5e_k.jpg


32630760716_bf395a0ace_k.jpg



Black Mamba


Après être passés près de quelques attractions encore fermées et la traditionnelle photo de groupe, nous nous plaçons dans la file pour Black Mamba, l’inverted B&M longtemps vedette du parc.  Ouverture programmée dans 10 minutes. Ce qui laisse le temps d’admirer le coaster, serpentant dans sa fosse. Celui-ci est vraiment enterré, et le sommet des inversions frôle parfois le sol. Les travaux ont dû être titanesques, mais le rendu est génial.
La zone africaine est quant à elles très réussie bien qu’assez étriquée. Encore une fois, on ne peut qu’admirer le travail.

31828671384_124565b9e4_k.jpg


32670906435_1c3314c584_k.jpg


32518647532_6b64694760_k.jpg


Une fois l’attraction ouverte, nous arrivons vite dans la gare très obscure. Le temps de s’installer, et on attaque le lift.

La drop nous aspire, mais sans la puissance d’un Oziris. Par contre, l’enchaînement d’inversions suivant est bien mieux. Le loop est assez planant, et on flotte bien dans les corkscrew. Après cette excellente première moitié, le parcours devient plus banal avec une série de virages, intenses certes mais monotones.

On arrive sur les freins, et on se retrouve dans l’obscurité la plus totale avant de rentrer à nouveau en gare.

Alors plus Oziris ou Black Mamba ? Et bien dès le début BM m’a fait une meilleure impression avec sa théma plus naturelle, ses rails serpentant entre les buissons et dans de petites grottes. Et les sensations du coaster me laissent un meilleur souvenir que son homologue parisien. Je vais me faire taper sur les doigts, mais Oziris arrive derrière.

Est-ce à cause du sentiment de déception laissé par mon premier contact avec le Parc Astérix ou bien l’euphorie du meeting ? Je n’en sais rien mais j’espère pouvoir comparer à nouveau les deux bêtes prochainement.

Après ce prometteur premier ride, le groupe se dirige vers la zone Fantasy et ses fameux Winja’s.

32630930786_7a610fc66d_k.jpg


Pas trop d’attente, ce qui nous permettra de tester les deux.


Winja’s Fear et Winja’s Force

31828650624_acb2e856e5_k.jpg


En entrant dans l’imposant hall, on remarque tout de suite les rails des deux spinnings Maurer. On s’engage dans la file monotone, et chacun choisit son camp. Winja’s Fear me laisse un meilleur souvenir que Force, avec un parcours plus sympa. Dans les deux cas, les virages serrés au début sont assez intenses, et les parcours sont bien plus long qu’on ne pourrait le croire, étant donné qu’une grosse partie se trouve cachée dans un bâtiment. Il y a pas mal de surprises pendant le tour, bref… ce sont deux modèles très sympas, même si on ne ferait pas que ça de la journée.

La zone indoor n’est pas la plus belle du parc, mais néanmoins reste très jolie, à l’image du reste.

Il est l’heure de la pause casse-croûte pour ceux qui ont faim, pendant que d’autres vont faire mumuse sur les attractions aux alentours.

32518546472_e0c23134a1_k.jpg



Hôtel Tartüff

On me l’avait vendu comme une attraction de rêve. A chaque fois qu’on en parlait, j’avais droit à un lot de murmures du type « chut, chut ! Ne spoile pas ! ».

Ben moi je spoile… C’est une bête fun house...  :| Alors, certes, c’est une fun house de luxe, avec certainement une des théma les plus poussées qu’il soit possible de faire pour ce genre d’attractions.
Mais les ateliers à l’intérieur ne cassent pas des briques. C’est très bien pour les enfants (ou des membres de CW. De toute façon, c’est pareil).

32732128135_db552a5d12_b.jpg



Maus Au Chocolat

Ici, on a droit à une autre attraction emblématique du parc. Alors que je m’attendais à tirer sur des cibles thématisées, on se déplace devant plusieurs écrans où on doit tout péter. Je chercher pas à viser, personne ne le fait et spam son pistolet. Mais on a très vite mal au bras, et il devient difficile de tenir la mitraille.

Ça nécessite un sacré entraînement, et en général ce sont les rois de la branlette les plus musclés qui arrivent sur le podium.  :ange:


Après quoi, direction la zone Mexicaine pour une des attractions les plus attendues de la journée. D'ailleurs, cette zone mexcaine est toute bonnement magnifique. Subtile mélange de bâtiments colorés, de rochers, de végétation, d'eau ... bref, elle est pour moi la zone la plus réussie du parc !

31828447144_ff6e438154_k.jpg



Chiapas


32292324960_e85474ab8f_k.jpg



Nous voici face au fameux flume Intamin, considéré comme un des rois de la discipline en Europe.  J’avais découvert le parc en 2012, en suivant sa construction mouvementée. Et depuis le temps que je rêve de faire cette attraction, je suis enfin devant.

C’est donc rempli d’émotions que … Bon, ok, je vois que je n’arrive pas à vous mouvoir avec mes états d’âme. Alors on attaque.

Après une file d’attente très monotone, nous arrivons enfin sur le quai. La fabuleuse musique retentit, et nous prenons place dans les embarcations. La lap bar se ferme, ce qui laisse très peu de place pour les sacs à dos. Et en avant.

En gros, c’est juste génial. Le parcours est magnifique de bout en bout, avec des drops sympas et pas mal humides ! Le meilleur passage est incontestablement le passage dans la grotte avec son ambiance joyeuse.

Le parcours se conclue par une descente pharaonique pour un flume. Juste génial. Remontée, léger airtime et plouf.

Juste génial ! Il y tout ce qui faut dans cette attraction. L’ambiance, les sensations, l’originalité, la longueur. Il mérite amplement ses louanges. A lui tout seul, il vaut le déplacement. Disney ferait bien d’en prendre de la graine.

A deux doigts de la sortie de Chiapas, se trouve la raison de notre venue : la fameuse zone Klugheim. L’entrée est assez escarpée et n’offre pas de point de grand point de vue sur Taron. A ce stade, on se contente de longer la falaise visible en bout du second launch. Le groupe s’aventure donc dans la zone, jusqu’à enfin apercevoir, un premier bout du dit Taron.

Ce premier contact offre une vue plongeante sur le launch. Et tout le monde se retrouva sans voix quand un train fut catapulté sous les yeux ébahis du groupe. Ça fait un raffut d’enfer, et ça passe à une vitesse dingue. On n’a même pas le temps de se retourner pour voir le train passer.
Cette première entrevue mis l’eau à la bouche de tout le groupe, mais le temps d’attente nous dissuada. Du coup on se reporte sur Raik.

32548997851_0eee7c8836_k.jpg


Le pouvoir attractif du launch de Taron


Raik

32548792051_9f8aa94051_k.jpg


Le junior Vekoma est bien caché au fond de la zone, et semble ensevelit sous Taron. Le lift sous River Quest est très bien camouflé avec sa grosse armature en bois. Après une file d’attente offrant de belle vue sur Taron et une 30aine de minutes de patience, il est enfin temps d’embarquer.

Le modèle est vraiment sympa, quoique très court. On reste bien sûr dans le familial, mais c’est bien dynamique. Ça monte à une hauteur potable, et on ne s’ennuie pas.

Un très bon ajout, même si le débit semble limité pour le parc.

Je vous fait une confidence, la partie de ce TR que vous allez entamer a été écrite plusieurs mois après celle que vous venez de lire (du coup si vous l’avez trouvé pourrie, vous pouvez aller m’insulter dans les commentaires sans lire la suite ! C’est pas trop cool ça ?), la faute à un emploi du temps surchargé qui … Attendez une minute, on s’en fout et en plus, c’est du mytho ! Aller, on continue.  :wink:

Du coup on est devant LE Taron, alors qu’est qu’on fé ?
La joyeuse petite troupe s’engage dans la file d’attente qui va les mener au ride que certains ont attendu pendant des mois. Les 55 minutes de parc à bœuf en plein cagnard avalés, l’heure du verdict arrive enfin. Je ne sais plus trop où j’étais pour ce premier ride, mais qu’importe.

Taron

31828455534_be627f9417_k.jpg


32518291802_46a8df256d_k.jpg


32671177315_abf9c931a1_k.jpg


Les 50 minutes d'attentes n'empêcheront pas certains de faire les clowns

Sortie de gare et suspens avant le launch, qui malgré une bonne patate restera assez anecdotique. Première partie du parcours très sinueuse. Le camelback délivre un bon airtime sans pour autant vous envoyer au septième ciel.
Cette première partie vous balance avec force à droite à gauche sans vous faire mal, les passages dans les creux sont bourrés de G+. Vous en voulez encore ? Second launch bien plus impressionnant que le premier. On arrive au sommet du parcours avant de replonger une succession de virages pris encore plus vite que dans la première partie. Gros éjector au moment de la plongée dans la cabane ! Le meilleur airtime du parcours qui en compte pourtant de nombreux.
Les trains Intamin sont parfaits, on y est bien maintenu, sans trop l’être en même temps pour profiter des Gs. Leur aspect esthétique reste selon moi discutable mais bon … Je chipotte !

Les derniers camelbacks trimés préparent déjà à la fin du ride, et tout s’arrête. Quelle puissance ! Taron, ce n’est pas la hauteur, mais la vitesse, la nervosité. L’intensité du parcours et sa longueur m’ont coupé le souffle. Pour la première fois, je suis arrivé sur les freins comme « fatigué », contrairement à un BF ou un Sista où on arrive sur les freins avec cette sensation de ne pas en avoir eu assez. Il faut dire que je n’ai pas l’habitude de faire de telles bestioles et que c’était mon premier Intamin.

Taron prend directement la première place de mon TOP 10 devant BF et AB. Pas difficile avec de tels arguments.
En tout cas ce jour là, la nouvelle machine semble avoir fort impressionné le groupe CW, heureux de retrouver Intamin à son haut niveau. On ne manquera pas d’y repasser !

Le chemin vers la zone mexicaine permet d’admirer un peu Taron et sa zone. On se rend compte à quel point le travail accompli est phénoménale. En ce qui concerne la zone Klugheim, un chef d’œuvre pour certains, une petite déception pour d’autres. A mon goût, la zone manque cruellement de couleurs et de végétation, ce qui rend le tout un peu triste. Certaines allées un peu trop étroites rendent parfois la circulation difficile en cas d’affluence.

32518072182_fbe4eedded_k.jpg


32518486412_d116e3ef4e_k.jpg



Sinon c’est l’heure du casse-croûte. Encore ??? Oui car la première restauration n’était destinée qu’aux quelques affamés qui voulaient combler une dent creuse.

Tout le monde se regroupe donc dans la magnifique zone chinoise pour déguster la spécialité locale : Le menu Cury-Wurst bière !  (N’oublions pas que malgré les décors, nous sommes en Allemagne)

Pas mauvais du tout pour un parc d’attraction.

31859038223_4589cc635d_k.jpg



Une fois tout le monde restauré, nous repartons vers de nouvelles aventures, ou presque… Retour vers Taron dont la file diminue quelque peu pendant l’après-midi.

Après quoi changement d’univers. Après l’époque médiévale, le Far West. Direction :


Colorado Adventure :

32549107751_927b928f57_k.jpg



Friand de trains de mine, j’attendais avec impatience celui-ci. Je n’ai pas été déçu.
Le parcours est assez long, ça secoue sans être violent, les descentes sont sympathiques, ainsi que les nombreuses plongées dans les tunnels avec head-chopper à la clé. C’est dynamique, on ne s’ennuie pas et on rigole.
Tout ce qui faut pour faire un bon train de mine. On regrettera juste la partie hangar, qui fait vraiment tâche dans le parcours, qui compote pourtant quelques endroits très jolis.

La Team CW prend maintenant la direction de River Quest. Entre temps, BenJ et Nairolf sont passés faire un petit coucou aux gens de l’accueil et on réussit à ramener un précieux butin : quelques 300 pass coupe-files.  8-)

Le premier bénéficiaire sera River Quest justement.


River – Quest :

Nous avons là aussi une des attractions emblématiques de Phantasialand. En cette chaude journée, c’est bondé forcément. Heureusement, les pass coupe-files vont nous donner un petit coup de main.

Le raft en lui-même est très sympathique, et original. Je n’en avais jamais fait de tel. Côté mouille, c’est quit ou double. Soit on n’est pas mouillé, soit on l’est complètement. A vous de bien choisir votre place :p .


Mystery Castle

32671061695_3d2116520b_k.jpg


32630396056_ad1bc83880_h.jpg


Mystery Castle n’était pas l’attraction la plus attendue du meeting, ni la plus sensationnelle. Mais restera certainement dans les mémoires comme un des moments majeurs dans ce meeting. Un délire comme seul CW sait en offrir.

Pour ceux qui veulent découvrir ou se remémorer ce moment, ça se passe par ici (attention par contre, ça spoile le show de l’attraction):

http://www.youtube.com/watch?v=PvDQmylvbM8&t=34s

Sinon pour la tour en elle-même, fabriquée par une filiale d’Intamin, elle ne présente rien de bien extraordinaire. Les programmes sont plutôt courts, et les chutes peu sensationnelles.

Talocan

32518190482_0e3f8a46ef_k.jpg


J’ai redouté le jour où ma route croiserait un Top Spin Huss. Et bien voilà, j’y suis. Rien que de regarder tourner la machine me rend malade.

Quelques membres de CW s’y engouffrent pendant que d’autres choisissent de profiter du spectacle.
Le moins que l’on puisse dire, c’est que celui qui vient chercher des sensations fortes en a pour son grade. C’est vraiment une attraction très variée, et très intense. On va alterner des passages lents à ras du sol, avec la tête en bas et la nacelle verrouillée, avec au contraire des rotations très rapides et ultra-intense. A la fin, j’étais content que ça s’arrête.
Mais c’est indubitablement une machine extraordinaire. Peu de parcs on le courage de s’offrir une telle machine de guerre, c’est fort dommage. En plus, celui-ci est vraiment magnifique.

Bon, et bien bon an mal an, on commence à avoir fait le tour. C’est ici que les membres se séparent, pour finir la journée tranquillement chacun de son côté. Nous, on refera du Colorado Adventure, de la Mini-freefall, du black Maba, et du Taron bien sûr.

31858653783_00fb1ba7dc_k.jpg


La journée se termine doucement, et la troupe de Coasters World se retrouve une dernière fois sur le parking. L’heure du bilan a sonné :

Phantasialand est tout simplement le meilleur parc que j’ai pu faire jusqu’ici. Une thématisation magnifique, et des attractions extraordinaires. Le cocktail idéal, le mélange parfait. Le niveau est bien supérieur à ce que l’on peut trouver ailleurs en Europe, même dans les plus grands parcs. Je comprends pourquoi on ne peut s’empêcher de retourner de revenir une fois qu’on l’a découvert.

Tout n’est pas parfait bien sûr. Mais quand on voit le travail réalisé, on ne peut s’empêcher de penser que ce parc est capable de tout. Je ne vais pas vous décrire pendant 107 ans ce que j’ai aimé, car la liste est trop longue. Si vous n’êtes pas encore allé y faire un tour, réservez votre billet sans plus attendre et allez vérifier par vous-même.
Car s’il y a bien un parc capable d’exhausser les rêves les plus fous d’un coasterfan, c’est celui-ci.

Il est maintenant l’heure de dire au revoir à tout ce joyeux petit monde. Pendant cette journée, certaines amitiés se sont créées, d’autre se sont renforcées. Comme toujours, on s’est bien marré.

32671008685_01bc492f80_k.jpg


C’est ce qui fait la saveur si particulière d’un meeting CW : cette cohésion entre des gens unis autour d’une même passion, cette bonne humeur partagée qui nous emmène l’espace d’une journée loin de notre quotidien.

On est à la fois tristes de partir, et heureux de savoir que dans quelques mois, on recommencera. Merci de m’avoir lu, et à bientôt les gars !  :-)

PS : je remets le lien vers l’album photo du meeting. Avec un peu de chance, vous y trouverez votre tête !

https://www.flickr.com/photos/[email protected]/albums/72157678103946351